ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

400 à 500. Royaumes barbares

400 à 500. Royaumes barbares
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Orientaux catholiques : répartition

Orientaux catholiques : répartition
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Sous la dénomination d'Églises chrétiennes d'Orient – ou sous celle plus généralement employée d'Églises orientales –, on désigne, de manière bien arbitraire, les communautés chrétiennes qui se sont constituées et organisées au cours des siècles dans la partie orientale de l'Empire romain, où des cultures d'expression grecque s'étaient surimposées aux cultures régionales : araméenne, égyptienne ou autres. Dans les provinces de l'Europe occidentale, le prestige politique et culturel de Rome, le rôle incontesté de la langue latine venaient corroborer le statut exceptionnel de l'Église romaine, laquelle, étant établie sur la confession scellée par leur sang (martyre) des apôtres Pierre et Paul, pouvait être considérée comme le seul « siège apostolique » de l'Occident. La situation était toute différente dans les provinces orientales, celles mêmes où le christianisme trouvait son origine et avait connu ses premiers développements. Les grand centres culturels et politiques d'Alexandrie ou d'Antioche – moins encore la « Nouvelle Rome » fondée par Constantin en 330 sur l'emplacement de l'antique Byzance – ne pouvaient se prévaloir au même titre que l'ancienne Rome d'être constitués témoins et gardiens de la foi et de la tradition reçues des Apôtres. Cela vaut davantage encore pour les régions situées aux frontières de l'Empire ou au-delà ; les anciennes cultures y demeuraient vivantes dans la masse de la population, ainsi que leurs expressions linguistiques. À côté du grec et du latin, langues officielles de l'Empire, l'araméen,  depuis  longtemps  langue commune pour les échanges allant des rives orientales de la Méditerranée jusqu'en Asie centrale, fut dès les débuts la langue d'évangélisation dans le monde syro-mésopotamien ; et le dialecte en usage aux confins de la Mésopotamie dans le petit royaume semi-indépendant d'Édesse (Urfa) s'imposera comme langue ecclésiastique et liturgique à des Églises qui s'organiseront depuis la Syrie et le Liban jusqu'au sud de l'Inde et même, durant quelques siècles, jusqu'en Chine. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D'  » est également traité dans :

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 742 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Organisation et relations œcuméniques »  : […] Rangée dans le groupe des Églises orientales anciennes (ou orthodoxes orientales), non chalcédoniennes, avec les Églises syriaque (ou jacobite) et syro-malankare (Inde du Sud), l'Église copte et l'Église éthiopienne, l'Église apostolique arménienne a participé à leur regroupement lors de leur première conférence internationale, organisée à Addis- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_60247

BARTHOLOMÉOS Ier (1940-    )

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 1 018 mots

Membre fondateur de la Société pour la justice pour les Églises orientales, il en sera longtemps le vice-président. De retour au Phanar, le siège du patriarcat œcuménique de Constantinople en 1968, il est nommé vice-doyen de l'école théologique de Halki et est ordonné prêtre le 19 octobre 1969. Six mois plus tard, le patriarche œcuménique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartholomeos-ier/#i_60247

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 422 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les structures internes de l'Église »  : […] sur ses collègues et préside leurs réunions, ou synodes provinciaux. Quelques Églises d'Orient, plus anciennes et plus importantes, étendent leur autorité à plusieurs provinces ; ainsi se constituent les patriarcats d'Alexandrie et d'Antioche, puis ceux de Constantinople (381) et de Jérusalem (451) ; seule l'Église de Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_60247

CATHOLICISME - L'organisation et la vie de l'Église

  • Écrit par 
  • René COSTE, 
  • Pierre LIÉGÉ
  • , Universalis
  •  • 9 167 mots

Dans le chapitre « Les Églises particulières et leur gouvernement »  : […] christianisme dit oriental, qui s'est épanoui originairement au Proche-Orient asiatique, dans la partie nord-orientale de l'Afrique, en Grèce, dans les Balkans et dans l'Europe orientale, et dont la plus grande partie est séparée de Rome pour des raisons historiques et théologiques complexes, malgré une identité fondamentale de foi. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-l-organisation-et-la-vie-de-l-eglise/#i_60247

CÉLIBAT RELIGIEUX

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Jacques POHIER
  •  • 7 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le célibat sacerdotal »  : […] leur est certes spécialement recommandée, mais sans que cela implique une différence de statut entre les prêtres et les laïcs. À partir du ive siècle, alors que les Églises d'Orient s'en tiennent à la pratique ancienne, si ce n'est pour bientôt choisir leurs évêques parmi les moines et donc vouloir qu'ils ne soient pas mariés, on voit au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celibat-religieux/#i_60247

CHENOUDA III (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Matt STEFON
  •  • 361 mots

Cent dix-septième pape d'Alexandrie et patriarche de la prédication de Saint-Marc et de toute l'Afrique, Chenouda III a dirigé l'Église copte (église chrétienne égyptienne) de 1971 à sa mort en 2012 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chenouda-iii/#i_60247

COPTES

  • Écrit par 
  • Pierre DU BOURGUET, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 982 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Église copte : la tradition monophysite »  : […] D'après la tradition locale, la fondation de l'Église copte remonterait à saint Marc, l'un des quatre évangélistes. La ville grecque d'Alexandrie connut certainement très tôt l'Évangile. De là il se répandit, quelquefois sous forme gnostique, dans l'arrière-pays copte. Le monachisme chrétien y naquit à la fin du iii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coptes/#i_60247

ÉPICLÈSE

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 358 mots

Grande prière eucharistique adressée au Saint-Esprit au moment où le célébrant rapporte le récit de la Cène et prononce les paroles dites consécratoires, l'épiclèse (du grec epiklêsis, invocation) a toujours tenu une place centrale dans les liturgies orientales, qui suivent ainsi saint Jean Damascène : « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiclese/#i_60247

ÉTHIOPIE

  • Écrit par 
  • Jean CHAVAILLON, 
  • Jean DORESSE, 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean LECLANT, 
  • Hervé LEGRAND, 
  • Jacqueline PIRENNE, 
  • R. SCHNEIDER
  • , Universalis
  •  • 24 464 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Église d'Éthiopie »  : […] Le christianisme fut introduit en Éthiopie vers l'an 320 par deux laïcs syriens, Edesius et Frumentius, qui y convertirent le souverain après avoir été conduits à sa cour à la suite d'un naufrage en mer Rouge. Frumentius, après avoir reçu l'ordination épiscopale de saint Athanase, patriarche d'Alexandrie, devint le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethiopie/#i_60247

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 314 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Un pays arabe et musulman où subsistent des minorités ethniques et religieuses »  : […] turkmène font usage de l'alphabet arabe pour écrire leur langue, proche du turc, et pratiquent l'islam sunnite. L'Irak abrite, enfin, une chrétienté autochtone, évangélisée par saint Thomas, principalement assyro-chaldéenne. Considérée comme hérétique, car nestorienne, au concile d'Éphèse en 431, l'Église assyrienne se détache de Rome. En 1552, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irak/#i_60247

JACOBITE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 217 mots

Depuis la fin du viiie siècle, on appelle souvent jacobites les membres de l'Église monophysite syrienne occidentale, parce qu'elle doit la constitution de son épiscopat à Jacques Baradée (500 env.-578). À l'instigation de l'impératrice Théodora, qui penchait vers le monophysisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-jacobite/#i_60247

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 459 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'indépendance »  : […] L'autre pouvoir politique est celui des autorités religieuses, déterminantes pour l'organisation et les orientations des communautés : les patriarches maronites de Mgr Hayyek, farouche défenseur de la suprématie de sa communauté en 1920, à Mgr Sfeir, un partisan de l'ouverture, élu le 22 mai 1986, en passant par l'énergique Mgr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_60247

MICHEL VIII PALÉOLOGUE (1224-1282) empereur d'Orient (1261-1282)

  • Écrit par 
  • Deno John GEANAKOPLOS
  • , Universalis
  •  • 929 mots

Michel VIII obtient du pape qu'il empêche Charles d'attaquer Constantinople, promettant en échange d'œuvrer à l'union de l'Église grecque à celle de Rome. La plupart des sujets de l'empereur s'opposent violemment à cet accord pour des raisons dogmatiques. Ils rejettent notamment certains points de la liturgie latine, comme le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-viii-paleologue/#i_60247

MINORITÉS DROIT DES

  • Écrit par 
  • Yves PLASSERAUD
  •  • 11 211 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Chrétientés d'Orient et capitulations »  : […] Dès la fin de la Renaissance, l'Europe occidentale est entrée en contact avec les communautés chrétiennes de l'Empire ottoman. Les Occidentaux, et au premier rang de ceux-ci les Français, réalisèrent vite le profit qu'ils pourraient tirer de relations institutionnelles avec les dhimmi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-des-minorites/#i_60247

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 284 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les missions de l'Église perse »  : […] Le christianisme s'est répandu très tôt en Mésopotamie. Au ve siècle, l'Église y était déjà très bien organisée ; le monachisme y florissait et la littérature chrétienne y était remarquable. Des apôtres zélés travaillaient parmi les zoroastriens. Pour affermir leur indépendance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missions/#i_60247

MONOPHYSITES ÉGLISES

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 385 mots

On désigne sous ce terme les Églises issues plus ou moins directement du refus des formulations du concile de Chalcédoine (451), qui définissaient l'unité de personne et la dualité des natures dans le Christ. Pour cette raison, on les nomme aussi non chalcédoniennes. Elles groupent aujourd'hui les Églises arménienne, copte, éthiopienne, syrienne- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-monophysites/#i_60247

NESTORIANISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 276 mots

elle eût d'autres rapports avec ce personnage. Elle-même continua de s'intituler Église d'Orient, en opposition à la Syrie occidentale et au monde gréco-romain auquel elle demeura toujours étrangère. Dès le haut Moyen Âge, elle rayonna de son berceau mésopotamien et d'Asie centrale jusqu'en Inde et en Chine. Demeurée sans appui étatique tout au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nestorianisme/#i_60247

ŒCUMÉNISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Georges CASALIS, 
  • Étienne FOUILLOUX
  •  • 6 378 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les ruptures »  : […] le pape, évêque de Rome, conserve la prétention de rassembler tous les chrétiens sous son autorité, et les quatre patriarcats orientaux de Constantinople, Alexandrie, Antioche et Jérusalem qui ont répondu à l'excommunication papale par un anathème et auxquels se joindront au cours des siècles, et spécialement après la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oecumenisme/#i_60247

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Déification de l'humanité et de l'Univers »  : […] Présent dès le iie siècle chez Irénée de Lyon, le vocabulaire de la déification (les substantifs θ́εωσις et θεοποίησις, les verbes θεο̃υν et θεοποιειν) se précise au ive siècle à Alexandrie et en Cappadoce, et se différencie de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_60247

PATRIARCATS

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 328 mots

Dans le chapitre « Patriarcats non chalcédoniens et patriarcats catholiques »  : […] Les Églises orientales nées de la crise nestorienne et monophysite se régissent aussi selon une structure patriarcale. Elle est traditionnellement centralisatrice chez les nestoriens et chez les coptes (patriarcat d'Alexandrie, dont le patriarcat d'Éthiopie s'est définitivement émancipé en 1959). L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patriarcats/#i_60247

SAINT-ESPRIT

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Richard GOULET
  •  • 3 976 mots

xviii, 2). Si dans leur liturgie, et du même coup dans leur doctrine, les Églises d'Orient lui ont toujours fait la part belle, l'Occident a pu, non sans raison, être accusé d'estomper son rôle au bénéfice quasi exclusif du Christ (christomonisme) et il n'est pas sans signification, à cet égard, que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-esprit/#i_60247

VIGILE (fin Ve s.-555) pape (537-555)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 626 mots

les Ostrogoths, et une question théologique que doit trancher Justinien Ier. Au sein de l'Église d'Orient, une querelle a en effet éclaté entre la doctrine orthodoxe, consacrée par le concile de Chalcédoine (451), selon laquelle coexistent chez le Christ deux natures, l'une divine et l'autre humaine, et l'enseignement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vigile-pape/#i_60247

ZARA YAQOB, roi éthiopien (1434-1468)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 220 mots

En 1434, Zara-Yaqob, fils de David Ier (1382-1411), devient empereur de la chrétienne Éthiopie. Il hérite d'un État puissant, reconstitué sur le plan territorial par les souverains de la dynastie fondée par son trisaïeul, Yekouno Amlak (1270-1285) et craint par ses voisins musulmans, depuis que David I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zara-yaqob/#i_60247

Voir aussi

Pour citer l’article

Irénée-Henri DALMAIS, Hervé LEGRAND, « ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-chretiennes-d-orient/