NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Système neurovégétatif

Système neurovégétatif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Innervation sympathique

Innervation sympathique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Effecteurs orthosympathiques et parasympathiques

Effecteurs orthosympathiques et parasympathiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réponses des organes effecteurs à des messages végétatifs

Réponses des organes effecteurs à des messages végétatifs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Physiologie de l'hypothalamus

L'hypothalamus est la zone essentielle de coordination et de commande des activités végétatives. Cette situation privilégiée qui lui revient à l'intérieur des boucles de régulation végétative découle de ses connexions tant afférentes qu'efférentes. Placé au centre des circuits « mésencéphalo-limbiques » de par ses relations avec les « structures limbiques du cerveau antérieur » et « l'aire limbique mésencéphalique » (cf. supra), il reçoit des messages, souvent déjà transformés et intégrés, tant du monde intérieur que du monde extérieur ; les effets de rétroaction hormonaux l'informent de l'état hormonal du milieu intérieur ; sur le versant efférent, il est en position de commander, soit directement, soit par le truchement de l'aire limbique mésencéphalique et des centres bulbo-pontins, à toutes les efférences ortho- et parasympathiques ; par ses commandes neurohormonales (les RF) de toutes les activités hypophysaires, il préside à toutes les régulations endocriniennes.

Méthodes d'étude

L'emploi des techniques neurophysiologiques (lésions et stimulations localisées, enregistrements d'activité par macroélectrodes ou par microélectrodes extra-cellulaires) se heurtait à une difficulté particulière : la position profonde de l'hypothalamus. Pour atteindre avec précision ses différentes structures, Ranson a fait appel, vers 1930, à l'appareil stéréotaxique de Horsley-Clark ; les structures hypothalamiques ont une position déterminée par rapport à certains repères osseux chez des espèces comme le chat ou le singe Macacca mulatta, il a donc été possible d'établir des cartes détaillées des coordonnées stéréotaxiques de ses diverses parties ; les électrodes de coagulation, de stimulation ou d'enregistrement guidées par cette technique atteignent ainsi leur but ; en fin d'expériences, des coupes sériées du cerveau, colorées grâce à des techniques histologiques adéquates, permettent de contrôler le trajet de l'électrode et son point d'impact.

Plus récemment, pour élucider des problèmes de neuro-endocrinologie, toute une série de techniques biochimique [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages




Écrit par :

  • : ancien directeur de recherche au C.N.R.S., Institut de neurophysiologie et de psychophysiologie, Marseille

Classification


Autres références

«  NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME  » est également traité dans :

BULBE RACHIDIEN

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contrôle et régulation bulbaires de la vie végétative »  : […] Il est connu que le bulbe rachidien constitue une région d'importance vitale et que sa destruction ou une lésion même légère sont fatales (nœud vital de Flourens). Cela tient à la présence, au sein de la réticulée bulbaire, de centres de première importance pour le contrôle et la régulation respiratoire et cardiaque. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulbe-rachidien/#i_31451

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le diencéphale : un cerveau à la fois végétatif et affectif »  : […] De haut en bas, le diencéphale est subdivisé en deux parties : le thalamus et l' hypothalamus (cf. fig. 1). Situé dans la partie dorsale du diencéphale, le thalamus (du grec thalamos , « chambre intérieure ») est un véritable portail contrôlant les entrées et les sorties du néocortex. Toutes les afférences sensorielles (à l'excep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_31451

COMA

  • Écrit par 
  • Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, 
  • Geneviève LABORIT, 
  • Henri LABORIT, 
  • Steven LAUREYS, 
  • Pierre MAQUET
  •  • 3 189 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Signes cliniques »  : […] Il était classique de distinguer quatre stades en fonction des altérations de plus en plus graves qui affectent chez le comateux les fonctions de relation. – Coma léger, ou « vigil » (stade I) : dans ce cas, l'abolition de la conscience est incomplète : en effet la perceptivité est variable. Par des excitations douloureuses (telles que pincement de régions cutanées sensibles), on peut provoquer de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coma/#i_31451

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Homéostasie et comportement »  : […] L'organisme est un système qui ne trouve son équilibre dynamique que grâce à son ouverture sur le monde extérieur, c'est-à-dire grâce à sa vie de relation qui intègre fonctions nerveuses et fonctions endocriniennes. Les glandes endocriniennes périphériques, stimulées à chaque instant par des stimulines hypophysaires, sécrètent diverses hormones dont le taux décide de l'activité des récepteurs e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie/#i_31451

NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 6 315 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les régulations végétatives et leur incidence sur le comportement »  : […] Outre son rôle dans le domaine si apparent et tangible qui est celui de la motricité somatique, le système nerveux a pour fonction de régler une série d'activités concernant les muscles lisses, les tissus glandulaires et le myocarde, domaines de la vie de nutrition. On se bornera, ici encore, à quelques généralités, puisque le système autonome comporte en fait deux parties différemment organisées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-agencement-des-reseaux-et-circuits-neuronaux/#i_31451

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Noyaux bulbo-mésencéphaliques »  : […] De nombreuses drogues perturbent l'activité des noyaux bulbo-mésencéphaliques impliqués dans la régulation de la vie neurovégétative. Ainsi, la morphine déprime les neurones respiratoires et les neurones sympathiques, pouvant provoquer apnée et hypotension ; elle stimule les neurones vagaux situés au niveau du tractus solitaire et du noyau ambigu, ralentissant le cœur ; elle excite le noyau de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_31451

PÉRISTALTISME

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 838 mots

Activité motrice de l'intestin qui assure la progression du chyme le long du grêle, du pylore à la valvule iléo-cæcale, et qui contribue au cheminement des matières dans le gros intestin. L'onde péristaltique est un phénomène complexe qui coordonne et propage l'activité contractile des deux couches musculaires de l'intestin : l'une, externe, est formée de fibres longitudinales, l'autre, interne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peristaltisme/#i_31451

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul DELL, « NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/