Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LÉGUMINEUSES

Les Légumineuses, avec quelque 13 500 espèces réparties en 650 genres environ, sont, après les Composées et les Orchidées, une des plus grandes familles d'Angiospermes.

La plupart sont des plantes ligneuses des régions tropicales (acacias, flamboyants) ou méditerranéennes (caroubiers, « mimosas ») ; dans les régions tempérées, prédominent les Légumineuses herbacées à valeur alimentaire (pois, haricots, fèves) ou fourragère (luzerne, trèfles).

Acacia (avec des nids de tisserins) - crédits : P. Jaccod/ De Agostini/ Getty Images

Acacia (avec des nids de tisserins)

Fève (fruits) - crédits : Antonio Gravante/ Fotosearch LBRF/ Age Fotostock

Fève (fruits)

Caractères botaniques

Lotoïdées : caractères botaniques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Lotoïdées : caractères botaniques

Les Légumineuses sont définies par six caractères essentiels.

Le réceptacle (extrémité du pédoncule floral) est élargi en forme de cône, de plateau, de cupule, d'urne.

Le gynécée (pistil), libre et supère, est, sauf exceptions, réduit à un seul carpelle dont les bords sont suturés dorsalement.

Ce caractère suffit à conférer à la fleur une symétrie bilatérale (zygomorphie) ; chez la plupart des Légumineuses, cette zygomorphie est étendue à l'ensemble de la fleur (calice, corolle, androcée) suivant des modalités facilement reconnaissables, propres à la famille.

Dans la graine, l'albumen est extrêmement réduit ou même, très généralement, fait défaut (graines exalbuminées ; cf. graine).

Les feuilles sont stipulées.

Les racines portent des galles noduleuses produites par une bactérie (Rhizobium) utilisant l'azote libre de l'air pour la synthèse d'amino-acides.

D'autres caractères, sans être aussi constants, sont extrêmement répandus dans la famille et contribuent à lui donner sa physionomie.

Chez la plupart des Légumineuses, le fruit et une gousse (ou légume), c'est-à-dire un fruit sec s'ouvrant par deux fentes opposées, dont l'une correspond à la suture dorsale et l'autre à la ligne médiane du carpelle unique ; dans quelques genres, la gousse, sèche, ligneuse, ou charnue, ne s'ouvre pas.

Les feuilles sont généralement composées pennées ou bipennées ; dans quelques genres, la feuille est simple et entière par avortement des folioles latérales (seules subsistent la foliole terminale ou deux folioles terminales concrescentes) ou par avortement des pennes et alation du rachis (phyllodie).

En pratique, reconnaître qu'une plante est une Légumineuse est toujours facile : même si l'un des caractères essentiels ou subsidiaires fait défaut, les autres caractères suffisent pleinement à l'identification.

Les Légumineuses appartiennent à l'ordre des Rosales, dont elles représentent la famille la plus évoluée ; elles se situent dans le prolongement des Rosacées, auxquelles elles ressemblent par les conformations du réceptacle, les graines exalbuminées et les feuilles stipulées, mais dont elles diffèrent par leurs caractères plus spécialisés, en particulier la zygomorphie des fleurs, la réduction du nombre des carpelles, la prédominance des feuilles composées et la présence des nodosités racinaires.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Georges MANGENOT. LÉGUMINEUSES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Acacia (avec des nids de tisserins) - crédits : P. Jaccod/ De Agostini/ Getty Images

Acacia (avec des nids de tisserins)

Fève (fruits) - crédits : Antonio Gravante/ Fotosearch LBRF/ Age Fotostock

Fève (fruits)

Lotoïdées : caractères botaniques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Lotoïdées : caractères botaniques

Autres références

  • AGRICOLE RÉVOLUTION

    • Écrit par et
    • 8 076 mots
    ...Leurs techniques culturales resteront longtemps assez mal connues pour que les paysans hésitent à les introduire dans leurs assolements. Quant aux diverses légumineuses fourragères, améliorantes puisqu'elles fixent dans le sol l'azote atmosphérique par les nodosités de leurs racines, elles étaient connues...
  • AGRICULTURE BIOLOGIQUE

    • Écrit par , et
    • 7 882 mots
    • 6 médias
    ...mieux boucler localement le cycle de l’azote. Parmi les transformations nécessaires, il est par exemple conseillé de varier les rotations en intégrant des légumineuses (pois, lentilles, haricots…) capables de fixer naturellement l’azote atmosphérique et de diversifier les productions à l’échelle des territoires...
  • ALIMENTATION (Aliments) - Classification et typologie

    • Écrit par
    • 4 590 mots
    • 1 média
    ...Cette catégorie regroupe des produits végétaux de nature très différente : céréales (blé, riz, maïs), tubercules (pommes de terre...), graines de légumineuses (lentilles, pois...). Quantitativement, elle constitue une des bases majeures de l'alimentation humaine depuis la période néolithique et...
  • COMMUNICATION CELLULAIRE

    • Écrit par
    • 6 596 mots
    • 7 médias
    ...d’années, secondairement aux colonisations par les champignons. Les premiers signaux d’appel des racines, en particulier des flavonoïdes, surtout chez les légumineuses, induisent la synthèse de facteurs Nod par les bactéries qui provoquent autour d’elles la formation des nodosités par les racines. Les facteurs...
  • Afficher les 18 références