Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

THÉÂTRE D'ART DE MOSCOU (repères chronologiques)

1898 Vladimir Nemirovitch-Dantchenko et Konstantin Stanislavski fondent le Théâtre d'Art de Moscou (M.H.A.T.). Création de La Mouette de Tchekhov.

1900-1904 Après Oncle Vania (1899), création des Trois Sœurs et de La Cerisaie de Tchekhov, dont les mises en scène du M.H.A.T. ont révélé les particularités de l'écriture. La recherche de l'expression du non-dit (à travers le jeu des acteurs, l'importance donnée aux fonds sonores) contribuera à l'élaboration du « système » mis en place par Stanislavski. En 1902, Stanislavski met en scène de manière naturaliste Les Bas-Fonds de Gorki, puis Un ennemi du peuple, d'Ibsen et La Puissance des ténèbres, de Tolstoï.

1905 La voie du naturalisme lui semblant épuisée, il aborde l'univers symboliste de Maeterlinck avec Les Aveugles, L'Intruse et Intérieur. Il tente en vain d'ouvrir un studio expérimental avec V. E. Meyerhold.

1907-1908 Création de Drame de la vie de Hamsun et la Vie de l'homme d'Andreïev, dans des mises en scènes stylisées. Un mois à la campagne de Tourgueniev amorce l'application de ses recherches théoriques.

1911 Stanislavski invite E. G. Craig à Moscou pour un projet sur Hamlet qui ne sera pas réalisé. Il fonde le premier studio (M.H.A.T. II) qui devient un laboratoire du « système » et forme de jeune comédiens. Les mises en scène qui suivront jusqu'en 1916 accordent une place prépondérante à l'acteur. Un second studio sera créé en 1916.

1917-1924 Après la révolution, le M.H.A.T. demeure sept ans sans activité. Stanislavski dirige un studio au Bolchoï pour appliquer ses méthodes à l'art lyrique. Il publie Ma vie dans l'art (1924). À son retour d'une tournée en Amérique, il crée deux de ses plus belles mises en scène pour Cœur ardent d'Ostrovski et Le Mariage de Figaro.

1928-1932 Stanislavski, malade, se consacre à la direction artistique des créations de jeunes disciples et poursuit ses recherches pédagogiques avec quelques élèves. En 1932, le M.H.A.T. prend le nom de Gorki pour se ranger sous l'étendard du réalisme socialiste.

1938-1955 Après la mort de Stanislavski, le glorieux théâtre décline. Son répertoire se compose de classiques russes et d'auteurs contemporains qui ont les faveurs du régime.

1956-1987 Renaissance du M.H.A.T., avec la création d'auteurs étrangers et de jeunes auteurs soviétiques. En 1970, Oleg Efremov, prend sa direction, en affirmant sa filiation avec l'esprit d'origine. Il restructure l'organisation du théâtre, et lui redonne une renommée internationale, mais sans pouvoir éviter une scission qui interviendra en 1987.

— Jean CHOLLET

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • FONDATION DU THÉÂTRE D'ART DE MOSCOU

    • Écrit par Jean CHOLLET
    • 258 mots

    Issu de la grande bourgeoisie moscovite, Konstantin Stanislavski (1863-1938), encore adolescent, pratique le théâtre dans un cercle d'amateurs. En 1888, par l'entremise de la Société d'art et de littérature qu'il anime, il côtoie les comédiens du Théâtre Maly qui lui permettent de poursuivre une formation...

  • BOULGAKOV MIKHAÏL AFANASSIÉVITCH (1891-1940)

    • Écrit par Françoise FLAMANT
    • 2 763 mots
    • 1 média
    Toujours en 1926, au moment même où sa prose est décrétée impubliable, Boulgakov, sollicité par le Théâtre d'art de Moscou que dirige Stanislavski, accède à la notoriété comme dramaturge avec la pièce Les Jours des Tourbine – une adaptation de La Garde blanche plusieurs fois remaniée...
  • LA MOUETTE, Anton Tchekhov - Fiche de lecture

    • Écrit par Hélène HENRY
    • 1 271 mots
    • 1 média

    En 1895, Anton Tchekhov (1860-1904), médecin et écrivain, est l'auteur fécond et déjà célèbre de récits humoristiques, de nouvelles (Les Contes de Melpomène, 1884 ; Récits bariolés, 1886) qui réinventent le genre, d'un reportage saisissant sur le bagne de l'île Sakhaline (...

  • MEYERHOLD VSEVOLOD EMILIEVITCH (1874-1940)

    • Écrit par Béatrice PICON-VALLIN
    • 2 396 mots
    ...amateur. Admis en 1895 à l'école de la Société philharmonique de Moscou, il est élève de Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, qui le fait entrer en 1898 au Théâtre d'Art qu'il vient de fonder avec Konstantin Stanislavski. Personnalité remarquée, interprète de Johannès (Les Âmes solitaires...
  • RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

    • Écrit par Michel AUCOUTURIER, Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, Hélène HENRY, Hélène MÉLAT, Georges NIVAT
    • 23 999 mots
    • 7 médias
    ...de masses » des années 1917-1920 ont popularisé le « théâtre théâtral », illustré par des metteurs en scène tels que Meyerhold, Vakhtangov ou Taïrov. Mais le triomphe qu'obtient en 1926 le Théâtre d'art de Stanislavski avec DniTurbinyh(Les Jours des Tourbine), adaptation théâtrale de ...
  • Afficher les 11 références

Voir aussi