SACREMENTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La théurgie païenne

Si on l'abstrait du contexte théologique dans lequel elle s'est développée pendant les derniers siècles du paganisme antique, la notion de théurgie rejoint celle de sacrement. C'est une structure élémentaire de la vie religieuse, et, comme telle, elle peut s'insérer dans des ensembles hétérogènes. Car, conformément à l'étymologie (théou-ourgia), elle se définit comme une action divine dont l'homme est l'instrument et le bénéficiaire. Elle implique la mise en œuvre d'un signe sensible (invocation, geste, manipulation d'objet) qui effectue ce qu'il symbolise. Au ive siècle de l'ère chrétienne, Jamblique précise, dans le livre II de son traité Des mystères d'Égypte, que ces signes « accomplissent par eux-mêmes leur œuvre propre », en demandant seulement au fidèle un minimum de disponibilité. L'opération divine n'est pas mesurée par la connaissance qu'en a le fidèle, ni même par sa ferveur. La théurgie est donc un symbolisme opératoire destiné à éveiller la présence et la puissance divines. Elle préfigure l'efficacité ex opere operato des sacrements chrétiens.

D'ailleurs, théurgie et sacrements répondent à un même problème. Si d'une part Dieu est transcendant et essentiellement mystérieux, et si d'autre part il se communique et divinise l'homme de quelque façon, cette communion ne peut se réaliser uniquement dans l'intelligence humaine, même éclairée par Dieu, car la plus profonde pensée ne saisit que des relations et n'atteint pas l'absolu comme tel. Le christianisme enseigne que la foi à la révélation divine ne suffit pas à la régénération si elle n'est vivifiée par la pratique sacramentelle et surtout par la charité. De son côté, l'école néo-platonicienne (iiie-vie s. apr. J.-C.) professait que la perfection consiste dans l'union mystique à la divinité ineffable, alors que la pensée ne s'élève pas [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SACREMENTS  » est également traité dans :

ANGLICANISME

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 4 368 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Bible et liturgie »  : […] La Bible a toujours eu une place dominante dans l'Église anglicane. On y a promu ses versions en anglais : Nouveau Testament de Tyndale, en 1537 ; version autorisée de la Bible, réalisée sous la direction de Cranmer. Les diacres doivent adhérer au canon des Écritures, et les prêtres prennent un engagement quant à son interprétation : « Êtes-vous persuadé que les saintes Écritures contiennent suffi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglicanisme/#i_12905

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Rites et traditions »  : […] L'Église arménienne reconnaît le Nouveau Testament et, en second lieu, les livres de l'Ancien Testament et les conclusions et décisions prises lors des trois premiers conciles œcuméniques. Les statues, rappelant l'idolâtrie païenne, sont interdites. Les peintures et bas-reliefs sont strictement limités et soumis à l'onction du saint chrême. Les sept sacrements de l'Église, adoptés au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_12905

CATHARES

  • Écrit par 
  • Christine THOUZELLIER
  •  • 6 768 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Liturgie, hiérarchie, morale »  : […] D'un commun accord et à l'exemple des hérésiarques antérieurs, les cathares contestent la valeur des sacrements : le baptême d'eau, sans valeur, donné même aux enfants ; l'eucharistie, dépourvue de présence christique. Mais, quotidiennement, ils fractionnent le pain, qu'ils bénissent et distribuent aux assistants. Toutefois, les Albanenses refusent de bénir cet élément matériel. Tous condamnent l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathares/#i_12905

CATHOLICISME - La crise postconciliaire

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 636 mots

Dans le chapitre « Les pratiques religieuses »  : […] Le déplacement qui s'est opéré vers l'éthique explique en partie l'effondrement de ces pratiques de plus en plus superficielles. Les statistiques ne manquent pas à ce sujet. Par exemple, aux États-Unis, où, de 1880 à 1960 (date de l'élection de Kennedy), le catholicisme était passé de 5 à 40 millions, un reflux se constate. Ainsi, de 1965 à 1975 : la pratique de la messe hebdomadaire est tombée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-la-crise-postconciliaire/#i_12905

CHRISTIANISME

  • Écrit par 
  • Pierre LIÉGÉ
  • , Universalis
  •  • 7 122 mots

Dans le chapitre « Une communauté instituée »  : […] « Ils [les croyants] se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières » : ainsi se présente la première communauté chrétienne (Actes des Apôtres, ii , 42). Les Apôtres représentent l'autorité pastorale dont Jésus a voulu doter l'assemblée de ses fidèles. Ils exercent, en son nom, et comme un serv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christianisme/#i_12905

DENYS ou PSEUDO-DENYS L'ARÉOPAGITE (Ve-VIe s.)

  • Écrit par 
  • René ROQUES
  • , Universalis
  •  • 2 290 mots

Dans le chapitre « La divinisation »  : […] La divinisation des intelligences est à la fois connaissance et activité, et elle revêt trois aspects : purification (κάθαρσις), illumination (ἔλλαμψις), perfection ou union (τελείωσις, ἕνωσις), avec cette réserve que, chez les anges, la purification, simple élimination d'une ignorance antérieure, ne comporte rien de matériel, nulle référence à des fautes passées. Ces trois aspects ne sont a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denys-pseudo-denys-l-areopagite/#i_12905

EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 7 101 mots

Dans le chapitre « Évolution des doctrines »  : […] Il n'y a pas de doctrine organisée de l'eucharistie dans le Nouveau Testament, mais on y trouve une pluralité de thèmes, parfois simplement évoqués et ne découvrant leur sens que sur la toile de fond de l'Ancien Testament : mémorial (ἀνάμνησις, Ι Cor., xi , 25), action de grâce (εὐχαριστήσας, Luc, xxii , 19), acte suprême d'amour (ἄγαπήσας […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucharistie/#i_12905

EXTRÊME-ONCTION

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 246 mots

L'un des sept sacrements, désigné par tous les documents postérieurs au second concile du Vatican sous le nom d'« onction des malades ». L'expression d'extrême-onction se rattache, en effet, à l'usage, introduit au Moyen Âge en Occident, de réserver ce sacrement aux mourants, ce qui n'est conforme ni à la pratique ancienne, ni aux traditions orientales, ni aux données actuelles de la médecine, cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-onction/#i_12905

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 930 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La distinction des deux règnes »  : […] À partir de la dialectique qu'on vient d'esquisser, on peut comprendre que Luther, dans son œuvre de réformateur, ne se cantonne pas dans la sphère privée, mais s'engage de manière multiple dans sa situation, pour développer toutes les implications ecclésiales, éthiques et politiques de sa pensée. Le cadre théologique de cet engagement est donné dans la doctrine des deux règnes, doctrine souvent m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther/#i_12905

MÉSOPOTAMIE - La religion

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Jean-Jacques GLASSNER
  •  • 6 449 mots

Dans le chapitre « Le culte sacramentel »  : […] Le culte sacramentel proprement dit avait pour fin propre d'obtenir que les dieux écartent le mal venu frapper, ou menacer, ses victimes : maladies, épreuves et catastrophes, ennuis de toute sorte ou mauvais sort promis par quelque procédure divinatoire. Ces gens, avec une certaine philosophie, pensaient que la vie est assez supportable, sinon agréable, une fois supprimées les malplaisantes misèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-la-religion/#i_12905

MYSTÈRE

  • Écrit par 
  • Édouard JEAUNEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « Le « mysterion » chez saint Paul et les Pères grecs »  : […] Avant la naissance du christianisme, le mot « mystère » (en grec, mysterion ) apparaît dans quelques livres tardifs de l'Ancien Testament, en particulier le livre de Daniel ( ii , 18, 27-28, 47). Son équivalent hébreu ( sôd ) se rencontre dans les textes de Qumrân ; il y est question du « mystère à venir » qui déterminera, « au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystere/#i_12905

ORDINATION & SACREMENT DE L'ORDRE

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 555 mots

Par le sacrement de l'ordre, des baptisés reçoivent dans l'Église des fonctions déterminées au service du peuple chrétien. Ces ministères existent depuis les origines, bien qu'on ignore quelle en fut l'organisation précise à cette époque ; mais, depuis une très haute antiquité (saint Ignace d'Antioche l'affirme, au début du ii e  siècle), il s'agi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordination-et-sacrement-de-l-ordre/#i_12905

PÉNITENCE SACREMENT DE

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 682 mots

L'un des sept sacrements, la pénitence célèbre la conversion et la réconciliation avec Dieu des fidèles qui, après le baptême, se reconnaissent pécheurs. Depuis ses origines, l'Église s'est sentie investie de cette mission, mais elle l'exerça selon des modalités diverses au cours des âges. On réserve d'abord la pénitence à ceux qui ont commis des fautes particulièrement scandaleuses (apostasie, me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrement-de-penitence/#i_12905

TRENTE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théologie tridentine »  : […] Dans l'œuvre du concile de Trente on peut distinguer trois niveaux : celui du dogme, celui de la discipline et, enfin, celui des décrets relatifs à la justice ecclésiastique et aux liens entre l'épiscopat et Rome. Ces décrets suscitèrent des réserves de la part des autorités politiques. Il ne plaisait pas aux rois de France et d'Espagne que le pape fût proclamé « évêque de l'Église universelle ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trente-concile-de/#i_12905

WYCLIFF JOHN (1330-1384)

  • Écrit par 
  • Michel ARNAUD
  •  • 1 546 mots

Dans le chapitre « Formation et doctrine »  : […] John Wycliff naît vers 1330 dans une famille de la petite noblesse du Yorkshire. À la mort de son père, il devient seigneur de son pays ; quoiqu'il ait toujours gardé des liens étroits avec ces régions du nord de l'Angleterre, il est avant tout, et jusqu'à la fin de sa vie, un homme d'Oxford, étudiant d'abord, professeur ensuite. Élève du collège de Balliol, il y acquiert la maîtrise en 1358 et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-wycliff/#i_12905

ZWINGLI HULDRYCH (1484-1531)

  • Écrit par 
  • Jacques Vincent POLLET
  •  • 7 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pensée religieuse de Zwingli »  : […] Zwingli a traduit et commenté vingt et un livres de l'Ancien Testament (C.R., XIII, XIV) à l'occasion de la Prophezei , cercle d'études bibliques remplaçant l'office choral et inauguré le 19 juin 1525. La Bible de Zurich (1529) est le fruit de ce travail. Les sermons, dont il ne reste que des notes d'auditeurs (publiées en partie par O. Farner), suivent l'ordre des leçons de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huldrych-zwingli/#i_12905

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean TROUILLARD, Louis-Marie CHAUVET, « SACREMENTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrements/