Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SIGNIFIANT

Articles

  • ANALOGIE

    • Écrit par , et
    • 10 427 mots
    ...énoncés, sans pour autant modifier le principe fondamental de la description, qui est toujours de mettre en correspondance au moins deux systèmes de signes que l'on peut appeler, pour simplifier, lesignifié (système dont on veut rendre compte) et le signifiant (système du langage théorique utilisé).
  • ART (Le discours sur l'art) - Sémiologie de l'art

    • Écrit par
    • 3 569 mots
    ... du tableau peut donc, dans la peinture d'histoire, renvoyer à un texte référentiel dont l'analyse dans le tableau permet son articulation : les signifiants du récit littéraire, les « racontants », deviennent alors les signifiés du récit pictural, grâce à cette propriété que possède tout récit...
  • AUTOBIOGRAPHIE

    • Écrit par
    • 7 517 mots
    • 5 médias
    Il semble pourtant possible à certains, par-delà l'intervalle, de rechercher l'image d'une autre coïncidence. Si tout signifiant peut être considéré comme « mis à la place » de je, l'écriture sera nécessairement saturée d'autobiographisme. Les perturbations que subit le sujet livrent ses...
  • CONNOTATION

    • Écrit par
    • 1 035 mots

    Si c'est en 1933 seulement que Bloomfield introduisit le terme de connotation parmi les concepts de la linguistique scientifique, l'idée même que véhicule ce mot (emprunté à la logique et à la philosophie, non sans modification de sens) était en fait perçue depuis longtemps. Dans...

  • COURS DE LINGUISTIQUE GÉNÉRALE, Ferdinand de Saussure - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 852 mots
    • 1 média
    « Le signe linguistique est donc une entité psychique à deux faces [...] Nous appelons signe la combinaison du concept et de l'image acoustique : mais dans l'usage courant ce terme désigne généralement l'image acoustique seule, par exemple un mot (arbor, etc.). [...] L'ambiguïté...
  • DÉVELOPPEMENT ET APPRENTISSAGE DU DESSIN

    • Écrit par
    • 1 245 mots
    Les formes graphiques signifiantes du dessin tiennent leur pouvoir de figuration des conventions partagées par les membres d’une culture donnée. Ces formes graphiques ne sont pas créées ex nihilo par l’enfant : elles sont progressivement acquises et prélevées dans les modèles graphiques disponibles dans...
  • ÉNONCIATION, psychanalyse

    • Écrit par
    • 1 225 mots

    La « cure psychanalytique », ou plus exactement le travail analytique, tel que Freud en a conçu et formulé les règles, est un travail verbal. Prétendre intégrer dans le processus psychanalytique un redressement de comportements anormaux ou déviants fait partie d'une entreprise de dénaturation...

  • LACAN JACQUES (1901-1981)

    • Écrit par
    • 6 797 mots
    Lacan emprunte à Ferdinand de Saussure le terme de « signifiant », en le subvertissant à peu près complètement. L'homologie des structures devait le mener à théoriser celle de l'inconscient à partir de l'algorithme saussurien (signifiant/signifié), dans la mesure où il était...
  • LANGAGE (notions de base)

    • Écrit par
    • 3 315 mots

    La philosophie a du mal à trouver un juste équilibre dans son rapport au langage. Soit elle oublie d’interroger sa place et néglige son importance, prenant alors la forme d’une pensée qui oublie qu’elle se dit, soit elle sombre dans l’obsession du langage, renonçant à ce qu’elle est pour laisser...

  • LANGAGE PHILOSOPHIES DU

    • Écrit par et
    • 23 538 mots
    • 9 médias
    ...identités » sur lesquelles repose le système ; il avait fini par adopter la conception stoïcienne du signe verbal comme phénomène à double face composé du signifiant perceptible et du signifié intelligible ; il éliminait ainsi le rapport à la chose qui tombe hors du domaine linguistique, pour ne retenir...
  • LINGUISTIQUE - Théories

    • Écrit par
    • 7 713 mots
    • 1 média
    ...être identifiées par l'analyse, et qui définissent une combinatoire : ces unités, ce sont les signes, qui unissent chacun un signifié (concept) et un signifiant (image acoustique). La théorie du signe opère une rupture par rapport à la conception naïvement nominaliste qui identifie le langage à la pensée,...
  • LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

    • Écrit par
    • 7 214 mots
    ...totalités (en ce sens, Lacan est certainement un antistructuraliste convaincu) ; le nom qu'il a proposé pour désigner le mode d'existence spécifique de ce qui a les propriétés d'un langage (sans relever nécessairement du langage) met l'accent non sur la totalité, mais sur l'élément : c'est le signifiant.
  • MANA

    • Écrit par
    • 387 mots

    Le terme polynésien mana désigne une force surnaturelle dont l'Anglais R. R. Marett (1866-1943) et le Français Marcel Mauss (1872-1950) ont tenté, dans le contexte de l'ethnologie religieuse, d'évaluer les propriétés : « Ce mot, précise le second, subsume une foule d'idées que nous...

  • MANNONI OCTAVE (1899-1989)

    • Écrit par
    • 1 265 mots

    Pour comprendre l'importance et l'originalité de l'œuvre d'Octave Mannoni, il faut la situer avec son auteur dans la petite histoire de la psychanalyse française. Lorsqu'il commence son analyse avec Jacques Lacan en 1945, ce n'est pas un jeune homme en quête d'avenir qui se présente....

  • MÉTALANGUE & MÉTALANGAGE

    • Écrit par
    • 646 mots

    Toute science est tentée de se constituer un savoir sur les outils qu'elle emploie : dès lors que l'on parle, dans n'importe quel langage, sur un autre langage, il y a un phénomène de métalangage. Lorsque ce langage second est organisé lui-même et forme un tout, c'est une métalangue. Si Hilbert a...

  • MÉTAPHORE

    • Écrit par
    • 6 370 mots
    ...appelle d'emblée plusieurs remarques : si le « nom » ne présente pas de difficultés (nous sommes bien dans l'ordre du langage, on dirait aujourd'hui du « signifiant »), en revanche, la « chose » semble renvoyer tout à la fois à ce qui est signifié par le nom (notion ou idée de la « chose ») et à la « chose...
  • NOM

    • Écrit par
    • 7 090 mots
    ...langage, lui confère une dimension poétique. L'oscillation structurelle de la poésie se trouve exemplairement condensée dans le nom propre : un signifiant semble livrer une essence singulière sans cesser de s'imposer dans sa matérialité immotivée. Lorsque à cette irrépressible insistance du...
  • ORDRE SYMBOLIQUE

    • Écrit par
    • 1 400 mots
    ...structuré comme un langage »). On peut retrouver une dimension culturelle dans la problématique lacanienne. L'ordre symbolique, c'est certes le défilé des signifiants qui conditionne tout sujet, mais la notion d'ordre renvoie aussi aux structures de la parenté : si la chaîne des signifiants conditionne le...
  • SOPHISTIQUE

    • Écrit par et
    • 6 771 mots
    ..., p. 107, Paris, 1975). Davantage, si l'être est un « effet de dire », un « fait de dit » (ibid., p. 107), alors il faut distinguer la dimension du signifiant ; de même que la logologie ne procède pas de l'être au dire, mais du dire à l'être, on n'ira pas du signifié au signifiant, mais à l'inverse...
  • PHALLUS

    • Écrit par , et
    • 5 741 mots
    ...repère pour savoir ce qu'il est pour l'Autre. D'où la défense primordiale qu'il trouve en structurant le désir de l'Autre comme demande. Et c'est à ce signifiant de la demande – le phallus dans la phase phallique – qu'il va donc s'identifier pour répondre au désir maternel ; mais, du même coup, il en...