SACREMENTS

Toutes les religions comportent des rites, des cérémonies, une liturgie plus ou moins réglée. Mais toutes ne comportent pas un choix préférentiel et une liste limitative d'actes hiérogéniques qui l'emportent en dignité et en efficacité sur tous les autres gestes de la symbolique cultuelle. De même, toutes les religions n'ont pas élaboré théologiquement, c'est-à-dire appuyé sur des arguments de foi et de raison, le genre d'efficience qu'il convient d'attribuer à ces actes privilégiés. Parmi les doctrines qui ont le mieux approfondi ces questions, on peut citer la sacramentaire chrétienne et la théurgie païenne.

La sacramentaire chrétienne

Des origines au XIIe siècle

Figure révélatrice du dessein secret de Dieu sur le monde et notamment de l'établissement eschatologique de son Règne : telle était la signification fondamentale, héritée de l'apocalyptique juive, du mystèrion de la version biblique des Septante et de son décalque latin mysterium, ainsi que de sacramentum. C'est dans cette perspective d'« apocalypse » (révélation) que Paul parle du « mystère » du Christ ou de l'Église dans son union « sponsale » au Christ et que, plus largement, la tradition patristique interprète les Écritures, dans leur ensemble et parfois jusque dans leurs moindres détails, comme remplies de mysteria ou de sacramenta relatifs au Christ ou à l'Église.

Manifestations du dessein sauveur de Dieu en Jésus-Christ, ces termes pouvaient aisément être appliqués aux activités cultuelles des chrétiens, baptême et eucharistie notamment. Toutefois, jusqu'au début du ive siècle, les risques de confusion avec les mystères païens étaient tels que les écrivains chrétiens évitent l'emploi du terme de « mystère » en ce sens, pourtant usuel dans la langue courante du


pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SACREMENTS  » est également traité dans :

ANGLICANISME

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 4 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Bible et liturgie »  : […] L'anglicanisme accorde une place prépondérante aux « deux sacrements évangéliques », établis par Jésus lui-même, le baptême et l'eucharistie. La confirmation, la pénitence, l'ordre, le mariage et l'onction des malades sont appelés communément des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglicanisme/#i_12905

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 742 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Rites et traditions »  : […] Les sept sacrements de l'Église, adoptés au xiie siècle, sont : le baptême, la confirmation, la communion, le mariage, la confession des péchés (qui a lieu en groupe), l'ordination à la prêtrise conféré par l'évêque (ainsi que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_12905

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Liturgie, hiérarchie, morale »  : […] D'un commun accord et à l'exemple des hérésiarques antérieurs, les cathares contestent la valeur des sacrements : le baptême d'eau, sans valeur, donné même aux enfants ; l'eucharistie, dépourvue de présence christique. Mais, quotidiennement, ils fractionnent le pain, qu'ils bénissent et distribuent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_12905

CATHOLICISME - La crise postconciliaire

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 636 mots

Dans le chapitre « Les pratiques religieuses »  : […] Le trait le plus significatif est ici le déplacement de la sacramentalité. Le sacrement scellait un rapport entre un dire et un faire ; il exprimait et il effectuait ; il était l'annonce et l'œuvre de la foi. Aussi constituait-il le point nodal de l'expérience catholique. La lente érosion de ce rapport (qui a versé progressivement du côté des « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-la-crise-postconciliaire/#i_12905

CHRISTIANISME

  • Écrit par 
  • Pierre LIÉGÉ
  • , Universalis
  •  • 7 122 mots

Dans le chapitre « Une communauté instituée »  : […] sur elle, il faut également signaler, comme faisant partie de l'institution essentielle de la communauté chrétienne, la structure sacramentelle. Dès les origines, et par une volonté expresse de Jésus, la communauté célébra le baptême comme sacrement d'entrée en christianisme, et l'eucharistie (aussi appelée « fraction du pain ») comme sacrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christianisme/#i_12905

DENYS ou PSEUDO-DENYS L'ARÉOPAGITE (Ve-VIe s.)

  • Écrit par 
  • René ROQUES
  • , Universalis
  •  • 2 294 mots

Dans le chapitre « La divinisation »  : […] ils le sont entre les trois divisions de chaque intelligence ; le baptême constitue le «  sacrement » de lumière (ϕώτισμα, ϕωτισμός) ou de la « naissance divine » (θει̃α γέννησις) qui introduit les néophytes dans le « peuple saint » des « illuminés » (ἱερὸς λαός, ϕωτιζόμενοι) ; les « sacrements » de l'union, de l'huile sainte et, plus encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denys-pseudo-denys-l-areopagite/#i_12905

EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 7 121 mots

Dans le chapitre « Évolution des doctrines »  : […] survient la crise déclenchée par la réaction de Bérenger de Tours contre un matérialisme sacramentel très accusé. Bérenger semble nier la présence réelle, montrant par là que les augustiniens eux-mêmes ne comprennent plus le réalisme du symbole. Des siècles de dévotions au Saint-Sacrement et de constructions théologiques, l'intervention d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucharistie/#i_12905

EXTRÊME-ONCTION

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 246 mots

L'un des sept sacrements, désigné par tous les documents postérieurs au second concile du Vatican sous le nom d'« onction des malades ». L'expression d'extrême-onction se rattache, en effet, à l'usage, introduit au Moyen Âge en Occident, de réserver ce sacrement aux mourants, ce qui n'est conforme ni à la pratique ancienne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-onction/#i_12905

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 932 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La distinction des deux règnes »  : […] Sur deux points – les sacrements et l'Église –, Luther devra mener des débats serrés, en se situant entre la position médiévale et celle des autres réformateurs et des mouvements radicaux de la Réforme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther/#i_12905

MÉSOPOTAMIE - La religion

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Jean-Jacques GLASSNER
  •  • 6 449 mots

Dans le chapitre « Le culte sacramentel »  : […] À la différence du culte officiel, le culte sacramentel ne se pratiquait pas nécessairement au temple, mais, selon que le rituel l'exigeait, soit auprès du malade, soit à portée de l'eau courante, ou en pleine steppe, ou ailleurs. Toutefois, le lieu précis où on l'exécutait devait toujours être purifié et « sacralisé », selon les temps, par des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-la-religion/#i_12905

MYSTÈRE

  • Écrit par 
  • Édouard JEAUNEAU
  •  • 2 537 mots

Dans le chapitre « Le « mysterion » chez saint Paul et les Pères grecs »  : […] , mot qui désignait le serment, en particulier le serment militaire. Nous appelons donc « sacrements » ce que les Pères grecs appellent « mystères ». Ce premier sens a pourtant survécu ici ou là. Au temps de Bossuet, et même après, on dit volontiers « les mystères » ou « les saints mystères » pour parler du sacrement de l'eucharistie (messe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystere/#i_12905

ORDINATION & SACREMENT DE L'ORDRE

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 555 mots

Par le sacrement de l'ordre, des baptisés reçoivent dans l'Église des fonctions déterminées au service du peuple chrétien. Ces ministères existent depuis les origines, bien qu'on ignore quelle en fut l'organisation précise à cette époque ; mais, depuis une très haute antiquité (saint Ignace d'Antioche l'affirme, au début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordination-et-sacrement-de-l-ordre/#i_12905

PÉNITENCE SACREMENT DE

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 682 mots

L'un des sept sacrements, la pénitence célèbre la conversion et la réconciliation avec Dieu des fidèles qui, après le baptême, se reconnaissent pécheurs. Depuis ses origines, l'Église s'est sentie investie de cette mission, mais elle l'exerça selon des modalités diverses au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrement-de-penitence/#i_12905

TRENTE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théologie tridentine »  : […] Une telle doctrine conduit à insister sur les sacrements. Pour Luther, le rite sacramentel, sans valeur propre ni efficacité objective, était la Parole en action et une confirmation du salut donnée à qui le reçoit. Pour l'Église catholique, les jeux n'étant pas faits d'avance, l'homme pouvant se perdre ou se sauver selon l'usage qu'il fera de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trente-concile-de/#i_12905

WYCLIF JOHN (1328-1384)

  • Écrit par 
  • Michel ARNAUD
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « Formation et doctrine »  : […] Les sacrements. Sur l'eucharistie, la pensée de Wyclif est fluctuante ; il semble admettre la présence réelle, mais il concilie mal la transsubstantiation avec sa philosophie réaliste. Pour la confession, il recommande la confession publique et dénie aux prêtres en état de péché mortel le droit de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wyclif/#i_12905

ZWINGLI HULDRYCH (1484-1531)

  • Écrit par 
  • Jacques Vincent POLLET
  •  • 7 188 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pensée religieuse de Zwingli »  : […] pactum), qui émane de la volonté gratuite de Dieu ; encore que la foi précède la prédication, celle-ci correspond à une ordination positive de Dieu ; il en est de même des sacrements, qui supposent la foi mais s'autorisent de l'institution divine. On a même relevé dans la mariologie de Zwingli, assez modérée, des traces d'influence scotiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huldrych-zwingli/#i_12905

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis-Marie CHAUVET, Jean TROUILLARD, « SACREMENTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrements/