Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)

Fondé en 1988 par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM), le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) – en anglais, IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change) – est un organisme international qui regroupe 195 pays membres. Sa principale activité est d’élaborer des rapports qui analysent et synthétisent les travaux de recherche menés dans le monde entier et publiés dans la littérature scientifique. Ces rapports d’évaluation présentent ainsi, tous les cinq à sept ans, l’état des connaissances sur le changement climatique, ses conséquences sur la société et l’environnement et les possibilités de le maîtriser. En 2007, le GIEC a obtenu le prix Nobel de la paix, conjointement avec Al Gore, « pour les efforts de construction et de diffusion des connaissances concernant les changements climatiques causés par l’homme, et pour avoir donné des bases aux décisions qui permettront de lutter contre ces changements ». En 2022, Le GIEC est co-lauréat, avec l’Ipbes (Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services), du prix Gulbenkian pour l’humanité en reconnaissance « du rôle de la science en première ligne de la lutte contre le changement climatique et la perte de biodiversité ».

Genèse du GIEC

Les études sur le climat réalisées au xixe siècle par des précurseurs – comme le Français Joseph Fourier (1768-1830), le Britannique John Tyndall (1820-1893) et le Suédois Svante Arrhenius (1859-1927) – sont approfondies dans la seconde moitié du xxe siècle grâce au développement de technologies qui permettent un plus grand nombre d’observations et l'utilisation de modèles numériques. En 1964, le météorologue suédois Bert R. J. Bolin (1925-2007) favorise au sein du Conseil international des unions scientifiques (ICSU, pour International Council of Scientific Unions) – devenu depuis Conseil international pour la science (International Science Council) – la création en collaboration avec l'OMM du Committee on Atmospheric Sciences (CAS). Il en devient le président et lance, en 1967, le Global Atmospheric Research Program (GARP), qui donnera naissance en 1980 au Programme mondial de recherche sur le climat. Bert Bolin est également l'un des coauteurs du rapport Bruntland (1987) sur le développement durable, publié par le PNUE et qui servira de base de discussions lors de la conférence de Rio en 1992. En 1988, il joue un rôle central dans la création du GIEC et en assurera la présidence jusqu’en 1997.

En décembre 1988, l'Assemblée générale des Nations unies fixe la mission du GIEC. Elle consiste à préparer, sur la base des informations scientifiques disponibles, un état des connaissances de tous les aspects du changement climatique et de ses impacts, incluant les aspects socio-économiques. Le GIEC doit aussi analyser les stratégies pour répondre au changement climatique et rassembler les éléments de connaissance nécessaires à la mise en place d’une convention internationale sur le climat, qui sera finalement adoptée en 1992. Le GIEC doit ainsi fournir des éléments pertinents mais non prescriptifs aux États pour qu’ils puissent effectuer des choix politiques au regard de ce changement climatique. Pour cela, il fonctionne par cycles, d’une durée d’environ six ans, correspondant au temps d’élaboration d’une série de rapports.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien membre du bureau du GIEC, ancien directeur de l'Institut national d'astronomie et de géophysique
  • : directrice de recherche au Commissariat à l'énergie atomique (CEA)

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • GIEC (3e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Robert KANDEL
    • 901 mots

    Dans son troisième rapport, finalisé et publié au premier trimestre de 2001, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (G.I.E.C., ou I.P.C.C. en anglais) a confirmé la réalité du réchauffement planétaire au cours du xxe siècle; l'influence significative et...

  • GIEC (4e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Jean-Paul DELÉAGE
    • 699 mots

    Après six ans de travail auquel ont participé quelque deux mille cinq cents scientifiques du monde entier, le GIEC, Groupement intergouvernemental sur l'évolution du climat (en anglais IPCC pour Intergovernmental Panel on Climate Change), a remis son quatrième rapport d'évaluation en 2007. Cet...

  • GIEC (5e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Jean JOUZEL
    • 1 065 mots
    • 1 média

    Tous les cinq à six ans le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), créé en 1988 sous l‘auspice de deux institutions onusiennes, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM), nous livre son diagnostic...

  • GIEC (6e RAPPORT D'ÉVALUATION DU)

    • Écrit par Nathalie de NOBLET-DUCOUDRÉ, Sophie SZOPA
    • 4 794 mots
    • 4 médias

    Créé en 1988, le GIEC, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, publie régulièrement des rapports faisant la synthèse des connaissances scientifiques sur le changement climatique, les risques associés, des moyens de s’y adapter et de l’atténuer. Pour son sixième exercice...

  • BOLIN BERT RICHARD JOHANNES (1925-2007)

    • Écrit par Universalis
    • 278 mots

    Le climatologue suédois Bert Bolin fut l'un des membres fondateurs du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (G.I.E.C.). Ses efforts furent couronnés par l'attribution du prix Nobel de la paix 2007 au G.I.E.C., partagé avec l'ancien vice-président des Etats-Unis Al Gore....

  • CHANGEMENT ANTHROPIQUE DU CLIMAT

    • Écrit par Jean-Louis DUFRESNE, Céline GUIVARCH
    • 8 203 mots
    • 7 médias
    En 1988, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC, IPCC en anglais pour Intergovernmental Panel on Climate Change) a été créé par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Son objectif principal...
  • CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ÉVÉNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES MAJEURS

    • Écrit par Pascal YIOU
    • 3 677 mots
    • 2 médias
    ...2012] et les inondations en Angleterre en 2000 [Pall et al., 2011]. La science de la détection-attribution fait l’objet d’un chapitre des rapports du G.I.E.C., depuis sa création [Bindoff et al., 2013 pour le dernier rapport du G.I.E.C.]. Les outils statistiques, les observations et les modèles n’ont...
  • CLIMATS (notions de base)

    • Écrit par Universalis
    • 3 593 mots
    • 10 médias
    Selon le cinquième rapport du G.I.E.C. (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), publié en 2013 et 2014, le changement climatique a déjà eu ces dernières décennies des impacts sur tous les continents et dans les océans, essentiellement sur les systèmes naturels. Dans de nombreuses...
  • Afficher les 17 références

Voir aussi