Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TEMPÉRATURE, météorologie et climatologie

Articles

  • DÉSERTS

    • Écrit par Roger COQUE, François DURAND-DASTÈS, Huguette GENEST, Francis PETTER
    • 20 885 mots
    • 16 médias
    ...difficiles à dissocier : un facteur thermique, un facteur chimique et un facteur lumineux. Les effets de la chaleur sont les plus évidents sur la faune ; la température présente un double caractère : elle peut atteindre des pointes particulièrement hautes (c'est à Azizia, dans le Sahara oriental, que fut enregistrée...
  • ENSO (El Niño-Southern Oscillation)

    • Écrit par Yves M. TOURRE
    • 2 488 mots
    • 2 médias
    Plus récemment, l'appellation El Niño est donnée uniquement aux anomalies positives importantes de la température de la surface de l'océan Pacifique central et oriental. Ces anomalies se produisent d'ailleurs sur des échelles de temps allant du biennal au décennal. En effet, tous les deux...
  • ENVIRONNEMENT GLOBAL

    • Écrit par Robert KANDEL
    • 8 114 mots
    • 10 médias
    L'échauffement de l'atmosphère vient donc du bas ; la température décroît depuis la surface jusqu'à la tropopause, dont l'altitude va de 9 kilomètres près des pôles à plus de 15 kilomètres en zone équatoriale. Ces couches, qui forment la troposphère, contiennent plus de 75 p....
  • ÉQUATORIAL MILIEU

    • Écrit par François DURAND-DASTÈS, Yves GAUTIER, Emmanuelle GRUNDMANN
    • 6 377 mots
    • 5 médias

    Vue de l'espace, la Terre arbore une bande verte, surmontée d'importantes masses nuageuses blanches, qui la ceinture en position équatoriale : une végétation luxuriante et une forte humidité permanente caractérisent ces milieux dits équatoriaux. Ces couleurs tranchent avec les zones...

  • FŒHN

    • Écrit par René CHABOUD
    • 1 001 mots
    • 1 média

    Le mot Fœhn (allemand dialectal) vient du latin favonius, qui signifie « léger vent d'ouest ». En fait, le fœhn n'a pas de direction privilégiée. Sa présence est directement liée à la configuration générale des lieux et au relief de la région. C'est pourquoi il est plus juste de parler d'« effet de...

  • FRONT, météorologie

    • Écrit par Bernard GOSSET
    • 2 244 mots
    • 5 médias
    Il résulte de ces propriétés que, dans un plan horizontal (situé à une altitude suffisante pour que les températures soient représentatives des masses d'air en jeu), la zone de transition est caractérisée par une grande concentration d'isothermes.
  • GÉOCHIMIE

    • Écrit par Marie-Laure PONS
    • 2 062 mots
    • 4 médias
    ...paléoclimatologie sera succinctement abordé. La mesure conjointe du δ18O des précipitations actuelles (neige) au niveau des calottes polaires et de la température de l'air local a permis d'établir une corrélation fondamentale entre les deux paramètres : la composition isotopique de l'oxygène des...
  • GIEC (3e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Robert KANDEL
    • 901 mots

    Dans son troisième rapport, finalisé et publié au premier trimestre de 2001, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (G.I.E.C., ou I.P.C.C. en anglais) a confirmé la réalité du réchauffement planétaire au cours du xxe siècle; l'influence significative et...

  • GIEC (4e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Jean-Paul DELÉAGE
    • 699 mots

    Après six ans de travail auquel ont participé quelque deux mille cinq cents scientifiques du monde entier, le GIEC, Groupement intergouvernemental sur l'évolution du climat (en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change), a remis son quatrième rapport d'évaluation en 2007. Cet...

  • GIEC (5e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Jean JOUZEL
    • 1 065 mots
    • 1 média
    ...concernés : atmosphère, cycle hydrologique, océan et niveau marin, surfaces enneigées ou couvertes de glace, ainsi que certains milieux au climat extrême. Enfin, le réchauffement moyen projeté à l’horizon de 2100 est fonction du scénario d’évolution du forçage climatique ; la fourchette est large entre les...
  • GIEC (6e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Nathalie de NOBLET-DUCOUDRÉ, Sophie SZOPA
    • 4 794 mots
    • 4 médias
    ...d’autres mots, émettre du CO2, c’est accroître le réchauffement. Le second point essentiel est qu’à tout moment il serait possible de stabiliser la température moyenne mondiale de surface si les émissions de CO2 devenaient nulles et les émissions d’autres gaz à effet de serre très faibles. Il n’y...
  • HUMIDITÉ

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 2 233 mots
    • 3 médias
    ...volumique de la vapeur, ou encore la masse de vapeur d’eau contenue dans un volume de 1 mètre cube. La valeur maximale que peut atteindre ce paramètre est fonction de la température. Ainsi, dans l’atmosphère terrestre, les valeurs les plus fortes peuvent avoisiner 40 g/m3 en présence d’air très chaud...
  • INONDATIONS

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 4 263 mots
    • 6 médias
    ...méthane) qui absorbent et renvoient le rayonnement thermique issu de la Terre et réchauffent ainsi celle-ci. L'effet de serre est nécessaire ; sans lui, la température moyenne à la surface du globe serait de – 20 0C. En revanche, une augmentation de la teneur naturelle en gaz à effet de serre (GES)...
  • JOUZEL JEAN (1947- )

    • Écrit par Dominique RAYNAUD
    • 970 mots
    • 1 média
    ...échantillons de glace pour qu’en soit mesuré, au laboratoire de géochimie isotopique de Saclay, la proportion d’isotopes lourds de l’hydrogène, un indicateur de la température à laquelle la neige s’est formée. La voie est tracée, et Jean Jouzel va orienter sa passion scientifique vers l’utilisation...
  • KYŌTO PROTOCOLE DE (déc. 1997)

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 1 049 mots

    La conférence de Kyōto sur le réchauffement climatique a réuni cent cinquante-neuf pays du 1er au 10 décembre 1997 et abouti à un accord sur la réduction des émissions des gaz à effet de serre.

    L'effet de serre est dû à la présence dans l'atmosphère de certains gaz (comme le gaz carbonique...

  • LORIUS CLAUDE (1932-2023)

    • Écrit par Jean JOUZEL
    • 1 363 mots
    • 1 média
    Mesures des températures sur le terrain et, au retour, analyses des échantillons de neige prélevés conduisent à une première découverte : la proportion d'isotopes lourds de l'hydrogène et de l'oxygène dans la neige est un indicateur de la température à laquelle elle s'est formée...
  • MASSES D'AIR

    • Écrit par Bernard GOSSET
    • 1 789 mots
    • 6 médias
    À un niveau donné, une particule d'air est caractérisée essentiellement par sa température et son humidité. On sait que la température de l'air décroît normalement avec l'altitude. Cependant, à proximité du sol (500 ou 1 000 premiers mètres), elle subit les effets du relief et présente une variation...
  • MÉDITERRANÉENNE AIRE

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Universalis, Henri GAUSSEN, Hervé HARANT
    • 8 265 mots
    • 4 médias
    ...données climatiques retenues seront celles qui influent sur les organismes animaux ou végétaux et sur leurs activités, c'est-à-dire essentiellement la température et les précipitations. Ainsi, si le mistral intéresse les êtres vivants par ses conséquences, sa cause est du ressort de la climatologie...
  • MÉTÉOROLOGIE

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 4 328 mots
    • 5 médias
    Des mesures fines des variations de la pression, de la température, de l’humidité et du vent avec l’altitude sont effectuées à l’aide de radiosondes placées sous des ballons météorologiques gonflés à l'hélium. Les stations de radiosondage sont réparties dans le monde entier et fournissent des mesures...
  • MÉTÉOROLOGIE - Les outils

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 9 290 mots
    • 5 médias
    Bien que l’idée de mesurer la température ait déjà germé quelques siècles avant J.-C., par exemple chez Ctésibios d’Alexandrie et Philon de Byzance, qui avaient imaginé un appareil mesurant la variation de hauteur d’une colonne d’eau exposée au soleil, le premier thermomètre fiable...