Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHEFFERIE

Articles

  • CHEFFERIE

    • Écrit par Henri LAVONDÈS, Jean-Claude PENRAD
    • 2 929 mots

    L' anthropologie sociale, plus encore peut-être que l'histoire, élargit l'interprétation courante de la définition aristotélicienne de l'homme comme être naturellement « politique » à bien d'autres références que les sociétés dites « historiques » ou que les sociétés dominées par un appareil étatique....

  • AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Civilisations traditionnelles

    • Écrit par Jacques MAQUET
    • 2 910 mots
    ...Dans l'immense région qui traverse l'Afrique, au sud de la forêt tropicale, de l'Atlantique à l'embouchure du Zambèze, sont nées de la sorte des chefferies qui parfois sont devenues royaumes. On entre dans l'histoire avec les Luba, les Lunda, les Kuba, les Kongo, les Rotse. Ce sont des sociétés...
  • AFRIQUE NOIRE (Arts) - Un foisonnement artistique

    • Écrit par Louis PERROIS
    • 6 862 mots
    • 6 médias
    Pays où la forêt s'éclaircit et le climat s'équilibre, la zone guinéenne a vu se développer des chefferies et des royaumes qui constituent sans aucun doute les formes les plus élaborées de la civilisation d'Afrique noire.
  • ANTHROPOLOGIE ANARCHISTE

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE
    • 4 849 mots
    • 3 médias
    ...amérindiens d’Amazonie, comme les Guayaki, les Yanomani et les Guarani, analysa leur rapport au pouvoir. Chez tous existait ce que nous appellerions un « chef ». C’était en général une personnalité charismatique, douée d’éloquence, et son pouvoir se manifestait par le fait qu’il avait en général...
  • AYMARAS

    • Écrit par Thérèse BOUYSSE-CASSAGNE
    • 4 746 mots
    • 2 médias
    ...l'agriculture en terrasses. La chute de l'empire de Tihuanacu coïncide avec l'émergence d'une série de petits États qui survécurent pendant deux siècles environ. Ces chefferies, dont la population parlait en majorité l'aymara, étaient situées sur les bords du Titicaca et au sud de l'Altiplano. Leur développement...
  • BAMBARA

    • Écrit par Jean BAZIN
    • 2 611 mots
    • 2 médias
    ...c'est lui aussi qui peut accorder des terres à un étranger nouveau venu. Quelle que soit l'autorité morale de ce personnage, il arrive fréquemment que la chefferie politique du village soit passée à un autre lignage devenu numériquement plus important ou bénéficiant d'appuis extérieurs : il est significatif,...
  • BAMILÉKÉ

    • Écrit par Jacques MAQUET
    • 1 568 mots
    Le chef surtout, jusque dans un passé récent, bénéficiait de ce régime, auquel toutes ses filles étaient soumises. En les donnant en mariage, il se créait des obligés qui, par leurs propres filles, renforceraient son pouvoir. Il était ainsi le pivot de la société, par les liens directs qui l'unissaient...
  • BANTOU

    • Écrit par Luc de HEUSCH
    • 8 112 mots
    • 4 médias
    ...indéterminée, des envahisseurs apparentés aux Mongo de la forêt traversèrent le Sankuru et s'établirent au sud de la rivière, où ils jetèrent les bases de cette fédération de chefferies qu'allait être l'État kuba. Après cette période archaïque marquée par des migrations et des luttes pour le pouvoir, un aventurier,...
  • BAOULÉ

    • Écrit par Jean-Pierre CHAUVEAU
    • 3 380 mots
    ...quartiers (akpaswa) regroupant, autour d'une famille prééminente, des unités de résidence restreintes (awlo) et de niveau supérieur (awlobo). Chacune de ces unités (qui, à l'exception de l'awlo, ne correspondent pas forcément à des entités topographiques discrètes à l'intérieur du...
  • CAHOKIA

    • Écrit par Éric TALADOIRE
    • 1 740 mots
    • 1 média
    ...catégories sociales définies, autant d'arguments qui suggèrent que, plus qu'un État regroupé autour d'une capitale, Cahokia aurait plutôt été une puissante chefferie, rassemblant, sous la houlette d'un lignage dominant, un certain nombre de chefs mineurs, par intérêt ou par alliances. En dépit des hypothèses...
  • CAMEROUN

    • Écrit par Maurice ENGUELEGUELE, Universalis, Jean-Claude FROELICH, Roland POURTIER
    • 12 135 mots
    • 6 médias
    Pendant que les Européens prenaient pied sur la côte, dans les montagnes du Sud-Ouest se développaient les confédérations de chefferies bamiléké d'une structure très originale, avec roi, reine mère, nombreux dignitaires et tout un réseau de sociétés dites secrètes, régnant sur une population très...
  • CHASSEURS-CUEILLEURS (archéologie)

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE
    • 4 727 mots
    • 3 médias
    ...de droits et qu’il existe des mécanismes de résistance au pouvoir, comme l’a avancé Pierre Clastres à propos des Amérindiens d’Amazonie. Ainsi, le « chef » doit consolider son prestige en redistribuant régulièrement les biens acquis, tandis que le partage de la nourriture entre l’ensemble des membres...
  • CLASTRES PIERRE (1934-1977)

    • Écrit par Claude LEFORT
    • 1 334 mots

    Avec une sûreté, une concision et une élégance qui devaient marquer chacun de ses écrits, le premier essai de Pierre Clastres, Échange et pouvoir : philosophie de la chefferie indienne, jetait les fondements de son anthropologie politique. Il contenait déjà, pour l'essentiel, l'interprétation...

  • GABON

    • Écrit par Universalis, Nicolas METEGUE N'NAH, Roland POURTIER
    • 6 688 mots
    • 5 médias
    Ainsi, dans la première moitié du xvie siècle, les trois chefferies de Mayumba, de Ndogo et d'Iguéla furent conquises par le roi de Loango qui étendit sa domination jusqu'au cap Sainte-Catherine. Plus au nord, les Vili essayèrent d'imposer aussi leur domination aux Nkomi. Mais ceux-ci...
  • GROUPE SOCIAL

    • Écrit par Georges BALANDIER, François CHAZEL
    • 11 404 mots
    • 1 média
    ...avec netteté. Ils se répartissent entre une vingtaine de patrilignages qui se sont associés, selon des procédures diverses, afin de former quatre clans. À la tête de chacun de ceux-ci se trouve un « chef » qui se recrute dans un lignage conférant à tous ses membres un statut supérieur ; et les quatre...
  • GUINÉE

    • Écrit par Monique BERTRAND, Bernard CHARLES, Universalis, Agnès LAINÉ
    • 19 533 mots
    • 4 médias
    ...public, administration de la justice, perception des impôts, interventions économiques... Selon le degré de solidité des structures politico-sociales, les chefferies traditionnelles seront maintenues en place, mais la nature du pouvoir des chefs va se trouver bouleversée : responsables de leurs collectivités...
  • HUNZA ou BURUSHO

    • Écrit par Jean-Charles BLANC
    • 802 mots

    Ethnie montagnarde installée dans une haute vallée du Pākistān, au cœur même du Karakoram (environ 87  000 personnes en 2000). À une date ancienne, les Hunza ou Hunzukut, qui se nomment eux-mêmes Burucho, se sont placés sous l'autorité d'un prince, le mir, chef spirituel et temporel, qui réside à...

  • INCAS

    • Écrit par Patrice LECOQ
    • 6 343 mots
    • 3 médias
    À une échelle régionale, les différents ayllus étaient organisés enchefferies d'inégale importance, dirigées par un groupe dominant auquel les chefs des ayllus dépendants étaient soumis. De même, les wakas des ayllus dépendants étaient subordonnées à la waka de l'ayllu dominant...
  • LOYAUTÉ ARCHIPEL DES

    • Écrit par Joël DUSUZEAU
    • 452 mots

    Archipel corallien du Pacifique situé à 100 kilomètres à l'est de la Nouvelle-Calédonie et orienté parallèlement à celle-ci. Administrativement, les îles Loyauté constituent l'une des trois provinces de la Nouvelle-Calédonie. Les 18 300 habitants de l'archipel des Loyauté (2019)...

  • MOOSE ou MOSSI

    • Écrit par Michel IZARD
    • 2 880 mots
    ...être versée dans le monde des talse, ceux de ses représentants qui détiennent des commandements locaux sont contraints de les abandonner. À côté des chefs nakombse, qui ne sont que faiblement dynastisés, on trouve des chefs locaux qui, au contraire des premiers, appartiennent à des dynasties locales...
  • NOUVELLE-ZÉLANDE

    • Écrit par Daniel de COPPET, Jean-Pierre DURIX, Universalis, Alain HUETZ DE LEMPS, Isabelle MERLE
    • 12 802 mots
    • 11 médias
    La société maorie était divisée en trois classes : celle des chefs, appelée ariki et rangarita, celle des gens du commun et celle des esclaves. Un système de rang permettait de distinguer, dans la classe des chefs, ceux de la branche aînée et la succession décroissante des lignées cadettes. Un chef...

Média

Chefferie polynésienne : organisation politique territoriale et parenté - crédits : Encyclopædia Universalis France

Chefferie polynésienne : organisation politique territoriale et parenté