Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

THAÏLANDE

Nom officiel

Royaume de Thaïlande (TH)

    Chef de l'État

    Le roi Maha Vajiralongkorn ou Rama X (depuis le 1er décembre 2016)

      Chef du gouvernement

      Srettha Thavisin (depuis le 5 septembre 2023)

        Capitale

        Bangkok

          Langue officielle

          Thaï

            Unité monétaire

            Baht (THB)

              Population (estim.) 66 168 000 (2024)
                Superficie 513 120 km²
                  • Article mis en ligne le
                  • Modifié le
                  • Écrit par , , , , et

                  Partie centrale de la péninsule indochinoise avec un long appendice dans la presqu'île de Malacca, la Thaïlande n'a justifié son appellation moderne de pays des Thais (Thai) qu'à une date relativement récente. C'est en effet au xiiie siècle que, allant du nord vers le sud au long des fleuves et sous la pression des Mongols conquérants de la Chine, les Thais pénétrèrent en Asie du Sud-Est. Au vie siècle de notre ère, ils étaient établis au sud du Yangzi ; deux siècles plus tard, ils avaient gagné les hautes vallées du Yunnan où ils fondèrent le royaume de Nanzhao, qui subsista jusqu'en 1253, année de son annexion à la Chine. Les Thais étaient alors connus des Chinois, des Chams et des Khmers sous le nom de Siamois (Syam). Durant cette longue période, le Nord montagneux de la Thaïlande actuelle était soumis à une principauté mône dont la capitale, Lamphun (Lampun), était située sur un affluent du Me Ping ; la vallée du Ménam dépendait du royaume môn de Dvāravatī, d'abord gouverné par une dynastie indépendante, puis rattaché au Cambodge ; plus à l'ouest, sur le cours inférieur de l'Irawaddy, s'était constitué le royaume môn du Pégou.

                  Thaïlande : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Thaïlande : carte physique

                  Thaïlande : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Thaïlande : drapeau

                  Chassés du Nanzhao par les Mongols, les Thais s'enfoncèrent comme un coin entre ces États ; ils substituèrent leur autorité à celle des rois môns au Pégou, mirent fin à l'indépendance de la principauté de Lamphun, affranchirent le Dvāravatī de la suzeraineté khmère. Ils s'engagèrent ensuite dans la péninsule de Malacca, profitant de l'effondrement de l'empire malais qui contrôlait les détroits de Malacca et de la Sonde.

                  Dans les territoires ainsi conquis, les Thais, qui sous l'influence khmère avaient adopté le bouddhisme cinghalais, établirent une organisation administrative et militaire copiée sur celle des Mongols. À l'ère de l'implantation politique, dite ère de Sukhothai (1220-1349), succéda une ère de rivalité avec les États voisins de Birmanie et du Cambodge et de résistance à l'intrusion des marchands étrangers hollandais, anglais et japonais, l'ère d'Ayuthya (ou Ayutthaya, 1350-1782). Celle-ci se termina par la prise, le pillage et l'incendie de la capitale siamoise par les Birmans.

                  La renaissance de la puissance thaie fut l'œuvre d'un métis chinois, Taksin, et d'un de ses généraux, Chakri, fondateur de la dynastie actuelle. Celle-ci, tout en maintenant l'indépendance et l'intégrité territoriale du royaume, a pu d'abord engager ce dernier dans une phase d'occidentalisation, sous Rāma IV et Rāma V, traverser sans incident majeur les deux guerres mondiales, maintenir l'équilibre des forces politiques et sociales dans un pays qui comporte d'assez importantes minorités (Chinois, Khmers, Malais de religion islamique), assurer le développement économique par la diversification de l'agriculture, l'industrialisation et l'emploi rationnel des sources d'énergie.

                  Bien qu'il ait adopté un régime de monarchie parlementaire en 1932, le royaume de Thaïlande peine à devenir une démocratie. Après la Seconde Guerre mondiale, la vie politique est marquée par la domination de l'armée et ponctuée, jusqu'en 1991, par une succession de coups d'État. Les démocrates, qui gouvernent à deux reprises dans les années 1990, doivent appliquer un sévère programme d'austérité afin de combattre la crise financière qui secoue toute la région en 1997. Depuis lors, le pays, qui est le seul de la péninsule à ne pas avoir connu de régime socialiste, s'affirme comme le leader régional.

                  — Achille DAUPHIN-MEUNIER

                  D'une manière générale, les littératures du Sud-Est asiatique sont peu et mal connues. Non seulement parce que les traductions en sont rares, mais parce que les éditions de textes n'ont été entreprises[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : professeur émérite des universités (Paris-III), ancien membre de l'École française d'Extrême-Orient
                  • : doyen de la faculté autonome d'économie et de droit de Paris, membre de l'Académie d'agriculture
                  • : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
                  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales
                  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
                  • : chargée du département Asie au musée de l'Homme, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

                  Classification

                  Pour citer cet article

                  Jean BOISSELIER, Achille DAUPHIN-MEUNIER, Encyclopædia Universalis, Christian LECHERVY, Christian TAILLARD et Solange THIERRY. THAÏLANDE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

                  Article mis en ligne le et modifié le 11/04/2023

                  Médias

                  Thaïlande : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Thaïlande : carte physique

                  Thaïlande : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Thaïlande : drapeau

                  Ethnie Akha - crédits : Sirisak Boakaew/ Moment/ getty Images

                  Ethnie Akha

                  Autres références

                  • THAÏLANDE, chronologie contemporaine

                    • Écrit par Universalis
                  • ANG DUONG (1796-1860) roi du Cambodge (1845-1860)

                    • Écrit par
                    • 291 mots

                    Dernier roi du Cambodge avant le protectorat français (accession au trône en 1841, investiture officielle en 1848), né en 1796, mort le 19 octobre 1860 à Oudong (Cambodge).

                    Ang Duong est le frère cadet d'Ang Chan II, qui règne sous l'autorité conjointe du Siam (la Thaïlande) et du ...

                  • ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

                    • Écrit par
                    • 226 mots

                    Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles...

                  • ASIE (Structure et milieu) - Géologie

                    • Écrit par , et
                    • 7 933 mots
                    L' histoire géologique de la Birmanie et de la Thaïlande, mal connue, montre tout au moins une liaison étroite avec le Tibet, l'Himalaya et la Malaisie. À l'est se trouve le plateau de Shan, constitué de terrains métamorphiques prolongeant ceux du Tibet. Dans le nord de la Birmanie, une série sédimentaire...
                  • ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

                    • Écrit par , et
                    • 34 872 mots
                    • 8 médias
                    ...anciennes) qui ont été affectés, en particulier, par des plissements secondaires de plus en plus récents du centre vers l'extérieur. Au Cambodge, en Thaïlande et Malaisie orientales, les derniers plissements sont néo-triasiques ; ils ont concerné des granites hercyniens, du matériel sédimentaire déjà...
                  • Afficher les 36 références