PLANCHON ROGER (1931-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comédien, metteur en scène, auteur dramatique et réalisateur de films, Roger Planchon a marqué l'univers du théâtre, tant par le rôle qu'il a joué dans la décentralisation, à travers l'aventure du Théâtre de Villeurbanne, que par ses lectures du répertoire classique qui inventent un nouveau réalisme en insistant sur les correspondances qui existent entre destins individuels et société.

Du Théâtre de la Comédie au T.N.P.

Roger Planchon est né le 12 septembre 1931 à Saint-Chamond (Loire). Dans son enfance, il s'imprègne du monde rural des plateaux de l'Ardèche, qui nourrira plus tard certains de ses écrits. Ses études chez les lazaristes à Lyon, sa découverte d'un cinéma d'auteurs le conduisent à un cours de théâtre où il rencontre quelques-uns de ses futurs compagnons, Robert Gilbert, Alain Mottet et Claude Lochy. Avec eux, il crée en 1949 une troupe de théâtre amateur, puis, en 1952, aménage dans une cave du centre de Lyon une salle de 90 places qui prend le nom de Théâtre de la Comédie et constitue le premier théâtre de création basé dans une ville de province. Le répertoire croise Shakespeare, Calderon ou Kleist, avec les auteurs contemporains, Brecht, Vitrac, Ionesco, Vinaver et Adamov (un écrivain auquel Planchon demeurera lié tout au long de sa carrière), dans une recherche de formes nouvelles et populaires de représentation qui suscitent rapidement l'adhésion du public. À l'étroit dans la petite salle lyonnaise, Planchon et sa compagnie obtiennent la mise à disposition du théâtre municipal de la commune voisine de Villeurbanne, qui devient en janvier 1957 le Théâtre de la Cité. En quelques saisons, ce lieu va devenir un pôle important de la décentralisation théâtrale et comportera une troupe permanente à partir de 1959. Planchon instaure un nouveau mode de production et de diffusion des spectacles dramatiques et développe une politique d'action culturelle en direction des associations et des comités d'entreprises. Fin 1972, le Théâtre de la Cité reprend le flambeau emblématique du Théâtre national populaire (T.N.P.) qui, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PLANCHON ROGER (1931-2009)  » est également traité dans :

MOLIÈRE

  • Écrit par 
  • Antoine ADAM, 
  • Alfred SIMON
  •  • 8 499 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La nouvelle vague »  : […] Alors survint la nouvelle vague des metteurs en scène, d'abord soumis au régime Brecht, puis à toutes les modes qui se sont succédé au cours des deux décennies suivantes. Le réalisme brechtien, superbement assimilé, marquait le George Dandin de Roger Planchon en 1958. On y sentait le foin et le fumier sur fond de lutte de classe. Plus subtile et plus libérée, la première mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moliere/#i_43657

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 10 027 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Notre temps »  : […] L'âge d'or de la mise en scène touche à sa fin au début des années 1950. Par une sorte de paradoxe, il s'achève avec l'explosion de trois actions révolutionnaires qui vont retentir sur toute cette décennie : le théâtre épique (dramaturgie et scénographie) de Brecht, le Bayreuth de Wieland et Wolfgang Wagner, la mise en scène vilarienne à Avignon et à Chaillot. Trois événements considérables et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/#i_43657

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHOLLET, « PLANCHON ROGER - (1931-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-planchon/