HUMIDITÉ

Médias de l’article

Vapeur d’eau atmosphérique

Vapeur d’eau atmosphérique
Crédits : Satellite and Information Service - NESDIS/ NOAA

photographie

Humidité atmosphérique

Humidité atmosphérique
Crédits : K. Sutyagin/ Shutterstock

photographie

Psychromètre, mesure du taux d’humidité de l’air 

Psychromètre, mesure du taux d’humidité de l’air 
Crédits : G. Lachaud/ Météo-France

photographie


L’air est un mélange de gaz qui contient de la vapeur d’eau en quantité très variable dans l’espace et dans le temps. Alors qu’un linge, un mur ou un sol sont dits humides lorsqu’ils sont imbibés d’eau liquide, l’humidité de l’air ne fait référence qu’à la proportion de vapeur d’eau qu’il contient. Cette donnée est très utile en météorologie parce qu’elle détermine l’aptitude de l’atmosphère à produire ou non des nuages, des orages et des précipitations. La vapeur d’eau est un gaz invisible qui participe directement au cycle planétaire de l’eau (évaporation, transport, condensation, précipitation, ruissellement…), sans lequel la Terre serait une planète sèche et aride. Avec les nuages, la vapeur d’eau contribue à plus de 70 p. 100 de l'effet de serre, sans lequel la Terre serait une planète gelée. Mais la vapeur d’eau joue aussi un rôle amplificateur du changement climatique. En effet, une atmosphère plus chaude pouvant contenir plus de vapeur d’eau, l’effet de serre s’en trouve nettement renforcé, une donnée qui est sérieusement prise en compte dans les modèles de projections climatiques.

La couche hydrique atmosphérique

Entièrement condensée et répandue sur la surface du globe, la vapeur d’eau contenue dans l’atmosphère composerait une couche d’eau liquide de 24 millimètres d’épaisseur, ce qui représente un volume d’environ 12 000 kilomètres cubes, soit un cent millième de la quantité d’eau de notre planète. Cette quantité peut paraître faible, mais elle est sans cesse renouvelée. Elle provient de l’évaporation des surfaces humides et de l’évapotranspiration des végétaux ; de ce fait, elle est plus abondante au voisinage des océans, des lacs, des rivières, des glaciers, des marécages, des forêts et des surfaces récemment arrosées qu’à celui des régions désertiques ou en altitude.

Le vent, la turbulence et les courants ascendants associés aux nuages et aux dépressions, transportent ensuite une partie de cette vapeur. Si bien que la quasi-tot [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  HUMIDITÉ  » est également traité dans :

AGROMÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Emmanuel CHOISNEL, 
  • Emmanuel CLOPPET
  •  • 6 612 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Évaluation des besoins en eau des cultures »  : […] essentiellement à travers la quantité d'énergie solaire interceptée par le feuillage et le déficit de saturation en vapeur d'eau de l'air (très lié à la température). Plus l'excédent d'énergie d'origine radiative est important, plus le niveau d'évapotranspiration sera élevé. De même, plus l'air est sec, plus la demande en évaporation sera élevée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrometeorologie/#i_20242

AIR

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 150 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Composition de l'air »  : […] ammoniac et méthane). La teneur en eau est conditionnée par le climat et la saison : le degré hygrométrique est le rapport entre la tension de vapeur dans l'air considéré et la tension de vapeur saturante à la même température ; il peut varier de 40 à 90 p. 100 au cours d'une même journée. À une altitude supérieure à 15 000 mètres, la composition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/air/#i_20242

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 802 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L’instabilité convective »  : […] Supposons maintenant que notre parcelle soit saturée en humidité et que des gouttelettes de nuage se forment par condensation. Ce changement d'état d'une partie de la vapeur d’eau est accompagné d'une forte libération de chaleur latente (la condensation d'un gramme de vapeur réchauffe un kilogramme d'air d’environ 2,5 0C), si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascendance-meteorologie/#i_20242

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 7 263 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Composition de l'atmosphère »  : […] L'importance et la grande variabilité de la teneur de l'air en vapeur d'eau ont suscité la définition de plusieurs paramètres d'humidité dont les plus utilisés sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-la-couche-atmospherique/#i_20242

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 466 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Transformations adiabatiques de l'air humide »  : […] Afin de préciser cette notion, il convient tout d'abord de définir les divers paramètres permettant de caractériser le contenu en eau de l'air humide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_20242

BOIS

  • Écrit par 
  • Marie Elisabeth BORREDON, 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Xavier DÉGLISE, 
  • Carlos VACA-GARCIA
  •  • 9 115 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Humidité du bois »  : […] Le bois peut contenir une quantité importante d'eau (plusieurs fois sa masse sèche), très variable dans l'arbre sur pied, en fonction de l'espèce, de la saison, de la station. Elle est plus importante dans l'aubier (de 80 à 200 p. 100) que dans le duramen (de 40 à 80 p. 100 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bois/#i_20242

CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 797 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Le rôle de l'eau  »  : […] il ne peut pas en contenir autant quand il est plus froid. Or l'atmosphère s'humidifie effectivement avec le réchauffement. Ce processus renforce l'effet de serre, puisque la vapeur d'eau en est le principal acteur, et amplifie donc le réchauffement. L'observation et la théorie confirment que cette « rétroaction vapeur d'eau » est bien positive. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique/#i_20242

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ÉVÉNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES MAJEURS

  • Écrit par 
  • Pascal YIOU
  •  • 3 667 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La naissance des canicules »  : […] sud de l’Europe. À l’entrée de l’été (en juin), quand l’ensoleillement est maximal, la température est régulée par l’humidité du sol : si un sol est humide, l’évaporation due à l’ensoleillement a tendance à refroidir l’atmosphère. C’est la sensation de froid que l’on ressent en sortant du bain, même si la salle de bains est à plus de 20 0C : l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique-et-evenements-meteorologiques-majeurs/#i_20242

CLIMATS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 587 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le climat équatorial »  : […] Le climat équatorial est constamment chaud et humide. Les températures se situent entre 24 et 32 0C, le taux d’humidité entre 70 et 90 p. 100, les précipitations entre 1 500 et 2 500 mm/an, parfois beaucoup plus dans certaines régions. Les fortes températures sont dues à la grande quantité d’énergie solaire reçue. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/climats-notions-de-base/#i_20242

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 087 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le fonctionnement d'un cyclone »  : […] de l'œil. Résultat, il est brutalement rejeté en altitude. Cet air chaud, léger, très humide, provoque la formation d'énormes nuages. C'est un véritable mur de nuages orageux qui entoure alors l'œil du cyclone. La condensation de la vapeur d'eau libère alors de la chaleur latente, ce qui accroît encore le processus et constitue en quelque sorte le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclones/#i_20242

ENVIRONNEMENT GLOBAL

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 100 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Incertitudes sur la sensibilité du climat »  : […] les processus climatiques avec des « modèles de circulation générale » estiment que l'humidité atmosphérique va augmenter, ce qui constituerait une rétroaction positive puisque cette vapeur d'eau supplémentaire renforcerait aussi l'effet de serre, doublant la sensibilité du climat, c'est-à-dire donnant un réchauffement global de 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-global/#i_20242

HYDROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre HUBERT, 
  • Gaston RÉMÉNIÉRAS
  •  • 9 873 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les stocks »  : […] stocks hydriques varie dans l'espace et dans le temps. Ainsi, on admet couramment que l'humidité atmosphérique (dont les neuf dixièmes sont contenus dans les cinq premiers kilomètres de l'atmosphère) représenterait, si elle était répartie uniformément sur la surface du globe, une « hauteur d'eau condensable » de l'ordre de 25 millimètres d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrologie/#i_20242

LITTORAL MARITIME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 2 226 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Subdivision du système phytal »  : […] ; les espèces qui le peuplent ne tolèrent pas une immersion prolongée, mais sont adaptées à une vie en milieu constamment humide ; ainsi, sur les côtes rocheuses, la bande noire du lichen Verrucaria et les amas du petit Gastéropode Littorina neritoides font partie de cet étage, et, sur les plages, les « poux de mer » (talitres) creusent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/littoral-maritime/#i_20242

MÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 311 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Des réseaux d’observation à l’échelle planétaire »  : […] Des mesures fines des variations de la pression, de la température, de l’humidité et du vent avec l’altitude sont effectuées à l’aide de radiosondes placées sous des ballons météorologiques gonflés à l'hélium. Les stations de radiosondage sont réparties dans le monde entier et fournissent des mesures jusqu'à une trentaine de kilomètres d'altitude. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteorologie/#i_20242

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'eau »  : […] En tout cas le degré d'humidité relative a toujours une nette influence sur le comportement animal, y compris sur la croissance et sur la fécondité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-ecologie/#i_20242

MOUSSON

  • Écrit par 
  • René CHABOUD, 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 6 611 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La saison des pluies dans le calendrier »  : […] un premier facteur de diversité. À cela s'ajoute l'extrême variation dans la durée de la période humide. On considère comme telle toute période pendant laquelle les précipitations sont supérieures aux pertes d'eau par évaporation et transpiration potentielles ; et la période humide ainsi définie déborde largement la mousson au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousson/#i_20242

NEIGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 585 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La formation des cristaux de glace »  : […] – 4 et – 10 0C et entre – 22 et – 50 0C. En présence de fortes humidités, les modes de croissance sont modifiés. Les cristaux de type prisme prennent la forme de longues aiguilles minces à section hexagonale entre – 4 et – 6 0C, et de colonnes creuses entre – 6 et – 10 0C et entre – 22 et – 50 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neige/#i_20242

PRÉCIPITATIONS, météorologie

  • Écrit par 
  • Léopold FACY
  •  • 5 281 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de la condensation »  : […] les plus grosses et les plus hygroscopiques formeront déjà des gouttelettes à des humidités relatives bien inférieures à la saturation, dès 80 p. 100 dans le cas de grosses particules de chlorure de sodium. En revanche, les noyaux de condensation les moins efficaces exigeront des sursaturations de faible pourcentage pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precipitations-meteorologie/#i_20242

SERRE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 932 mots

Dans son sens le plus large, une serre désigne un dispositif établi pour modifier à moindres frais l'action des facteurs naturels et l'adapter au mieux aux besoins des plantes. Par sa présence, la serre crée, à partir du milieu naturel, un milieu semi-artificiel permettant de cultiver des végétaux qui, sans elle, ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serre/#i_20242

SOLS - Propriétés physiques et mécaniques

  • Écrit par 
  • Gérard MONNIER
  •  • 3 386 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Stockage de l'eau »  : […] n'est, très généralement, pas stable ; l'eau contenue dans la fraction la plus grossière de la porosité (macroporosité) circule par gravité ou par succion des couches inférieures plus sèches : le sol se « ressuie » et tend vers un palier d'humidité correspondant à la capacité au champ (l'eau occupe alors ce qu'on appelle la microporosité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-proprietes-physiques-et-mecaniques/#i_20242

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 885 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le sol, milieu physique »  : […] L'eau contenue dans le sol joue un rôle considérable. L'humidité relative est toujours assez élevée et des valeurs inférieures au point de flétrissement (pF = 4,2) sont rares en Europe occidentale. Une valeur minimale de 50 p. 100 d'humidité relative a été découverte par B. Pierre dans les dunes du Sahara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_20242

TEMPÉRATURE (météorologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 548 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les différentes couches de l’atmosphère météorologique »  : […] pour effectuer des sondages atmosphériques) permet d’évaluer à distance les variations verticales de température et d’humidité avec une résolution spatiale (1 km selon la verticale) et une précision (1 0C pour la température et 10 p. 100 pour l’humidité) bien meilleures que celles effecutées jusqu’ici à partir des autres satellites. De nouveaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperature-meteorologie/#i_20242

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « HUMIDITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/humidite/