AMOU-DARIA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Amou-Daria draine la plus étendue des cuvettes hydrologiques de l'Asie moyenne ex-soviétique ; son bassin d'alimentation proprement dit s'étend en territoire fortement montagneux sur 227 800 kilomètres carrés, ce qui vaut au fleuve de rouler annuellement à son entrée dans la plaine 79 kilomètres cubes d'eau : le module est alors de 2 500 mètres cubes par seconde et le débit spécifique s'élève à 11 litres par seconde et par kilomètre carré.

C'est que la source de la plus longue des deux branches supérieures de l'Amou-Daria est située au glacier Vrevski, sur le revers septentrional de l'un des contreforts orientaux de l'Hindou-Kouch à plus de 5 000 mètres d'altitude. Le torrent qui prend naissance ici, nommé d'abord Vakhdjir puis Vakhan-Daria, reçoit au 216e kilomètre de son cours le torrent Pamir, émissaire du lac Zorkoul, puis, sous le nom de Piandj (Cinq Rivières), sert un temps de frontière entre le Tadjikistan et l'Afghanistan. Long de 921 kilomètres, le Piandj draine un bassin de 113 500 kilomètres carrés dont l'altitude moyenne s'établit à 3 631 mètres et qui lui fournit, pour un module de 8,8 litres par seconde et par kilomètre carré, un débit moyen à l'embouchure de 1 050 mètres cubes par seconde. À la station de Tchoubek, le Piandj véhicule annuellement une charge de 38 millions de tonnes de débris solides arrachés à un bassin versant de 78 800 kilomètres carrés, la turbidité de ses eaux étant de 1,5 kilogramme par mètre cube. Le Vakhch, qui forme le deuxième bras du haut Amou-Daria, draine un bassin (39 100 km2) moins vaste que celui du Piandj et d'altitude moyenne plus basse (3 433 m), mais l'abondance des précipitations déversées sur les chaînes périphériques du Pamir-Alaï est telle que le fleuve qui y prend naissance dispose à sa confluence avec le Piandj, au 524e kilomètre de son cours, d'un débit moyen de 660 mètres cubes par seconde, correspondant à un module spécifique de 17,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bass [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  AMOU-DARIA  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Gréco-Bactriens »  : […] Après la mort prématurée d'Alexandre, à Babylone en 323 avant J.-C., son empire devint un enjeu pour ses lieutenants ambitieux qui, au bout d'une période de troubles et d'anarchie, le partagèrent entre eux en trois parties principales. Tandis que les provinces indiennes retournaient aux souverains locaux, la majorité des conquêtes asiatiques d'Alexandre devenait le fief de Séleucos Nicator (355-28 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_23191

ARAL MER D'

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  • , Universalis
  •  • 2 362 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire contemporaine »  : […] Située au cœur de l'Asie centrale, dans une région au climat hostile, la « mer » d'Aral inquiète de plus en plus en raison de la diminution considérable de sa superficie et de son volume depuis une cinquantaine d'année. Cette évolution est principalement due au détournement à des fins d'irrigation (principalement pour la culture du coton) des eaux du Syr-Daria et de l'Amou-Daria, qui se jettent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-d-aral/#i_23191

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le Moyen-Orient et l'Asie centrale steppiques et arides  »  : […] À l'ouest et au centre du continent asiatique s'impose le domaine aride, semi-aride, désertique et steppique. Il regroupe des pays où sont majoritaires les espaces recevant moins de 250 millimètres de précipitations annuelles, avec des étés très secs et des hivers inégalement humides. Les montagnes ou la proximité humidifiante de certaines mers peuvent atténuer la sécheresse, mais le désert et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_23191

ASIE CENTRALE

  • Écrit par 
  • Henri-Paul FRANCFORT, 
  • Frantz GRENET
  •  • 9 676 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les agro-pasteurs du Néolithique »  : […] L'origine de l' agriculture de l'Asie centrale n'est pas encore élucidée, mais il n'est pas exclu que les piémonts nord de Kopet Dag de l'Hindu Kuch et du Pamir aient fourni des milieux favorables à la domestication des plantes céréalières qui, pour certaines, y subsistent encore à l'état sauvage. La zone qui s'étend entre les piémonts du Zagros et ceux du Baluchistan, régions où l'« invention » d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-centrale/#i_23191

KHĀRAZM-SHĀH

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 381 mots
  •  • 1 média

Le titre de Khārazm-shāh, « souverain du Khārazm » (région du vaste delta par lequel l'Amou Darya se jette dans la mer d'Aral), a été porté dès avant la période islamique par les représentants de plusieurs dynasties, dont le pouvoir a pu s'étendre bien au-delà de la province ainsi désignée. La gloire des Khārazm-shāh est liée à une ville, Gurgānj (appelée ensuite Urgench, aujourd'hui Kohna Urgench […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharazm-shah/#i_23191

KHĀREZM ou KHĀRAZM ou KHOREZM, anc. CHORASMIE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Région agricole prospère et bien irriguée d'Asie centrale, le Khārezm (ou Khwārazm, ou Khorezm ; les Anciens l'appelaient Chorasmie) est situé sur le cours inférieur de l'Oxus (Āmū Daryā) près de la mer d'Aral. Après les ravages causés par les invasions mongoles et tīmūrides, cette vaste oasis était connue sous le nom de khānat de Khīva, célèbre pour ses tapis turcomans. Des fouilles archéologique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharezm-kharazm-khorezm-chorasmie/#i_23191

OUZBÉKISTAN

  • Écrit par 
  • Edward ALLWORTH, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Julien THOREZ, 
  • Anne TOURNEVILLE
  • , Universalis
  •  • 7 650 mots

Dans le chapitre « Histoire »  : […] L'actuel Ouzbékistan fut peuplé dès l'époque paléolithique, il y a quelque 55 000 à 70 000 ans. Les grands États de Bactriane, du Khorezm et de Sogdiane apparurent au cours du I er  millénaire avant notre ère, dans la région fertile située autour de l'Amou-Daria, qui constituait un centre d'échanges culturels et commerciaux sur la route de la soie entre Orient et Occident. Après l'introduction de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouzbekistan/#i_23191

TURKMÉNISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 204 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déserts touraniens, oasis turkestanaises et littoral caspien »  : […] Au moment de son indépendance, le Turkménistan a hérité d'un territoire compact quoique effilé, qui fut tracé dans les années 1920 dans le cadre de la politique d'aménagement du territoire menée par l'État soviétique en Asie centrale. Environ 1 200 kilomètres séparent d'ouest en est les rives de la mer Caspienne des sommets du Kugitangtau (mont Airybaba, 3 137 m), tandis que, du nord au sud, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkmenistan/#i_23191

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « AMOU-DARIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amou-daria/