Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARISTOLOCHIALES

On a longtemps rassemblé dans l'ordre des Aristolochiales, d'une part, les Aristolochiacées (aristoloches, asarets...), d'autre part, des plantes parasites curieuses à appareil végétatif rudimentaire, les Hydnoracées et les Rafflésiacées.

La plupart des auteurs détachent maintenant ces deux dernières familles et les groupent dans l'ordre des Rafflésiales, ordre assez éloigné du précédent puisqu'il est classé dans la sous-classe des Rosiidées alors que le premier est placé dans la sous-classe des Magnoliidées.

Les Aristolochiacées, avec 625 espèces dont plus de 500 relèvent du genre Aristolochia et une centaine du genre Asarum, constituent une famille surtout tropicale, bien que plusieurs de ses représentants vivent dans les régions tempérées. Cette famille se rencontre sur tous les continents à l'exception de l'Australie.

Ce sont des lianes ligneuses (Aristolochia), des herbes pérennes (Aristolochia, Asarum) ou des buissons érigés (Thottea, Apama). Les caractères suivants se retrouvent dans la majorité des espèces : feuilles alternes, entières ou trilobées, palmatinerves ; stipules absentes ; présence de cellules à essence ; fleurs ne possédant qu'un seul cycle périanthaire ; ovaire généralement infère ; graine contenant un albumen à réserves oléagineuses ou plus rarement amylacées et un très petit embryon. La biologie florale offre des particularités remarquables.

Type étudié : l'aristoloche

La tige herbacée de l'aristoloche (Aristolochia clematitis), d'une cinquantaine de centimètres de haut, naît d'une tige souterraine, ou rhizome. Les feuilles, sans stipules, en forme de cœur, ont une disposition alterne. À leur aisselle, les fleurs constituent trois ou quatre petits tubes jaune pâle, renflés à la base et évasés au sommet en un pavillon dissymétrique.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Aristolochia

Aristolochia

Asarum

Asarum

Voir aussi