SCÉNOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Armide de Lully, dessin de J. Berain pour les décors

Armide de Lully, dessin de J. Berain pour les décors
Crédits : AKG

photographie

Intérieur, de Maurice Maeterlinck.

Intérieur, de Maurice Maeterlinck.
Crédits : K. Miura/ Festival d'Automne à Paris, 2014

photographie


La scénographie repensée : d'Appia à Piscator

Adolphe Appia

On peut situer l'origine des plus profondes révolutions de la scénographie contemporaine dans les théories développées par le metteur en scène et scénographe suisse Adolphe Appia (1862-1928). À partir de l'étude d'une mise en scène de l'œuvre de Wagner, L'Anneau du Nibelung, il publie deux essais capitaux : La Mise en scène du drame wagnérien (1895) et La Musique et la mise en scène (1899). Il critique l'illusion et le naturalisme, refuse la notion d'art total (le Gesamtkunstwerk de Wagner) tendant à la fusion des différents composants de la représentation. À l'inverse, il prône leur harmonisation hiérarchique en privilégiant le texte dramatique, et surtout l'acteur. C'est autour de l'action de celui-ci que doit se modeler l'espace théâtral, lequel ne saurait trouver sa cohérence dans « la fausseté d'un univers scénique à deux dimensions où s'inscrit la réalité à trois dimensions du corps de l'acteur ». D'où la nécessité de créer un espace à trois dimensions, qui rompe avec l'enfermement caractéristique de la scène à l'italienne, et de substituer aux toiles peintes des dispositifs simples : cubes, plots, marches, paravents, qui, combinés avec la lumière, doivent renforcer l'expressivité du corps humain. Appia développera ces expérimentations auprès de son compatriote Jaques-Dalcroze, créateur d'une gymnastique rythmique, puis dans ses mises en scène et scénographies. Les espaces construits en volume par Appia sont fonctionnels et transformables par rapport au drame, à l'acteur, et laissent de moins en moins de place à la représentation descriptive. « C'est par la disposition générale de la scène que l'acteur prend contact et réalité avec l'espace scénique. » Dans ses dispositifs, il renouvelle l'utilisation de la lumière, dont les variations favorisent la puissance expressive de l'espace. Mais ce théoricien novateur ne se limite pas au seul champ de la scène. Ses conceptions le portent tout naturellement à se préoccuper de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCÉNOGRAPHIE  » est également traité dans :

AILLAUD GILLES (1928-2005)

  • Écrit par 
  • Jean JOURDHEUIL
  •  • 790 mots

Né en 1928 à Paris, le peintre Gilles Aillaud, fils de l'architecte Émile Aillaud, étudia la philosophie après guerre, puis revint à la peinture qu'il avait pratiquée avec assiduité durant son adolescence. Son devenir-peintre n'eut pas lieu dans une école des Beaux-Arts mais silencieusement, dans un isolement qui dura plus d'une décennie. De cette période il gardera une étonnante capacité à se ten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilles-aillaud/#i_2780

APPIA (A.)

  • Écrit par 
  • André VEINSTEIN
  •  • 1 274 mots

Dans le chapitre « Un spectacle à trois dimensions »  : […] Selon Appia, le théâtre se présente comme une synthèse d'éléments : texte, jeu de l'acteur, décor, éclairage, musique, et non comme une synthèse d'arts. De cette distinction procède son indépendance artistique, le théâtre cessant d'être soumis aux exigences d'un art quel qu'il soit, de la littérature en particulier : réaction que l'on retrouvera chez un Baty ou un Artaud. Mais qui dit synthèse dit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-appia/#i_2780

BAUSCH PHILIPPINE dite PINA (1940-2009)

  • Écrit par 
  • Chantal AUBRY
  •  • 1 737 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Violence, désespoir, aliénation »  : […] D'emblée, la violence du mouvement, le désespoir, l'aliénation exprimés par les corps dansants imposent un contenu en rupture totale avec ce qui est d'ordinaire montré dans la danse. Et les gens de théâtre ne s'y trompent pas ; très vite, ils reconnaissent l'ampleur de la secousse et son intensité, prenant en compte une influence dont personne désormais, ni dans le théâtre ni dans la danse, ne pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bausch-philippine-dite-pina/#i_2780

BEAUMARCHAIS PIERRE-AUGUSTIN CARON DE (1732-1799)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 4 175 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une dramaturgie nouvelle »  : […] L'œuvre de Beaumarchais a traversé les siècles. L'œuvre, c'est-à-dire Le Barbier de Séville et Le Mariage de Figaro  ; mais des rééditions récentes des Mémoires contre Goezman et des Parades , tout comme les mises en scène de La Mère coupable et de Tarare incitent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beaumarchais-pierre-augustin-caron-de/#i_2780

BEAUREPAIRE ANDRÉ (1924-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots

André Beaurepaire fut un peintre-scénographe, dont les constructions aux géométries complexes et mystérieuses ont séduit les grands noms du théâtre français avec qui il a collaboré. Ce dessinateur autodidacte est né à Paris en 1924. Il illustre Sagesse de Paul Verlaine en 1944, et est alors remarqué par Jean Cocteau et l'illustrateur et décorateur Christian Bérard. Tous deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-beaurepaire/#i_2780

BÉRARD CHRISTIAN (1902-1949)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 1 009 mots

Un extraordinaire talent d'illustrateur et de décorateur, une personnalité hors du commun, fantasque et nostalgique, ont assuré la notoriété de Christian Bérard. Ses amitiés avec les personnalités du théâtre, du ballet, de la mode et de la littérature, ses travaux d'illustrateur, sa vie mondaine et affective très animée ne l'ont pas empêché d'effectuer, parallèlement, une carrière de peintre pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-berard/#i_2780

BIBIENA LES GALLI dits

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 322 mots

Pendant un siècle environ, la famille Galli Bibiena a régné avec une autorité incontestée sur les scènes de théâtre de toute l'Europe. Les Galli, dits Bibiena, sont originaires de la région de Bologne, et se présentent comme les dépositaires de cette grande tradition des Quadraturisti , les peintres spécialistes des architectures feintes qui étaient devenues une spécialité bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bibiena/#i_2780

BRAUNSCHWEIG STÉPHANE (1964- )

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 940 mots

Stéphane Braunschweig est né en 1964 à Paris. Après l'École normale supérieure et des études de philosophie, Stéphane Braunschweig entreprend sa formation théâtrale auprès d'Antoine Vitez, à l'École de Chaillot. Avec sa jeune troupe du Théâtre-Machine, il met en scène Woyzeck de Büchner en 1988, spectacle remarqué au festival du Jeune Théâtre d'Alès. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephane-braunschweig/#i_2780

BREAD AND PUPPET THEATRE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 940 mots

À travers le Bread and Puppet Theatre, et grâce à son créateur, Peter Schumann, sculpteur d'origine allemande, le spectacle américain des années 1960 a rencontré les marionnettes siciliennes issues d'une très vieille tradition du xiv e siècle et, peut-être, subi l'influence du carnaval allemand et de certaines représentations médiévales de la vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bread-et-puppet-theatre/#i_2780

BRECHT BERTOLT

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 5 503 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La théorie du théâtre épique »  : […] On résistera à la tentation d'enclore le théâtre épique dans un système définitif. Cette théorie historique est elle-même dans l'histoire. Brecht a mis au point progressivement, avec l'aide de ses collaborateurs, les procédés techniques et les moyens scéniques, de caractère anti-illusionniste, qui étayent concrètement cette théorie : les décors suggérés, qui ne sont pas exclusifs d'un réalisme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertolt-brecht/#i_2780

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 025 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Dynamiques de l'avant-guerre »  : […] La création collective pratiquée à l'intérieur du réalisme documentaire a été, paradoxalement, également pratiquée (voire renforcée par le biais des works-in-progress ) par ce qu'on appelle le théâtre alternatif ou d'avant-garde, qui, ancré dans le courant postmoderne, s'attache à contester, depuis les années 1960, non seulement les idées de la classe dominante mais aussi les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-arts-et-culture/#i_2780

CASTELLUCCI ROMEO (1960- )

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 346 mots
  •  • 1 média

Metteur en scène, plasticien, scénographe, Romeo Castelluci (né en 1960 à Cesena, Emilie-Romagne) est intimement lié à l'aventure artistique de la Societas Raffaello Sanzio, qu'il fonde en 1981 avec sa sœur Claudia et une autre fratrie composée de Chiara et Paolo Guidi. Basé à Cesana, ce groupe, augmenté de jeunes étudiants issus de diverses disciplines, va amorcer une recherche théâtrale influenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romeo-castellucci/#i_2780

CHORÉGRAPHIE - L'art de créer les gestes

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 3 693 mots
  •  • 6 médias

La chorégraphie, dans son sens le plus communément admis aujourd'hui, soit une création dansée sur une scène, est une conception complexe qui fait appel à de multiples talents. En effet, elle demande de la part de son auteur la capacité d'imaginer la totalité d'une dramaturgie en mouvement, d'inventer une gestuelle qui corresponde au sujet de la pièce ou, dans le cas d'une œuvre dite « abstraite  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choregraphie-l-art-de-creer-les-gestes/#i_2780

CICERI PIERRE LUC CHARLES (1782-1868)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 434 mots

La scénographie et le décor romantiques doivent beaucoup en France à un homme de grand talent, d'origine italienne, Pierre Ciceri. Très lié aux créateurs du mouvement romantique et ayant étudié l'architecture, il est le fournisseur attitré des principales scènes de Paris. Il s'est fait une spécialité comme « peintre de paysages » à l'Opéra (paysages en tous genres, avec ou sans ruines, alors à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-luc-charles-ciceri/#i_2780

DÉCOR DE THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 776 mots

Partie essentielle de la composition scénique, le décor est au centre de l'extraordinaire évolution de la mise en scène contemporaine. Élément fondamental de la scénographie, le décor définit un espace, soit en limitant l'action, soit en s'intégrant à elle. Longtemps témoin de la représentation de l'action, le décor tend à devenir de moins en moins décoratif, de plus en plus représentatif du lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decor-de-theatre/#i_2780

DIVERTISSEMENT DE COUR

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 898 mots

À l'origine, la fête de cour mêle des éléments religieux, aristocratiques et populaires. Elle a pour principale fonction de célébrer la continuité d'une société et du pouvoir qui la régit. Chacun, en principe, y a sa place, mais le personnage central en est le prince. La fête de cour a évolué à partir de la société féodale jusqu'à la monarchie absolue. Elle est un spectacle complet qui doit donner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divertissement-de-cour/#i_2780

DRAME - Les écritures contemporaines

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SARRAZAC
  •  • 6 547 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le lieu de la question »  : […] Le refus du « bel animal » et d'une dramaturgie du conflit (événementiellement, fabulairement limitée) remonte à la fin du xix e  siècle : Peer Gynt d'Ibsen, en s'appuyant sur le genre limite de la féerie, puis Le Chemin de Damas de Strindberg, en s'en détachant, reprennent l'expérience du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-les-ecritures-contemporaines/#i_2780

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les théâtres »  : […] À l'origine, les lieux scéniques étaient les églises pour les textes sacrés et le rituel, puis la rue pour les mystères, la place publique et les cours d'auberge pour les autres productions : moralités, interludes, comédies. Voilà pour les représentations publiques. L'auberge du Bull dans Bishopgate Street et du Bel Savage de Ludgate Hill étaient parmi l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_2780

ESPACE THÉÂTRAL

  • Écrit par 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 1 316 mots

Dans le chapitre « Une dynamique nouvelle »  : […] L'hétérogénéité des espaces théâtraux, si elle s'explique historiquement et esthétiquement, prend à partir de la fin du xix e  siècle une valeur particulière. Le rapport élaboré entre scène et spectateurs devient l'objet de tentatives pour le détruire, le contraindre, ou au contraire l'exacerber. E. G. Craig, Adolphe Appia, Erwin Piscator, Jacques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-theatral/#i_2780

FANNY ET ALEXANDRE (mise en scène J. Deliquet)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 967 mots

Dans le chapitre « Entre le théâtre et la vie »  : […] C’est sous cette forme, également nourrie par le roman original (publié en français en 1983), que se présente la version scénique de Fanny et Alexandre , réalisée par la jeune metteuse en scène Julie Deliquet, à l’origine du collectif In Vitro créé en 2009. Elle est accompagnée à cette occasion de Florence Seyvos, écrivaine et scénariste, et de Julie André. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fanny-et-alexandre-mise-en-scene-j-deliquet/#i_2780

FORSYTHE WILLIAM (1949- )

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Jean-Claude DIÉNIS, 
  • Agnès IZRINE
  •  • 2 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une réforme drastique du ballet »  : […] Si dans les années 1980 on décelait encore un néo-classicisme chez Forsythe, très vite la rupture s'impose. En 1987, l'Opéra de Paris invite à nouveau Forsythe qui crée In the Middle Somewhat Elevated (musique de T. Willems et L. Stuck), quart d'heure de haute virtuosité où il fait bascu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-forsythe/#i_2780

FRANÇOIS GUY-CLAUDE (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 829 mots

Scénographe parmi les plus novateurs de ces dernières décennies, Guy-Claude François est né à Berck le 9 novembre 1940. Après des études classiques, il entre à l’École du Louvre, puis à l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (E.N.S.A.T.T.). Il développe ensuite sa pratique à travers les ateliers de décors, en particulier celui de l’Opéra de Paris, avant de devenir directeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-claude-francois/#i_2780

GROTOWSKI JERZY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 494 mots

1933 Naissance de Jerzy Grotowski à Rzeszów au sud de la Pologne. 1955-1957 Grotowski suit une formation de metteur en scène à l'Institut du théâtre de Moscou et à l'École supérieure d'art dramatique de Cracovie. Il signe sa première mise en scène, Les Chaises de Ionesco, en 1957, au Teatr Stary de Cracovie. Un premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grotowski-reperes-chronologiques/#i_2780

I DEMONI (mise en scène P. Stein)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BESSON
  •  • 1 096 mots

Peter Stein a tiré des Démons , le roman de Dostoïevski, un spectacle-fleuve de près de douze heures, joué en italien et rassemblant vingt-six comédiens. Créé en mai 2009 à San Pancrazio en Ombrie, le spectacle a été représenté à Paris du 18 au 26 novembre 2010 au Théâtre national de l'Odéon (dans la salle des ateliers Berthier). Le metteur en scène se proposait d'y raconter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/i-demoni-mise-en-scene-p-stein/#i_2780

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Luca Ronconi »  : […] Dès ses premières mises en scène, Luca Ronconi (1933-2015) diverge du naturalisme, de l'humanisme et du didactisme de Strehler et Visconti. Il conçoit le monde comme une machine et un mécanisme, et l'homme comme le rouage qui sert seulement à le faire fonctionner. De là le choix du tragique comme expression, dans le sens où le tragique n'est qu'une métaphore de la machine, le simple mécanisme d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/#i_2780

LANGHOFF MATTHIAS (1941- )

  • Écrit par 
  • Odette ASLAN
  •  • 1 893 mots

Dans le chapitre « Une vocation de décorateur »  : […] Fréquemment, le metteur en scène conçoit lui-même des espaces inédits : la patinoire avec rebord d'une piste de cirque pour Lieber Georg (Cher Georges, de T. Brasch, 1980), la croûte terreuse de Désir sous les ormes (E. O'Neill, 1992), où la charrue tirée par un cheval creuse son sillon. À ses débuts, il s'était contenté d'un plat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-langhoff/#i_2780

LUGNÉ-POE AURÉLIEN-MARIE LUGNÉ dit (1869-1940)

  • Écrit par 
  • Pascale ROGER
  •  • 950 mots

Acteur et metteur en scène français, réputé pour avoir matérialisé sur la scène l'esthétique symboliste, Lugné-Poe a produit en réalité une œuvre théâtrale d'une grande diversité. Inlassable découvreur d'auteurs et de textes (Maeterlinck, Hauptmann, Ibsen, Strindberg, Verhaeren, Wilde, D'Annunzio, Synge, Jarry, Claudel, Crommelynck, Salacrou...), il a fait connaître un vaste répertoire étranger to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lugne-poe/#i_2780

LUPA KRYSTIAN (1943- )

  • Écrit par 
  • Christophe TRIAU
  •  • 968 mots
  •  • 1 média

Le metteur en scène polonais Krystian Lupa est né en Silésie en 1943. Ce n'est qu'assez tardivement, vers trente ans, qu'il se consacre au théâtre. En effet, il étudie d'abord pendant six ans les arts graphiques à l'académie des Beaux-Arts de Cracovie. Son intérêt pour le dessin ne le quittera jamais et continue de jouer un grand rôle dans la préparation de ses spectacles. Diplômé de gravure en 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krystian-lupa/#i_2780

MASELLI TITINA (1924-2005)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 790 mots

Peintre et scénographe italienne. Titina Maselli naît à Rome en 1924. Très jeune, après avoir suivi des études classiques, elle commence à peindre, encouragée par un père critique d'art. Elle expose pour la première fois ses toiles, en 1948 à Rome, à l'initiative de Corrado Alvaro. Une création originale remarquée par la critique, qui salue sa manière de saisir l'essence tragique de la société con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titina-maselli/#i_2780

MEYERHOLD VSEVOLOD EMILIEVITCH (1874-1940)

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN
  •  • 2 398 mots

Dans le chapitre « Du réalisme au symbolisme »  : […] Né en 1874 à Penza dans une famille d'Allemands russifiés, nanti d'une solide formation musicale (il joue du violon), Meyerhold abandonne ses études de droit pour le théâtre qu'il a pratiqué dans sa province en amateur. Admis en 1895 à l'école de la Société philharmonique de Moscou, il est élève de Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, qui le fait entrer en 1898 au Théâtre d'Art qu'il vient de fonder […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vsevolod-emilievitch-meyerhold/#i_2780

NADJ JOSEF (1957- )

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 204 mots

Dans le chapitre « De la Hongrie à la France »  : […] Quand Josef Nadj – né en 1957 à Kanjiža, en Voïvodine (alors province autonome de la Yougoslavie, aujourd'hui partie intégrante de la Serbie) – quitte Budapest pour Paris en 1980, il ne peut deviner qu'il deviendra un grand chorégraphe. Il faut avouer que sa formation initiale ne le destinait pas à cette carrière. Féru de littérature, il hésite avant de se décider à suivre des études d'histoire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-nadj/#i_2780

ODÉON-THÉÂTRE DE L'EUROPE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 122 mots

Construit à l'initiative de Louis XVI, ce théâtre inauguré le 9 avril 1782 était à l'origine destiné à la troupe de la Comédie-Française. À son emplacement actuel, près du palais du Luxembourg, le projet de théâtre des architectes De Wailly et Peyre s'inscrivait dans une importante opération d'urbanisme du quartier. Sur une nouvelle place semi-circulaire, s'érige le bâtiment bordé sur trois côtés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odeon-theatre-de-l-europe/#i_2780

L'ŒUVRE D'ART VIVANT, Adolphe Appia

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 275 mots

Scénographe, metteur en scène, praticien et théoricien suisse, Adolphe Appia (1862-1928), est à l'origine des plus profondes évolutions scéniques du théâtre moderne. Sa réflexion s'amorce en réaction à la représentation du drame wagnérien, qui trahit à ses yeux l'esprit de l'œuvre, par un excès de naturalisme dans un espace scénique inadapté. Les recherches d'Appia vont s'efforcer de rendre toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-oeuvre-d-art-vivant/#i_2780

PERSPECTIVE

  • Écrit par 
  • Marisa DALAI EMILIANI
  •  • 8 113 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La connaissance de la perspective dans l'Antiquité classique »  : […] La connaissance de la perspective dans le monde classique constitue un des sujets les plus controversés de l'histoire de l'art antique, qui dispose de deux types de témoignages. D'un côté, il existe une série discontinue de sources documentaires, fournies par les notices techniques et historiques de Vitruve, précieuses mais énigmatiques, sur la skenographia grecque et ses mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perspective/#i_2780

PLATONOV (A. Tchekhov)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 910 mots

En 1880, Tchekhov a vingt ans, il se lance dans l'écriture d'une pièce de théâtre où il imagine pouvoir tout déverser de ce qui bouillonne en lui d'idées, de désirs, d'inquiétudes, d'espoirs. Son foisonnement et sa durée – six heures au moins – sont tels qu'elle est jugée injouable, et refusée. Tchekhov la remanie encore et encore, en vain. L'épais manuscrit sans titre qu'on découvre dix ans aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platonov/#i_2780

PLIC PLOC (Cirque Plume)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 779 mots

Au début des années 1980, une bande de rêveurs impénitents se lançait dans l'aventure du « nouveau cirque » et fondait le Cirque Plume. Depuis lors, sans animaux ni paillettes, la troupe n'a cessé de courir les routes, rassemblant autour d'elle un public toujours plus nombreux. Leur premier spectacle, en 1984, s'intitulait Amour, jonglage et falbalas . Suivirent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plic-ploc/#i_2780

CERCLES/FICTIONS (J. Pommerat)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 973 mots

D'abord, il y a l'histoire de L'Homme aristocrate avouant son amour à son valet qui le repousse en s'excusant (« J'aime servir. J'aime obéir. Je veux faire ça toute ma vie. [...] mais je suis vraiment désolé. Je ne peux pas faire ce que vous me demandez. »). Ensuite, il y a celle de La Femme aristocrate qui se veut « moderne » et prévient ses employés qu'ils sont engagés non en fonction de « rappo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercles-fictions-j-pommerat/#i_2780

REINHARDT MAX (1873-1943)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 615 mots

La carrière de Max Reinhardt, metteur en scène autrichien, s'est déroulée surtout à Berlin, à la tête du Deutsches Theater qu'il dirigea de 1905 à 1933 (malgré plusieurs interruptions). Sa place et son influence dans le théâtre allemand et européen sont considérables. Le théâtre allemand subissait encore l'influence rigoriste des Meininger. Reinhardt, doué d'une grande imagination scénique, met au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-reinhardt/#i_2780

RICHARD III (mise en scène T. Ostermeier)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pouvoir à l’état pur »  : […] Pour cette nouvelle création de Richard   III en 2014, à Berlin, présentée l’année suivante au festival d’Avignon avant d’être reprise en tournée mondiale, notamment à l’Odéon-Théâtre de l’Europe en 2017, Thomas Ostermeier a demandé une traduction en prose, largement élaguée et ardente, au dramaturge allemand Marius von Mayenburg. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii/#i_2780

RIZZO CHRISTIAN (1965- )

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 188 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’invention d’une danse plasticienne »  : […] En 2004, Christian Rizzo présente a utant vouloir le bleu du ciel et m’en aller sur un âne , un solo qu’il crée en collaboration avec Caty Olive (pour les lumières) et Gerome Nox (pour la musique), ses complices depuis la fondation de sa compagnie. Il est également sollicité par le Ballet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-rizzo/#i_2780

RONCONI LUCA (1933-2015)

  • Écrit par 
  • Colette GODARD
  • , Universalis
  •  • 1 314 mots
  •  • 1 média

En 1970, au pavillon Baltard, le théâtre des Nations donna une série de représentations. Des cavaliers fous chevauchant licornes et hippogriffes fendant la foule, des chariots roulés à bras d'homme installant trois, six aires de jeu simultanées avant d'entraîner le public dans un labyrinthe grillagé, tel était Orlando Furioso d'après l'Arioste, première apparition de Luca Ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-ronconi/#i_2780

RUF ÉRIC (1969- )

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 964 mots

Dans le chapitre « Comédien, scénographe et metteur en scène »  : […] Avant la fin de son cursus, Éric Ruf, coopté par Jacques Lassalle, son administrateur général, entre comme pensionnaire à la Comédie-Française le 1 er  septembre 1993. Il en deviendra le 498 e  sociétaire le 1 er  janvier 1998. En parallèle, il fonde la Compagnie d’Edvin(e), qui regroupe une vingtaine de comédiens réunis da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-ruf/#i_2780

RUSSIE (Arts et culture) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN, 
  • Nicole ZAND
  •  • 8 636 mots

Dans le chapitre « La révolution des formes scéniques »  : […] En 1920, l'« Octobre théâtral » lancé par Meyerhold, devenu membre du Parti communiste en 1918, développe un programme radical : affirmation du rôle politique du théâtre, refus des normes de l'esthétique bourgeoise, soutien au théâtre amateur, simplification des décors, ouverture sur la place publique et sur la rue. C'est dans ses mises en scène qu'il le réalisera –  Les Aubes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-le-theatre/#i_2780

SVOBODA JOSEF (1920-2002)

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN
  •  • 764 mots

Josef Svoboda est un des grands scénographes de la deuxième moitié du xx e  siècle. Artiste de théâtre ingénieur, il a réalisé près de sept cents scénographies en Tchécoslovaquie, en Europe et aux États-Unis. Son nom est depuis longtemps immortalisé sur les scènes du monde entier par les rampes à basse tension et faisceaux très serrés qu'il a inve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-svoboda/#i_2780

SYMBOLISME - Théâtre

  • Écrit par 
  • Mireille LOSCO
  •  • 1 635 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La scène et la vision »  : […] C'est surtout pour son renouvellement du langage scénique que le théâtre symboliste revêt une importance historique incontestable. D'abord pratiqué et théorisé par des poètes – et au premier chef, par Paul Fort, fondateur du Théâtre d'Art en 1890 –, il revendique un retour à la littérature au détriment de la matérialité de la scène. Dans son important manifeste du théâtre symboliste, « De l'inuti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-theatre/#i_2780

Tg STAN, compagnie théâtrale

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 972 mots
  •  • 1 média

Créée par Frank Vercruyssen, Sara de Roo, Jolente de Keersmaeker et Damiaan de Schrijver, la compagnie anversoise tg STAN (tg pour Toneelspelersgezlhap , « compagnie d'acteurs », STAN pour Stop Thinking about Names , « Cessez de penser aux noms ») était, à l'automne 2005, de retour à Paris, dans le cadre du festival d'Automne. « Cesser de penser aux no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tg-stan-compagnie-theatrale/#i_2780

VIEUX-COLOMBIER THÉÂTRE DU - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 810 mots

1913 En avril, à la recherche d'un lieu théâtral à Paris, Jacques Copeau découvre au 21 rue du Vieux-Colombier, au cœur du quartier Latin, une salle de 500 places baptisée Athénée Saint-Germain . Le théâtre réaménagé est ouvert le 23 octobre 1913, avec une œuvre élisabéthaine : Une femme tuée par la douceur , de Thomas Heywood […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieux-colombier-reperes-chronologiques/#i_2780

THÉÂTRE EN ROND

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 330 mots

Préoccupés de donner au théâtre contemporain des possibilités nouvelles, théoriciens, animateurs et architectes de scène ont repris du théâtre antique l'idée d'un dispositif circulaire pour faire éclater le cadre frontal du théâtre à l'italienne. Au cours de la première moitié du xx e siècle, en Allemagne en particulier, des rénovateurs du théâtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-en-rond/#i_2780

THÉÂTRE NATIONAL DE CHAILLOT

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 997 mots

Sur l'emplacement de l'ancien palais du Trocadéro (1878-1935), le palais de Chaillot fut inauguré en 1937 à l'occasion de l'Exposition internationale. Construit par les architectes Jacques Carlu, Louis Boileau et Léon Azema, il abritait une salle-auditorium (aménagée par les frères Niermans) totalement enterrée de 2 700 places, avec un parterre à gradins et un balcon en porte à faux. Durant plus d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-national-de-chaillot/#i_2780

THÉÂTRE NATIONAL DE LA COLLINE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 052 mots

Le Théâtre national de la Colline est implanté dans un quartier populaire de l'est de Paris, sur la colline de Ménilmontant qui détermine son nom. Son histoire débute en 1962, avec l'acquisition par le ministère d'État chargé des Affaires culturelles du Zénith-Cinéma, une salle de 1 300 places destinée à l'implantation de la compagnie théâtrale La Guilde, animée par le metteur en scène Guy Rétoré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-national-de-la-colline/#i_2780

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] L'Europe, de nom, est encore la Chrétienté. Cependant, l'Église romaine, si elle n'a pas renoncé à sa vocation œcuménique, est trop affaiblie par le schisme pour tenir d'une main ferme les clefs de la civilisation. Grandes découvertes, grandes inventions, révolution copernicienne, restitution des lettres antiques, tout semble se liguer contre la conception théocentrique de l'univers. C'est l' Ital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_2780

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

  • Écrit par 
  • Christian BIET, 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 12 310 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une dramaturgie non aristotélicienne »  : […] Dans ses « Notes pour l'opéra Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny » (1930), Brecht construit un tableau opposant de façon systématique les formes dramatique et épique du théâtre. Ce système d'antithèses met en particulier en regard le « déroulement linéaire » d'une forme dramatique où chaque scène survient « pour la suivante » et le « déroulement sinueux » de la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-dramaturgie/#i_2780

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 10 027 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'espace scénique »  : […] Se définissant comme science de la perspective attachée avant tout à la composition picturale et au théâtre, la scénographie traditionnelle, de la Renaissance à la fin du xix e  siècle, a eu partie liée avec le théâtre à l'italienne qui, vers 1880 encore, semblait un modèle définitif et immuable. Durant toute cette période, la scénographie se con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/#i_2780

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le mélange des genres

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 547 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La scène et les écrans »  : […] Depuis l'apparition du septième art, l'influence du cinéma au théâtre s'est manifestée de différentes manières : intégration d'images projetées sur la scène, contribution à l'évolution de la construction et au rythme de la mise en scène, implication constitutive dans l'écriture dramatique. Historiquement, la référence principale à la première de ces manifestations se situe en 1923, avec la mise e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-melange-des-genres/#i_2780

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre japonais

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT, 
  • Michel WASSERMAN
  •  • 6 944 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La maturité »  : […] Dès cette époque, les spectacles (drames historiques, arguments dansés ou scènes de la vie populaire) sont présentés dans de vastes salles où l'invention scénographique et l'ivresse des machines se donnent libre cours : tandis que le hanamichi , long prolongement scénique qui traverse le parterre, conduit les comédiens au milieu même de leur public, la scène tournante, les tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-japonais/#i_2780

T.N.S. (Théâtre national de Strasbourg)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 082 mots

C'est le bâtiment construit entre 1888 et 1892 par les architectes Hartel et Neckelman, pour accueillir les sessions de la Délégation régionale, puis du Parlement d'Alsace-Lorraine en 1911, qui abrite aujourd'hui le seul théâtre national implanté en province. Après la Première Guerre mondiale, le Conservatoire s'installe dans le bâtiment et la salle du Parlement est transformée en salle de concert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-national-de-strasbourg/#i_2780

LA TRILOGIE DES DRAGONS (R. Lepage)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 941 mots

En 2005, le metteur en scène et comédien québécois Robert Lepage a revisité, au Théâtre national de Chaillot à Paris, sa Trilogie des dragons , créée en 1987 dans un entrepôt du port de Montréal, lors du festival des Amériques. Une œuvre fondatrice, qui, par l'originalité et l'inventivité de son vocabulaire scénique, allait lui ouvrir une reconnaissance internationale et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-trilogie-des-dragons/#i_2780

VILAR JEAN (1912-1971)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 463 mots

Dans le chapitre « Un théâtre populaire »  : […] Sous la tutelle de Vilar, l'identité du T.N.P. se forge aussi dans l'affirmation d'une expression théâtrale qui bannit l'illusion dans une représentation libérée d'artifices. Avec l'aide du décorateur Léon Gischia naît une esthétique nouvelle dont le dépouillement est propice à la rencontre des acteurs et d'un texte à même de « faire comprendre l'œuvre du poète ». Cela passe par la priorité accor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-vilar/#i_2780

VITEZ ANTOINE (1930-1990)

  • Écrit par 
  • Georges BANU
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « La constante de l'écrit »  : […] Vitez, par son goût pour l'école, et encore plus par son goût pour l'écrit, se rattache à la lignée de Jacques Copeau, cofondateur de la N.R.F. avant d'être metteur en scène. Chez tous deux, l'activité théâtrale s'accompagne nécessairement d'une pensée sur le théâtre qui cherche à trouver sa plus parfaite expression écrite. Pour eux, à l'origine de la parole scénique, l'écrit est toujours présent, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-vitez/#i_2780

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHOLLET, « SCÉNOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/