MICROBIOTE DE LA BOUCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Microbiote oral et cancer de la bouche

Près de 12 % des cas de cancers sont liés à certains micro-organismes pathogènes, ou agents infectieux, qui peuvent être des virus, des bactéries ou des parasites. La première bactérie découverte dans ce cadre est Helicobacter pylori, impliquée dans le cancer gastrique. Les travaux portant sur celle-ci, conduits par les chercheurs australiens Barry J. Marshall et J. Robin Warren, ont valu à ces derniers le prix Nobel de physiologie et de médecine en 2005. Depuis, le lien entre bactérie et cancer est très sérieusement pris en compte, notamment en ce qui concerne les bactéries orales. Par exemple, plusieurs études montrent que la bactérie parodonto-pathogène Fusobacterium nucleatum est associée à la survenue du cancer colorectal.

La question de l’implication du microbiote oral dans un processus cancéreux est très complexe, en raison du caractère multifactoriel de l’oncogenèse et de la diversité des processus de progression et d’invasion tumorale. Concernant les cancers oraux, une association entre mauvaise hygiène bucco-dentaire et présence de carcinome épidermoïde, qui représente 90 % des cancers de la muqueuse buccale, a été retrouvée dans de nombreuses études – mais pas dans toutes, ce qui alimente une certaine controverse dans ce domaine. De même, le lien entre parodontite, ou sa gravité, et présence d’un carcinome épidermoïde reste très controversé. Certains travaux publiés en 2007 et 2009 rapportent qu’une inflammation parodontale chronique est un facteur de risque du cancer oral, indépendamment du tabac, qui représente à lui seul 60 à 80 % des facteurs de risques bien établis de carcinome épidermoïde oral. En ce sens, une étude observationnelle publiée en 2019, menée sur 5 000 patients durant sept ans, a montré une corrélation significative entre la parodontite et l’augmentation du risque global de cancers – du sein et de la bouche chez les femmes ; de la prostate et de la bouche chez les hommes. Une méta-analyse publiée en 2018 montre que les bactéries parodonto-pathogènes sont des facteurs de mauvais pronostic des cancers. Certaines études retrouvent une augmentation de celles-ci, dont Porphyromonas gingivalis et Fusobacterium nucleatum dans les carcinomes épidermoïdes oraux et leur environnement, mais cela reste discuté du fait de la méthode de collecte des bactéries (crachat, écouvillon), du stade de la tumeur et de l’exposition ou non à une intoxication alcoolo-tabagique. En revanche, la recherche du lien entre microbiote oral et conditions précancéreuses suscite un regain d’intérêt. Plusieurs mécanismes sous-jacents sont avancés tels que l’inflammation chronique induite par les bactéries, la production de métabolites oncogènes, l’altération de la barrière épithéliale ou les modulations épigénétiques – méthylation de l’ADN provoquée, par exemple, par Fusobacterium nucleatum sur certains gènes suppresseurs des tumeurs comme le gène latexin (LTX), ou la production des micro-ARN associés aux cancers (oncomiR). Toutefois, même si le lien entre mauvaise hygiène orale, maladie parodontale et cancer est fortement suspecté, il n’existe pas encore de mécanismes bien établis et démontrés avec des méthodologies reproductibles et spécifiques aux cancers. En résumé, pour le moment, aucune bactérie orale n'a été identifiée pour induire à elle seule un type de cancer spécifique comme cela a été démontré pour Helicobater pylori et le cancer de l’estomac. Toutefois, les facteurs de risque de la maladie parodontale et du cancer oral étant similaires, il est possible que la « dysbiose » parodontale puisse contribuer à la survenue de certains cancers oraux, colorectaux, du pancréas et du sein, où des bactéries parodonto-pathogènes ont été retrouvées.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Maladies associées au microbiote buccal

Maladies associées au microbiote buccal
Crédits : Ihsène Taïhi-Nassif

diaporama

Microbiote buccal et évolution vers la parodontite

Microbiote buccal et évolution vers la parodontite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Biofilm bactérien supragingival (plaque dentaire)

Biofilm bactérien supragingival (plaque dentaire)
Crédits : Brain, Dr. Tony/ Science Photo Library

photographie

Déséquilibre du microbiote buccal (dysbiose) et maladies

Déséquilibre du microbiote buccal (dysbiose) et maladies
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : directrice de recherche à l'INSERM, Centre de recherche des Cordeliers, Paris
  • : docteur ès sciences, professeur à l'université du Pacifique, San Francisco (États-Unis)
  • : docteure en chirurgie dentaire, Paris-Descartes, maître de conférences des Universités, praticienne hospitalière, université de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Sylvie BABAJKO, David OJCIUS, Ihsène TAÏHI-NASSIF, « MICROBIOTE DE LA BOUCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiote-de-la-bouche/