MICROBIOTE DE LA BOUCHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La cavité buccale est une partie du corps en interface directe et variable avec l’environnement. Organe de communication (phonation, mimiques, esthétique…), elle est aussi indispensable à de nombreuses fonctions vitales comme la circulation de l’air, la mastication, la salivation… Porte d’entrée des voies aériennes supérieures et du système digestif, elle joue un rôle important pour celui-ci puisque les premiers stades de la digestion des aliments s’y déroulent. En fait, tout ce qui « passe par la bouche » parvient, directement ou indirectement, au reste du corps. Il n’est donc pas étonnant que la santé bucco-dentaire et les maladies systémiques soient étroitement liées. La cavité buccale abrite de nombreuses bactéries, qui constituent le microbiote dit oral (ou buccal).

La recherche médicale vise à comprendre les relations de causalité entre un déséquilibre de ce microbiote et des pathologies telles que les caries, les parodontites ou certains cancers qui se développent localement, ou même le diabète et les maladies cardio-vasculaires, qui se développent à distance de la bouche. Les mécanismes moléculaires sous-jacents constituent un domaine de recherche ouvert et en plein essor.

Maladies associées au microbiote buccal

Diaporama : Maladies associées au microbiote buccal

Plusieurs maladies sont associées aux perturbations du microbiote oral : a. gingivite ; b. parodontite ; c. maladie carieuse ; d. cancer buccal. 

Crédits : Ihsène Taïhi-Nassif

Afficher

Microbiote oral

Un microbiote est une communauté de microbes, bactéries, virus et champignons microscopiques, qui vivent ensemble dans un habitat particulier. Ces micro-organismes vivent sous forme de biofilms complexes et remplissent les fonctions physiologiques importantes en empêchant l'invasion de bactéries pathogènes exogènes, grâce à leur organisation sous forme d’une barrière physiologique et leur interaction avec l’hôte.

Le profil d’un microbiote joue donc un rôle très important dans la santé lorsqu’il est équilibré par la présence d’espèces bactériennes dites commensales dans un microenvironnement favorable à la santé. Il existe également des espèces bactériennes potentiellement nocives qui, si elles prolifèrent en excès dans un microenvironnement particulier, peuvent induire des pathologies locales, voire coloniser d’autres microbiotes ou organes, favorisant le développement de différentes maladies à distance.

Chez l’homme, le microbiote oral est le microbiote le plus dense et le plus diversifié du corps après le microbiote gastro-intestinal. Étonnamment, ces deux microbiotes ont très peu d’espèces en commun et sont fonctionnellement différents, malgré le fait que la cavité buccale soit la porte d’entrée du système digestif, et ce grâce à l’intégrité des muqueuses orales et digestives, aux effets successifs du suc gastrique et de la bile. Des échanges sont néanmoins possibles grâce à la salive et au bol alimentaire. Chaque individu présente un microbiote oral qui lui est propre, composé d’environ 150 espèces bactériennes différentes, dont plus de 700 types ont déjà été identifiés et répertoriés selon la base de données eHOMS (expanded Human Oral Microbiome Database). De nombreux micro-organismes sont absolument spécifiques au microbiote oral, et leur évolution a contribué à leur tropisme spécifique pour la colonisation de la cavité buccale. Il est établi que ce microbiote oral unique s’est construit selon plusieurs variables propres à chaque individu (salive, qualité des tissus bucco-dentaires, etc.) et à ses habitudes de vie spécifiques (soins bucco-dentaires, nutrition, tabagisme, etc.).

Dans la cavité buccale, à l’état physiologique équilibré, les espèces bactériennes utiles et nuisibles coexistent, constituant une flore où elles vivent en symbiose. Ce phénomène d’homéostasie (équilibre) est maintenu par un environnement buccal sain, dans lequel la salive, le fluide gingival et le système immunitaire de l’hôte jouent un rôle important grâce au maintien du pH physiologique. La lutte contre les agents pathogènes peut alors s’effectuer grâce à la présence d’enzymes qui détruisent les bactéries (lysozymes), d’anticorps et de cellules inflammatoires et immunomodulatrices. En cas de perturbation de cet équilibre par diminution de la production de salive, une alimentation sucrée ou excessive (grignotage…) ou une prise d’antibiotiques notamment, la communauté microbienne peut évoluer en faveur des bactéries nocives pouvant induire des altérations importantes au niveau de la cavité buccale (caries et parodontites) et éventuellement au-delà, dans de nombreux autres organes (maladies cardio-vasculaires).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Maladies associées au microbiote buccal

Maladies associées au microbiote buccal
Crédits : Ihsène Taïhi-Nassif

diaporama

Microbiote buccal et évolution vers la parodontite

Microbiote buccal et évolution vers la parodontite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Biofilm bactérien supragingival (Plaque dentaire)

Biofilm bactérien supragingival (Plaque dentaire)
Crédits : Brain, Dr. Tony/ Science Photo Library

photographie

Déséquilibre du microbiote buccal (dysbiose) et maladies

Déséquilibre du microbiote buccal (dysbiose) et maladies
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : directrice de recherche à l'Inserm, Centre de recherche des Cordeliers, Paris
  • : docteur ès sciences, professeur à l'université du Pacifique, San Francisco (États-Unis)
  • : docteure en chirurgie dentaire, Paris Descartes, maître de conférences des Universités, praticienne hospitalière, université de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Sylvie BABAJKO, David OJCIUS, Ihsène TAÏHI-NASSIF, « MICROBIOTE DE LA BOUCHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiote-de-la-bouche/