Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

Les voyages des Portugais

Nef médiévale - crédits : British Library/ AKG-images

Nef médiévale

Or bateaux et techniques nautiques font de grands progrès entre le xiiie et le xve siècle. Pendant ce temps, les relations maritimes par cabotage relient ces deux grands centres du commerce que sont la Méditerranée et la Baltique. Sur le plan technique, on passe de la barque viking, longue et étroite, au lourd et massif kogge puis au galion et à la caravelle, très larges par rapport à leur longueur, et jaugeant jusqu'à 500 tonneaux, au lieu de 50. Galions et caravelles possèdent trois ou quatre mâts, armés de plusieurs voiles carrées ou rectangulaires, et non plus un seul mât et une grande voile unique, difficile à manœuvrer. L'antique aviron-gouvernail est remplacé par un gouvernail pivotant sur un gond, fixé sous l'étambot, et mû par une barre. La boussole, connue depuis longtemps des Chinois, apparaît en Occident au xiie siècle. Elle est encore rudimentaire : c'est une aiguille aimantée posée sur un fétu de paille qu'on laisse flotter dans une cuve d'eau. Mais, dès le xve siècle, l'aiguille est montée sur pivot et enfermée dans une boîte de buis suspendue à la « cardan » : c'est déjà le « compas » moderne, éclairé la nuit. Vers le xve siècle également apparut le « loch », cordelette reliée à un flotteur et munie de « nœuds » régulièrement espacés : il permettait d'évaluer de manière assez rigoureuse la vitesse du bateau. L'utilisation de l'astrolabe et de tables de calcul, telles que les « tables alphonsines », donnait la possibilité de faire le « point ».

Dès le début du xive siècle, des voyages systématiques d'exploration sont entrepris dans l'Atlantique. Vers 1300, des matelots de Cherbourg abordent aux «  îles Fortunées ». En 1312, des marins normands, conduits par le Génois Malocello, en prennent possession, et en 1344, le pape Clément VI nomme grand maître des Canaries l'amiral de France Louis de La Cerda. Celui-ci n'alla jamais jusqu'à ces îles, mais elles furent fréquemment visitées par les Français jusqu'à la guerre de Cent Ans. À cette époque, les communications entre les Canaries et la France furent coupées, et Jean de Béthencourt, qui en était le maître, dut se reconnaître vassal de la Castille. Celle-ci les disputa au Portugal, mais les traités d'Alcaçova et de Tolède, en 1479 et 1480, reconnurent définitivement à l'Espagne la possession des Canaries.

Grandes découvertes : Espagne et Portugal à la conquête du monde - crédits : Encyclopædia Universalis France

Grandes découvertes : Espagne et Portugal à la conquête du monde

Déjà, à cette époque, les Portugais avaient commencé la reconnaissance scientifique des rivages atlantiques de l'Afrique. Cette entreprise fut menée par le roi Jean Ier lui-même, ou plus exactement par son fils, l'infant don Enrique, appelé improprement d'ailleurs Henri le Navigateur. Le but principal était sans doute la lutte menée inlassablement depuis plusieurs siècles contre les Maures musulmans. Cependant, les raisons économiques ne doivent pas être exclues, ni même la curiosité scientifique. Dès 1415, une expédition portugaise s'empare de Ceuta et crée ainsi une base en Afrique. Mais la conquête ne pouvait être consolidée qu'en s'étendant à l'intérieur. Précisément, on disait qu'il existait au centre de l'Afrique un royaume chrétien dirigé par le Prêtre Jean. Pourquoi ne pas s'unir avec lui contre les Maures ? L'entreprise portugaise fut donc conçue à la fois comme une expédition de découvertes, comme une opération commerciale et comme une croisade. Elle fut remarquablement organisée, avec son quartier général à Sagres, à l'extrémité de la pointe sud-ouest de l'Algarve. À Sagres, Henri établit un arsenal pour la construction et la réparation des navires, une bibliothèque où collections de cartes et récits de voyages étaient accumulés, un service de renseignements. À partir de 1420, chaque année, une expédition fut dirigée de Sagres vers le sud. D'abord Madère fut atteinte et occupée. En 1431, les Açores étaient[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse
  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Nantes

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Nef médiévale - crédits : British Library/ AKG-images

Nef médiévale

Grandes découvertes : Espagne et Portugal à la conquête du monde - crédits : Encyclopædia Universalis France

Grandes découvertes : Espagne et Portugal à la conquête du monde

Première traversée de Colomb - crédits : AKG-images

Première traversée de Colomb

Autres références

  • ABOLITION INTERNATIONALE DE LA TRAITE ATLANTIQUE

    • Écrit par Jean BOULEGUE
    • 189 mots
    • 1 média

    La traite des Noirs par l'Atlantique a débuté au xve siècle, à destination de l'Europe, mais c'est après la découverte de l'Amérique qu'elle a pris son essor, pour fournir de la main-d'œuvre aux plantations. Les estimations sur le nombre de personnes déportées d'Afrique en Amérique varient,...

  • AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte

    • Écrit par Marianne MAHN-LOT
    • 4 807 mots
    • 6 médias

    Étymologiquement le mot « Amérique » vient d'Amerigo, prénom de Vespucci. Il a été inventé par Martin Waldseemüller qui, dans sa Cosmographie (1507), proposa d'appeler Amérique la « quatrième partie du monde », prétendument découverte par le Florentin.

    La « découverte de...

  • AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

    • Écrit par Jean-Pierre BERTHE
    • 21 855 mots
    • 13 médias
    Un double réseau de liaisons maritimes couvre l'Atlantique central. Les flottes de la Nouvelle-Espagne (flotas) et les armadas de Terre-Ferme (galeones de Tierra Firme), via l'escale des Canaries, reconnaissent d'abord l'arc des Petites Antilles, à partir duquel divergent leurs route : les ...
  • BATAILLES NAVALES (âge de la voile) - (repères chronologiques)

    • Écrit par Michèle BATTESTI
    • 1 040 mots

    31 juillet-8 août 1588 La Armada Grande (l'Invincible Armada), forte de 130 vaisseaux (dont 60 galions et caraques de guerre) et 30 000 hommes, est envoyée en mai par Philippe II pour envahir l'Angleterre. Harcelée depuis Plymouth par les Anglais, désorganisée par des brûlots, elle livre bataille...

  • Afficher les 33 références

Voir aussi