ANGIOSPERMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Angiospermes et relations avec les autres êtres vivants

Peu d’Angiospermes vivent de façon totalement autonome, sans interactions avec d’autres êtres vivants au sein de leur écosystème. Ces interactions peuvent être des relations symbiotiques qui impliquent une interaction physique étroite, des relations mutualistes dans lesquelles chaque partenaire tire un bénéfice de l’interaction, ou des relations de parasitisme dans lesquelles l’un des partenaires se développe au détriment de l’autre.

Les symbioses impliquant les Angiospermes sont de deux types : les symbioses bactériennes fixatrices d’azote, rencontrées principalement chez les Fabaceae [Fabacées] (trèfle, soja), avec la formation, au niveau racinaire, de nodosités au sein desquelles l’azote atmosphérique (N2) est fixé par les bactéries et transformé en azote minéral assimilable par les racines ; les mycorhizes, associations entre un champignon et le système racinaire d’une plante, qui permettent une optimisation de l’absorption des minéraux du sol, notamment du phosphore et de l’azote. On distingue deux types de mycorhizes : d’une part les endomycorhizes – les filaments ou hyphes du champignon pénètrent à l’intérieur des cellules végétales –, qui sont très répandues chez les Angiospermes où elles concernent près de 80 p. 100 des espèces ; d’autre part, les ectomycorhizes – les hyphes du champignon se développent entre les cellules racinaires en provoquant une déformation des racines –, apparues plus récemment dans l’évolution, qui ne concernent que quelques familles d’Angiospermes (comme les Ericaceae [Éricacées] représentées par exemple par le rhododendron, la bruyère, le myrtillier, l’airelle) présentes dans les forêts boréales, tempérées, méditerranéennes ou subtropicales.

Les relations de parasitisme impliquant des Angiospermes sont variées. Le parasite peut être l’Angiosperme elle-même, qui exploite les ressources d’une autre plante (comme l’exemple bien connu du gui ou celui des figuiers étrangleurs) ou d’un champignon. D [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages



Médias de l’article

Angiospermes : coupe longitudinale d’une fleur et diagramme floral

Angiospermes : coupe longitudinale d’une fleur et diagramme floral
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Angiospermes : étamine d’une fleur et coupe schématique d’un grain de pollen

Angiospermes : étamine d’une fleur et coupe schématique d’un grain de pollen
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Angiospermes : ovule et sac embryonnaire

Angiospermes : ovule et sac embryonnaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Doronic à grandes fleurs

Doronic à grandes fleurs
Crédits : Hervé Sauquet

photographie

Afficher les 8 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeure au Laboratoire écologie, systématique, évolution de l'université Paris-Sud
  • : maître de conférences à l'université Paris-Sud, professeur au Laboratoire écologie, systématique, évolution de l'université Paris-Sud

Classification


Autres références

«  ANGIOSPERMES  » est également traité dans :

AIZOACÉES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT
  •  • 1 285 mots
  •  • 2 médias

Les Aizoacées sont des plantes dicotylédones caractéristiques de l'Afrique du Sud. Pour leur intérêt ornemental, elles ont été introduites dans les contrées chaudes et sèches d'Europe et d'Amérique : c'est le cas par exemple des Carpobrotus (Mésembryanthèmes) qui développent des fleurs spectaculaires d'aspect « solaire », et des Lithops qui évoquent plutôt des objets précieux que la « plante-cai […] Lire la suite

ARALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT, 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 2 325 mots
  •  • 8 médias

Ordre de plantes monocotylédones caractérisées par leurs inflorescences constituées par un axe apical, le spadice, produisant un manchon floral, qu'enveloppe une pièce foliacée appelée spathe. Les systématiciens placent les Arales non loin des Palmales, des Cyclanthales et des Pandanales. Certaines Arales, comme les arums (Aracées), affectionnent les lieux humides ; d'autres sont rigoureusement a […] Lire la suite

ARISTOLOCHIALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT, 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 1 480 mots
  •  • 2 médias

On a longtemps rassemblé dans l'ordre des Aristolochiales, d'une part, les Aristolochiacées (aristoloches, asarets...), d'autre part, des plantes parasites curieuses à appareil végétatif rudimentaire, les Hydnoracées et les Rafflésiacées. La plupart des auteurs détachent maintenant ces deux dernières familles et les groupent dans l'ordre des Rafflésiales, ordre assez éloigné du précédent puisqu'i […] Lire la suite

BOIS

  • Écrit par 
  • Marie Elisabeth BORREDON, 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Xavier DÉGLISE, 
  • Carlos VACA-GARCIA
  •  • 9 111 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Bois homoxylés et hétéroxylés »  : […] Les bois de conifères, comme ceux de toutes les gymnospermes, sont constitués par des cellules verticales à ponctuations aréolées, appelées trachéides. On retrouve de tels éléments cellulaires effilés et ponctués dans de nombreuses espèces d'angiospermes dicotylédones (ex. : chêne), alors que dans des espèces plus évoluées comme les légumineuses les ponctuations aréolées sont remplacées sur le […] Lire la suite

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 845 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Linné à Darwin »  : […] Le xviii e  siècle est marqué par un événement majeur dans l'histoire de la botanique et, plus généralement, de la biologie : l'invention du système de nomenclature binominale par le naturaliste suédois Carl von Linné. Dans son ouvrage Species Plantarum , publié en 1753, celui-ci propose de nommer chaque espèce de plante selon un système simple : le nom de genre commençant par une majuscule (pa […] Lire la suite

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 627 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Botanique et systématique »  : […] La systématique est une discipline vaste qui a pour objet d'inventorier, de nommer, de classer et, dans sa signification actuelle, de reconstruire l'histoire évolutive des organismes vivants et disparus. Contrairement à une idée largement répandue, la botanique ne se limite pas à la systématique des plantes et la systématique des plantes (ou botanique systématique) n'est pas une discipline du pas […] Lire la suite

BROMÉLIALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT, 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 1 575 mots
  •  • 8 médias

Les Broméliales, ordre de plantes monocotylédones formant une seule famille, comprennent une soixantaine de genres et plus de deux mille espèces. Localisées en Amérique tropicale, elles réalisent, par leurs feuilles disposées en rosette, un type remarquable d'adaptation à la sécheresse. En effet, ces feuilles, à revêtement cireux, collectent l'humidité, alors que les racines assurent la fixation […] Lire la suite

CACTACÉES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT, 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 1 397 mots
  •  • 7 médias

Les Cactacées constituent une famille de plantes dicotylédones, communément appelées cactus, appréciées pour leurs formes curieuses et leurs fleurs brillamment colorées. Caractéristiques de l'Amérique tropicale, ces plantes épineuses, dépourvues de feuilles mais à tiges épaisses et gorgées d'eau (succulentes), constituent une adaptation remarquable à la sécheresse. L'eau nécessaire à leur vie est […] Lire la suite

CARYOPHYLLACÉES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 2 149 mots

Cette famille d'Angiospermes dicotylédones, appartient à l'ordre des Centrospermales (Caryophyllales), en raison de la disposition incurvée de l'embryon au sein de la graine. Cependant, à l'inverse des autres représentants de cet ordre, qui possèdent des fleurs sans pétales (ou presque), les Caryophyllacées se signalent par leurs très belles corolles qui, par surcroît, sont souvent délicieusement […] Lire la suite

CASUARINALES

  • Écrit par 
  • Évelyne HODCENT
  •  • 1 435 mots
  •  • 4 médias

L'ordre des Casuarinales (ou Verticillées) ne comporte qu'une seule famille, les Casuarinées, avec un genre unique, le Casuarina , appelé filao à Madagascar et dans les îles avoisinantes. Il est représenté par une cinquantaine d'espèces localisées principalement en Australie. Ce sont des arbustes ou des arbres pouvant atteindre vingt mètres de hauteur, qui se développent dans les sols sablonneux. […] Lire la suite

CÉLASTRALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT, 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 1 274 mots
  •  • 4 médias

Les Célastrales constituent un ordre de plantes dicotylédones, comprenant une dizaine de familles répandues surtout dans les régions tropicales. Seuls le fusain (Célastracées), le houx (Aquifoliacées) sont communs en Europe occidentale. Leurs fleurs, assez discrètes, sont caractérisées par un disque nectarifère central. Autour de ce « cœur » rayonnent des étamines positionnées en face des sépale […] Lire la suite

CENTROSPERMALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT
  •  • 2 133 mots
  •  • 7 médias

Le choix d'un caractère anatomique précis, considéré comme une particularité distinctive d'importance majeure, amène à réunir un faisceau de familles en un même ensemble auquel on imagine une souche commune. Les plantes angiospermes dicotylédones, ayant en commun des graines qui contiennent un embryon courbe enroulé autour d'un tissu de réserve central, sont donc considérées par les botanistes co […] Lire la suite

COMMÉLINALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT
  •  • 1 051 mots
  •  • 2 médias

Les Commélinales constituent un ordre de plantes monocotylédones renfermant six petites familles qui, par leurs feuilles linéaires, engainantes, rappellent les Graminées. Elles sont surtout dispersées dans les régions intertropicales ou australes. Toutefois les Ériocaulacées ( Eriocaulon ) et les Commélinacées sont d'habitat tempéré. Parmi celles-ci, les Tradescantia , Zebrina et Commelina se cu […] Lire la suite

COMPOSÉES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT, 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 3 804 mots
  •  • 10 médias

L'ordre des Compositées ou mieux des Astérales, sa nouvelle dénomination, ne comprend qu'une seule famille, celle des Astéracées ou Composées : famille de plantes dicotylédones des plus importantes, à la fois par son caractère cosmopolite et par sa richesse numérique puisqu'elle groupe entre vingt mille et vingt-cinq mille espèces rangées dans environ mille cent genres. Cette famille est homogène, […] Lire la suite

CONTORTALES

  • Écrit par 
  • Chantal BERNARD-NENAULT
  •  • 1 842 mots
  •  • 12 médias

L'ordre des Contortales, ou Contortées, comprend quatre familles caractérisées par leur corolle enroulée en parapluie dans le bouton (préfloraison tordue ou contortée). Les gentianes ( Gentianacées), l'oléandre ou laurier-rose et les pervenches ( Apocynacées) sont les plus connus dans les régions tempérées ; les Ményanthacées, encore tempérées, affectionnent les lieux humides ou franchement aqua […] Lire la suite

CRÉTACÉ

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 1 046 mots

Le Crétacé représente le dernier système du Mésozoïque (ère secondaire) et le plus long, s'étendant de — 145,5 (± 4) millions d'années (Ma) à — 65,5 (± 0,3) Ma, soit 80 Ma. Il est subdivisé en deux sous-systèmes : le Crétacé inférieur, qui comprend les étages Berriasien, Valanginien, Hauterivien, Barrémien, Aptien et Albien ; le Crétacé supérieur avec les étages du Cénomanien, Turonien, Coniacie […] Lire la suite

CRUCIFÈRES

  • Écrit par 
  • Marie-Claude NOAILLES
  •  • 2 479 mots
  •  • 5 médias

Les Crucifères constituent une importante famille de plantes dicotylédones représentée dans le monde entier, mais principalement dans les régions tempérées de l'hémisphère Nord. Leur proportion dans la flore phanérogamique diminue lorsqu'on s'éloigne des régions polaires ; il y a 19 p. 100 de Crucifères dans la flore du Spitzberg, mais 1 p. 100 seulement au Sénégal. Les Crucifères peuplent la pres […] Lire la suite

CUCURBITACÉES

  • Écrit par 
  • Monique KÉRAUDREN-AYMONIN
  •  • 2 054 mots
  •  • 4 médias

Les Cucurbitacées constituent une famille de plantes dicotylédones répandue dans tous les pays du monde et connue par ses fruits comestibles : courges , citrouilles ( Cucurbita ), melons, concombres ( Cucumis ), pastèques ( Citrullus ). Dans les pays tropicaux, ceux des Lagenaria constituent les calebasses, ceux des Luffa l'éponge végétale. En Europe, la bryone ( Bryonia ) à fruits toxiques, à rac […] Lire la suite

CYPÉRALES

  • Écrit par 
  • Jean RAYNAL
  •  • 1 950 mots
  •  • 1 média

La nombreuse famille des Cypéracées (env. 4 000 espèces) constitue à elle seule l'ordre des Cypérales, ordre de plantes Angiospermes monocotylédones aujourd'hui détaché de l'ancien groupe des Glumiflores (qui réunissait Cypéracées et Graminées). Ces deux familles ont en commun le port herbacé, les feuilles « graminiformes », les fleurs petites, sans périanthe coloré, organisées en inflorescences […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Sophie NADOT, Hervé SAUQUET, « ANGIOSPERMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/angiospermes/