MÉTÉOROLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Voile nuageux de cirrostratus

Voile nuageux de cirrostratus
Crédits : S. Laflorencie

photographie

Cumulus

Cumulus
Crédits : J.-P. Chalon

photographie

Perturbation météorologique Ruth

Perturbation météorologique Ruth
Crédits : Météosat/ Météo France

photographie

Canons anti-grêle

Canons anti-grêle
Crédits : D'après F. Molina, "Nature - Revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l’industrie", 1901, Masson & Cie éditeurs, Paris

photographie

Tous les médias


La météorologie, du grec meteora et logos, dont l’association signifie « science des choses suspendues en l’air », a pour objet l'étude de l’atmosphère et des phénomènes qui s’y produisent tels les nuages, les précipitations, la foudre ou les tempêtes.

L’atmosphère est une machine complexe, un fluide en perpétuel mouvement qui est composé de différents gaz, de poussières et de liquides en suspension. Elle se déplace, se déforme, se mélange, se transforme sans cesse au gré de ses propres contraintes physiques ou chimiques et de ses échanges avec les milieux extérieurs. Elle reçoit du rayonnement solaire, qu’elle réémet en partie vers l’espace interplanétaire, et échange de l’énergie et de la vapeur d’eau avec l’océan, les glaciers, le sol et la végétation. Elle génère un effet de serre sans lequel la Terre serait une planète gelée. Elle redistribue vers les régions tempérées et polaires une partie de l’énergie solaire reçue dans les régions tropicales. Par frottement, elle entraîne l’océan superficiel et engendre des courants à sa surface. Son écoulement laminaire est perturbé par les montagnes, les vallées, les changements de rugosité des sols et les contrastes terre-océan. Les rejets anthropiques affectent sa composition chimique, l’intensité de son effet de serre et son aptitude à former des nuages ou des précipitations.

Voile nuageux de cirrostratus

Voile nuageux de cirrostratus

Photographie

Ce voile nuageux transparent, d'aspect fibreux, au travers duquel on voit nettement le soleil, est un cirrostratus fibratus nebulosus. La présence d'un halo de 220 est associée à la réfraction de la lumière du soleil par des cristaux de glace en forme de colonnes... 

Crédits : S. Laflorencie

Afficher

Les phénomènes météorologiques se produisent dans les deux premières couches de l’atmosphère, ou plus exactement dans la troposphère et dans la basse stratosphère. La troposphère s’étend de la surface du globe à une altitude qui varie de 7 à 8 kilomètres dans les régions polaires pour atteindre 13 à 16 kilomètres dans les régions équatoriales. Elle contient près de 90 p. 100 de la masse totale de l’atmosphère. Sa température décroît avec l'altitude pour atteindre des valeurs de l’ordre de — 55 0C à — 60 0C à son sommet, la tropopause. Au-des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉTÉOROLOGIE  » est également traité dans :

AGROMÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Emmanuel CHOISNEL, 
  • Emmanuel CLOPPET
  •  • 6 609 mots
  •  • 7 médias

De tout temps, les agriculteurs ont été préoccupés par l'influence des aléas des conditions météorologiques sur leurs cultures. La compréhension de ces interactions entre le sol, la plante et l'atmosphère a peu à peu fait l'objet d'une nouvelle discipline scientifique : l'agrométéorologie. Dans ces interactions, c'est en quelque sorte l'atmosphère qui impose ses conditions à la croissance et au d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrometeorologie/#i_20228

ANTICYCLONES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 100 mots
  •  • 5 médias

On donne le nom d'anticyclone à une région de l’atmosphère où la pression est plus élevée que dans les régions avoisinantes situées à une même altitude. À l’inverse, les dépressions (ou cyclones) correspondent à des zones où la pression est minimale. Anticyclones et dépressions ont une forte influence sur le vent et les perturbations météorologiques. On parle de centres d’action lorsqu’ils atteig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticyclones/#i_20228

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

En météorologie, les expressions « ascendance » ou « courant ascendant » désignent tout mouvement de l’air dirigé vers le haut. Les ascendances peuvent avoir des conséquences variées, bénéfiques lorsqu’elles contribuent à la formation des nuages et des précipitations qui fournissent l’eau douce indispensable à notre alimentation, notre hygiène, nos élevages et nos cultures, ludiques lorsqu’elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascendance-meteorologie/#i_20228

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 7 258 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Méthodes d'étude »  : […] C'est à l'aide de nombreuses mesures effectuées au sein de l'atmosphère qu'on atteint une meilleure connaissance de son état et de sa structure. Longtemps, l'homme a dû se contenter de mesurer la pression, la température, le vent et la composition de l'air là où il vivait habituellement. La prospection de l'atmosphère suivant la verticale débuta le jour où les physiciens transportèrent leurs instr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-la-couche-atmospherique/#i_20228

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 460 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Applications météorologiques »  : […] Tous les mécanismes énergétiques décrits précédemment sont à l'origine du fonctionnement thermodynamique de la machine atmosphérique et de ses manifestations météorologiques. On peut les résumer schématiquement : – La nuit, par rayonnement propre vers l'espace, la surface du sol et les surfaces supérieures des couches nuageuses se refroidissent, de même que l'air à leur contact. L'air ainsi refro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_20228

AVALANCHES

  • Écrit par 
  • Gérard BRUGNOT
  •  • 3 094 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Facteurs nivo-météorologiques et topographiques de déclenchement des avalanches »  : […] Le départ d'une avalanche et le type auquel elle appartient sont expliqués par des facteurs nivo-météorologiques et topographiques complexes. Les facteurs météorologiques les plus importants sont, dans l'ordre, la précipitation abondante, le vent violent et, au printemps, tout ce qui contribue à un réchauffement du manteau neigeux. Les facteurs topographiques dominants sont la pente moyenne et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avalanches/#i_20228

BIPM (Bureau international des poids et mesures)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 317 mots

Organisation internationale dont le rôle est d'assurer l'unification mondiale des mesures physiques et chimiques, et de les valider par rapport au Système international d'unités (SI). Elle a la responsabilité d'établir et conserver les étalons internationaux et de vérifier les étalons nationaux. Le BIPM fut créé par le traité diplomatique de la Convention du mètre, signé à Paris le 20 mai 1875. S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bipm/#i_20228

BROUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 266 mots
  •  • 3 médias

Le brouillard est une suspension de très petites gouttelettes d’eau recouvrant les paysages sous la forme d’un voile, le plus souvent blanchâtre, qui réduit fortement la visibilité. Il tend à être grisâtre lorsqu’il est peu dense, et à prendre une faible coloration lorsqu’il est associé à des particules de poussière ou de fumée. Son épaisseur verticale est comprise entre quelques mètres et plusie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brouillards/#i_20228

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ÉVÉNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES MAJEURS

  • Écrit par 
  • Pascal YIOU
  •  • 3 666 mots
  •  • 2 médias

L’expression « extrême météorologique » désigne les manifestations les plus visibles de la variabilité climatique. De fait, nous-mêmes et les écosystèmes sommes plus sensibles à des événements climatiques dévastateurs souvent brefs qu’à une élévation de température de quelques dixièmes de degrés sur plusieurs décennies. En outre, la rapidité et la systématisation de la diffusion de l’information […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique-et-evenements-meteorologiques-majeurs/#i_20228

CHARLES JACQUES ALEXANDRE CÉSAR (1746-1823)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 163 mots
  •  • 1 média

Mathématicien et physicien français, chercheur et inventeur fécond. En 1783, Charles utilise le premier de l'hydrogène pour gonfler les ballons. Avec les frères Robert, il construit un ballon qui, lâché des Tuileries, ira atterrir près de Gonesse. Le 1 er décembre 1783, il part avec Nicolas Robert des Tuileries , se pose une première fois près de Nesles et repart seul, at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-alexandre-cesar-charles/#i_20228

CRÉATION DE L'O.M.I.

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 296 mots

En 1873, le premier grand congrès de météorologie se tient à Vienne ; il aboutira à la création de l'O.M.I. (Organisation météorologique internationale), destinée à coordonner l'acquisition et les échanges entre pays des données et des informations météorologiques. Une coopération en matière de recherche et de mise à disposition de services et d'équipements sera également mise en place. L'O.M.I. m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-de-l-o-m-i/#i_20228

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 085 mots
  •  • 10 médias

Chaque année, un peu moins d'une cinquantaine de cyclones se forment en moyenne au-dessus des eaux chaudes des régions tropicales. Les cyclones tropicaux sont des phénomènes météorologiques naturels engendrés par la circulation générale de l'atmosphère et les interactions océans-atmosphère. En raison des rafales de vent très violentes qui les accompagnent (pouvant dépasser 300 kilomètres par heur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclones/#i_20228

DAVIS WILLIAM MORRIS (1850-1934)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 344 mots

Géographe, géologue et météorologiste américain, né le 12 février 1850 à Philadelphie, mort le 5 février 1934 à Pasadena (Californie). De 1870 à 1873, William Morris Davis occupe un poste de météorologiste à l'Observatoire argentin de Córdoba. En 1876, il obtient un poste à l'université de Harvard, où il enseignera jusqu'en 1912. Ses études météorologiques seront à la source de l'ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-morris-davis/#i_20228

DÉBUTS DE LA MÉTÉOROLOGIE SATELLITAIRE

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 217 mots
  •  • 1 média

Le 1 er  avril 1960 , la N.A.S.A. met en orbite elliptique à une altitude de quelque 700 kilomètres le premier satellite de météorologie, T.I.R.O.S.-1. D'un poids de 120 kilogrammes, ce petit cylindre (1,10 m de diamètre, 0,6 m de hauteur) est équipé de deux caméras de télévision qui fourniront, pendant 89 jours, 22 952 images de la surface de la Terre et de sa couverture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debuts-de-la-meteorologie-satellitaire/#i_20228

DELUC JEAN-ANDRÉ (1727-1817)

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 1 353 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Météorologie et instruments à la fin du xviiie siècle »  : […] Dans les années 1760, il s’intéresse à la météorologie et aux transformations de l’eau (hygrométrie, évaporation, chaleur latente), ce qui le conduit à mettre au point de nouveaux instruments de mesure. Il améliore le thermomètre de Réaumur en remplaçant l’alcool par le mercure et invente un hygromètre à fanon de baleine à l’origine d’une vive polémique avec un autre Genevois, Horace Bénédict de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-andre-deluc/#i_20228

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

En météorologie, une dépression (ou cyclone) est une région de l’atmosphère caractérisée par une pression atmosphérique plus basse que celle de l’ensemble des régions adjacentes situées à la même altitude. Les dépressions sont généralement accompagnées de mauvais temps : vents forts et précipitations. Leur étendue horizontale s’étend sur une large gamme d’échelles qui va de quelques mètres à plusi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-meteorologie/#i_20228

EIFFEL GUSTAVE (1832-1923)

  • Écrit par 
  • Frédéric SEITZ
  •  • 1 596 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'homme de science »  : […] C'est à la météorologie que Gustave Eiffel va d'abord rendre de grands services. Utilisant une station qui a été installée au sommet de la Tour en 1890 par le Bureau central de météorologie, il effectue des relevés de température, de pression atmosphérique, de pluviosité, de vitesse et de direction des vents. Ces travaux – complétés par les observations auxquelles il procède dans des stations qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-eiffel/#i_20228

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « La météorologie »  : […] La prévision météorologique est une nécessité pour anticiper les risques et mettre en place les mesures adéquates. L'exigence de prévisions de plus en plus fiables est croissante tant de la part de la population que des organismes publics et professionnels. Grâce aux moyens spatiaux – mais aussi aux progrès de la simulation numérique –, la période de prévision est passée en quelques années de 5 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-succes-et-desillusions/#i_20228

FRONT, météorologie

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 2 240 mots
  •  • 5 médias

En météorologie, on appelle « front » l'intersection d'une surface frontale avec une surface quelconque, en particulier avec le sol, la surface frontale désignant l'interface entre deux masses d'air de propriétés différentes. Par abus de langage, le terme « front » est également utilisé comme synonyme de surface frontale. La théorie complète des fronts a été développée entre 1918 et 1926 par des m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-meteorologie/#i_20228

HUMIDITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 226 mots
  •  • 3 médias

L’air est un mélange de gaz qui contient de la vapeur d’eau en quantité très variable dans l’espace et dans le temps. Alors qu’un linge, un mur ou un sol sont dits humides lorsqu’ils sont imbibés d’eau liquide, l’humidité de l’air ne fait référence qu’à la proportion de vapeur d’eau qu’il contient. Cette donnée est très utile en météorologie parce qu’elle détermine l’aptitude de l’atmosphère à p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humidite/#i_20228

HYDROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre HUBERT, 
  • Gaston RÉMÉNIÉRAS
  •  • 9 869 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les stocks »  : […] Le tableau donne la valeur des différents stocks. On remarquera que les océans – eaux salées – représentent plus de 97 p. 100 des eaux terrestres ; uniformément répartis sur le globe, leur épaisseur moyenne serait de 2 640 mètres. L'eau douce ne représente que 2,6 p. 100 des eaux terrestres, et les rivières, qui sont abondamment exploitées pour l'alimentation en eau et l'évacuation des déchets, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrologie/#i_20228

BUYS-BALLOT LOI DE

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 171 mots

Le Hollandais Christophorus Henricus Didericus Buys-Ballot (1817-1890) publie en 1857 une Note sur le rapport de l’intensité de la direction du vent avec les écarts simultanés du baromètre dans laquelle il énonce la fameuse loi qui porte son nom : le vent laisse les basses pressions atmosphériques sur sa gauche dans l’hémisphère Nord et l’intensité du vent est d’autant plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-buys-ballot/#i_20228

LORENZ EDWARD (1917-2008)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 617 mots

Connu comme le père de « l'effet papillon », le météorologue américain Edward Lorenz est né à West Hartford, dans le Connecticut, le 23 mai 1917. Lorenz accomplit des études universitaires en mathématiques au Dartmouth College à Hanover dans le New Hampshire, puis à l'université d'Harvard avant de s'orienter vers un mastère en météorologie au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) de Camb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-lorenz/#i_20228

MARS, planète

  • Écrit par 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Olivier de GOURSAC, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 18 406 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « La météorologie martienne »  : […] Une station météorologique a aussi permis d'acquérir des données lors de la descente de la sonde à travers l'atmosphère (dont un record de froid mesuré in situ de – 135  0 C). Au sol, la pression était alors de 6,75 hectopascals, soit celle qui existe pour la Terre vers 35 kilomètres d'altitude. Un comparatif des températures enregistrées au sommet du mât météorologique d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mars-planete/#i_20228

MASSES D'AIR

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 1 789 mots
  •  • 6 médias

Le terme de « masse d'air », fréquemment employé par les météorologistes, désigne une portion importante de l'atmosphère dont les dimensions horizontales peuvent atteindre plusieurs milliers de kilomètres et qui possède des caractéristiques physiques et une structure suffisamment homogènes, en particulier du point de vue thermique, pour pouvoir être identifiée et suivie pendant plusieurs jours, v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masses-d-air/#i_20228

MÉTÉOSAT (PROGRAMME)

  • Écrit par 
  • Daniel BRETON
  •  • 1 774 mots
  •  • 3 médias

Le programme Météosat ( Meteosat en anglais) représente la contribution de l’Europe au système global d’observation dédié à la météorologie et à la climatologie. Les satellites Météosat, dont le premier a été lancé le 23 novembre 1977, sont de précieux outils qui permettent d’effectuer depuis l’espace des observations indispensables pour la prévision immédiate et l’évaluati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteosat-programme/#i_20228

NEIGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 582 mots
  •  • 10 médias

La neige est une précipitation de cristaux de glace isolés ou soudés, dont la taille est généralement comprise entre 2 et 5 millimètres. Lorsque la précipitation est constituée de petits cristaux de glace, qui tombent par ciel clair, on ne parle plus de neige, mais de « poudrins de glace ». Ces cristaux sont souvent tellement ténus qu’ils semblent être en suspension dans l’atmosphère et ont peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neige/#i_20228

NUAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON, 
  • André VIAUT
  •  • 5 903 mots
  •  • 10 médias

Un nuage est un ensemble visible de minuscules particules d'eau liquide ou de glace, ou des deux à la fois, en suspension dans l'atmosphère. Cet ensemble peut également comporter des particules d'eau liquide de plus grandes dimensions, des particules liquides non aqueuses ou des particules solides (vapeurs industrielles, fumées, poussière, sable...). Cette définition générale recouvre une grande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuages/#i_20228

OCÉANOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Patrick GEISTDOERFER
  •  • 10 070 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Vers une connaissance scientifique de l’océan mondial »  : […] Les avancées dans le domaine de l’océanographie sont non seulement corrélées à celles de l’ensemble des sciences, mais aussi aux progrès apportés aux navires et à la navigation. Au x iii e  siècle, l’utilisation de la boussole, du gouvernail d’étambot et de la voile carrée ouvre le domaine de la haute mer aux navigations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanographie/#i_20228

ORAGES

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 247 mots
  •  • 3 médias

Les orages sont des perturbations atmosphériques violentes, accompagnées de manifestations électriques (éclairs, tonnerre), d'averses de pluie, de neige ou de grêle intenses, et de rafales de vent. Le phénomène orageux prend naissance dans un nuage à grande extension verticale : le cumulo-nimbus. Rares sont les régions du monde épargnées par les orages. En moyenne, il éclate chaque jour plus de 50 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orages/#i_20228

OZONE ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 296 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'évolution récente et l'avenir de l'ozone stratosphérique »  : […] Chaque année depuis 1987, la destruction de l'ozone s'étend au-dessus de l'Antarctique sur plus de 20 millions de kilomètres carrés (deux fois la taille de l'Europe). En 1995, le phénomène a commencé dès la fin de juillet et a duré jusqu'à la fin de novembre. Malgré la disparition progressive depuis 1993 des aérosols dus à l'éruption du Pinatubo, plusieurs records ont été battus, aussi bien pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ozone-atmospherique/#i_20228

PRÉCIPITATIONS, météorologie

  • Écrit par 
  • Léopold FACY
  •  • 5 280 mots
  •  • 4 médias

Les précipitations (bruine, pluies, neige, glace, grésil, grêle, givre) sont généralement issues des nuages et des brouillards , eux-mêmes constitués de microgouttelettes d'eau dont les dimensions s'échelonnent de quelques micromètres à 20 ou 30 micromètres au maximum, selon la nature et l'âge du nuage. Ces microgouttelettes sont formées au sein même des masses d'air à la suite des processus ther […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precipitations-meteorologie/#i_20228

PREMIER RÉSEAU MÉTÉOROLOGIQUE FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 210 mots

C'est une tempête en mer Noire le 14 novembre 1854, pendant la guerre de Crimée, qui fit prendre conscience aux autorités françaises de l'importance de la prévision météorologique. Cette tempête détruisit une grande partie de la flotte française ainsi que trente-huit navires de commerce et causa la mort de 400 marins. Le ministre de la Guerre, le maréchal Vaillant, demanda alors à Urbain Le Verrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-reseau-meteorologique-francais/#i_20228

PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 534 mots
  •  • 6 médias

La pression est une grandeur physique définie comme le quotient de l’intensité des forces appliquées perpendiculairement à une surface par l’aire de cette même surface. Il s’agit donc d’une intensité de force par unité de surface. Dans un gaz, comme l’atmosphère, les molécules se déplacent à grande vitesse, s’entrechoquent et viennent percuter les objets qui se trouvent sur leur passage. La press […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pression-atmospherique/#i_20228

RELIEF ONDES DE

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 106 mots

Le relief détermine, dans tout vent qui le franchit, des ondulations verticales qui provoquent un système d'ondes stationnaires dont la longueur d'ondes est en rapport direct avec la vitesse du vent ; ces ondes de relief présentent, au ventre, une alternance d'ascendances et de subsidences. Les ondes de relief ont une position fixe par rapport au sommet du relief qui les dét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondes-de-relief/#i_20228

SAISON CYCLONIQUE 2017 DANS L'ATLANTIQUE NORD

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 686 mots
  •  • 4 médias

Selon l’Organisation météorologique mondiale, la saison cyclonique dans l’Atlantique nord s’étend du 1 er  juin au 30 novembre. D’après les prévisions de plusieurs instituts météorologiques, on s’attendait à une saison 2017 ordinaire, c’est-à-dire proche par le nombre et l’intensité de la moyenne des tempêtes et ouragans (cyclones) répertoriés entre 1981 et 2010 : environ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saison-cyclonique-2017-dans-l-atlantique-nord/#i_20228

STATISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges MORLAT
  •  • 14 018 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Statistiques géophysiques »  : […] On signalera d'abord les statistiques concernant le milieu physique dans lequel nous vivons : statistiques stellaires, recueillies par les observatoires, ou données géophysiques, climatologiques, hydrologiques. En France, par exemple, fonctionne un réseau d'observations météorologiques qui compte plusieurs centaines de postes où sont mesurées chaque jour diverses grandeurs telles que la pression a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statistique/#i_20228

TEISSERENC DE BORT LÉON (1855-1913)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 647 mots

Léon Teisserenc de Bort est un météorologue français, né à Paris le 5 novembre 1855 et mort à Cannes le 2 janvier 1913. Son nom reste dans l'histoire de la météorologie grâce à ses travaux sur la haute atmosphère, la stratosphère. Cependant, ses études sur les variations physiques et dynamiques de la basse atmosphère ont été déterminantes car il avait compris que leur compréhension était la base […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-teisserenc-de-bort/#i_20228

TÉLÉDÉTECTION

  • Écrit par 
  • Philippe DELCLAUX
  •  • 7 394 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les premiers satellites dédiés à la météorologie »  : […] L'idée d'utiliser l'espace pour observer la Terre s'est imposée dès que l'on a pu mettre en orbite des satellites artificiels. T.I.R.O.S.-1 (Television and Infra-Red Observation Satellite), lancé le 1 er  avril 1960, fut le premier satellite à délivrer des images de la Terre et de sa couverture nuageuse pour le compte des services américains de météorologie. Cette série d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teledetection/#i_20228

TEMPÉRATURE (météorologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 547 mots
  •  • 4 médias

En physique, la température, dite thermodynamique, d’un gaz est une mesure de l’agitation des atomes et des molécules qui le composent. Elle est directement proportionnelle à l’énergie cinétique moyenne de l’ensemble de ces éléments microscopiques, c’est-à-dire à leur masse et au carré de leur vitesse. Quand le gaz reçoit de l’énergie, les particules se déplacent plus rapidement et la température […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperature-meteorologie/#i_20228

TEMPÊTES EN FRANCE (1999 et 2009)

  • Écrit par 
  • Christian BARTHOD
  •  • 968 mots
  •  • 1 média

Des tempêtes de grande ampleur ont touché la France depuis la fin des années 1990. La tempête du 26 décembre et celle de la nuit du 27 au 28 décembre 1999 , nommées respectivement Lothar et Martin, ont causé des dégâts sans précédent, tout en affectant sévèrement les forêts suisses, allemandes (Bade-Wurtemberg) et danoises, marquant durablement les paysages et les mémoires ; la tempête du 23 au 25 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tempetes-en-france/#i_20228

TORNADES ET TROMBES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 815 mots
  •  • 5 médias

Les tornades et les trombes sont des colonnes d'air tourbillonnant en forme de colonne tubulaire ou de cône renversé qui se développent sous la base de certains nuages d’orage . Tornade, trombe ou trombe marine, ces termes désignent le même phénomène météorologique, mais le premier est plus souvent utilisé pour les tourbillons se produisant au-dessus de surfaces terrestres, et les seconds au-dessu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tornades-et-trombes/#i_20228

TOUR DU MONDE EN BALLON

  • Écrit par 
  • Philippe BURON PILÂTRE
  •  • 997 mots
  •  • 1 média

Le 21 mars 1999, le Suisse Bertrand Piccard et le Britannique Brian Jones atterrissent en Égypte après avoir bouclé le tour du monde en « rozière », en 19 jours 21 heures et 47 minutes. Ce vol constitue aussi un record de durée, d'altitude pour ce type de ballon (11 755 m) et de distance, avec 40 813 kilomètres parcourus. Partis le 1 er  mars au matin (9 h 5) de Château-d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tour-du-monde-en-ballon/#i_20228

TURBULENCE

  • Écrit par 
  • Fabien ANSELMET, 
  • Michel COANTIC, 
  • Gérard TAVERA
  •  • 24 115 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Solutions chaotiques, sensibilité aux conditions initiales et attracteurs étranges »  : […] En 1963, un météorologiste, Edward N. Lorenz, se posait la question suivante : la difficulté de la prévision météorologique est-elle due à une approche maladroite et au grand nombre de calculs à effectuer, ou bien à une raison plus fondamentale ? Pour tenter de répondre à cette question, il élabora un schéma extrêmement simplifié de la convection naturelle , puis, une fois ce système construit et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbulence/#i_20228

TYNDALL JOHN (1820-1893)

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 179 mots

Physicien irlandais, né à Leighlin Bridge (comté de Carlow) et mort à Hindhead (Surrey). Tyndall a déjà travaillé comme ingénieur lorsqu'il part étudier, avec Bunsen, à Marburg, où il obtient son doctorat (1850). De retour en Angleterre, il fait des recherches sur la transparence des gaz et des vapeurs à la chaleur, ce qui l'occupe de 1859 à 1871. Il établit, en particulier, la valeur de l'absorpt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-tyndall/#i_20228

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 207 mots
  •  • 8 médias

L' échauffement de la Terre par le rayonnement solaire est très irrégulier. Le mécanisme, simplifié à l'extrême, est le suivant : l'air au contact des sols ensoleillés s'échauffe ; cet air chaud, donc plus léger, exerce à la surface du sol une pression inférieure à la moyenne. C'est ainsi que se créent des zones de basses pressions, ou dépressions. Inversement, l'air froid, plus lourd, se compri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/#i_20228

WATSON-WATT sir ROBERT ALEXANDER (1892-1973)

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 305 mots
  •  • 2 médias

Physicien écossais, spécialiste de la radio-électricité. Après des études à l'université de Dundee et à l'université St. Andrews, Watson-Watt entreprend une carrière de météorologue, puis il occupe de 1915 à 1952 différents postes dans l'administration britannique : services météorologiques, département de la recherche scientifique et industrielle, ministère de l'Air. En 1934, le ministère de l'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/watson-watt-sir-robert-alexander/#i_20228

WESTERLIES ou VENTS D'OUEST

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 172 mots

L'expression anglaise westerlies désigne des vents d'ouest et, pour l'essentiel, le flux des zones tempérées. Aux latitudes moyennes, ce sont en effet les vents de secteur ouest qui dominent. Dans l'hémisphère boréal, qui est de loin le plus perturbé en raison de la présence de masses continentales et océaniques compliquant la circulation dans la basse atmosphère, ils sont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/westerlies-vents-d-ouest/#i_20228

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « MÉTÉOROLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteorologie/