FŒHN

Le mot Fœhn (allemand dialectal) vient du latin favonius, qui signifie « léger vent d'ouest ». En fait, le fœhn n'a pas de direction privilégiée. Sa présence est directement liée à la configuration générale des lieux et au relief de la région. C'est pourquoi il est plus juste de parler d'« effet de fœhn ». Un tel phénomène met parfaitement en évidence l'action du relief sur les conditions climatiques. Non seulement, ce dernier impose un changement de direction à l'air atmosphérique, mais il en modifie la nature même.

L'air est un fluide en mouvement et tout obstacle a tendance à perturber son écoulement. Quand il se présente devant une montagne, deux possibilités s'offrent à lui : la contourner ou la surmonter. En la contournant, c'est-à-dire en subissant une déviation horizontale, il donne naissance à des vents locaux, bien connus des habitants de la région concernée. En passant par-dessus la montagne, il subit une déviation verticale et déclenche l'effet de fœhn : de frais et humide, l'air devient chaud et sec. Cette métamorphose étonnante résulte d'une application simple et rigoureuse des lois de la physique.

Entraîné par le vent, l'air frais et humide doit franchir la montagne. En s'élevant l'air se détend (car la pression atmosphérique est moins forte) et sa température baisse approximativement de 0,65 0C tous les 100 mètres. Ce refroidissement provoque la condensation de la vapeur d'eau qu'il contient sous forme de gouttelettes. Et c'est ainsi que se forment des nuages qui s'accumulent sur le versant « au vent » de la montagne, où ils donnent souvent de la pluie ou de la neige. L'air perd ainsi une bonne partie de la vapeur d'eau qu'il transportait. Son taux d'humidité diminue. Une fois le sommet franchi, c'est donc de l'air frais, mais plus sec, qui commence à dévaler les pentes. Cet air frais et sec est comprimé au fur et à mesure de la descente par une pression atmosphérique de plus en plus élevée. Ainsi, il s'échauffe peu à peu, comme le ferait n'importe quel gaz comprimé. Cette [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FOEHN  » est également traité dans :

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 802 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La convection forcée »  : […] des pressions de plus en plus fortes, il se réchauffe et s’assèche, provoquant ainsi une large zone de ciel clair et des températures élevées (effet de fœhn). Ce type de phénomène est typique de la plupart des régions protégées des vents dominants par un important massif montagneux, comme l'Alsace ou la Cerdagne et le pied des Pyrénées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascendance-meteorologie/#i_21389

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 466 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Effets de la rugosité du sol et de l'orographie »  : […] Ce dernier aspect donne lieu à des manifestations assez spectaculaires connues sous le nom de l'« effet de fœhn ». Lorsque de l'air humide aborde le versant au vent, l'ascendance forcée ainsi provoquée se traduit par une décroissance de température adiabatique jusqu'à la condensation, puis par une pseudo- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_21389

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 416 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions dynamiques »  : […] Les dépressions orographiques apparaissent sous le vent des barrières montagneuses. Elles peuvent donner naissance à un « effet de foehn ». En arrivant sur un obstacle, le vent produit une zone de surpression à l’avant alors qu’une zone de dépression apparaît à l’arrière. Si le phénomène est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-meteorologie/#i_21389

ÎLES

  • Écrit par 
  • Guy LASSERRE
  • , Universalis
  •  • 5 319 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les climats insulaires »  : […] d'alizé, chaudes et humides, à donner de fortes précipitations. Inversement, le versant ouest, qui tourne le dos à l'alizé, appelé « versant sous le vent », est une zone peu arrosée par suite du phénomène de fœhn qui éloigne les masses nuageuses ayant franchi les crêtes de leur point de saturation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iles/#i_21389

SUISSE

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Frédéric ESPOSITO, 
  • Bertil GALLAND, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Adrien PASQUALI, 
  • Dusan SIDJANSKI
  • , Universalis
  •  • 23 725 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les Alpes »  : […] propices aux habitats, ces domaines sont, au plein sens du terme, des régions « naturelles ». Leur climat sec, réchauffé par le föhn, fait remonter au cœur de la masse alpestre la limite de la culture du blé, du maïs, des arbres fruitiers et de la vigne, surtout sur les versants d'adret, semés d'habitations secondaires et parcourus de « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suisse/#i_21389

Pour citer l’article

René CHABOUD, « FŒHN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/foehn/