Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

STÉRÉOCHIMIE

Articles

  • STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie organique

    • Écrit par Henri B. KAGAN, Charles PRÉVOST
    • 14 048 mots
    • 12 médias

    On trouvera dans l'article chimie organique le principe des méthodes qui ont conduit à l'établissement des formules développées planes. On va montrer ici pourquoi ces formules planes sont encore insuffisantes.

    Désignant provisoirement par X, Y, Z, T (X′, Y′, Z′, T′) des substituants...

  • STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie inorganique

    • Écrit par Jacques-Émile GUERCHAIS
    • 3 942 mots
    • 8 médias

    La stéréochimie, qui concerne la structure spatiale d'une molécule, peut paraître plus complexe en chimie minérale qu'en chimie organique. Celle-ci est la chimie du carbone, élément petit qui s'entoure de deux, trois ou quatre autres éléments ou radicaux ; l'entourage quatre correspond...

  • STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie et liaison chimique

    • Écrit par André JULG
    • 2 047 mots
    • 1 média

    Bien qu'usuellement développée à partir de résultats expérimentaux, la stéréochimie entre dans le cadre général de la théorie de la liaison chimique et, de ce fait, peut recevoir un support théorique.

    Une remarque préliminaire est cependant nécessaire. La géométrie d'une ...

  • AMPÈRE ANDRÉ-MARIE (1775-1836)

    • Écrit par Louis POUDENSAN
    • 1 788 mots
    • 1 média
    ...s'arrête pas à l'énoncé de cette loi ; il cherche à en déduire la forme et l'arrangement des atomes pour prévoir leurs combinaisons, leurs substitutions. Il conçoit ce que l'on appelle aujourd'hui lastéréochimie qui, à son époque, ne fut considérée que comme « une fantaisie révolutionnaire ».
  • BARTON DEREK HAROLD RICHARD (1918-1998)

    • Écrit par Georges BRAM
    • 484 mots
    • 1 média

    Chimiste britannique né à Gravesend (Kent). Derek Harold Richard Barton obtient son doctorat en 1942 à l'Imperial College de l'université de Londres, où il travaille deux ans dans un laboratoire dépendant des autorités militaires. Après un an passé dans l'industrie chimique, il retourne à l'Imperial...

  • CHIMIE THÉORIQUE

    • Écrit par Lionel SALEM, François VOLATRON
    • 4 288 mots
    • 10 médias
    ...cas présent, de la symétrie spatiale des orbitales moléculaires. Woodward et Hoffmann ont considéré la réaction de fermeture de cycle de la molécule de butadiène. Ils ont fait remarquer que, pour une molécule portant des substituants différents X et Y aux deux bouts, deux produits distincts peuvent être...
  • CHIRALITÉ, chimie

    • Écrit par Pierre LASZLO
    • 1 347 mots

    Un objet est chiral s'il n'est pas superposable à son image dans un miroir, ou image spéculaire. Nos mains appartiennent à cette classe des objets chiraux, d'où leur nom, dérivé du grec kheir, « main ». Nos mains, gauche et droite, sont l'image spéculaire l'une de l'autre. De la...

  • CINÉTIQUE CHIMIQUE

    • Écrit par Lucien SAJUS
    • 9 646 mots
    • 7 médias
    ...préciser la structure exacte des états intermédiaires entre état initial et état final. Dans ce cadre, diverses techniques ont permis de grands progrès : la stéréochimie qui, en précisant la position relative dans l'espace des liens des molécules initiales et finales, permet de définir par quelle « face »...
  • COMPLEXES, chimie

    • Écrit par René-Antoine PARIS, Jean-Pierre SCHARFF
    • 4 304 mots
    • 5 médias
    La stéréochimie des complexes est déterminée en grande partie par le nombre de coordination qui varie de 2 à 9 (quelques cas de coordinence 10 et 11 ont été décrits) avec 4 et 6 comme valeurs les plus fréquentes. De très nombreux types de configurations géométriques sont alors à envisager et leur étude...
  • CONFORMATIONS, chimie

    • Écrit par Jacques GORÉ
    • 3 324 mots
    • 5 médias

    Quels que soient la composition élémentaire d'une molécule organique et l'arrangement de ses divers atomes, formant des chaînes linéaires ou ramifiées aussi bien que des systèmes comprenant un ou plusieurs cycles, plusieurs impératifs doivent être satisfaits : les longueurs des liaisons...

  • CORNFORTH JOHN WARCUP (1917-2013)

    • Écrit par Georges BRAM
    • 431 mots

    Chimiste britannique né le 7 septembre 1917 à Sydney (Australie), John Warcup Cornforth commence ses études à Sydney, puis, dès 1939, quitte l'Australie pour travailler dans le laboratoire de Robert Robinson à Oxford, où il obtient son doctorat en 1941. De 1946 à 1962, il fait partie...

  • CYCLANES & CYCLÈNES

    • Écrit par Jean-Marie CONIA
    • 1 907 mots
    • 7 médias
    La  stéréochimie  précise  de  tous  ces composés constitue un énorme problème, par suite du nombre souvent très grand d'isomères possibles qu'il faut envisager quand on étudie la structure ou quand on fait la synthèse de telles substances. Pour les différencier dans l'écriture, on utilise divers symbolismes,...
  • EAU - Propriétés physico-chimiques

    • Écrit par Antoine POTIER
    • 2 238 mots
    • 4 médias
    ...molécule angulaire et symétrique, mais son moment dipolaire élevé (1,85 debye) ne peut être expliqué que par l'existence de deux paires d'électrons libres. Les deux paires et les deux liaisons sont orientées tétraédriquement, comme dans la glace Ih, dans laquelle il y a des liaisons hydrogène (liaisons...
  • ÉTUDE DES SUCRES ET DES PEPTIDES

    • Écrit par Arnaud HAUDRECHY
    • 208 mots
    • 1 média

    Élève d'Adolf von Baeyer, l'Allemand Emil Hermann Fischer (1852-1919) soutient à Strasbourg une thèse en partie consacrée à l'étude d'hydrazines, ce qui l'amène à étudier ultérieurement les sucres (glucides), à Würzburg, en 1888. Après avoir montré la structure aldéhydique du glucose,...

  • GLUCIDES

    • Écrit par Jean ASSELINEAU, Charles PRÉVOST, Fraidoun SHAFIZADEH, Melville Lawrence WOLFROM
    • 10 618 mots
    • 11 médias
    Le problème est double : il s'agit d'établir les configurations stériques des 4 atomes de carbone asymétrique stables, puis celles du cinquième carbone asymétrique par lequel diffèrent les glucoses α et β.
  • HASSEL ODD (1897-1981)

    • Écrit par Georges BRAM
    • 403 mots

    Chimiste norvégien né et mort à Oslo. Après ses études à l'université d'Oslo, Odd Hassel va à l'Institut Kaiser-Wilhem de Berlin s'initier à la cristallographie par diffraction des rayons X. Il y soutient son doctorat en 1924 et bénéficie ensuite, pendant un an, d'une bourse Rockefeller obtenue...

  • LE BEL JOSEPH ACHILLE (1847-1930)

    • Écrit par Dina SURDIN
    • 232 mots

    Chimiste français, né à Pechelbronn (Bas-Rhin) et mort à Paris. Après des études à l'École polytechnique de Paris, Joseph Achille Le Bel devient préparateur à l'université de Strasbourg. Il est ensuite l'assistant d'Antoine Balard, puis de Charles Wurtz ; auprès de ce dernier, il a ...

  • LIAISONS CHIMIQUES - Liaison et classification

    • Écrit par André JULG
    • 8 249 mots
    • 7 médias
    ...disposées à 109,50 l'une de l'autre, avec une forte concentration électronique entre les noyaux. Ainsi apparaît le lien entre l'hybridation des orbitales atomiques, opération essentiellement mathématique, et la notion de valence dirigée sur laquelle est bâtie lastéréochimie classique.
  • MAGNÉTOCHIMIE

    • Écrit par Jean HOARAU
    • 5 337 mots
    • 8 médias
    Linus Pauling a proposé une théorie simple fondée sur la méthode des liaisons de valence et montrant la relation qui existe entre les propriétés magnétiques de ces complexes et leur structure géométrique.
  • MANGANÈSE

    • Écrit par Bernard DUBOIS, Jacques FAUCHERRE, Gil MICHARD, Clotilde POLICAR, Jean-Louis VIGNES
    • 6 408 mots
    • 7 médias
    ...fort avec cinq électrons non appariés (S=5/2). Quelle que soit la géométrie, l'énergie de stabilisation du champ de ligands (E.S.C.L.) est alors nulle. La géométrie est donc imposée, non par la stabilisation électronique, mais par des critères de répulsion stérique entre ligands : les géométries octaédrique...
  • MÉSOMÉRIE

    • Écrit par Bernard CARTON
    • 345 mots

    On rencontre parfois des cas où un choix ne peut être fait entre plusieurs structures à peu près également stables d'un même corps et dont aucune ne permet à elle seule de rendre compte de toutes les propriétés de la substance. On appellera mésomérie l'état d'une telle ...

  • MOLÉCULE

    • Écrit par André JULG
    • 4 301 mots
    ...correspondre une disposition localement stable des noyaux avec leur cortège d'électrons, c'est-à-dire à une molécule au sens où nous l'avons définie. À la notion de forme de la molécule, on doit substituer celle de configuration de ses noyaux. Par exemple, pour le méthane, CH4, les noyaux d'hydrogène...
  • PHARMACOLOGIE

    • Écrit par Edith ALBENGRES, Jérôme BARRE, Pierre BECHTEL, Jean-Cyr GAIGNAULT, Georges HOUIN, Henri SCHMITT, Jean-Paul TILLEMENT
    • 20 323 mots
    • 9 médias
    La finalité de cette méthode est de se représenter et de prévoir par le calcul la structure 3D qu'une molécule doit avoir pour interagir avec un récepteur donné. Cette méthode peut donc s'appliquer soit pour optimiser des molécules connues, soit pour concevoir, ab initio, de nouvelles...

Médias

Conformations de la chaîne des alcanes linéaires - crédits : Encyclopædia Universalis France

Conformations de la chaîne des alcanes linéaires

Stéréo-isomérie de configuration et de conformation - crédits : Encyclopædia Universalis France

Stéréo-isomérie de configuration et de conformation