COMA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le coma est un état caractérisé par la perte de la conscience et par la perte plus ou moins complète des fonctions de relation qui en sont le corollaire : sensibilité et motricité.

Cependant, certaines fonctions végétatives (qui entretiennent la nutrition) sont relativement conservées. Cet état intermédiaire entre la vie et la mort pose au médecin de difficiles problèmes, car les techniques de réanimation et d'assistance physiologiques (ventilation artificielle, monitoring) lui donnent la possibilité de maintenir en survie très longtemps des sujets dont il ne peut sans hésitation prédire les chances de guérison. Néanmoins, lorsque des critères rigoureux autorisent une certitude de l'irréversibilité du coma (mort cérébrale), la question se posera de savoir si les organes sains qui demeurent en vie chez ce mort en sursis ne pourraient être utilisés en vue de procéder à des transplantations.

Les états comateux, beaucoup plus fréquents que jadis, en raison à la fois des progrès thérapeutiques et de l'augmentation du nombre des traumatisés graves, rançon de la mécanisation, sont l'objet de recherches soutenues. Grâce au perfectionnement des méthodes d'investigation utilisables pour caractériser l'activité cérébrale (cf. cerveau humain - L'imagerie cérébrale) il est possible aujourd'hui de reconnaître, pour les traiter de façon appropriée, des syndromes neurophysiologiques caractérisant plusieurs types d'états de conscience, là où l'ancienne classification des comas ne prenait en compte que la symptomatologie.

Signes cliniques

Il étaitclassique de distinguer quatre stades en fonction des altérations de plus en plus graves qui affectent chez le comateux les fonctions de relation.

– Coma léger, ou « vigil » (stade I) : dans ce cas, l'abolition de la conscience est incomplète : en effet la perceptivité est variable. Par des excitations douloureuses (telles que pincement de régions cutanées sensibles), on peut provoquer des réactions motrices ou vocales relativement bien adaptées (réactivité rapide, adaptée). On ne note aucune perturbation végétative.

– Coma de moyenne gravité (stade II) : l'abolition de la conscience est complète et les fonctions de relation ont disparu, mais les fonctions végétatives sont peu perturbées. Cependant, la déglutition présente des perturbations du premier temps (labial), qui ne doivent pas être recherchées systématiquement pour éviter des fausses routes dangereuses, avec inhalation de liquides digestifs. La perceptivité étant nulle, la réactivité se manifeste seulement en réponse à de fortes stimulations nociceptives ; elle est donc mal adaptée.

– Coma profond (stade III) : l'abolition totale de la conscience et de la vie de relation et la perturbation grave des fonctions végétatives caractérisent ce stade. La respiration rapide, superficielle, irrégulière augmente l'espace mort respiratoire et favorise, avec la chute de la base de la langue, l'augmentation du taux du CO2 sanguin, ou hypercapnie. Celle-ci est le plus souvent la cause de la libération de catécholamines qui vont accélérer le rythme cardiaque, élever la pression artérielle, favoriser secondairement la défaillance circulatoire, ou collapsus, et l'élévation thermique. Dans cette forme de coma, la réactivité aux stimuli se traduit par des réponses neurovégétatives (bouffées vasomotrices, troubles respiratoires et cardio-vasculaires, dilatation pupillaire).

Les troubles vasomoteurs viscéraux sous la dépendance de la réaction adrénosympathique et de l'hyperlactacidémie font leur apparition : œdème cérébral, pulmonaire, laryngé ; hématémèse (vomissements de sang).

Des perturbations du tonus musculaire existent, avec soit une hypotonie (nuque ballante), soit une hypertonie (de décérébration) qui signe une atteinte du tronc cérébral.

Les réflexes ostéo-tendineux ont disparu et les réflexes photomoteurs sont diminués ou abolis. Les troubles de déglutition sont constants. Une fois les épisodes aigus surmontés, les troubles trophiques, qui ne manqueraient pas d'apparaître du fait de l'immobilité du malade, doivent être prévenus par la mobilisation (kinésithérapie) et par un bon équilibre nutritionnel (par voie parentérale ou par sonde naso-gastrique).

– Mort [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Altérations de la conscience

Altérations de la conscience
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Altération de la conscience et du métabolisme cérébral

Altération de la conscience et du métabolisme cérébral
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Cerveau humain et états de conscience

Cerveau humain et états de conscience
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  COMA  » est également traité dans :

ALCOOLISME

  • Écrit par 
  • Marie CHOQUET, 
  • Michel CRAPLET, 
  • Henri PÉQUIGNOT, 
  • Alain RIGAUD, 
  • Jean TRÉMOLIÈRES
  •  • 10 034 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Effets neuro-psychiques »  : […] Généralement consommé comme un stimulant, l'alcool en réalité se rapproche plutôt des anesthésiques. Il fut le premier anesthésique connu en chirurgie générale. Dans la classification actuelle des substances qui agissent sur le système nerveux, il se rapproche des tranquillisants dont l'effet électif est l'apaisement de l'angoisse. L' intoxication alcoolique aiguë a été très étudiée sur l'animal […] Lire la suite

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 161 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complications métaboliques aiguës du diabète sucré »  : […] Des complications aiguës métaboliques constituent une menace à court terme. Elles surviennent habituellement chez les sujets négligeant leur traitement ou insuffisamment suivis. Elles se raréfient grâce au meilleur encadrement et à l'éducation à l'autosurveillance des diabétiques. La plus fréquente de ces complications est l' hypoglycémie liée au traitement et souvent déclenchée par des erreurs di […] Lire la suite

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 674 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Modalités évolutives des hépatites virales »  : […] Les hépatites virales ont, quel que soit le virus responsable, une évolution très variable. L' hépatite virale aiguë bénigne , dans sa forme habituelle, évolue typiquement en trois phases : une période prodromique, qui dure généralement moins d'une semaine et se caractérise par des troubles généraux, digestifs et/ou articulaires, plus ou moins évocateurs, une période ictérique, d'une durée de une […] Lire la suite

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 241 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Étiologie toxique et étiologie métabolique »  : […] L' étiologie toxique et l'étiologie métabolique peuvent être réunies dans un même chapitre, car c'est habituellement par une accumulation massive de produits toxiques que les troubles métaboliques entraînent des lésions du système nerveux, et les manifestations des intoxications endogènes ne sont pas différentes de celles des intoxications exogènes. Il est vraisemblable d'ailleurs qu'au facteur t […] Lire la suite

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Étapes cliniques et anatomophysiologiques »  : […] Au cours de l'épidémie d'encéphalite qui envahit l'Autriche à la fin de la Première Guerre mondiale, certains malades restaient dans un état de léthargie ou de coma, tandis que d'autres ne dormaient pas pendant plusieurs jours avant de mourir. L'examen de leur cerveau permit à un neurologue viennois, d'origine grecque, Constantin von Economo, de décrire des lésions à des endroits différents selon […] Lire la suite

TRANSPLANTATION D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Henri BISMUTH, 
  • Jean-François DELFRAISSY, 
  • Jean DORMONT, 
  • Jean HAMBURGER, 
  • Didier SAMUEL
  •  • 5 603 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La définition de la mort »  : […] L'arrêt de la circulation sanguine et de la respiration sert de base à la définition de la mort dans la plupart des pays. Toutefois, les sujets maintenus en survie artificielle à la suite de traumatismes ou d'accidents cérébraux grâce aux méthodes de réanimation évoluent dans certains cas vers un état de «  coma dépassé », état caractérisé par une disparition définitive de toute activité cérébrale […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-25 mars 2022 France. Meurtre du nationaliste corse Yvan Colonna en prison.

Le 21, Yvan Colonna meurt à l’hôpital Nord de Marseille sans être sorti du coma. Le 25, plusieurs milliers de personnes assistent aux obsèques d’Yvan Colonna à Cargèse (Corse-du-Sud). […] Lire la suite

2-23 septembre 2020 Allemagne – Russie. Sortie de l'hôpital d'Alexeï Navalny.

Le 7, l’hôpital de la Charité à Berlin annonce qu’Alexeï Navalny a été sorti de son coma artificiel. Le 9, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo met en cause de « hauts responsables » du gouvernement russe dans l’empoisonnement d’Alexeï Navalny. Le 13, des candidats aux élections locales russes présentés par Alexeï Navalny sont élus, notamment à Tomsk et Novossibirsk, en Sibérie, villes que l’opposant venait de visiter quand il a été empoisonné. […] Lire la suite

20-27 août 2020 Russie – Allemagne. Empoisonnement de l'opposant Alexeï Navalny.

Le 21, l’hôpital d’Omsk déclare n’avoir relevé aucune trace d’empoisonnement d’Alexeï Navalny, qui est toujours plongé dans le coma. Le 22, Alexeï Navalny est accueilli dans un hôpital de Berlin. La veille, l’hôpital d’Omsk avait autorisé son transfert après avoir longtemps jugé le malade intransportable. Le 24, l’hôpital de la Charité à Berlin confirme l’empoisonnement de l’opposant russe par une substance neurotoxique. […] Lire la suite

2-19 juin 2017 Corée du Nord. Nouveaux tirs de missiles malgré les sanctions internationales.

Le jeune homme, qui se trouve dans le coma depuis plus d’un an, souffrant de graves lésions neurologiques, est rapatrié dans son pays. Il meurt le 19. […] Lire la suite

4-23 avril 2006 Israël – Autorité palestinienne. Suspension des aides européenne et américaine au gouvernement palestinien

Le 11 également, le gouvernement israélien met officiellement un terme au mandat de Premier ministre Ariel Sharon, victime d'un accident cérébral en janvier et toujours plongé dans le coma. Ehoud Olmert devient Premier ministre en titre. Le 17, un attentat-suicide revendiqué par le Djihad islamique fait neuf morts à Tel-Aviv. Mahmoud Abbas condamne l'« attentat terroriste » tandis que le Hamas voit dans cette action le « résultat naturel des crimes israéliens ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, Geneviève LABORIT, Henri LABORIT, Steven LAUREYS, Pierre MAQUET, « COMA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/coma/