Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PASSION

Articles

  • PASSION

    • Écrit par Baldine SAINT GIRONS
    • 6 844 mots

    On note avec étonnement la quasi-disparition du terme passion dans le vocabulaire de la psychologie contemporaine, qui utilise bien plus volontiers les concepts de tendance, d'affect ou de pulsion. La notion ne figure même pas à l'index de manuels aussi classiques que ceux de Munn et de O. Fenichel...

  • AFFECTIVITÉ

    • Écrit par Marc RICHIR
    • 12 228 mots

    Quoique n'ayant guère plus d'un siècle d'existence, et d'un usage aujourd'hui devenu courant, le terme d'« affectivité », de la même famille qu'« affect » ou « affection », est chargé d'une ambiguïté qui traverse les âges : impliquant plus ou moins une passivité qui échappe à la maîtrise de la raison,...

  • AMOUR

    • Écrit par Georges BRUNEL, Baldine SAINT GIRONS
    • 10 182 mots
    • 5 médias
    ...peut tenter de cerner des « époques » de l'amour, au sens que Bossuet prêtait à ce terme. Si l'on considère, par exemple, l'Europe occidentale, l'amour passion, qui triomphe dans la seconde moitié du xviiie siècle, se distingue de l'amour courtois en vogue à la fin du xiie siècle et au début du...
  • BONHEUR

    • Écrit par André COMTE-SPONVILLE
    • 7 880 mots
    ...que nous aimons mais sa possession) ou bien d'en être aimé (auquel cas ce n'est pas lui que nous aimons mais son amour), et c'est ce qu'on appelle la passion, toujours égoïste, toujours narcissique, et promise à l'échec seulement : on ne peut posséder personne, ni être aimé jamais comme on le...
  • OTHELLO, William Shakespeare - Fiche de lecture

    • Écrit par Line COTTEGNIES
    • 1 330 mots
    • 1 média

    Jouée pour la première fois sans doute en 1604 et publiée en 1622, cette tragédie de William Shakespeare (1564-1616) emprunte les éléments principaux de son intrigue à une nouvelle italienne du xvie siècle parue à Venise en 1565. Il semble impossible de déterminer si le dramaturge anglais...

  • BRITANNICUS, Jean Racine - Fiche de lecture

    • Écrit par Christian BIET
    • 1 140 mots
    • 1 média
    Pourtant, Racine avait fait de son mieux en choisissant un sujet original et en insistant sur la liaison, intériorisée dans chaque personnage, entre passions amoureuses et politiques. S’il revient dans Britannicus, à la passion qui animait Pyrrhus dans Andromaque (1667), il la fait maintenant naître...
  • DESCARTES RENÉ (1596-1650)

    • Écrit par Ferdinand ALQUIÉ
    • 12 505 mots
    • 2 médias
    De ses observations, cependant, Descartes songe bientôt à dégager celles qui ont trait aux passions humaines. Dès 1646, il trace un « premier crayon » de l'ouvrage qui, en 1649, paraîtra sous le titre : Les Passions de l'âme. Peut-on dire que, dans cet ouvrage, le problème de l'unité...
  • ÉMOTION (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 349 mots

    Si « émotion » et « passion » sont souvent confondues, c’est qu’outre leur proximité sémantique ces termes présentent une analogie sur le plan de l’étymologie. « Émotion » vient du latinmovere qui signifie « ébranler », « mettre en mouvement », tandis que « passion » vient...

  • ÉPICTÈTE (50 env.-env. 130)

    • Écrit par Ilsetraut HADOT
    • 1 962 mots
    ...l'erreur, la prudence du jugement, en un mot, ce qui se rapporte aux assentiments. De toutes, la principale et la plus urgente est celle qui regarde les passions, car la passion ne vient point d'ailleurs que du fait de se voir frustré dans ses désirs ou de rencontrer ce qu'on cherche à éviter. Voilà ce...
  • FIGURES DE LA PASSION et L'INVENTION DU SENTIMENT (expositions)

    • Écrit par Alain MÉROT
    • 1 062 mots

    Les deux expositions organisées par le musée de la Musique à Paris (Figures de la passion du 23 octobre 2001 au 20 janvier 2002, L'Invention du sentiment du 2 avril au 30 juin 2002) et les manifestations qui les accompagnèrent (colloque international, concerts, conférences...) ont sans...

  • SENTIMENT

    • Écrit par Olivier REBOUL
    • 3 559 mots
    On le voit encore en confrontant le sentiment avec la passion, qui en est à la fois le paroxysme et la négation, la « passion » étant entendue ici dans son sens passionnel. La passion est servitude ; on la subit, non pas certes comme une contrainte extérieure, mais comme un destin : « Ma passion,...
  • GÉOMÉTRIE DES PASSIONS (R. Bodei) - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 1 368 mots

    Géométrie des passions est la version française d'un essai du philosophe Remo Bodei paru en Italie il y a six ans, en 1991 (traduction de Marilène Raiola, aux Presses universitaires de France). Son sous-titre, Peur, espoir, bonheur : de la philosophieà l'usage politique, en définit...

  • LÉVIATHAN, Thomas Hobbes - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 956 mots
    Tous les hommes connaissent les mêmes passions (désir, peur, crainte...) même si les objets qu'ils craignent ou convoitent sont différents. La première partie de l'ouvrage traitera donc « De l'homme ». D'emblée, Hobbes refuse la définition traditionnelle de l'homme comme animal politique doué de parole...
  • MANON LESCAUT (Abbé Prévost) - Fiche de lecture

    • Écrit par Erik LEBORGNE
    • 1 169 mots
    Le plaidoyer de des Grieux est très habile, puisqu'il repose sur une idéalisation de sa liaison, traduite selon le code rhétorique classique de la passion tragique. La cavalcade à Saint-Denis avec Manon devient ainsi « l'ascendant de ma destinée qui m'entraînait à ma perte ». Cette fatalité revendiquée,...
  • MITHRIDATE (mise en scène É. Vigner)

    • Écrit par Véronique HOTTE
    • 1 106 mots
    • 1 média
    ...des cœurs –, en montrant des corps exposés au danger et au jeu de leurs âmes miroitantes. Proies et bourreaux, les voici jetés dans l’arène brûlante des passions. Mithridate commenceet s’achève dans la nuit – bougies et flammes –, un espace familier au royaume des morts. Côté jardin, un dagobert, ancien...
  • NIETZSCHE FRIEDRICH (1844-1900)

    • Écrit par Jean GRANIER
    • 9 775 mots
    • 1 média
    ...culture noble, axée sur le respect de la hiérarchie, prépare l'avènement du surhomme, parce qu'elle réhabilite le mal, c'est-à-dire les passions dangereuses que l'on a cherché à tuer au lieu de comprendre qu'elles sont l'aiguillon de la volonté de puissance. « L'homme a besoin de ce qu'il...
  • LE NOUVEAU MONDE AMOUREUX, Charles Fourier - Fiche de lecture

    • Écrit par Raoul VANEIGEM
    • 1 222 mots
    Identifier ses désirs, c'est apprendre à déceler au sein du malaise, de l'angoisse, de la maladie et de l'agressivité quelle passion s'y est trouvée engorgée et appelle au secours afin d'être affranchie de ce qui l'opprime et la tourne en son contraire. Fourier aborde le problème à...
  • LES PASSIONS DE L'ÂME, René Descartes - Fiche de lecture

    • Écrit par François TRÉMOLIÈRES
    • 885 mots
    • 1 média

    Paru en novembre 1649 à Paris et Amsterdam, rédigé directement en français comme le Discours de la méthode(1637), Les Passions de l'âmeest le dernier grand ouvrage de René Descartes (1596-1650), installé depuis peu à Stockholm, et le dernier texte publié de son vivant. Il s'agit d'abord,...

  • PERSÉCUTION

    • Écrit par Georges TORRIS
    • 4 157 mots
    ...masque ; elles y sont contenues et répétées. C'est la différence entre la conduite motivée par l'émotion-choc et celle qui l'est par un sentiment ou une passion. Le persécuteur est un passionné, non pas forcément au sens trop précis de la caractérologie franco-hollandaise (émotif, actif, secondaire), mais...
  • PHÈDRE (J. Racine) - Fiche de lecture

    • Écrit par Christian BIET
    • 1 004 mots
    • 3 médias

    Phèdre (1677) est certainement la tragédie la plus célèbre de Jean Racine (1639-1699). Après elle, Racine abandonna le théâtre pour devenir historiographe du roi. Auparavant, il avait dû affronter la querelle qui l'opposa à Pradon, auteur d'une autre Phèdre et Hippolyte (1677)....

  • PHYSIOGNOMONIE

    • Écrit par Anne-Marie LECOQ
    • 8 002 mots
    • 1 média
    ... siècle en effet, une nouvelle branche de l'« art de connaître les hommes » se constitue à côté de la physiognomonie traditionnelle : l'étude des «  passions de l'âme » et de la manière dont elles modifient le visage (pathognomonie). Le traité de Descartes parut en 1649, mais c'est l'ouvrage en cinq...