Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DISCOURS DE LA MÉTHODE, René Descartes Fiche de lecture

Portrait présumé de René Descartes, S. Bourbon

Portrait présumé de René Descartes, S. Bourbon

Publié à Leyde en 1637, en français et anonymement, le Discours de la méthode servait d'introduction à un recueil d'études scientifiques. Le titre complet en explicite le contenu : Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences. Plus la Dioptrique, les Météores et la Géométrie qui sont des essais de cette méthode. Son auteur est rapidement identifié dans la république des Lettres, il s'agit de René Descartes (1596-1650) entende, qui vit aux Pays-Bas depuis 1629 et dont les recherches sont connues de l'Europe savante, grâce en particulier à sa correspondance avec le père Mersenne. Le Discours s'impose d'emblée comme le manifeste de la pensée moderne – une pensée à l'âge de la science.

Savant et philosophe

Quelques années auparavant Descartes avait rédigé Le Monde, ambitieuse synthèse de ses travaux scientifiques, il s'apprêtait à la publier lorsque la condamnation de Galilée par le pape, le 22 juin 1633, le fit renoncer. Comme l'auteur du Dialogue sur les deux grands systèmes du monde, il y soutenait la thèse de l'héliocentrisme (Le Monde, ou Traité de la lumière et le Traité de l'homme, qui en faisait partie, ne paraîtront qu'après sa mort). Descartes décide alors de livrer un texte plus ancien, la Dioptrique (partie de l'optique), où il établit la loi de la réfraction ; d'y ajouter un échantillon du Monde, les Météores ; de donner une Préface qui souligne l'essentiel à ses yeux : l'apport de méthode, dont la généralisation permettrait selon lui de grands progrès dans tous les domaines du savoir. Un essai de mathématique, la Géométrie, aurait été écrit pendant l'impression des Météores et joint, au dernier moment, avec le dernier état du Discours.

Celui-ci occupe une position charnière : la méthode précède les résultats scientifiques, puisqu'elle en détaille la logique d'invention ; mais l'exposé vient a posteriori, et dans les domaines de la physique ou de la médecine, le Discours expose ce que son auteur considère comme des acquis. Par ailleurs, Descartes sait qu'il ébranle tout l'édifice savant de son temps. Il prétend réfuter le scepticisme, mais ce faisant il détruit les fondements d'une apologétique par le doute – ce que lui reprochera Pascal. Jugeant inutiles, voire néfastes, les prétentions de la scolastique comme les prestiges de la rhétorique, il ruine l'autorité des Anciens, dédaigne la mémoire et la culture. Il faut reconstruire. La méthode se fait donc programmatique, quand il s'agit de la morale (« provisoire » dans le Discours) et même de la métaphysique. En un sens, l'œuvre proprement philosophique de Descartes ne fait que commencer.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AUTOBIOGRAPHIE, notion d'

    • Écrit par Alain BRUNN
    • 1 440 mots

    Auto-bio-graphie : écriture de sa propre vie, écriture par soi de sa vie. Le terme est double : au sens large, est autobiographique toute écriture intime ; au sens étroit, l'autobiographie, distincte des Mémoires, du journal intime ou de l'autoportrait, est un genre parmi d'autres de l'écriture...

  • CORPS (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 102 mots
    ...principes d’un strict mécanisme sont susceptibles de rendre possible un examen objectif des corps qui nous ouvre les chemins de la maîtrise : une pareille connaissance devrait ainsi nous permettre de modifier un jour les corps vivants comme on modifie les structures matérielles, afin de nous ériger...
  • DESCARTES ET L'ARGUMENTATION PHILOSOPHIQUE (dir. F. Cossutta)

    • Écrit par Jean LEFRANC
    • 1 443 mots

    L'œuvre de Descartes, qui fonde le rationalisme des temps modernes, peut-elle résister aux analyses réductrices des sociologues, des linguistes, des théoriciens de l'argumentation ? La philosophie doit-elle se résigner à n'être qu'un phénomène social, un « reflet » selon les marxistes,...

  • DESCARTES RENÉ

    • Écrit par Ferdinand ALQUIÉ
    • 12 505 mots
    • 2 médias
    Descartes, cependant, ne renonce pas à éditer son œuvre. Il décide seulement de la présenter sous une autre forme, d'aborder le public par d'autres voies. Ainsi s'élaborent le Discours de la méthodeet les trois essais (la Dioptrique, les Météores, la Géométrie) qui lui feront...
  • Afficher les 11 références

Voir aussi