ALEMBERT JEAN LE ROND D' (1717-1783)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

D'Alembert

D'Alembert
Crédits : Hulton Getty

photographie

Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

Encyclopédie de Diderot et d'Alembert
Crédits : AKG

photographie


L'un des mathématiciens et physiciens les plus importants du xviiie siècle, d'Alembert fut aussi un philosophe marquant des Lumières. Dans les sciences aussi bien qu'en philosophie, il incorpora la tradition du rationalisme cartésien aux conceptions newtoniennes, ouvrant la voie du rationalisme scientifique moderne, du moins dans sa direction physico-mathématique. Il développa le calcul différentiel et intégral (calcul aux dérivées partielles), généralisa et étendit la mécanique newtonienne et ses applications (principe de d'Alembert, hydrodynamique, problème des trois corps) : son œuvre représente une étape décisive avant celles de Lagrange et de Laplace. Ses analyses épistémologiques originales constituent une véritable philosophie des sciences liée à une théorie de la connaissance tributaire de Locke et Condillac et annoncent, par leur modernité, bien des développements ultérieurs. Codirecteur avec Diderot de l'Encyclopédie, dont il rédigea beaucoup d'articles, ami de Voltaire, membre de nombreuses académies, il fut un des protagonistes les plus éminents de la lutte des Lumières contre l'absolutisme religieux et politique.

D'Alembert

D'Alembert

photographie

Jean Le Rond d'Alembert (1717-1783), l'un des mathématiciens et physiciens les plus importants du XVIIIe siècle, et aussi un philosophe marquant des Lumières. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le savant et l'encyclopédiste

Né le 16 novembre 1717, abandonné par sa mère, la marquise de Tencin, sur les marches de l'église Saint-Jean-le-Rond à Paris – d'où son nom –, Jean Le Rond d'Alembert fut recueilli et élevé par la femme d'un vitrier, Mme Rousseau, chez qui il demeura jusqu'à l'âge de quarante-huit ans. Son père, le chevalier Destouches, fit en sorte de subvenir à ses besoins et de lui procurer la meilleure éducation. En pension de quatre à douze ans, puis élève au collège des Quatre-Nations de 1730 à 1735, il reçut de maîtres malebranchistes une éducation janséniste et cartésienne. Bachelier ès arts, il suivit des cours de droit puis de médecine avant de se consacrer définitivement aux mathématiques. Ses premiers travaux le firent remarquer de Clairaut et il entra à l'Académie des sciences comme « associé astronome adjoint » à vingt-quatre ans.

Il publia en 1743 le Traité de dynamique, dont l'importa [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ALEMBERT JEAN LE ROND D' (1717-1783)  » est également traité dans :

ENCYCLOPÉDIE (D. Diderot et J. Le Rond d'Alembert) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

L'Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Denis Diderot (1713-1784) et de Jean Le Rond d'Alembert (1717-1783) a pris très tôt valeur de symbole. En elle se trouvent concentrés l'appétit de savoir qui habite le xviiie siècle, son goût des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-d-diderot-et-j-le-rond-d-alembert/#i_64

CALCUL INFINITÉSIMAL - Histoire

  • Écrit par 
  • René TATON
  •  • 11 509 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Équations aux dérivées partielles »  : […] En 1747, à l'occasion d'une étude sur le problème des vents, d'Alembert introduisit et étudia des équations d'un type nouveau, les équations aux dérivées partielles, faisant intervenir simultanément les dérivées partielles d'une même fonction par rapport à différentes variables. Le fait que la plupart des phénomènes physiques dépendent de plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-infinitesimal-histoire/#i_64

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 701 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Lumières »  : […] de la connaissance due à Francis Bacon (1561-1626), puis à John Locke (1632-1704) et ensuite à son critique, Leibniz (1646-1716), a rendu possibles les vues de d'Alembert, mathématicien-philosophe, et de Diderot, à la fois philosophe et écrivain (le réel et l'imaginaire, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/

ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 2 377 mots
  •  • 1 média

encyclopédie n'est plus que le miroir de nos conquêtes sur un monde en soi inconnu ; elle devient le catalogue de nos acquisitions, que la seule commodité recommande de classer par ordre alphabétique. Et tel est bien le nouvel esprit encyclopédique dont le monument érigé par d'Alembert et Diderot inaugure les grandes réalisations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-de-diderot/#i_64

EULER LEONHARD (1707-1783)

  • Écrit par 
  • Christian HOUZEL, 
  • Jean ITARD
  •  • 2 813 mots

Dans le chapitre « Mécanique, physique, astronomie »  : […] de la mécanique, ses études sur les cordes vibrantes ; les discussions qui s'élevèrent entre D. Bernoulli, d'Alembert, Lagrange et lui-même le conduisirent à préciser la notion générale de fonction, sous une forme voisine de celle que l'on adopte maintenant : fonctions « arbitraires » données expérimentalement par un ou plusieurs arcs de courbes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonhard-euler/#i_64

EXPONENTIELLE & LOGARITHME

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 6 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Logarithmes complexes »  : […] unicité de la détermination si on voulait développer une théorie non contradictoire des logarithmes des nombres imaginaires. Dans un remarquable mémoire de 1749, il expose une théorie complète, en montrant que tout nombre non nul a une infinité de logarithmes possibles. Pourtant cela ne convainquit pas d'Alembert, qui continua la polémique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exponentielle-et-logarithme/#i_64

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du philosophe comme précurseur de l'intellectuel »  : […] les gens de lettres pour que fût reconnue leur dignité face à la noblesse est essentiel. D'Alembert (1717-1783), mathématicien, secrétaire perpétuel des Académies donne un sens nouveau au débat sur les arts et les armes. Dans son Essai sur la société des gens de lettres et des grands, sur la réputation, sur les mécènes et sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_64

LESPINASSE JULIE DE (1732-1776)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 452 mots

La célébrité de Mlle de Lespinasse tient à ce qu'elle a tenu un salon (1764-1776), fréquenté notamment par son grand ami d'Alembert et par d'autres fidèles tels que Condillac, Marmontel, Condorcet, Turgot. À dire vrai, elle n'eut son propre salon qu'après avoir rompu avec la marquise du Deffand et entraîné avec elle la plupart des hôtes de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julie-de-lespinasse/#i_64

LETTRE À D'ALEMBERT SUR LES SPECTACLES, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 067 mots

Dans le chapitre « Une condamnation sans appel »  : […] Le texte, dont Rousseau évoque la genèse dans le livre X des Confessions, est bien une « lettre à d'Alembert », une réponse adressée à l'auteur de l'article « Genève » dans le volume VII de l'Encyclopédie paru en décembre 1757. Le destinataire y apparaît dès la première phrase, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettre-a-d-alembert-sur-les-spectacles/#i_64

LIMITE NOTION DE

  • Écrit par 
  • Christian HOUZEL
  •  • 1 194 mots

La notion de limite fait son apparition dans un ouvrage du mathématicien anglais B. Robins intitulé A Discourse Concerning the Nature and Certainty of Sir Isaac Newton's Method of Fluxions and Prime and Ultimate Ratios (1735) ; c'est une réponse aux critiques formulées par le philosophe G. Berkeley à l'encontre du calcul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-de-limite/#i_64

MÉCANIQUE - Histoire de la mécanique

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 6 181 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mécanique classique »  : […] Quelques noms en fixent l'essentiel. En premier lieu celui de D'Alembert (1717-1783). Auteur d'un Traité de dynamique original (1743), ce fut aussi le directeur des articles scientifiques de l'Encyclopédie et il exerça à ce titre une influence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-histoire-de-la-mecanique/#i_64

MÉCANIQUE - Mécanique analytique

  • Écrit par 
  • Francis HALBWACHS, 
  • Jean-Marie SOURIAU
  •  • 3 807 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Principe des travaux virtuels »  : […] j compatibles avec les liaisons : tel est le résultat découvert par d'Alembert (Traité de dynamique, 1743), que l'on appelle principe des travaux virtuels (parce que le terme écrit à droite de (2) est le travail des forces dans le « déplacement virtuel » défini par les δr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-mecanique-analytique/#i_64

NOMBRES COMPLEXES

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 3 538 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le théorème fondamental de l'algèbre »  : […] Cette propriété était implicite pour de nombreux mathématiciens, mais c'est à d'Alembert que l'on doit la première tentative de démonstration, d'où le nom de théorème de d'Alembert que l'on donne souvent à cet énoncé. La démonstration de d'Alembert (1746) repose sur une argumentation analytique habile mais qui utilise des résultats de topologie. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nombres-complexes/#i_64

VOLTAIRE

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 5 182 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le militantisme actif »  : […] le montre attentif à administrer « les intérêts de la philosophie » (André Magnan). Par d'Alembert interposé, il est présent à Paris, parmi les philosophes. Il ne cesse de s'informer sur l'état des troupes ; il calcule les risques à prendre, tente de commander les luttes. Il joue un rôle non négligeable dans le retrait de D'Alembert de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire/#i_64

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PATY, « ALEMBERT JEAN LE ROND D' - (1717-1783) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alembert-jean-le-rond-d/