ASIE (Géographie humaine et régionale)Dynamiques régionales

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Asie du Sud-Est

Le processus de mondialisation intègre aujourd'hui, sur le plan économique, l'Asie du Sud-Est à l'Asie orientale, et l'on désigne de moins en moins souvent cet espace, intermédiaire entre les deux géants de l'Asie que sont la Chine et l'Inde, par un toponyme propre. Le toponyme, il est vrai, ne va pas de soi, alors que l'Asie du Sud-Est, un temps partagée entre plusieurs puissances coloniales, Indochine orientale française, Birmanie (Myanmar) et Malaisie britanniques, Indonésie néerlandaise et Philippines espagnoles puis américaines, était intégrée à des ensembles soit plus vastes, tels qu'Asie des moussons ou Extrême-Orient, soit plus étroits, comme l'Indo-Chine ou l'Insulinde. Cette partie du monde est souvent considérée comme un espace d'entre deux, auquel on ne reconnaît pas l'identité et l'unité, réelles ou supposées, accordées aux cultures indienne et chinoise voisines. Et pourtant, l'A.S.E.A.N. (Association of South East Asian Nations), l'Association des nations du Sud-Est asiatique, scelle l'unité de cette région de 596 millions d'habitants en une entité géopolitique à part entière. Fondée en 1967 par l'Indonésie, la Thaïlande, Singapour, la Malaisie et les Philippines à des fins de stabilité politique, de renforcement des légitimités des appareils étatiques des pays fondateurs et pour contrer la diffusion du communisme, l'Association fédère aujourd'hui toutes les nations de l'Asie du Sud-Est, Timor oriental excepté, gommant l'ancienne coupure géopolitique de la période de guerre froide qui opposait le Vietnam, le Laos, le Cambodge et la Birmanie, pays communistes ou socialistes, aux pays d'économie de marché. Sur fond de rivalité entre le Japon et la Chine, entre la Chine et l'Inde, c'est autour de l'A.S.E.A.N. que s'organise aujourd'hui le régionalisme institutionnel asiatique, porté par la signature d'accords bilatéraux avec la Chine et l'Inde et par des projets de régionalisation plus ambitieux comme la Communauté de l'Asie orientale. Véritable creuset d'influences venues d'Inde, de Chine et d'Occident en raison de sa position de carrefour maritime et continental, l'Asie du Sud-Est est une région qui connaît aujourd'hui de profondes mutations territoriales et socio-économiques.

La diversité de l'Asie du Sud-Est

Un carrefour maritime et continental

Enroulée sur l'équateur, à cheval sur les deux hémisphères, l'Asie du Sud-Est s'étire de 280 de latitude nord aux confins septentrionaux de la Birmanie, à 110 de latitude sud à la pointe de l'île de Timor. Organisée autour de la mer de Chine méridionale à laquelle on accède, à l'est, par les Philippines, à l'ouest par le détroit de Malacca et sur laquelle donnent huit des onze pays de la région, elle ouvre sur l'océan Pacifique et sur l'océan Indien. Si elle tend une passerelle entre l'Asie et l'Australie, elle jette surtout un pont entre la Chine et l'Inde, dont elle est séparée sur le continent par le bord des reliefs himalayens et par les chaines méridiennes des monts Patkai, Naga, Chin et de l'Arakan qui verrouillent l'ouest et obligent à emprunter la voie maritime, alors que, à l'est, les grands couloirs fluviaux du fleuve Rouge (Song Hong) ou de la rivière Claire (Song Lô) donnent accès à la Chine du sud. L'Asie du Sud-Est s'est de tout temps trouvée à la croisée des routes continentales, reliée à la route méridionale de la soie par les pistes caravanières, et des routes maritimes du commerce international longue et moyenne distance, entre l'Europe et l'Asie, entre l'Inde et la Chine, tout en contribuant à l'alimenter par les produits issus de ses mers, de ses forêts, de ses plantations.

Asie du Sud-Est : dynamiques transnationales

Dessin : Asie du Sud-Est : dynamiques transnationales

Territoires nationaux et dynamiques transnationales en Asie du Sud-Est. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Par ces routes s'échangeaient des biens mais se diffusaient aussi les civilisations et les grandes religions qui, associées aux fonds autochtones, ont forgé les cultures de la région. L'influence de l'Inde se manifeste par la diffusion depuis les côtes, dès le iie siècle, de systèmes politiques, de l'écriture, de l'hindouisme puis du bouddhisme. Le nord du Vietnam, province méridionale de la Chine jusqu'au xe siècle, en a hérité le bouddhisme Mahayana et les philosophies taoïstes et confucianistes comme les techniques de production et les modes d'encadrement politiques, sociaux et territoriaux. À partir du xiiie siècle, l'islamisation des archipels accompagne l'intensification des échanges maritimes. Quant au christianisme, il est introduit d'abord, comme l'islam, par les réseaux marchands maritimes avant de s'appuyer sur les structures coloniales européennes. Ces vagues d'influences qui se superposent ont produit la carte religieuse et culturelle actuelle, qui distingue une Asie du Sud-Est continentale essentiellement bouddhiste (bouddhisme Theravada), d'une Asie du Sud-Est insulaire musulmane et chrétienne, et individualise le Vietnam, plus fortement marqué par la civilisation chinoise.

Diversité biogéographique

Située essentiellement en zone intertropicale, l'Asie du Sud-Est était jadis couverte de vastes forêts, dont la diversité biogéographique n'a d'égale que celle des grandes forêts amazoniennes. Une ligne imaginaire, tracée par le naturaliste Alfred Russel Wallace au xixe siècle, oppose les terres reposant sur la plate-forme continentale asiatique dite de la Sonde, où dominent les espèces d'affinités euro-asiatiques, aux terres de la plate-forme continentale australienne d'Arafura, aux espèces d'affinités australiennes : deux ensembles qui n'ont, semble-t-il, jamais été mis en contact prolongé, séparés par une zone de peuplement mixte. Cette diversité s'explique par la tectonique complexe d'une région où convergent trois des grandes plaques de l'écorce terrestre. C'est cette tectonique encore qui produit l'extrême insularité de l'est indonésien et des Philippines, et entoure d'une « ceinture de feu » la façade extérieure de l'Asie du Sud-Est, bordée de fosses marines profondes, provoquant séismes et volcanisme.

La différenciation climatique liée à la latitude, à la proximité de la mer et à l'altitude, tout autant que les choix anthropiques des sociétés, rendent compte de la différenciation des paysages. La forêt et les cultures de plantation s'étendent de part et d'autre de l'équateur, dans les espaces peu peuplés les plus humides. Dans les zones de plus forte tropicalité, où alternent saison sèche et saison des pluies, les territoires rizicoles largement défrichés remplacent en plaine les forêts, le phénomène de la mousson maintenant une humidité élevée jusqu'aux latitudes subtropicales, désertiques sur les autres continents.

Diversité du peuplement

La plus grande partie de la région est peuplée de populations originaires du sud de la Chine, qui ont occupé les terres graduellement et selon un processus complexe.

Les migrations austronésiennes ont acheminé, plutô [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 37 pages

Médias de l’article

Moyen-Orient : production et flux pétroliers

Moyen-Orient : production et flux pétroliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Asie centrale : activité pétrolière

Asie centrale : activité pétrolière
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Désert du Turkménistan

Désert du Turkménistan
Crédits : Reza/ Getty

photographie

Asie centrale : aires linguistiques

Asie centrale : aires linguistiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASIE  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

L'Asie représente l'ensemble continental le plus important à la surface du globe ; l'Europe en constitue l'extrémité occidentale On emploie d'ailleurs communément le terme Eurasie pour nommer géologiquement ce vaste ensemble continental. Sa connaissance apparaît donc fondamentale du point de vue géologique, mais demeure malheureusement fragmentaire, certaines régions restant encore relativement pe […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

L'Asie est le plus vaste des continents : 44 millions de kilomètres carrés. Elle s'étend sur 75 degrés de latitude et, en tenant compte des îles, sur 92 degrés (de la Severnaïa Zemlia, ou Terre du Nord, 810 de latitude nord, à l'île Roti, 110 de latitude sud) ; elle couvre 164 degrés de longitude du cap Baba en Asie […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 140 mots
  •  • 4 médias

Les bouleversements géopolitiques intervenus au cours du xxe siècle poussent la géographie à redéfinir le monde. En effet, le découpage en grands ensembles spatiaux correspondant peu ou prou aux masses continentales, auquel les savants, surtout européens, ont contribué depuis le xvi […] Lire la suite

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 6 078 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les rizicultures hydrauliques des régions tropicales humides »  : […] Deux millénaires environ après les premières civilisations hydro-agricoles des régions arides, c'est-à-dire vers 3 000 B.P., les civilisations hydrorizicoles d'Asie des moussons ont commencé à se développer. Fondées sur des aménagements hydrauliques différents de ceux des zones précédentes mais de même envergure, elles ont donné lieu à des formes d'organisation sociale et politique comparables. […] Lire la suite

AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 9 956 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La révolution verte dans certains pays en développement »  : […] Dans certains pays en développement, d'Asie surtout (Inde, Pakistan, Indonésie, Philippines, Thaïlande...), la révolution verte fut lancée dans le contexte de la guerre froide, en étant largement financée par des fonds publics de pays occidentaux et des fonds privés de grandes fondations (Rockefeller, Ford, Kellogg...). Au départ, le principal objectif était d'accroître considérablement la produ […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 056 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'hématologie et l'histoire du peuplement »  : […] Aucun anthropoïde actuel ou fossile qui puisse être ancêtre ou cousin d'un rameau humain n'a jamais été découvert en Amérique, où les plus anciens restes humains retrouvés ne remontent guère au-delà de 10 000 ou 11 000 ans et appartiennent presque tous à la variété mongoloïde de Homo sapiens sapiens , aucun ne présentant de traits néandertaloïdes. Ce qui semble bien indiquer que l'homme américain […] Lire la suite

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 638 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'Atlantique depuis le début du XXe siècle »  : […] L'Atlantique joue encore pleinement, au xx e  siècle, son rôle de trait d'union entre les trois continents qui le bordent. Mais si son importance stratégique et politique se maintient au cours des deux Guerres mondiales et lors de la guerre froide, le réveil économique du monde asiatique, du Japon à la Chine et à l'Inde, rééquilibre progressivement, après les années 1960, les échanges à l'échelle […] Lire la suite

BANGLADESH

  • Écrit par 
  • Alice BAILLAT
  •  • 8 391 mots
  •  • 9 médias

Le Bangladesh est un État d’Asie du Sud d’une superficie de 144 000 kilomètres carrés – soit environ le quart de celle de la France ; il rassemble environ 160 millions d’habitants selon le recensement de 2011 et compte parmi les pays les plus pauvres de la planète. Le Bangladesh est souvent méconnu, sauf pour ses calamités naturelles et sa main-d’œuvre à très bon marché. Enclavé dans l’Inde, à l’ […] Lire la suite

BHOUTAN

  • Écrit par 
  • Benoît CAILMAIL, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Alain LAMBALLE, 
  • Chantal MASSONAUD
  •  • 7 362 mots
  •  • 6 médias

Le Bhoutan est un royaume (depuis 1907) de l' Himalaya oriental, isolé dans les montagnes et enclavé entre deux grandes puissances, l'Inde et la Chine . Grand comme la Suisse (environ 47 000 km 2 ), il était, selon le premier recensement officiel effectué en 2005, peuplé de 672 000 habitants (60 p. 100 d'origine tibétaine et 35 p. 100 d'origine népalaise), avec une densité de 17 habitants/km 2 e […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Le renouveau contemporain

  • Écrit par 
  • Heinz BECHERT
  •  • 1 915 mots

Le bouddhisme fut, dès la fin du I er millénaire de l'ère chrétienne, chassé de bien des régions d'Asie centrale et d'Asie du Sud-Est par l'expansion de l'islam. Sous la colonisation et au temps de la prééminence mondiale des puissances européennes, il sembla perdre encore davantage de son importance. S'opposant à cette évolution, apparurent au xviii e et au xix e  siècle dans des régions non en […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Manuelle FRANCK, Bernard HOURCADE, Georges MUTIN, Philippe PELLETIER, Jean-Luc RACINE, « ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/