Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ASIE (Géographie humaine et régionale) Dynamiques régionales

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par , , , et

Asie centrale

Ce qu'on appelle communément l'Asie centrale est en fait l'Asie occidentale continentale, l'Asie intérieure. Entre les mondes méditerranéen, arabe, indien et russe, entre la vallée de l'Indus, la Mésopotamie, le golfe Persique et les steppes russo-sibériennes s'étendent de hautes terres, éloignées de toute mer, marquées par les civilisations musulmanes turques et iraniennes. Dans les onze États de cette région vivent, dans les années 2020, 300 millions d'habitants sur un immense territoire de 7,256 millions de km2 (35 hab./km2). La Turquie et l'Iran appartiennent également au Moyen-Orient, en raison de l'héritage de l'Empire ottoman, de l'économie pétrolière et des relations étroites que ces deux pays entretiennent avec l'Europe et les pays industrialisés. En revanche, les plateaux anatolien et iranien limités au nord par le Caucase et l'Alborz (ou Elbourz) appartiennent à l'Asie centrale au sens strict par leurs paysages et une histoire politico-culturelle qui les rapprochent des territoires situés entre la mer Caspienne, la Chine et la Mongolie : Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan, Kazakhstan, Afghanistan. Les pays de Transcaucasie (Azerbaïdjan, Géorgie et Arménie) sont également liés à ce monde turco-iranien, même si les deux derniers sont de culture chrétienne. Les populations du versant nord du Caucase font partie de la Fédération de Russie et ne sont pas étudiées ici, même si certaines sont de culture musulmane (Tchétchènes) ou d'origine iranienne (Ossètes).

Asie centrale : activité pétrolière - crédits : Encyclopædia Universalis France

Asie centrale : activité pétrolière

Au cours du xxe siècle, la Turquie héritière de l'Empire ottoman, et l'Iran, plus ancien État de la région producteur de pétrole, ont constitué une interface entre l'Europe et l'Asie, tandis que l'Asie centrale soviétique restait isolée. La révolution islamique d'Iran en 1979, l'ouverture de la Chine à l'économie de marché et l'effondrement de l'URSS en 1991 ont bouleversé la géographie de cette région qui coïncide en grande partie avec les empires de Gengis Khan et de Tamerlan. Aujourd'hui divisée en onze États faiblement peuplés et souvent sous-développés, l'Asie centrale ne constitue pas un des centres majeurs de l'activité mondiale, malgré ses richesses en gaz et en pétrole. Cette zone tampon constitue en revanche un terrain de rivalités, sinon de conflits, entre les pôles russe, chinois, indien et arabe, comme le montre la récente, mais forte, présence américaine et européenne dans la région, non seulement en raison des hydrocarbures mais aussi dans le but d'assurer le contrôle militaire des mouvements islamistes.

Le monde turco-iranien

Entre Istanbul et la porte de Dzoungarie qui donne accès à la Chine, l'Asie centrale est un ensemble de hautes terres structurées par les très hautes montagnes du Caucase, de l'Alborz, de l'Hindou Kouch, du Pamir et des Tian Chan. Vers le nord, de grands fleuves comme l'Amou-Daria se perdent dans des déserts ou d'immenses lacs intérieurs de basse altitude (lac Balkach, mer d'Aral, mer Caspienne, 28 m sous le niveau des mers) ; vers le sud, les plateaux d'Afghanistan, d'Iran et d'Anatolie sont souvent situés à plus de 1 000 mètres d'altitude.

Ces hautes terres au climat continental ont formé l'écoumène des populations turco-mongoles qui ont envahi la région à partir du xe siècle, pris Bagdad en 1055 et Constantinople en 1453. Tous ces territoires, y compris l'Iran jusqu'en 1923, furent ainsi dirigés par des souverains turcophones. Cette unité va cependant de pair avec de fortes différences entre trois ensembles correspondant, d'après les légendes du Livre des rois de Ferdowsi, au partage de l'empire mythique de Fereydoun entre ses trois fils Salm, Iraj et Tour. Le premier reçut le pays[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Manuelle FRANCK, Bernard HOURCADE, Georges MUTIN, Philippe PELLETIER et Jean-Luc RACINE. ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 11/04/2024

Médias

Moyen-Orient : production et flux pétroliers - crédits : Encyclopædia Universalis France

Moyen-Orient : production et flux pétroliers

Asie centrale : activité pétrolière - crédits : Encyclopædia Universalis France

Asie centrale : activité pétrolière

Désert du Turkménistan - crédits : Reza/ Hulton Archive/ Getty Images

Désert du Turkménistan

Autres références

  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par et
    • 6 086 mots
    • 2 médias
    Deux millénaires environ après les premières civilisations hydro-agricoles des régions arides, c'est-à-dire vers 3 000 B.P., lescivilisations hydrorizicoles d'Asie des moussons ont commencé à se développer. Fondées sur des aménagements hydrauliques différents de ceux des zones précédentes...
  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

    • Écrit par et
    • 9 998 mots
    • 2 médias
    Dans certains pays en développement,d'Asie surtout (Inde, Pakistan, Indonésie, Philippines, Thaïlande...), la révolution verte fut lancée dans le contexte de la guerre froide, en étant largement financée par des fonds publics de pays occidentaux et des fonds privés de grandes fondations (Rockefeller,...
  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

    • Écrit par , et
    • 18 105 mots
    • 9 médias
    ..., aucun ne présentant de traits néandertaloïdes. Ce qui semble bien indiquer que l'homme américain est venu de l'Ancien Monde et plus précisément d' Asie, à une date relativement récente. Une simple observation des traits morphologiques permet d'ailleurs de constater de fortes ressemblances entre les...
  • ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

    • Écrit par et
    • 13 670 mots
    • 12 médias
    ...En 2010, la Chine est devenue le premier exportateur mondial (1 202 milliards de dollars) devant l'Allemagne (1 121) et les États-Unis (1 057). L'Asie forme désormais le second espace d'échanges mondiaux, juste après l'Union européenne, et il sera bientôt le premier. Ce déplacement de l'équilibre...
  • Afficher les 73 références