FRONT, météorologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Zone frontale

Zone frontale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dépression météorologique

Dépression météorologique
Crédits : Eumetsat

photographie

Frontogenèse au voisinage d'un col

Frontogenèse au voisinage d'un col
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Perturbation extratropicale

Perturbation extratropicale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


En météorologie, on appelle « front » l'intersection d'une surface frontale avec une surface quelconque, en particulier avec le sol, la surface frontale désignant l'interface entre deux masses d'air de propriétés différentes. Par abus de langage, le terme « front » est également utilisé comme synonyme de surface frontale.

La théorie complète des fronts a été développée entre 1918 et 1926 par des météorologistes norvégiens (Vilhelm et Jacob Bjerknes, Halvor Solberg, Tor Bergeron), d'où l'appellation généralement usitée de « théorie de l'école norvégienne ». Ces chercheurs disposaient alors d'un certain nombre de renseignements sur l'atmosphère grâce, notamment, aux lancers de ballons-sondes. Depuis, les nouvelles méthodes d'observations (radio-sondages, radars-vents, lidars, radars permettant la détection des grosses gouttes d'eau et, surtout, satellites météorologiques) ont fait progresser la connaissance de l'atmosphère. Elles ont confirmé les grandes lignes de la description des fronts établie par les météorologistes norvégiens. Mais de nombreuses recherches doivent être poursuivies pour expliquer physiquement l'ensemble des phénomènes frontaux (considérations mécaniques et thermodynamiques) et pour définir un procédé objectif d'analyse des fronts.

Surface frontale

Dans l'atmosphère, il n'existe pas de surface de discontinuité au sens strict du terme. Les diverses masses d'air de la basse atmosphère, ou troposphère, sont séparées par des couches de transition ou de mélange plus ou moins épaisses. Ces couches sont peu inclinées sur la surface terrestre, leur pente étant généralement de l'ordre de 1/200 à 1/100. Il s'ensuit qu'une zone de transition de 50 kilomètres d'étendue horizontale correspond à une épaisseur verticale de 250 à 500 mètres, ce qui permet d'assimiler à des surfaces ces couches de transition, d'épaisseur relativement faible.

En général, au sein d'une même masse d'air, les propriétés de l'atmosphère varient peu sur des distances horizontales considérables, ce qui revient à dire que les divers paramètres météorologi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : Département de la coopération technique à l'Office mondial de la météorologie, Genève, ingénieur général de la météorologie

Classification


Autres références

«  FRONT, météorologie  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le climat »  : […] Les climats africains présentent une forte composante zonale, particulièrement nette dans l'hémisphère Nord : se succèdent, du nord au sud, les climats méditerranéen, aride, tropical sec, tropical humide, équatorial. Ce dispositif est déterminé par la dynamique des masses d'air qui a fait l'objet de différents modèles explicatifs depuis celui de la « cheminée équatoriale » attribuant un rôle déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_20815

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La convection forcée »  : […] Dans une atmosphère en instabilité convective conditionnelle, le soulèvement provoqué par un forçage dynamique peut être suffisant pour déclencher cette instabilité et donner naissance à des nuages convectifs développés. Le repérage des zones de possible forçage est souvent utile pour surveiller les situations à risque. La présence près du sol de zones de convergence des vents est un élément qui p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascendance-meteorologie/#i_20815

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 460 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Fronts et systèmes nuageux frontaux »  : […] À une plus grande échelle d'espace, mais aussi de temps, correspondant à l'échelle dite « synoptique », il est nécessaire de concevoir l'existence de vastes masses d'air dont les caractéristiques sont définies par leur origine et leur histoire et concernent principalement la répartition verticale des températures et humidités. L'évolution de ces masses d'air est dictée par leurs déplacements et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_20815

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le climat »  : […] Véritable petit continent situé de part et d'autre du tropique du Capricorne, entre 10 0 et 40 0 de latitude sud, l'Australie a une position symétrique de celle du Sahara dans l'hémisphère Nord : aussi est-ce un continent sec, les régions bien arrosées ne constituant qu'une frange littorale plus ou moins large au nord, à l'est et au sud. La cir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_20815

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions dynamiques »  : […] Les dépressions dynamiques se forment en présence d’une forte divergence des vents. Elles créent alors un appel d’air qui peut favoriser la formation de courants provenant des couches adjacentes. Dans cette catégorie, on rencontre principalement les dépressions orographiques et les dépressions extratropicales. Les dépressions orographiques apparaissent sous le vent des barri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-meteorologie/#i_20815

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 532 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Climat et végétation »  : […] S'il fallait définir d'un mot le climat européen par opposition à celui de tous les autres continents, on pourrait le qualifier d' « océanique ». Il le doit à sa position dans ces latitudes tempérées où la circulation atmosphérique se fait essentiellement d'ouest en est ; à sa situation sur la façade orientale de l'océan Atlantique ; à la disposition favorable de son relief ; enfin, à la présence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-geographie/#i_20815

MASSES D'AIR

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 1 789 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Mouvement des masses d'air. Naissance des perturbations »  : […] La simple action de la pesanteur entraîne donc un mouvement de l'air froid vers l'équateur et un soulèvement de l'air plus chaud, dirigé vers les latitudes supérieures. Il faut noter, d'autre part, qu'une masse d'air parvenant sur une surface plus chaude que celle où elle évoluait précédemment devient instable, et inversement. La rotation de la Terre fait intervenir un effet complémentaire dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masses-d-air/#i_20815

TORNADES & TROMBES

  • Écrit par 
  • Georges DHONNEUR
  •  • 1 960 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Conditions météorologiques et mécanismes de formation »  : […] À l'exception de celles qui sont liées à des cyclones tropicaux, les tornades se développent le plus souvent à l'avant et le long d'un front froid (cf. front [météorologie]), donc dans la partie sud d'une zone de basse pression généralement centrée sur la partie centrale ou septentrionale des États-Unis . Deux masses d'air très différenciées sont alors en contact : de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tornades-et-trombes/#i_20815

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 207 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Les courants-jets »  : […] L a variation du vent selon la verticale est liée au gradient horizontal (ou, plus précisément, au gradient isobare) de température. I l est donc logique de s'attendre à trouver les vents forts au-dessus des régions du globe où la température varie rapidement dans le sens horizontal (ou, plus précisément, le long des surfaces isobares, presque ho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/#i_20815

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard GOSSET, « FRONT, météorologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-meteorologie/