GUARANI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Indiens Guarani constituent les groupes les plus méridionaux de la famille Tupi, la plus largement distribuée sur le continent sud-américain au temps de sa découverte. Jusqu'au xviie siècle, ils occupaient le sud de la côte brésilienne et s'étendaient vers l'intérieur jusqu'au fleuve Paraguay. Tard venus sur ces terres où les avaient conduits de récentes migrations, ils étaient alors en pleine expansion géographique et démographique. La conquête espagnole eut tôt fait d'y mettre un terme. Aujourd'hui ne subsistent que quelques communautés éparses, surtout au Paraguay : au total guère plus de 5 000 Indiens. Quoiqu'on les dise assimilés, ils s'efforcent de préserver leur culture : soucieux d'affirmer leur originalité, ils se pensent comme Indiens et entendent rester tels. S'ils ont tout oublié des anciennes coutumes, ils ont conservé – presque inchangées – les traditions mythiques et religieuses d'autrefois, seule forme de vie culturelle qui fût possible en situation « de contact ».

Avant la conquête

Comme toutes les tribus de la forêt tropicale, les Guarani pratiquaient l'agriculture sur brûlis : manioc, maïs, haricot, tabac, coton étaient les principales espèces cultivées. En dépit du peu de temps consacré aux travaux agricoles (le plus gros du travail, le défrichage, était effectué collectivement), ils produisaient d'importants surplus. À ces ressources s'ajoutaient celles de la collecte, de la pêche et surtout de la chasse. Périodiquement (tous les cinq ou six ans), il fallait défricher un autre espace de forêt et par suite reconstruire le village à proximité des nouvelles plantations. Quatre à huit grandes maisons collectives disposées en carré formaient un village, chacune pouvant abriter de trente à soixante familles, soit environ cent à deux cents personnes. Plusieurs villages étaient entourés d'une double ou triple palissade : pareilles précautions défensives indiquent que les Guarani n'étaient point pacifiques ; leur nom, du reste, signifie « guerriers » (déformation de guarini : « faire la guerre »). Si, contre des n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GUARANI  » est également traité dans :

AMÉRINDIENS - Amazonie et Guyanes

  • Écrit par 
  • Simone DREYFUS-GAMELON, 
  • Universalis
  •  • 5 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Tupi et Guarani »  : […] Les Guarani forment aujourd'hui la majorité de la population rurale du Paraguay ; les Tupi de la côte brésilienne ont été complètement anéantis. Issus d'une souche commune, de langues très voisines, Tupi et Guarani se ressemblaient beaucoup, aux différences écologiques près qui tiennent à un habitat côtier dans un cas et de l'intérieur des terres dans l'autre. Les tribus Tupi-Guarani ont essaimé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerindiens-amazonie-et-guyanes/#i_26510

CANNIBALISME

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Bernard THIS
  •  • 4 177 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cannibalisme et parenté »  : […] L'organisation du cannibalisme et celle des catégories de la parenté et de l'alliance sont souvent en étroite corrélation. Les Indiens Tupinamba du Brésil , qu'a étudiés A. Métraux et qu'avait déjà mentionnés Montaigne dans son chapitre des Essais « Les Cannibales », constituaient, comme nombre de sociétés amérindiennes, un groupe fortement guerrier, pour lequel le fait de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannibalisme/#i_26510

CHIRIGUANO

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 361 mots

Descendants des Indiens Guarani qui, à l'époque historique, émigrent en plusieurs vagues successives du Paraguay pour se porter jusqu'au pied du versant oriental des Andes boliviennes. À leur arrivée en Bolivie, les Guarani trouvent une population de langue arawak, les Chané, appartenant à la tribu des Chana (ou Guana) qui habite la partie nord du Chaco. Au contact des populations andines, les Cha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiriguano/#i_26510

DÉLUGE MYTHES DU

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 2 089 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Déluge et Renouveau »  : […] Parmi les mythes primitifs de la Fin, très rares sont ceux qui ne présentent pas d'indications précises concernant l'éventuelle re-création du monde. Ainsi, dans une des îles Carolines, Aurepik, c'est le fils du Créateur qui est responsable de la catastrophe. Lorsqu'il s'apercevra que le chef ne s'occupe plus de ses sujets, il submergera l'île au moyen d'un cyclone. Il n'est pas certain qu'il s'ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythes-du-deluge/#i_26510

GUAYAKI ou GUAYAKIL

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 298 mots

Indiens de l'Amérique du Sud qui, au Paraguay oriental, habitent la forêt tropicale. Leur langue présente d'étroites ressemblances avec le guarani. Les Guayaki sont des chasseurs nomades organisés en bandes, unités socio-économiques qui contrôlent un territoire leur assurant des ressources alimentaires suffisantes. Les produits de la chasse sont complétés par ceux de la pêche et de la cueillette. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guayaki-guayakil/#i_26510

JÉSUITES ou COMPAGNIE DE JÉSUS

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU, 
  • Universalis
  •  • 4 381 mots

Dans le chapitre « Les « réductions » du Paraguay »  : […] L'activité missionnaire de la Compagnie et la création singulièrement originale des « réductions » du Paraguay provoquèrent un autre conflit – cette fois avec les autorités portugaises et espagnoles –, qui fut à l'origine de la suppression de l'ordre. Tout à la fois pour protéger les Indiens Guarani du servage colonial et des razzias des chasseurs d'esclaves et pour les faire bénéficier des avant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesuites-compagnie-de-jesus/#i_26510

PARAGUAY

  • Écrit par 
  • Rubén BAREIRO-SAGUIER, 
  • Renée FREGOSI, 
  • Sylvain SOUCHAUD
  •  • 13 245 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Espace et peuplement  »  : […] À l'ouest, le Chaco, d'une superficie de 246 925 kimomètres carrés, est une vaste plaine sédimentaire semi-aride aux précipitations irrégulières avoisinant 450 millimètres par an en moyenne, dominée par une végétation xérophile. De faible altitude, elle est légèrement relevée vers l'ouest, en direction du piémont andin. C'est une région peu peuplée, avec seulement 135 186 habitants en 2002 (derni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraguay/#i_26510

TUPI

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 671 mots

Indiens d'Amérique du Sud qui parlent des langues appartenant à la famille tupi. Au moment de la conquête, les Tupi étaient dispersés dans une vaste région qu'ils avaient atteinte au cours de migrations relativement récentes. Les Tupi étaient divisés en trois sous-groupes : les Tupinamba et les Guarani, dispersés le long de la côte atlantique et sur la partie de l'intérieur qui s'étend de l'embouc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tupi/#i_26510

Pour citer l’article

Hélène CLASTRES, « GUARANI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guarani/