Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHINOISE LITTÉRATURE

Articles

  • MA ZHIYUAN [MA TCHE-YUAN] (1226?-? 1285)

    • Écrit par François VEAUX
    • 332 mots

    Dramaturge et poète, Ma Zhiyuan occupe une fonction subalterne après la conquête du sud de la Chine par les Mongols et connaît une fin d'existence paisible loin de la ville. Un zaju composé avec trois autres dramaturges ou acteurs, Le Rêve du millet jaune (Huangliangmeng), et deux autres...

  • MENG TZEU ou MENCIUS ou MENGZI [MONG-TSEU] (372-289 av. J.-C.)

    • Écrit par Marc PÉNIN
    • 260 mots

    Parmi les « cent écoles de pensée » qui se développèrent pendant la période politiquement troublée mais intellectuellement brillante des Royaumes combattants de la Chine ancienne (— 481-— 221), Meng Tzeu représente le versant idéaliste et libéral du courant confucéen (école des Lettrés). Pour lui,...

  • NALAN XINGDE [NA-LAN SING-TÖ] (1655-1685)

    • Écrit par Chantal CHEN-ANDRO
    • 158 mots

    Nalan Xingde, appelé aussi Nalan Rongruo, vient du clan de Nara, appartenant à l'aristocratie mandchoue. Élevé dans la culture chinoise, il obtient le titre de docteur à l'âge de vingt et un ans. Après avoir servi dans la garde impériale, il est emporté à trente ans par la maladie. Célèbre par ses...

  • NI ZAN [NI TSAN] (1301-1374)

    • Écrit par Pierre RYCKMANS
    • 1 512 mots
    ...aussi un adepte zélé des pratiques de méditation taoïstes. Son activité intellectuelle se partageait entre la poésie, la calligraphie et la peinture. Sa poésie, d'une originalité remarquable, tranche sur la production assez ampoulée de ses contemporains par un lyrisme intime et direct, dans...
  • OUYANG XIU [NGEOU-YANG SIEOU] (1007-1072)

    • Écrit par Donald HOLZMAN
    • 1 199 mots
    Malgré ses réussites impressionnantes dans les domaines de l'histoire et de la philologie canonique, Ouyang Xiu est surtout connu comme homme de lettres. C'est en très grande partie grâce à l'excellence de ses écrits que la prose appelée « style ancien » (guwen) s'est imposée...
  • PRUNIER EN FIOLE D'OR (JIN PING MEI), anonyme - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-François PÉPIN
    • 881 mots

    C'est sous la dynastie des Ming, au xvie siècle, qu'apparaissent en Chine des romans traitant de la vie des hommes et de leurs mœurs, connus sous le nom de « livres sur les passions du temps ». Le Jin Ping Mei, parfois attribué à Wang Shizheng (1526-1590), est le plus fameux de tous....

  • PU SONGLING [P'OU SONG-LING] (1640-1715)

    • Écrit par André LEVY
    • 493 mots

    Auteur de ce chef-d'œuvre inégalé de la littérature d'imagination chinoise qu'est le Liaozhai zhiyi (Contes extraordinaires du pavillon du loisir), Pu Songling semble être issu d'une branche exilée au Shandong et appauvrie d'un clan puissant et riche aux lointaines origines arabes...

  • QU [K'IU]

    • Écrit par Odile KALTENMARK
    • 1 211 mots

    Qu est un terme de la langue chinoise signifiant « courbe sinueuse », et, par dérivation, « modulation musicale, mélodie, musique ». Il existe, bien entendu, des types de musique très différents selon les époques et les provinces. Leur caractéristique fondamentale est la gamme composée...

  • QU YUAN [K'IU YUAN] (IVe-IIIe s. av. J.-C.)

    • Écrit par David HAWKES
    • 1 122 mots

    QuYuan est le premier poète chinois dont on connaît le nom ; aussi peut-on le regarder comme fondateur de la poésie chinoise. Sa place dans la littérature chinoise est comparable à celle d'Homère dans l'histoire de la littérature européenne : si son nom est bien connu, les événements de sa vie,...

  • LE RÊVE DANS LE PAVILLON ROUGE (HONG LOU MENG), Cao Xueqin - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-François PÉPIN
    • 736 mots

    C'est aux environs de 1754, sous le règne de l'empereur Qianlong qu'un roman intitulé Mémoires d'un roc, dont la rédaction aurait commencé en 1742, connaît un certain succès. Plus tard, son auteur présumé, Cao Xueqin (env. 1715-env. 1764) le remanie et lui donne d'autres titres...

  • ROMAN - Genèse du roman

    • Écrit par ETIEMBLE
    • 5 817 mots
    • 1 média
    On s'est demandé si les premiers romans chinois, qui relatent des aventures historiques (l'Histoire des Trois Royaumes), sont épopées en prose ou romans au sens propre. En fait, un matériau qui aurait pu prendre ailleurs la forme de l'épopée est ici traité d'emblée en prose romanesque....
  • ROMAN - Roman et société

    • Écrit par Michel ZÉRAFFA
    • 6 697 mots
    • 5 médias
    ...des grandes villes, sous les Tokugawa, favorisera le développement d'une littérature romanesque adaptée à la vie et aux aspirations des marchands. En Chine, c'est sous la dynastie Ming, au xive siècle, que le roman se constitue en genre et devient aussitôt, avec le théâtre, la forme littéraire dominante....
  • SAN GUO ZHI YANYI

    • Écrit par André LEVY
    • 1 878 mots

    Le San Guo zhi yanyi ou Amplification de la chronique des Trois Royaumes, élabore une matière traversée dès l'origine par un souffle épique. Il mérite la première place, celle que revendique l'œuvre du xive siècle parachevée au xviie siècle, sans pour autant prétendre être la meilleure...

  • SHI [CHE], genre littéraire chinois

    • Écrit par Odile KALTENMARK
    • 989 mots

    La langue chinoise répond difficilement aux exigences de l'expression analytique, à cause de la polyvalence grammaticale de tous ses mots – qui leur confère en revanche autonomie et puissance suggestive ; l'imprécision des phrases entraîne la nécessité du rythme et du parallélisme : une telle langue...

  • SHI JING [CHE KING]

    • Écrit par Odile KALTENMARK
    • 1 183 mots

    Le Shi jing (Canon des poèmes) est le Livre saint de la poésie. Il fait partie de la liste des cinq Jing (Livres canoniques) les plus vénérés, c'est-à-dire des ouvrages mis plus ou moins directement sous le patronage de Confucius. La tradition attribuait au sage lui-même le choix des trois cent...

  • SHUI HU ZHUAN [CHOUEI HOU TCHOUAN]

    • Écrit par Robert RUHLMANN
    • 3 704 mots

    Le Shui hu zhuan, Récit des bords de l'eau, est l'un des chefs-d'œuvre de la littérature romanesque chinoise. Écrit au xive siècle, à partir de traditions orales des xiie et xiiie siècles, il a pour sujet les aventures de cent huit brigands dont il idéalise les motivations sans...

  • SIMA QIAN [SSEU-MA TS'IEN] (env. 145-env. 87 av. J.-C.)

    • Écrit par Pierre RYCKMANS
    • 1 708 mots

    En Chine, l'histoire joue le rôle qui, dans les autres civilisations, est normalement dévolu à la mythologie ou à la religion : c'est à elle que l'on demande une explication totale du monde, une définition du destin de la collectivité, un jugement de valeur sur la condition humaine. En Sima Qian,...

  • SIMA XIANGRU [SSEU-MA SIANG-JOU] (env. 179-117 av. J.-C.)

    • Écrit par Yves HERVOUET
    • 1 198 mots

    Sima Xiangru est un des grands noms de la littérature chinoise. Les Chinois en parlent avec un sourire, car sa vie, marquée par une aventure assez unique dans l'histoire du pays, est aussi célèbre que son œuvre.

    Bien qu'à travers les siècles de l'histoire chinoise postérieure nombre d'auteurs...

  • SU SHI [SOU CHE] (1037-1101)

    • Écrit par Yves HERVOUET
    • 2 034 mots

    Su Shi est souvent cité comme le type du lettré complet de l'histoire chinoise : homme politique engagé dans les luttes qui partagent ses contemporains, haut fonctionnaire puis exilé politique aux confins de l'Empire, mais en même temps esthète raffiné cultivant tous les arts de l'« honnête homme »...

  • TAO YUANMING [T'AO YUAN-MING] (365-427)

    • Écrit par Donald HOLZMAN
    • 1 432 mots

    Si l'on exclut QuYuan qui est très connu mais peu lu, Tao Yuanming est, chronologiquement parlant, le premier grand poète chinois, et peut-être le plus aimé de tous. À première lecture, l'Occidental peut s'étonner de cette admiration ; on est en présence d'environ cent cinquante œuvres – poèmes...