ISLAM (La religion musulmane)Les fondements

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le dogme de l'islam

Matériellement parlant, la foi du musulman s'exprime dans des formules diverses dont la plus connue et la plus employée est l'attestation (shahāda) : « J'atteste que Dieu est unique et que Muḥammad est l'envoyé de Dieu. » De même, de nombreux versets du Coran sont très caractéristiques de la foi musulmane et en offrent autant de formulations particulières. Ainsi : « Ô vous qui croyez ! Croyez en Dieu, en son Envoyé, à l'Écriture qu'il a communiquée d'en haut à son Envoyé, à l'Écriture qu'il avait communiquée auparavant d'en haut ! Quiconque ne croit pas en Dieu, en ses anges, ses Écritures, ses envoyés et au dernier Jour est dans un égarement infini » (iv, 135/136). Il n'existe pas d'autre formule officielle sunnite de credo que la shahāda. Cependant, divers théologiens ont composé des professions de foi qui ont été étudiées et commentées dans plusieurs écoles de théologie : ainsi, celles qui ont été attribuées à Abou Ḥanīfa (xe s.), celles d'al-Ash‘arī (mort en 935) ; en Afrique du Nord, celles de Muḥammad ben Yousef al-Sanoussi (m. en 1490) ou, en Égypte, celles d'Ibrāhīm al-Lāqānī (m. en 1631) et d'Aḥmad al-Dardīr (m. en 1787), parmi des dizaines d'autres.

Les points principaux sur lesquels porte la foi sont donc l'existence de Dieu, la foi dans les envoyés, les livres sacrés, les anges et les fins dernières, la foi dans le Décret divin.

Dieu, ses envoyés, les livres sacrés, les anges

Par sa très forte insistance sur ce point de sa doctrine, l'islam apparaît avant tout comme la religion de l'unicité de Dieu (dīn al-tawḥīd). Il parle de Dieu et à Dieu pour le louer, comme pour lui demander pardon et aide ; le fidèle se plaît à rappeler les œuvres de Dieu (création, secours à ses envoyés, miracles), comme il aime énumérer les «  noms » et les attributs de Dieu. Dieu est ainsi présenté comme le Vivant, le Subsistant, le Miséricordieux, le Savant, le Puissant, Celui qui écoute, pardonne. La tradition a rassemblé quatre-vingt-dix-neuf noms divins, dont la plupart sont repris du Coran. Le croyant se soumet de plein gré à la volonté de Dieu, il s'abandonne à lui – attitude si caractéristique de cette foi qu'elle lui a donné son nom d'islam.

L'islam distingue entre le prophète (nabi), inspiré qui n'a pas reçu de mission particulière, et l'envoyé (rasoul) qui en a une. Tout envoyé est forcément prophète, mais la réciproque n'est pas vraie. Le Coran donne le titre d'envoyé à celles des principales figures de la Bible qu'il mentionne, depuis Adam jusqu'à Jésus. Il leur ajoute quelques envoyés d'Arabie inconnus de la Bible : ainsi Ṣāliḥ qui reçut mission auprès des Thamoudéens, Hūd auprès du peuple de ‘Ād, Shu‘ayb auprès des Madianites (le rôle des grands prophètes bibliques du ixe au ve s. av. J.-C. est pratiquement passé sous silence). Les différents envoyés ont tous prêché le monothéisme. Ils ont été chargés de missions particulières auprès de peuples variés ; ainsi, du point de vue musulman, Jésus n'a été envoyé qu'aux enfants d'Israël. Seul Muḥammad, le sceau des prophètes, celui de la dernière période de l'histoire du monde, aurait reçu une mission universelle.

Les professions de foi s'intéressent spécialement aux critères qui permettent de reconnaître la véracité d'un envoyé. Dans le cas de Muḥammad, elles rappellent que le texte coranique est le grand miracle prouvant l'authenticité de la mission du Prophète de l'islam. Ce texte est présenté comme d'origine divine et tel qu'aucune créature ne peut en composer de semblable. Le Coran a défié les humains et les djinns (sortes de créatures invisibles dont l'existence admise en Arabie a été reconnue par le Coran) de produire une seule sourate (chapitre) qui puisse être égalée au Coran. Et comme personne ne put relever le défi, les musulmans tiennent l'origine divine du Coran pour prouvée. Leur foi dans le caractère authentique de la mission de Muḥammad est liée à ce raisonnement.

La révélation des livres sacrés est conçue comme venant intégralement d'En Haut, sans que le prophète y joue le moindre rôle actif : il ne fait que recevoir des textes, qu'il répète. Les grands envoyés – Moïse, Jésus, Muḥammad – ont ainsi transmis respectivement la Torah, l'Évangile (au singulier), le Coran. D'autres livres plus anciens – d'Adam, de Seth, par exemple – sont parfois mentionné [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, membre de l'Institut dominicain d'études orientales du Caire, membre de l'Institut d'Égypte.

Classification

Autres références

«  ISLAM  » est également traité dans :

ISLAM (La religion musulmane) - Pratiques et rituels

  • Écrit par 
  • Toufic FAHD
  •  • 8 534 mots
  •  • 1 média

Religion dépouillée, l'islam n'a pas de culte à proprement parler, mais des pratiques codifiées dans des recueils de traditions et d'usages venant du Prophète en personne, Mahomet (Mụhammad), dont l'imitation constitue, en effet, la règle à suivre. Les ouvrages de fiqh, fondés sur les corpus du […] Lire la suite

ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

  • Écrit par 
  • Chafik CHEHATA, 
  • Roger DELADRIÈRE, 
  • Daniel GIMARET, 
  • Guy MONNOT, 
  • Gérard TROUPEAU
  •  • 12 202 mots
  •  • 1 média

La civilisation islamique, développée sous l'influx de la religion musulmane, s'est donné tout un ensemble d'expressions culturelles. Certaines d'entre elles portent sur l'islam en tant précisément que religion. Nous les appelons ici « sciences religieuses traditionnelles ». Pourquoi traditionnelles ? Pour deux raisons, c'est-à-dire en deux sens. Ces sciences religieuses sont traditionnelles, d'ab […] Lire la suite

ISLAM (La religion musulmane) - L'étude de l'islam et ses enjeux

  • Écrit par 
  • Mohammed ARKOUN, 
  • Universalis
  •  • 6 982 mots
  •  • 3 médias

La « révolution islamique » en Iran, la chute du régime « socialiste » face à la résistance des tribus en Afghanistan, le réveil islamique dans les anciennes républiques soviétiques devenues indépendantes, les attentats terroristes en Algérie, en Irak, en Égypte, les pressions des partis « islamiques » sur tous les régime […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 448 mots
  •  • 10 médias

Le phénomène de l'expansion de la religion musulmane est l'un des faits marquants et constants de l'histoire du monde depuis le premier tiers du viie siècle ; l'aspect religieux s'est généralement doublé d'un aspect politique, offensif et impérialiste jusqu'au début des Temps modernes, défensif et anti-impérialiste face aux Occidentaux depuis la fin d […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 435 mots
  •  • 14 médias

Il existe de nos jours une communauté d'attitudes et de sentiments à travers le monde musulman.Il y a en premier lieu une solidarité internationale de ce qu'on peut appeler l'appareil de l'islam. Certes, il n'y a pas de clergé dans l'islam, au sens d'une hiérarchie disposant de pouvoirs sacramentels, comme dans le […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - L'émergence des radicalismes

  • Écrit par 
  • Olivier ROY
  •  • 2 596 mots
  •  • 4 médias

La première question concernant le radicalisme islamique est de savoir dans quelle mesure celui-ci est une conséquence de la doctrine religieuse elle-même, et donc intrinsèque à l'islam, ou bien s'il s'agit d'un phénomène avant tout politique, lié à des conflits contemporains. La confusion est d'autant plus grande qu'elle est entretenue tant par les critiques occidentaux de la religion islamique e […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

  • Écrit par 
  • Louis GARDET, 
  • Olivier ROY
  •  • 11 479 mots
  •  • 2 médias

L'islam, on l'a dit souvent, est tout ensemble religion et communauté. Tel il s'éprouve et se veut lui-même. Communauté de foi et de témoignage de foi, à coup sûr, centrée sur ces « piliers de l'islam » que sont les actes cultuels impérés au croyant, mais en même temps communauté de vie, et code de vie. Les prières pres […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 022 mots
  •  • 16 médias

Peut-on parler d'un art islamique, alors que la civilisation née de l'islam s'étend sur quatorze siècles et sur un espace qui va de l'Atlantique au Pacifique, du Maroc jusqu'à l'Indonésie, et que cette civilisation a poussé des ramifications un peu partout dans le monde, aussi bien en Chine qu'au Brésil ? Il ne vien […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 9 001 mots

Vers la fin du iie siècle de l'hégire, le champ théorique est entièrement occupé par, notamment, une théologie où l'on débat de l'unité de Dieu, de ses attributs, du sens qu'il faut donner aux noms et aux descriptions qui en sont attestés par le Coran, de la […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Les sciences historiques et géographiques

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 2 148 mots
  •  • 1 média

L'a-priori de la perception de l'espace et du temps dans la construction et la représentation du monde ne vaut pas que pour les individus : il est la règle aussi pour les sociétés. Aucune d'entre elles ne peut s'édifier et se méditer si elle ne définit pas d'abord comme sien l'espace qu'elle s'est acquis, si elle n'en marque les limites, si elle ne les défend sur le terrain et dans son propre univ […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques JOMIER, « ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/