COMÉDIE MUSICALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le musical en France : opéras rock et Jacques Demy

Si le musical américain est fille de l'opérette d'Offenbach et de l'opéra-comique français, le musical à l'américaine n'a jamais vraiment rencontré son public en France.

La Belle de New York (The Belle of New York, 1897) est la première comédie musicale américaine présentée à Paris, dès 1903. C'est l'époque où le public français découvre La Veuve joyeuse de Franz Lehár et les opérettes viennoises. Dès les années 1920, le Châtelet et Mogador, fers de lance des superproductions musicales, importent Show Boat (titré Mississippi) et les opérettes américaines à la viennoise de Sigmund Romberg ou Rudolf Friml, comme Rose-Marie.

Quelques compositeurs français proposent des comédies musicales à la verve swinguante, comme Maurice Yvain (Pas sur la bouche, 1925), et mêlent chansons à couplets et ensembles bouffons ou satiriques. Mais le public se tourne surtout vers l'opérette viennoise ou à consonance ibérique. Après la Seconde Guerre mondiale, le pli est encore plus net avec les succès de Francis Lopez et Vincent Scotto. Des compositeurs comme Gérard Calvi ou Marguerite Monnot, aux mélodies tournées vers la chanson et le jazz, donnent naissance à quelques rares spectacles qui seront montés à Broadway : La Plume de ma tante, en 1958, et Irma la douce, en 1960.

C'est le réalisateur Jacques Demy qui adapte le genre au public français en créant des films chantés de bout en bout. Alors que la critique boude les films musicaux américains de la M.G.M., il réussit à séduire avec Les Parapluies de Cherbourg (1964), Les Demoiselles de Rochefort (1967) et Peau d'âne (1970), dont les musiques signées Michel Legrand oscillent entre ballades, ballets et solos dans des couleurs tranchées.

Les Demoiselles de Rochefort, J. Demy

Photographie : Les Demoiselles de Rochefort, J. Demy

Photographie

Après Les Parapluies de Cherbourg, Jacques Demy réalise Les Demoiselles de Rochefort (1966), à nouveau en collaboration avec Michel Legrand. Le film, qui alterne séquences dialoguées, chantées et dansées, est un hommage à la comédie musicale américaine. Ici, Catherine Deneuve et... 

Crédits : Sunset Boulevard/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Le musical en France sera par la suite surtout empreint d'opéra, où l'on chante de bout en bout, avec ou sans livret et dramaturgie, dans des t [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Show Boat de Jerome Kern et Oscar Hammerstein, II

Show Boat de Jerome Kern et Oscar Hammerstein, II
Crédits : M. Arnesson/ Theâtre de la Ville/ D.R.

photographie

Oklahoma !, de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein, II.

Oklahoma !, de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein, II.
Crédits : G. Mill/ Time&Life Pictures/ Getty

photographie

Julie Andrews et Rex Harrison dans My Fair Lady

Julie Andrews et Rex Harrison dans My Fair Lady
Crédits : Broadway Musical/ D.R.

photographie

West Side Story à l'Orpheum Theatre de San Francisco en 2010

West Side Story à l'Orpheum Theatre de San Francisco en 2010
Crédits : SHNSF

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  COMÉDIE MUSICALE  » est également traité dans :

ANDREWS JULIE (1935- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 806 mots
  •  • 1 média

Actrice anglaise, grande vedette des comédies musicales, née le 1 er  octobre 1935 à Walton on Thames, dans le Surrey. À 10 ans, Julia Elizabeth Wells, dite Julie Andrews, commence à accompagner à la voix son beau-père chanteur (dont elle a pris le patronyme) et sa mère pianiste. Pourvue d'une voix exceptionnellement juste et cristalline, qui couvre quatre octaves, elle entame une carrière solo d […] Lire la suite

ARLEN HAROLD (1905-1986)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 374 mots

Compositeur, arrangeur, pianiste et chanteur américain. Auteur de chansons aussi connues que Over the Rainbow , Blues in the Night , Come Rain or Come Shine , I Love a Parade ou Stormy Weather pour des films de Hollywood et des comédies musicales de Broadway, Arlen a été particulièrement prolifique de 1929 aux années 1950. Harold Arlen, de son véritable nom Hyman Arluck, est né le 15 février 19 […] Lire la suite

ASTAIRE FRED (1899-1987)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 130 mots
  •  • 4 médias

Fred Astaire , de son vrai nom Frederick Austerlitz, est né le 10 mai 1899 à Ohama (Nebraska, États-Unis). Il est surtout célèbre pour les grandes comédies musicales dont il partage la vedette avec Ginger Rogers. Beaucoup voient en lui le meilleur danseur de musique populaire de tous les temps. Né dans une famille aisée, Astaire apprend la danse dès l'âge de quatre ans. En 1906, il monte avec sa […] Lire la suite

BERLIN IRVING (1888-1989)

  • Écrit par 
  • Sylvie FÉVRIER
  •  • 586 mots
  •  • 2 médias

Irving Berlin a suivi le parcours « classique » de nombreux juifs russes de son époque. Il naît à Mogilev, en Russie (aujourd'hui Biélorussie) le 11 mai 1888 ; fils de Moses Baline, chantre de synagogue, il est prénommé Israel : « Izzy ». Il a cinq ans quand sa famille émigre aux États-Unis, à la suite d'un pogrom, et s'installe dans un quartier pauvre de New York. Le petit Israel grandit comme […] Lire la suite

BERNSTEIN LEONARD (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 785 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Éclectique et indépendant »  : […] Le compositeur est aussi éclectique que l'interprète : Bernstein refusera d'adhérer à la moindre école et s'illustrera dans des genres aussi différents que la musique de films, la comédie musicale, la mélodie ou les grandes formes classiques. Sa première œuvre importante, la Sonate pour clarinette et piano (1942), fait partie du répertoire de base de l'instrument. Ses trois symphonies révèlent se […] Lire la suite

BOCK JERRY (1928-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 254 mots

Le compositeur américain Jerrold Lewis Bock naît le 23 novembre 1928, à New Haven, dans le Connecticut. Après des études à l'université du Wisconsin, il collabore avec Larry Holofcener à l'écriture de chansons pour des émissions télévisées ; on leur doit la comédie musicale Mr. Wonderful (1956). Mais c'est avec le parolier Sheldon Harnick qu'il va connaître ses plus grands succès à Broadway, ave […] Lire la suite

BROOKS MEL (1926- )

  • Écrit par 
  • Michael BARSON, 
  • Harold L. ERICKSON
  •  • 1 535 mots

Dans le chapitre « Débuts professionnels »  : […] Melvin Kaminsky, qui adoptera plus tard le pseudonyme de Mel Brooks, naît le 28 juin 1926 à Brooklyn (État de New York), dans une famille juive d’origine germano-russe. Quand il achève ses études universitaires et s’enrôle dans l’armée américaine (1944), il est déjà un imitateur, un musicien et un batteur accomplis. Son affectation au programme de formation spécialisée de l’armée ( army speciali […] Lire la suite

COMDEN BETTY (1917-2006)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 245 mots

Parolière, librettiste, comédienne et chanteuse américaine. Elle a, durant six décennies, collaboré avec Adolph Green, constituant le célèbre tandem Comden and Green. En 1939, Green, Betty Comden, Judy Holliday et deux amis forment un groupe satirique, les Revuers, qui se produit au Village Vanguard, à Manhattan. Un jeune pianiste, le jeune Leonard Bernstein, les rejoint. Le succès de son balle […] Lire la suite

DE MILLE AGNES (1905-1993)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DIÉNIS
  •  • 651 mots
  •  • 1 média

Décédée dans la nuit du 6 au 7 octobre 1993, à New York, Agnes De Mille représentait avec éclat le ballet américain qui, au tournant des années 1940, puisa ses sujets dans l'histoire, les légendes et la musique nationales. Agnes De Mille voit le jour le 18 septembre 1905, à New York. Elle est la fille de William De Mille, personnage influent dans le milieu du cinéma. Elle est aussi la nièce de Cec […] Lire la suite

FOSSE BOB (1927-1987)

  • Écrit par 
  • Noël SIMSOLO
  •  • 1 532 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modernisation de la comédie musicale »  : […] Le cinéma n'éloigne pourtant pas Bob Fosse de Broadway. Il y compose la chorégraphie de The Pajama Game , qui débute à Broadway le 13 mai 1954. Le livret est signé par George Abbott. Cet auteur a placé l'intrigue de la pièce dans le milieu syndical ouvrier. Le tragique et le burlesque s'y côtoient sans cesse. La musique et les chansons de Richard Adler et Jerry Ross y possèdent un ton nouveau. Ce […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent VALIÈRE, « COMÉDIE MUSICALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-musicale/