CORNFORTH JOHN WARCUP (1917-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste britannique né le 7 septembre 1917 à Sydney (Australie), John Warcup Cornforth commence ses études à Sydney, puis, dès 1939, quitte l'Australie pour travailler dans le laboratoire de Robert Robinson à Oxford, où il obtient son doctorat en 1941. De 1946 à 1962, il fait partie de l'équipe du Conseil de la recherche médicale de l'Institut national de la recherche médicale à Londres. Il devient en 1962 codirecteur, puis en 1965 directeur du Laboratoire Milstead d'enzymologie chimique de la compagnie Shell à Sittingbourne (Kent) où il peut poursuivre ses recherches fondamentales. Nommé en 1975 directeur de recherches de la Royal Society à l'université du Sussex, il prend sa retraite en 1982 et est nommé professeur émérite.

Après avoir participé pendant la guerre aux recherches concernant la pénicilline, il s'intéresse ensuite à la chimie hétérocyclique, à la chimiothérapie de la lèpre et de la tuberculose, et à la synthèse de produits naturels d'importance biologique tels la cortisone et le squalène. Mais ses principaux résultats concernent la stéréochimie des réactions enzymatiques et la biosynthèse des stéroïdes et des terpènes. Cornforth a cherché à comprendre la nature des processus par lesquels des molécules d'acide acétique (CH3CO2H) sont transformées en squalène et en cholestérol par certains systèmes enzymatiques. Il a pu déterminer la stéréochimie de certains de ces systèmes en utilisant un acide acétique chiral dans lequel deux des hydrogènes du groupe méthyle (CH3) sont remplacés par deux isotopes de l'hydrogène normal H, le deutérium D de masse atomique 2 et le tritium T de masse atomique 3. En faisant intervenir cet acide acétique chiral comme substrat de réactions enzymatiques et en examinant les produits de dégradations obtenus, Cornforth peut déterminer la stéréochimie de ces processus. Il étudie ensuite la chimie et la stéréochimie des réactions biochimiques d'un composé de structure simple ayant six atomes de carbone, l'acide mévalonique, qui intervient dans la biosynthèse de composés importants tels les stéroïdes et les terpènes. Les résultats obtenus ont permis de comprendre comment l'acide mévalonique peut finalement conduire, suivant les systèmes enzymatiques mis en jeu, aux stéroïdes ou aux terpènes. Cornforth a partagé avec Vladimir Prelog le prix Nobel de chimie en 1975, et a été anobli en 1977.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification


Autres références

«  CORNFORTH JOHN WARCUP (1917-2013)  » est également traité dans :

CHOLESTÉROL

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 5 925 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Biosynthèse du cholestérol »  : […] Le cholestérol de l'organisme a une origine double : exogène par l'apport alimentaire, endogène par biosynthèse . L'apport alimentaire étant généralement faible, moins de 1 g par jour, l'activité de biosynthèse est déterminante. La plupart des tissus animaux sont capables de synthétiser le cholestérol, mais les tissus les plus actifs sont le foie et la muqueuse intestinale. Le cholestérol synthét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cholesterol/#i_85185

Pour citer l’article

Georges BRAM, « CORNFORTH JOHN WARCUP - (1917-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-warcup-cornforth/