WALLON HENRI (1879-1962)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Il est par excellence le psychologue de l'enfance », a dit d'Henri Wallon René Zazzo. Certes, la psychanalyse de même que la théorie piagétienne de l'intelligence ont fourni des contributions majeures à l'étude du développement de l'enfant. Cependant, par rapport à celles-ci, l'œuvre de Wallon tient son importance particulière de la multiplicité, quasi exhaustive, des types d'approche qu'elle applique à son objet d'étude. Elle envisage, en effet, la psychogenèse de l'enfant selon l'ensemble de ses aspects – affectif et cognitif, biologique et social –, mettant en œuvre une méthode à la fois « concrète et multidimensionnelle » (Tran-Thong). Aussi bien cette méthode est-elle de type comparatif, impliquant des références à un large éventail de domaines connexes : psychopathologie de l'enfant et de l'adulte, psychologie animale, psychosociologie de la pensée sauvage. Enfin, la psychologie génétique déborde pour Wallon le cadre strict de la psychologie de l'enfant, dans la mesure où elle constitue la méthode même d'une psychologie générale, conçue comme connaissance de l'adulte à travers l'enfant.

De la médecine à la psychologie

Issu d'un milieu de bourgeoisie intellectuelle, Henri Wallon entre à l'École normale supérieure (1899), où il prépare l'agrégation de philosophie (1902). Docteur en médecine (1908), puis assistant du professeur Nageotte à Bicêtre et à la Salpêtrière, il tient une consultation pour enfants atteints d'arriération mentale et d'agitation motrice (1908-1931). Médecin militaire pendant la guerre de 1914-1918, il acquiert une expérience neurologique qui lui permet d'interpréter rétrospectivement ses premières observations sur les enfants anormaux. Après sa thèse sur L'Enfant turbulent (1925), il devient directeur d'études à l'École pratique des hautes études (1927) – où il anime le Laboratoire de psychobiologie de l'enfant, qu'il a fondé en 1922 –, puis professeur à l'Institut national d'études du travail et d'orientation professionnelle (1929), charg [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur de psychologie et d'épistémologie à l'université de Paris-Nord

Classification


Autres références

«  WALLON HENRI (1879-1962)  » est également traité dans :

ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Paul FRAISSE
  •  • 5 391 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'émotivité »  : […] qui ne s'expliquent pas par la nature des stimulations ou des processus conscients. Wallon rapporte le cas d'une personne à qui on avait appris la mort de sa fille alors qu'elle était à table. Dès lors, chaque fois qu'elle se trouvait en présence des mêmes mets, elle avait envie de vomir. Beaucoup de nos peurs inconscientes sont des conséquences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emotion/#i_13516

IMITATION, psychologie

  • Écrit par 
  • André GUILLAIN
  •  • 1 973 mots

Dans le chapitre « L’imitation : un instrument de communication »  : […] L’imitation immédiate cède alors la place aux imitations de rôles prestigieux dont l’enfant cherche à dépouiller les adultes qu’il admire et jalouse. Selon Wallon, ces imitations ne sont pas sans rapport avec les identifications qui participent à la construction de la personne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imitation-psychologie/#i_13516

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approche phénoménologique : intérêt propre et divertissement »  : […] a donné de l'inflexion apportée par Jacques Lacan aux analyses d'Henri Wallon, nous n'assistons pas seulement, en l'occurrence, à l'émergence d'un moi imaginaire, mais à la naissance même de l'intérêt pour le moi. Merleau-Ponty insiste en effet vigoureusement sur le renouvellement dont bénéficient, de ce point de vue, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_13516

LANGEVIN-WALLON PLAN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 478 mots

Élaboré en 1946 et en 1947 par une commission ministérielle présidée par Paul Langevin, puis, après la mort de ce dernier, par Henri Wallon, le plan Langevin-Wallon, bien que n'ayant jamais été appliqué en tant que tel, reste, en France, depuis la Libération, l'un des textes de référence essentiels en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-langevin-wallon/#i_13516

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 814 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La psychologie de l'enfant : Wallon et Piaget »  : […] mentaux telle qu'elle a été développée par la psychologie contemporaine. Ainsi, pour Henri Wallon, la pensée par couples représente le mode primitif de fonctionnement intellectuel dont dispose l'enfant durant la période que cet auteur qualifie de précatégorielle (de six à neuf ans en principe, bien que ce mode commence à se former dès la deuxième […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_13516

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Les couples opposés de pulsions partielles »  : […] objet dans le plaisir de regarder le corps propre, situation que l'on peut caractériser comme voyeurisme réfléchi. À ce propos, Henri Wallon surtout et Jean Piaget ont signalé l'intérêt passionné de l'enfant, au cours du second semestre, pour le mouvement de ses mains. On peut songer aussi à la description lacanienne du stade du miroir, dès l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_13516

PSYCHOMOTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel BERNARD
  •  • 3 266 mots

Dans le chapitre « Les origines théoriques du concept : Piaget et Wallon »  : […] Chez Wallon au contraire, la psychomotricité désigne l'étoffe même, la réalité vivante et dernière du développement infantile, qui, plutôt qu'à un processus logique, obéit à l'exigence des changements des rapports de l'enfant avec la diversité des milieux, depuis la symbiose physiologique avec le milieu utérin à l'état fœtal jusqu'aux relations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychomotricite/#i_13516

Voir aussi

Pour citer l’article

Émile JALLEY, « WALLON HENRI - (1879-1962) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-wallon/