CASTILLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Castille, c'est le pays de « los castillos », des châteaux qui hérissaient cette région frontière, fréquemment attaquée par les armées musulmanes. Bien que cette étymologie ait été contestée, elle répond au moins au rôle historique joué à ses débuts par la Castille. La Vieille-Castille, formée autour de la haute vallée du Duero, s'étend vers le sud avec la Reconquête, et finit par s'adjoindre, sous le nom de Nouvelle-Castille, la plus grande partie du plateau central de l'Espagne. Le royaume de Castille devient ainsi le principal de la Péninsule et contribue largement à la formation de son unité. Mais si la Castille a joué un rôle décisif dans la formation de l'Espagne, son influence s'est exercée particulièrement dans le domaine des arts.

L'Alcazar de Ségovie

Photographie : L'Alcazar de Ségovie

L'Alcazar de Ségovie, Espagne. 

Crédits : CSP_philipus/Fotosearch LBRF/ Age Fotostock

Afficher

La Castille se définit par un paysage, celui des hauts plateaux de la Meseta, dont l'économie est traditionnellement fondée sur la culture du blé et l'élevage du mouton. Cependant la barrière de la cordillère centrale, articulation majeure de l'Espagne intérieure, la traverse en son milieu, séparant deux paysages bien caractérisés : au nord, la Vieille-Castille développe ses hautes terres à l'intérieur d'un cercle de montagnes ; au sud, la Nouvelle-Castille tempère la rudesse de la Meseta par le déroulement des rivages heureux du Tage et elle s'ouvre plus facilement aux voies de communication.

À ces deux types de paysage correspondent deux moments de l'évolution du pays qui accéda à la direction politique de la péninsule Ibérique. La Vieille-Castille symbolise l'œuvre de la Reconquête, conduite dans une ambiance résolument européenne. Il revint à la Nouvelle-Castille, après les victoires décisives remportées sur les musulmans, de définir le visage de la société castillane du Moyen Âge. Celle-ci comprit, outre l'élément chrétien, un ensemble complexe et original formé d'apports musulmans, mozarabes et juifs.

Cependant, après l'œuvre d'unification réalisée par les Rois Catholiques, la Castille exerça son hégémonie sur la politique, l'économie et la culture de toute la Péninsule. Tolède, qui s'était substituée à Burgos, fut elle-même évincée par Madrid.

Ces conditions géographiques et historiques constituèrent le cadre du développement artistique de la Castille au Moyen Âge et à l'époque moderne.

La Castille et la formation de l'unité espagnole

Du comte Rodrigue à Ferdinand Ier

En 800, il est fait pour la première fois mention du territorium Castelle, petite circonscription occupant la haute vallée du rio Trueba, dans le nord de l'actuelle province de Burgos. Vers 850, déjà agrandie, cette circonscription constitue un comté ; le comte Rodrigue soutient le roi des Asturies, Alphonse III.

Voisine de la Navarre souvent hostile, située sur la route le plus volontiers suivie par les armées musulmanes, la Castille fut le théâtre de guerres, où s'affirma son originalité. Les nécessités de la défense suscitèrent le développement d'une petite noblesse militaire et d'une vigoureuse paysannerie, libre et propriétaire du sol. Un droit coutumier naquit des sentences des juges, différent du vieux droit wisigothique. Une aspiration à l'indépendance politique se manifesta par une série de rébellions.

Le vrai fondateur de la Castille est sans doute le comte Fernán González (930 env.-970). « Plus astucieux, audacieux et indocile qu'héroïque ou génial » (C. Sánchez Albornoz), il sut, avant tout, profiter des troubles pour élargir sa domination : limitée d'abord au comté de Lara, elle s'étendit à toute la Vieille-Castille, dont l'investit le roi Ramire II. Après les interventions d'al-Manṣūr, les descendants de Ramire intervinrent dans les luttes internes de l'Espagne musulmane. Quelque temps, la Castille fut absorbée dans le vaste État de Sanche le Grand, roi de Navarre  : à la mort de celui-ci (1035), son fils Ferdinand Ier devint comte de Castille, puis s'empara du royaume de León. Dès lors s'affirme la prédominance de la Castille sur le León : c'est elle que Ferdinand Ier léguera, en 1065, avec le titre royal, à son fils aîné Sanche.

La Nouvelle-Castille

Mettant à profit les quelques années que lui laissèrent ses démêlés avec d'autres souverains chrétiens, Ferdinand Ier avait tracé la voie, libérant la région de Coïmbre, contraignant les rois musulmans de Tolède, d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

L'Alcazar de Ségovie

L'Alcazar de Ségovie
Crédits : CSP_philipus/Fotosearch LBRF/ Age Fotostock

photographie

Cloître du monastère de Las Huelgas, Burgos, Espagne

Cloître du monastère de Las Huelgas, Burgos, Espagne
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie

Cathédrale de León

Cathédrale de León
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Pietà et donateurs, F. Gallego

Pietà et donateurs, F. Gallego
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail
  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse

Classification

Autres références

«  CASTILLE  » est également traité dans :

ALARCOS BATAILLE D' (18 juill. 1195)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 259 mots

Dans les guerres entre les royaumes chrétiens d'Espagne et le califat des Almohades, la bataille d'Alarcos marque l'apogée de la puissance du califat sur al-Andalus, l'Espagne musulmane. En 1190, le calife almohade Abū Yūsuf Yaqūb avait imposé un armistice aux rois chrétiens de Castille et de León, après avoir repoussé leurs attaques sur les possessions musulmanes en Espagne. À l'expiration de la […] Lire la suite

ALPHONSE X LE SAGE (1221-1284) roi de Castille et de León (1252-1284)

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 639 mots

Roi de Castille, Alphonse X, dit le Sage ou le Savant, a laissé de lui l'image d'un souverain trop affairé à contempler les étoiles pour prêter attention aux choses de ce bas monde ; on l'a ainsi comparé à cet astrologue qui figure dans un exemplum médiéval et qui, trop occupé à tirer les horoscopes des autres, ne voit guère le puits où sa distraction le fera tomber. Victime pourtant plus de son […] Lire la suite

ALPHONSE VII (1105 env.-1157) roi de Castille et de León (1126-1157)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Roi de Castille et de León (1126-1157), né vers 1105, mort en août 1157, à Fresneda, Castille. Fils de Raymond de Bourgogne et petit-fils d'Alphonse VI, dont il reprendra le titre impérial, le jeune Alphonse connaît une enfance compliquée par le conflit entre sa mère Urraca et son deuxième mari, Alphonse I er , roi d'Aragon, pour le contrôle de la Castille et du León. À la mort d'Urraca (1126), s […] Lire la suite

BURGOS

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 1 069 mots
  •  • 3 médias

À Burgos, on sent battre le cœur de la Vieille-Castille. N'est-ce pas ici qu'apparaît pour la première fois la claire conscience d'une politique commune à l'ensemble de la péninsule Ibérique ? La ville fut une des résidences de la cour de Castille lorsque celle-ci était encore nomade ; mais, dès la fin du Moyen Âge, le rôle économique l'emporte nettement sur la fonction politique. Après avoir été […] Lire la suite

CASTILLE-LEÓN, Espagne

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots
  •  • 5 médias

Noyau historique autour duquel s'est formé l'État espagnol, la Castille-León est la région la plus étendue d'Espagne (94 200 000 km 2 ). Elle comprend neuf provinces : Avila, Burgos , León , Palencia, Salamanque , Ségovie , Soria, Valladolid et Zamora. La majeure partie de son territoire est constituée par une grande plate-forme irriguée par le Duero et ses affluents et entourée de régions montagn […] Lire la suite

CHARLES QUINT

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 4 223 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les affaires d'Espagne et la lutte contre les Turcs »  : […] Ferdinand d'Aragon avait légué par testament ses possessions aragonaises à sa fille Jeanne la Folle, déjà reconnue reine de Castille depuis la mort d'Isabelle la Catholique (1504). Mais le prince Charles se fit proclamer souverain des deux royaumes, conjointement avec sa mère (1516). Il débarqua sur la côte des Asturies en septembre 1517 et resta en Espagne jusqu'en mai 1520. Pendant ce premier sé […] Lire la suite

CID LE

  • Écrit par 
  • Charles Vincent AUBRUN
  •  • 2 814 mots

Dans le chapitre « Le personnage historique »  : […] Rodrigo Diaz naquit en 1043 à Bivar, un village près de Burgos dont son père était le seigneur. À vingt ans, il prend part à la bataille de Graus (1063) où Ferdinand I er , roi de Castille et de León, son suzerain, vainc Ramire I er , roi d'Aragon. À vingt-deux ans, le jeune roi de Castille Sanche II lui confie le commandement de ses troupes, qui écrasent celles d'Alphonse VI, son frère cadet, roi […] Lire la suite

CISNEROS FRANCISCO JIMÉNEZ DE (1456-1517) cardinal espagnol

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 894 mots

Issu d'une famille de noblesse ancienne mais sans fortune, Cisneros étudie le droit et la théologie à Salamanque. Après un séjour prolongé à Rome, il exerce différentes fonctions ecclésiastiques. En 1484, il entre chez les franciscains de Tolède, puis mène une existence érémitique dans des couvents du plateau castillan, celui du Castañar et celui de la Salceda dont il devient supérieur. Le cardina […] Lire la suite

ÉDOUARD D'ANGLETERRE, prince de Galles, dit LE PRINCE NOIR (1330-1376)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 205 mots
  •  • 2 médias

Deuxième héritier du trône d'Angleterre à recevoir le titre de prince de Galles (1343), fils d'Édouard III, le Prince Noir a établi sa gloire par les victoires de ses armes. Il participe aux premières grandes batailles de la guerre de Cent Ans, où son armure lui vaut son surnom. Présent à Crécy en 1346 , il est surtout, le 19 septembre 1356, le grand vainqueur de Jean le Bon à Poitiers . Devenu du […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 379 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Espagne à la fin du XVe siècle »  : […] La crise des xiv e et xv e siècles a eu de graves répercussions d'ordre économique, social et moral. Les succès de l'aristocratie ont aggravé la condition des classes rurales, d'autant plus que le recul démographique dû à la peste noire, qui sévit à diverses reprises après 1358, conduit à alourdir les charges qui pèsent sur elles. En Castille, l'agriculture recule devant l'élevage transhumant f […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-29 mai 2020 Espagne. Début du processus de déconfinement.

Le 11, le processus de déconfinement débute, sauf dans les régions autonomes de Madrid et de Castille-León, et dans certaines provinces des régions de Castille-La Manche, de Catalogne, d’Andalousie et de la Communauté valencienne. À partir du 15, un isolement de quatorze jours est imposé aux voyageurs arrivant de l’étranger. Le 18, l’Andalousie, la Communauté valencienne et la Castille-La Manche passent à leur tour en totalité en phase 1 de déconfinement, tandis que les Baléares et les Canaries passent en phase 2. […] Lire la suite

15-22 mai 2011 Espagne. Mouvement de protestation et défaite des socialistes aux élections locales

perd l'Aragon, les Asturies, les Baléares et la région de Castille-La Manche, ne conservant que l'Estrémadure, dans le cadre d'une alliance avec la gauche radicale d'Izquierda Unida.  […] Lire la suite

29 juillet - 9 août 2009 Espagne. Attentats de l'E.T.A. dans le cadre de son cinquantenaire

Le 29, une voiture piégée, garée près d'une caserne de la Garde civile de Burgos (Castille), explose, faisant soixante-quatre blessés légers et ravageant la façade du bâtiment. Le gouvernement attribue cet attentat à l'organisation séparatiste basque E.T.A. Le 30, un attentat de l'E.T.A. tue deux gardes civils et fait plusieurs blessés dans la station balnéaire de Palmanova, sur l'île de Majorque, aux Baléares. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, Philippe WOLFF, « CASTILLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/