DEUX-ROSES GUERRE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plus justement appelée « guerre des Roses » si l'on suit la tradition anglaise, la guerre des Deux-Roses est une guerre civile qui déchire l'Angleterre de 1455 à 1485. L'expression paraît avoir été forgée relativement tard, au début du xixe siècle, et fait allusion à l'insigne qu'auraient porté les combattants des deux camps : une rose blanche pour les partisans de la maison d'York, une rose rouge pour ceux de la maison de Lancastre. Celle-ci détient le trône depuis 1399 et l'occupe en la personne de Henri VI. Les yorkistes ont d'abord limité leurs prétentions au contrôle du gouvernement et soutenu l'un des clans qui se disputaient la maîtrise des Conseils royaux ; à partir de 1460, la revendication dynastique est devenue essentielle. Le recrutement d'adversaires des Lancastre a été favorisé par des échecs décisifs sur le continent, où presque toutes les possessions, sauf Calais, sont perdues en 1453 : au mécontentement patriotique, à l'impression de gabegie financière s'ajoute la fureur de familles aristocratiques possessionnées en France et menacées de perdre un patrimoine souvent ancien. La lutte, menée par des aristocrates à la tête d'armées féodales, a été marquée de nombreuses trêves et de coups de théâtre ; elle n'a pas empêché le déroulement d'une vie économique relativement normale. À côté de Henri VI, roi falot et sujet à des crises de démence, les personnages du drame ont varié : Richard d'York jusqu'en 1460, le comte de Warwick, le « faiseur de rois », Marguerite d'Anjou, l'épouse de Henri VI, Édouard, fils de Richard et qui se fait acclamer sous le nom d'Édouard IV en 1461, son frère Richard, devenu roi à la suite du meurtre de ses neveux en 1483, ont tour à tour joué un rôle essentiel. Pratiquement terminée en 1471, à la mort de Henri VI, la guerre rebondit précisément parce que Richard III mécontente à son tour ses grands vassaux. Henri Tudor se présente alors comme son rival. A [...]

Richard III

Richard III

Photographie

Richard III (1452-1485), roi d'Angleterre (1483-1485), a probablement fait assassiner ses neveux afin d'accéder au trône. Il sera tué lors de la bataille de Bosworth que lui livre son principal adversaire, Henry Tudor, le futur Henri VII. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  DEUX-ROSES GUERRE DES  » est également traité dans :

BARNET BATAILLE DE (14 avril 1471)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 242 mots
  •  • 1 média

Cette bataille, qui se déroule lors de la guerre des Deux-Roses en Angleterre, se solde par une victoire capitale pour le roi Édouard IV d'York sur ses adversaires, les partisans d'Henri VI de Lancastre. Elle se livre le jour de Pâques aux alentours de Hadley Green (East Barnet à l'heure actuelle), juste au nord de Londres. Édouard, au pouvoir depuis 1461, a été contraint à l'exil en 1470 lorsque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-barnet/#i_14521

BOSWORTH BATAILLE DE (22 août 1485)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 261 mots
  •  • 1 média

Ultime épisode de la guerre des Deux-Roses, cette bataille se déroule en Angleterre, à 19 kilomètres à l'ouest de Leicester et à 5 kilomètres au sud de la ville de Market Bosworth, entre l'armée du roi Richard III, de la maison d'York, et celle du prétendant au trône Henri Tudor (futur Henri VII), de la maison de Lancastre. La victoire de ce dernier installe la dynastie des Tudor sur le trône d'An […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-bosworth/#i_14521

ÉDOUARD IV (1442-1483) roi d'Angleterre (1461-1483)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 376 mots
  •  • 1 média

Fils aîné de Richard d'York, il est le premier souverain de la dynastie, grâce à ses victoires sur les Lancastre au cours de la guerre des Deux-Roses. Rival pendant dix ans du roi légitime Henri VI, il a connu un règne d'abord très troublé après sa proclamation à Londres en 1461, et n'a pu exercer paisiblement son autorité qu'après la mort d'Henri. En particulier, entre 1465 et 1471, il a été fréq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-iv/#i_14521

HENRI VI (1421-1471) roi d'Angleterre (1422-1461 et 1470-1471)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 334 mots
  •  • 1 média

Premier des souverains anglais à porter le titre de « roi de France » en invoquant des droits affirmés par le traité de Troyes de 1420 et légitimés par le Parlement de Paris ; seul souverain sacré en France, mais à Notre-Dame de Paris pour riposter au sacre de Charles VII à Reims. Âgé de neuf mois seulement à la mort de son père, Henri VI a été longtemps tenu à l'écart par le régent de France, Bed […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-vi-1421-1471-roi-d-angleterre-1422-1461-et-1470-1471/#i_14521

HENRI VII TUDOR (1457-1509) roi d'Angleterre (1485-1509)

  • Écrit par 
  • Alexander Reginald MYERS
  • , Universalis
  •  • 936 mots

Roi d'Angleterre (1485-1509), né le 28 janvier 1457 au château de Pembroke (pays de Galles), mort le 21 avril 1509 à Richmond (Surrey). Henri est le fils posthume d'Edmond Tudor (1430 env.-1456), comte de Richmond, et de Margaret Beaufort (1443-1509). Ses droits à la Couronne sont mal assurés jusqu'à la mort en 1471 du fils unique d'Henri VI, Édouard, de ses deux derniers parents du côté Beaufor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-vii-tudor/#i_14521

MARGUERITE D'ANJOU (1429-1482) reine d'Angleterre

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 360 mots

Fille de René d'Anjou, Marguerite d'Anjou épouse en 1445 le roi d'Angleterre, Henri VI. Ce mariage, conclu au moment des défaites anglaises, est mal accueilli. La jeune reine est accusée d'autoritarisme et d'avarice ; son influence reste limitée jusqu'à la naissance de son fils Édouard en 1453. La même année, le roi est frappé de folie, la Guyenne est perdue ; c'est alors que la reine entre en con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-d-anjou/#i_14521

RICHARD III (1452-1485) roi d'Angleterre (1483-1485)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 375 mots
  •  • 2 médias

Fils cadet de Richard d'York, frère d'Édouard IV, Richard, duc de Gloucester, semble avoir loyalement assisté celui-ci pendant son règne. Après la mort de son frère en mai 1483, il est proclamé régent du royaume pour le compte de son neveu, Édouard V, alors âgé de treize ans. S'étant débarrassé du parti de la reine en faisant exécuter les plus fidèles alliés de celle-ci, Richard fait emprisonner l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii-1452-1485-roi-d-angleterre-1483-1485/#i_14521

RICHARD III, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 039 mots
  •  • 3 médias

Le drame historique intitulé La Tragédie du roi Richard III (publiée pour la première fois en 1597) est le dernier volet de la première tétralogie shakespearienne (comprenant les trois parties d' Henry VI ), fresque historique qui retrace les luttes fratricides de la guerre des Deux-Roses, entre les Lancastre et les York, aux xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii-william-shakespeare/#i_14521

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « L'Angleterre normande »  : […] Vainqueur à Hastings, en 1066, d'un autre prétendant, Harold de Wessex, lui-même tout juste victorieux de Harold Hardrada de Norvège, Guillaume le Conquérant succède au dernier roi saxon, Édouard le Confesseur . Il a réussi la dernière invasion du sol britannique de l'histoire, et son expédition est immortalisée par la tapisserie de Bayeux. Les Normands apportent avec eux un système féodal qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_14521

WARWICK RICHARD NEVILLE comte de (1428-1471)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 552 mots
  •  • 1 média

Les Neville sont une des grandes familles du nord de l'Angleterre. Le grand-père de Warwick, Ralph, comte de Westmorland, est le beau-frère d'Henri IV ; son père, Richard, comte de Salisbury, est un des principaux soutiens de Richard d'York, son beau-frère, grâce à qui il devient chancelier en 1454-1455. Richard Neville devient comte de Warwick par son mariage avec Jeanne Beauchamp, dont la famill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-warwick/#i_14521

YORK LES

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 337 mots

Famille ayant donné trois souverains à l'Angleterre entre 1461 et 1485, dont l'un, Édouard V, n'a pas véritablement régné. Le nom de la famille d'York a d'abord appartenu au cinquième fils d'Édouard III, Edmund de Langley, qui fut fait duc d'York par Richard II en 1385. Son petit-fils, Richard, est le véritable artisan de la grandeur dynastique. Favorisé au départ par la protection de son cousin H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-york/#i_14521

Pour citer l’article

Roland MARX, « DEUX-ROSES GUERRE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-des-deux-roses/