DOUBLE

La question de l'existence d'un double insaisissable, en tout point semblable à son modèle « vrai et vivant », se présente chaque fois que la conscience se voit surprise à manquer au contrôle sévère qu'elle doit exercer en permanence sur la faculté d'attention. C'est ainsi que les rêves ou les états extatiques semblent nous échapper pour se laisser diriger par un moi invisible, d'autant plus inquiétant qu'en s'esquivant il renforce en même temps un sentiment d'intimité qui l'accompagne. Dépourvu des qualités matérielles qui assurent de la tangibilité des choses sensibles, il agit comme un fil caché du destin qui présiderait à nos actes, ce qui le rendait immortel aux yeux des anciens Grecs. Ce ne serait alors qu'un souffle (psuchè) qui, au moment de la mort, se libérerait en une image (eídôlon) condamnée à planer au bord de l'Hadès.

Que la peur de la mort ait alimenté la croyance en un moi identique qui assurerait une vie personnelle dans le futur ou préserverait la pérennité de la jeunesse, c'est, comme l'analyse Otto Rank (Don Juan et le double), des civilisations les plus anciennes à la littérature moderne, ce qui ne manque pas de se transmettre (par exemple, chez Jean-Paul, Hoffmann, Stevenson, Musset, Wilde...). L'autre source d'Otto Rank, celle d'un moi opposé assimilé au diable, recèle plus de complexité. C'est un double en effet qui, chargé de tous les vices et turpitudes de son modèle, lui permet d'appréhender la réalité dans la répétition infinie d'une jouissance élevée dès lors au rang de concept. Dorian Gray évalue l'importance de ses vices à la métamorphose de son portrait et Don Juan, dans son triomphe, laisse le soin à Leporello d'en établir les comptes.

Du ravissement de son image Narcisse n'a pu se déprendre et la fascination s'avéra mortelle, entraînant avec elle la cohorte des illusions. Qu'est-ce, en effet, que ce double qui devance nos choix et poursuit nos déceptions sinon la projection de notre image narcissique, au travers de laquelle s'est élaborée notre perception [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DOUBLE  » est également traité dans :

CLONAGE, science-fiction

  • Écrit par 
  • Denis GUIOT
  •  • 792 mots

Avec le clonage, le thème éminemment fantastique du « double », du doppelgänger, se mue en un thème de science-fiction, ce que démontre John Varley dans Le Canal ophite (1977) : placés dans des circonstances identiques les clones agissent exactement de la même manière. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage-science-fiction/#i_80385

L'ÉTRANGE CAS DU DOCTEUR JEKYLL ET DE M. HYDE, Robert Louis Stevenson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 903 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Soi comme un autre »  : […] écrits ont le dernier mot et parlent par-delà une mort qu'ils anticipent. Commencée à la première personne, mais parasitée par la montée en puissance d'une envahissante troisième personne, la confession du docteur Jekyll survit à son suicide. Elle complète a posteriori les pièces manquantes du puzzle, et revient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-etrange-cas-du-docteur-jekyll-et-de-m-hyde/#i_80385

FÉMINISME - Le féminisme des années 1970 dans l'édition et la littérature

  • Écrit par 
  • Brigitte LEGARS
  •  • 6 190 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le « continent noir » »  : […] continent noir » de la psychanalyse. À peu près à la même époque, un jeune Juif viennois, Otto Weininger, publie un livre raciste, misogyne et antisémite, Sexe et Caractère, et se suicide quelques mois plus tard après avoir déclaré à un ami : « As-tu déjà pensé à ton double ? et s'il arrivait maintenant ! Le double est cet être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-le-feminisme-des-annees-1970-dans-l-edition-et-la-litterature/#i_80385

FRANKENSTEIN

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 569 mots

C'est le propre des mythes d'être sans cesse réinterprétés. Celui de Frankenstein, qui trouve son origine dans le récit de Mary Shelley (Frankenstein, or the Modern Prometheus, 1818), s'y prête tout particulièrement en ce qu'il joue sur le thème du double. Le savant Frankenstein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frankenstein/#i_80385

INDIVIDU

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 4 626 mots

Dans le chapitre « Les doubles »  : […] Dans un article sur « la catégorie psychologique du double » (in Mythe et pensée chez les Grecs), J.-P. Vernant a analysé la façon équilibrée dont les Grecs conjuguent les représentations du double. Équilibrée, car la représentation de l'immobile statique, sous le mode de la pierre, première figure de la mort, n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu/#i_80385

MONSIEUR TESTE, Paul Valéry - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 953 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Que peut un homme ? » »  : […] peut être considérée à bon droit comme un texte de jeunesse, Edmond Teste n'a cessé d'accompagner Valéry tout au long de sa vie, comme son ombre ou son double : « C'est en quoi il me ressemble d'aussi près qu'un enfant semé par quelqu'un dans un moment de profonde altération de son être ressemble à ce père hors de soi-même » (Préface). Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monsieur-teste/#i_80385

PERSONNE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 550 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les composantes de la personne dans les sociétés soudanaises »  : […] huit principes spirituels individuels et non transmissibles (dont l'« âme » et le « double »), la force vitale et le contenu des clavicules – composé des symboles des graines des huit céréales fondant l'alimentation dogon et correspondant, comme l'être humain, aux quatre points cardinaux et aux quatre éléments. La « force vitale » est un fluide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personne/#i_80385

SPÉCULAIRE & SPECTACULAIRE, littérature et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 527 mots

En minéralogie, on qualifie de spéculaires les pierres qui réfléchissent la lumière. Encore appelées « miroirs d'âme » par les Anciens, qui en usaient pour garnir les croisées des maisons ou les bords des litières, elles ont donné naissance à la science spéculaire, celle qui enseigne à faire des miroirs (specularis de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speculaire-et-spectaculaire-litterature-et-psychanalyse/#i_80385

Pour citer l’article

Marie-Claude LAMBOTTE, « DOUBLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/double/