OR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mine de Pachuca

Mine de Pachuca
Crédits : Hulton Getty

photographie

Variation du produit du potentiel normal

Variation du produit du potentiel normal
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


À l'état fondamental, l'or, de symbole chimique Au et de numéro atomique 79, est caractérisé par la saturation de la sous-couche 5d et la présence d'un électron célibataire en 6s. En fait, l'effet écran très limité de la sous-couche 5d entraîne pour le noyau une charge effective élevée : de tous les éléments dont la sous-couche périphérique s ne comporte qu'un seul électron, l'or est celui pour lequel cet électron est le plus stable (le premier potentiel d'ionisation de l'or est de 9,22 eV, alors que celui de l'argent n'est que de 7,57 eV et celui du potassium de 4,34 eV). Il en résulte pour l'or une tendance très marquée à se trouver à l'état métallique. Cette tendance commande pour l'essentiel ses propriétés et celles de ses composés.

La propension de l'or à se trouver à l'état métallique explique également que dans la nature il se trouve toujours sous forme élémentaire soit pur, soit à l'état d'alliages, avec l'argent et le tellure généralement.

Il est largement dispersé à l'état naturel, mais presque toujours en proportions trop faibles pour qu'une exploitation moderne soit possible. Les gisements sont constitués par des roches dans lesquelles l'or est disséminé, les filons aurifères, et des dépôts alluviaux ou placers provenant de leur érosion, où l'or se trouve sous forme de pépites. Celles-ci peuvent avoir un volume considérable : une pépite découverte dans le New South Wales (Australie) ne pesait pas moins de 350 kg.

Les principaux producteurs d'or sont la Chine, puis l’Australie et l'Afrique du Sud. L'importance de cette production d'or explique d'ailleurs pour une bonne part le poids de la Chine dans les relations économiques internationales, dans la mesure où les principales monnaies s'appuient sur l'or et où leur crédit est lié à l'importance des stocks d'or.

L'or est connu depuis la plus haute antiquité. Il est sans doute le premier métal travaillé par l'homme. Il fit son apparition dès le Néolithique sur le pourtour oriental de la Méd [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des sciences de Bordeaux, directeur du Laboratoire de chimie du solide au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  OR  » est également traité dans :

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'apparition des théories alchimiques »  : […] Quand, au iv e  siècle et, plus probablement, au cours des premières années du iii e  siècle av. J.-C., une économie ouverte, du fait des voies de circulation plus vastes et des intérêts de l'Empire, se substitua à l'ancienne économie féodale, provinciale et cantonale, particulariste et fermée, de la Chine antique, la nécessité d'un regroupement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_3381

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 631 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le commerce de l'Atlantique aux XVIIe et XVIIIe siècles »  : […] C'est donc avec le bon vouloir de l'Angleterre, et sous sa haute surveillance, que s'est organisé le commerce à travers l'Atlantique. En temps de guerre – et ces guerres furent nombreuses, on l'a vu – la flotte britannique paralyse, et souvent même interdit, le commerce entre l'Amérique et l'Europe continentale. En temps de paix, ce commerce de mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-atlantique/#i_3381

CHINE : L'ÉNIGME DE L'HOMME DE BRONZE (exposition)

  • Écrit par 
  • Viviane REGNOT
  •  • 933 mots

L'exposition Chine  : l'énigme de l'homme de bronze. Archéologie du Sichuan (XII e -III e   s. av. J.-C.) , un des sommets de l'année de la Chine en France, a eu lieu du 14 octobre 2003 au 28 janvier 2004 à la salle Saint-Jean de l'Hôtel de Ville de Paris. Elle avait pour commissaires Gilles Béguin, directeur du musée Cernuschi et Alain Thote, dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-l-enigme-de-l-homme-de-bronze-exposition/#i_3381

DU DRAGON À L'EMPEREUR : TRÉSORS ARCHÉOLOGIQUES DE LA CHINE (expositions)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 929 mots

Deux expositions, aussi remarquables l'une que l'autre, ont été montrées à Paris, à la Cité de la musique (21 novembre 2000-25 février 2001) et au Petit Palais (2 novembre 2000-28 janvier 2001), permettant au public d'apprécier certains aspects de la civilisation chinoise qui lui sont encore peu connus. Les expositions archéologiques chinoises se s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-dragon-a-l-empereur-tresors-archeologiques-de-la-chine/#i_3381

EAU RÉGALE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 224 mots

Mélange de deux ou trois volumes d'acide chlorhydrique concentré et d'un volume d'acide nitrique concentré. Les alchimistes ont appelé ce mélange « eau régale » (c'est-à-dire royale) pour ses propriétés : il dissout en effet l'or et d'autres métaux dits nobles. L'action sur l'or, par exemple, a lieu selon le processus suivant : l'acide nitrique oxy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-regale/#i_3381

ÉLÉMENTS NATIFS

  • Écrit par 
  • Guy ROGER
  •  • 2 059 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Or »  : […] Les gisements d'or peuvent être divisés en quatre groupes : – filons associés à des plutons granitiques ; – concentrations détritiques ; – gisements dans des terrains métamorphiques ; – gisements dans des roches magmatiques. La genèse de ces deux derniers types de gisements est controversée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-natifs/#i_3381

ESSAIS, or et argent

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 448 mots

En France, les objets en or et en argent ont toujours été essayés  : par les gardes sous l'Ancien Régime, par les centres de garantie à partir de 1798. L'essai est une analyse chimique ayant pour but, par des moyens divers, de constater le titre. Les métaux précieux ne sont en effet jamais utilisés seuls, ils comportent toujours un alliage dans des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essais-or-et-argent/#i_3381

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La quête de nouvelles richesses »  : […] Les métaux précieux, l'or puis l'argent, fondent et entretiennent les entreprises ibériques. Une fois l'immense razzia opérée sur les vaincus et par la collecte des stocks accumulés (il y faut quelque cinq ans) qui chargent jusqu'à couler les premiers galions, il faut aller chercher le minerai. La quête se fait par étapes : étapes techniques, étap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_3381

GRANITES ET RHYOLITES

  • Écrit par 
  • Bernard BONIN, 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Georges PÉDRO, 
  • Michel ROBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Granites orogéniques calco-alcalins »  : […] Par bien des aspects, les granites orogéniques se caractérisent comme l'antithèse des granites anorogéniques. Ils se mettent en place dans les chaînes de montagnes (cf. montagne ) au moment où elles s'édifient, en contextes de subduction océanique – arcs insulaires, type Mariannes et Japon, et marges continentales actives, type Andes – et de collis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/granites-et-rhyolites/#i_3381

IMMUNOCHIMIE - Immunocytologie

  • Écrit par 
  • Stratis AVRAMEAS
  •  • 3 351 mots

Dans le chapitre « L'or colloïdal »  : […] L' or colloïdal a été de plus en plus utilisé, à partir de la fin des années 1980, à la place de la ferritine pour la localisation des constituants cellulaires en microscopie électronique (fig. 3). L'or, comme la ferritine, est opaque aux électrons. Il est possible d'utiliser ce marqueur pour la localisation ultrastructurale simultanée d'au moins d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunochimie-immunocytologie/#i_3381

MÉTAUX - Gisements métallifères

  • Écrit par 
  • Marie-José PAVILLON
  •  • 7 825 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les gisements sédimentaires »  : […] Les gisements sédimentaires sont souvent stratiformes, leur formation est synchrone du dépôt des sédiments (gisement syngénétique ), ou légèrement postérieure : elle date alors du moment où les sédiments se compactent (gisement diagénétique ). Lors de la diagenèse, les eaux expulsées du sédiment peuvent entraîner et déposer ailleurs des ions métall […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-gisements-metalliferes/#i_3381

MINERAIS

  • Écrit par 
  • Michel CUNEY
  •  • 3 745 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les conditions de formation des gisements et leur localisation »  : […] Les ressources minérales sont très inégalement réparties dans le monde. Certaines régions comme le Canada, l’Australie, l’Afrique du Sud et le Brésil sont richement dotées, alors que d’autres en semblent dépourvues. La formation des gisements à partir desquelles ces ressources peuvent être exploitées nécessitent des conditions exceptionnelles qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minerais/#i_3381

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les techniques minières de surface : l'exemple de l'or »  : […] Les informations manquent sur l'exploitation antique des dépôts alluviaux stannifères. Les vestiges ont dû être détruits par les reprises modernes, à la recherche du wolfram (minerai de tungstène) présent dans ces mêmes gisements. En revanche, la documentation sur les « minières » d'or est abondante. Ces minières datent principalement de l'époque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mines-antiquite-greco-romaine/#i_3381

NANOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 6 259 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les catalyseurs »  : […] De tous temps, la catalyse a été associée à la matière finement divisée. Les nanotechnologies renouvellent le genre de plusieurs manières. Nous ne donnerons que deux exemples. Les zéolites, composés nanoporeux naturels à base de réseaux de tétraèdres de silicates et aluminates, sont connus depuis longtemps et déjà largement utilisés par l'industri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies/#i_3381

OCÉANIE - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel RABINOVITCH
  •  • 11 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'archipel des Salomon »  : […] L'archipel débute au nord par les îles de Bougainville et de Buka, dont le trait géologique dominant – surtout en ce qui concerne Bougainville – est l'activité volcanique. Ses premières manifestations datent probablement de l'Oligocène : un groupe de volcans sous-marins aurait alors émergé pour former les chaînes actuelles. À cette époque, des in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-geologie/#i_3381

OCÉANIE - Géographie humaine

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 8 725 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  La faiblesse des mines et de l'industrie »  : […] Il n'y a que relativement peu de ressources minières en Océanie insulaire, exception faite de la Papouasie - Nouvelle-Guinée et de la Nouvelle-Calédonie. Il faut mettre à part le cas du petit atoll soulevé de Nauru (21 km 2 ) avec son très riche gisement de phosphates qui lui permit de devenir, dès 1968, le plus petit État indépendant du monde. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-geographie-humaine/#i_3381

PORCELAINE

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET, 
  • Antoinette FAŸ-HALLÉ, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Tamara PRÉAUD
  •  • 6 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Porcelaine tendre »  : […] Il s'agit, en 1740 et pour bien des années encore, de pâte tendre artificielle. Pour assurer la conservation des recettes, le roi, à partir de 1751, charge l'académicien chimiste Jean Hellot de vérifier les essais et de transcrire les formules. Les secrets sont consignés dans un registre fermant à clé ; leur sauvegarde conditionne tout, aussi bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porcelaine/#i_3381

PROTÉROZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Janine BERTRAND-SARFATI, 
  • Renaud CABY
  •  • 3 792 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Paléoprotérozoïque (de — 2,5 Ga à — 1,6 Ga)  »  : […] Les terrains attribués au Paléoprotérozoïque sont conservés dans quelques régions du monde, notamment en Afrique, au Brésil, en Chine... Au Brésil central, l'Archéen de la bordure sud-est du craton de São Francisco s'ennoie sous une épaisse série sédimentaire peu déformée et peu métamorphique : le supergroupe de Minas, d'une épaisseur de plus de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proterozoique/#i_3381

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'or romain : bractéates et colliers »  : […] On peut remarquer au début de l'Âge des migrations, dès le iv e  siècle et jusqu'au vi e  siècle, l'afflux d'or qui se produit en Scandinavie méridionale (et en particulier dans les îles d'Öland et de Gotland), afflux attesté par la découverte de trésors enfouis, ou par des trouvailles isolées comportant des solidi d'or. On sait que la fin de l'Âg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_3381

Voir aussi

AFFINAGE métallurgie    AMALGAMES    CHLORURES    CYANURATION    CYANURES    DEGRÉ D'OXYDATION    FLOTTATION    HALOGÉNURES

Pour citer l’article

Paul HAGENMULLER, « OR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/or/