NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Système neurovégétatif

Système neurovégétatif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Innervation sympathique

Innervation sympathique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Effecteurs orthosympathiques et parasympathiques

Effecteurs orthosympathiques et parasympathiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réponses des organes effecteurs à des messages végétatifs

Réponses des organes effecteurs à des messages végétatifs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Les afférences végétatives

Du point de vue de la physiologie du système nerveux végétatif, il y a lieu de considérer comme afférence végétative tout système de projection au niveau des centres nerveux qui est issu d'un viscère ou qui, quelle que soit son origine périphérique, est capable dans les conditions naturelles de déclencher des réactions végétatives. Trois catégories d'afférences peuvent être distinguées ; il est impossible d'en dresser une liste exhaustive (dans chaque cas, on donnera des exemples typiques) :

– Afférences originaires d'un viscère, contribuant à régler l'activité de celui-ci et provoquant, en général, des sensations viscérales, douloureuses dans certains cas pathologiques. Les afférences d'origine vésicale et urétérale par exemple déclenchent la série des réflexes qui composent la miction, la sensation de réplétion vésicale et le besoin d'uriner. Il en va de même pour le déclenchement de l'expulsion des matières et le besoin de déféquer. Le contact des aliments avec la partie postérieure de la cavité buccale déclenche la déglutition, etc. L'inflation et la déflation pulmonaire affectent par voie réflexe la ventilation sans qu'aucune sensation soit normalement ressentie. Les récepteurs cutanés au froid déclenchent des réactions thermorégulatrices même dans le cas où les variations de température extérieure sont peu perçues subjectivement.

– Afférences déclenchées à partir de récepteurs spéciaux détectant les variations de l'une des grandes constantes (soit physiques, soit chimiques) du milieu intérieur. Les barocepteurs sinusiens et aortiques situés dans les parois de segments artériels bien localisés détectent les variations de la pression artérielle et contrôlent l'activité des centres vasomoteurs et cardiorégulateurs bulbaires. Toute augmentation de la pression provoque en retour une diminution des résistances vasculaires périphériques et une cardiomodération (et vice versa). Les chémocepteurs détectent les variations des pCO2 et pO2 artériels ; la ventilat [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages


Écrit par :

  • : ancien directeur de recherche au C.N.R.S., Institut de neurophysiologie et de psychophysiologie, Marseille

Classification


Autres références

«  NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME  » est également traité dans :

BULBE RACHIDIEN

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contrôle et régulation bulbaires de la vie végétative »  : […] Il est connu que le bulbe rachidien constitue une région d'importance vitale et que sa destruction ou une lésion même légère sont fatales (nœud vital de Flourens). Cela tient à la présence, au sein de la réticulée bulbaire, de centres de première importance pour le contrôle et la régulation respiratoire et cardiaque. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulbe-rachidien/#i_31451

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le diencéphale : un cerveau à la fois végétatif et affectif »  : […] De haut en bas, le diencéphale est subdivisé en deux parties : le thalamus et l' hypothalamus (cf. fig. 1). Situé dans la partie dorsale du diencéphale, le thalamus (du grec thalamos , « chambre intérieure ») est un véritable portail contrôlant les entrées et les sorties du néocortex. Toutes les afférences sensorielles (à l'excep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_31451

COMA

  • Écrit par 
  • Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, 
  • Geneviève LABORIT, 
  • Henri LABORIT, 
  • Steven LAUREYS, 
  • Pierre MAQUET
  •  • 3 189 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Signes cliniques »  : […] Il était classique de distinguer quatre stades en fonction des altérations de plus en plus graves qui affectent chez le comateux les fonctions de relation. – Coma léger, ou « vigil » (stade I) : dans ce cas, l'abolition de la conscience est incomplète : en effet la perceptivité est variable. Par des excitations douloureuses (telles que pincement de régions cutanées sensibles), on peut provoquer de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coma/#i_31451

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Homéostasie et comportement »  : […] L'organisme est un système qui ne trouve son équilibre dynamique que grâce à son ouverture sur le monde extérieur, c'est-à-dire grâce à sa vie de relation qui intègre fonctions nerveuses et fonctions endocriniennes. Les glandes endocriniennes périphériques, stimulées à chaque instant par des stimulines hypophysaires, sécrètent diverses hormones dont le taux décide de l'activité des récepteurs e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie/#i_31451

NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 6 315 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les régulations végétatives et leur incidence sur le comportement »  : […] Outre son rôle dans le domaine si apparent et tangible qui est celui de la motricité somatique, le système nerveux a pour fonction de régler une série d'activités concernant les muscles lisses, les tissus glandulaires et le myocarde, domaines de la vie de nutrition. On se bornera, ici encore, à quelques généralités, puisque le système autonome comporte en fait deux parties différemment organisées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-agencement-des-reseaux-et-circuits-neuronaux/#i_31451

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Noyaux bulbo-mésencéphaliques »  : […] De nombreuses drogues perturbent l'activité des noyaux bulbo-mésencéphaliques impliqués dans la régulation de la vie neurovégétative. Ainsi, la morphine déprime les neurones respiratoires et les neurones sympathiques, pouvant provoquer apnée et hypotension ; elle stimule les neurones vagaux situés au niveau du tractus solitaire et du noyau ambigu, ralentissant le cœur ; elle excite le noyau de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_31451

PÉRISTALTISME

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 838 mots

Activité motrice de l'intestin qui assure la progression du chyme le long du grêle, du pylore à la valvule iléo-cæcale, et qui contribue au cheminement des matières dans le gros intestin. L'onde péristaltique est un phénomène complexe qui coordonne et propage l'activité contractile des deux couches musculaires de l'intestin : l'une, externe, est formée de fibres longitudinales, l'autre, interne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peristaltisme/#i_31451

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul DELL, « NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/