MICROBIOTE DE LA BOUCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Microbiote oral et pathologies de la bouche : parodontites et caries

Les bactéries orales peuvent adhérer, sous forme de biofilm ou de plaque bactérienne, à deux types de surfaces : d’une part, aux tissus durs et minéralisés que sont l’émail et la dentine des dents (biofilm supragingival) ; d’autre part, aux tissus mous représentés par la muqueuse orale et la gencive (biofilm sous-gingival, qui adhère également au cément dentaire, tissu minéralisé superficiel de la racine des dents).

Microbiote buccal et évolution vers la parodontite

Dessin : Microbiote buccal et évolution vers la parodontite

Les bactéries de la cavité buccale (microbiote buccal) forment des populations normalement à l'équilibre, sans effets pathogènes. Sous l'influence de facteurs de risques de divers types (alimentation, diabète, tabac, etc.), la composition du microbiote change et des troubles peuvent... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le biofilm supragingival formé sur les surfaces dentaires est principalement colonisé par des streptocoques (Streptococcus oralis, Streptococcus mitis, Streptococcus peroris) et des actinomycètes (bactéries filamenteuses). Ces premiers colonisateurs dits primaires sont associés à la santé des tissus dentaires et jouent un rôle écologique important lorsque le régime alimentaire de l'hôte n'est pas trop riche en sucre. Ces organismes adhèrent aux dents – d’autant plus facilement que celles-ci sont recouvertes d’une pellicule salivaire significative – et empêchent les agents pathogènes cariogènes (responsables des caries dentaires) de proliférer, grâce à de multiples mécanismes dont la production d’alcali, de bactériocines (peptides antimicrobiens) et de peroxyde d’hydrogène, qui tous contribuent à maintenir l'homéostasie et la stabilité microbienne. Le développement de la maladie carieuse (ou carie) dans ses stades initiaux est causé par l’association de plusieurs facteurs comme la non-élimination mécanique du biofilm bactérien, une diminution quantitative de la salive – par prise de médicaments tels que des antidépresseurs, des anxiolytiques, des β-bloquants, ou des pathologies aussi diverses que la maladie auto-immune de Gougerot-Sjögren, des cancers… –, une altération de sa qualité et(ou) un apport sucré trop important. La formation du biofilm cariogène se produit lorsqu’il y a une agrégation d’autres espèces bactériennes sur le biofilm supragingival initial, comme les Streptococcus mutans, les lactobacilles, ou encore certains champignons microscopiques comme les Candida albicans. Ces espèces cariogènes se multiplient et contribuent à la désorganisation spatiale et temporelle du biofilm qui participe à la rupture de l’homéostasie et joue un rôle important dans le processus carieux. Tous ces éléments engendrent une acidification du micro-environnement par la production d’acides comme l’acide lactique. L’acidification du microbiote acidogène et cariogène aboutit à une perte de substance dentaire irréversible au niveau de l’émail et de la dentine, provoquant des lésions carieuses.

Biofilm bactérien supragingival (plaque dentaire)

Photographie : Biofilm bactérien supragingival (plaque dentaire)

Le biofilm supragingival, plus connu sous le nom de « plaque dentaire », est vu ici au microscope électronique à balayage et colorisé en jaune ; il adhère à la surface de l'émail des dents. Il contient des restes de nourriture et surtout des bactéries  du microbiote buccal, en... 

Crédits : Brain, Dr. Tony/ Science Photo Library

Afficher

Le biofilm bactérien sous-gingival est essentiellement constitué d’espèces bactériennes vivant en absence d’oxygène (bactéries dites anaérobies) – Streptococcus, Granulicatella, Neisseria, Haemophilus, Corynebacterium, Rothia, Actinomyces, Prevotella, Capnocytophaga… Ce microbiote sous-gingival, compatible avec la santé parodontale, joue un rôle dans celle-ci en rentrant en concurrence avec les agents pathogènes exogènes, offrant ainsi une stabilité à l'écosystème bactérien qui contribue au développement du système immunitaire local et à la maturation des tissus épithéliaux sous-gingivaux.

Cet équilibre peut être rompu par une accumulation quantitative de plaque bactérienne sous-gingivale causée par un manque d’hygiène orale, par des facteurs locaux comme des restaurations dentaires défectueuses, par des maladies systémiques comme le diabète et la polyarthrite rhumatoïde, activant la réponse inflammatoire de l’hôte. Cette rupture de l’équilibre peut conduire à une augmentation des bactéries initialement présentes et(ou) un enrichissement par d’autres souches exogènes pathogènes – Aggregatibacter actinomycetemcomitans, Streptococcus parasanguinis, Filifactor alocis Ces dernières provoquent une réponse inflammatoire spécifique de sites touchant la gencive, caractérisée par un œdème et des saignements gingivaux, conduisant d’abord à une gingivite sans perte du système d’ancrage autour de la dent, puis à une parodontite avec perte de ce système d’attache – altération de l’os alvéolaire, le cément dentaire et le ligament parodontal ancrant la dent dans la mâchoire. De fait, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Maladies associées au microbiote buccal

Maladies associées au microbiote buccal
Crédits : Ihsène Taïhi-Nassif

diaporama

Microbiote buccal et évolution vers la parodontite

Microbiote buccal et évolution vers la parodontite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Biofilm bactérien supragingival (plaque dentaire)

Biofilm bactérien supragingival (plaque dentaire)
Crédits : Brain, Dr. Tony/ Science Photo Library

photographie

Déséquilibre du microbiote buccal (dysbiose) et maladies

Déséquilibre du microbiote buccal (dysbiose) et maladies
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : directrice de recherche à l'INSERM, Centre de recherche des Cordeliers, Paris
  • : docteur ès sciences, professeur à l'université du Pacifique, San Francisco (États-Unis)
  • : docteure en chirurgie dentaire, Paris-Descartes, maître de conférences des Universités, praticienne hospitalière, université de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Sylvie BABAJKO, David OJCIUS, Ihsène TAÏHI-NASSIF, « MICROBIOTE DE LA BOUCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiote-de-la-bouche/