Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MNOUCHKINE ARIANE (1939- )

<em>Les Naufragés du fol espoir</em>, par le Théâtre du Soleil
 - crédits : robbie jack/ Corbis/ Corbis Entertainment/ Getty Images

Les Naufragés du fol espoir, par le Théâtre du Soleil

Indissociable d'Ariane Mnouchkine, l'histoire du Théâtre du Soleil est celle de toute une génération : celle des années 1960 qui, dans la lignée des Vilar, Dasté, Gignoux, Monnet, Planchon, part à la recherche d'un public nouveau et revendique un théâtre qui soit à la fois politique et populaire, civique et direct, dans une France autant marquée par la décolonisation que par les bouleversements économiques et sociaux des Trente Glorieuses.

Un art de la création collective

Nombreuses, dans le monde, sont alors les troupes qui bouleversent l'idée même de théâtre, tout en étant gouvernées par le même esprit utopique : le Living Theater, le Bread and Puppet, le Campesino, la Mama de New York aux États-Unis, sans oublier Eugenio Barba, qui vient régulièrement en France, et Jerzy Grotowski. À Paris, ce sont les très riches heures du théâtre universitaire avec Jean-Pierre Vincent et Patrice Chéreau au lycée Louis-le-Grand, Jacques Nichet et le futur Théâtre de l'Aquarium fondé avec des élèves de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm.

C'est dans ce contexte que s'inscrit la naissance du Théâtre du Soleil. En réalité, son histoire est légèrement plus ancienne, puisqu'elle débute dès 1959 avec, à la Sorbonne, le lancement de l'A.T.E.P. (Association théâtrale des étudiants de Paris) par Ariane Mnouchkine (née en 1939) et quelques autres, dont Philippe Léotard et Jean-Claude Penchenat. Parrainée par Roger Planchon, président d'honneur, l'association se veut là encore exclusivement un regroupement d'étudiants amateurs de tous horizons. Ce n'est que cinq ans plus tard, le 29 mai 1964, après une première création (Gengis Khan de Henry Bauchau aux arènes de Lutèce, en 1961), que l'A.T.E.P. se transforme en troupe « professionnelle » et devient le Théâtre du Soleil. La forme choisie est celle d'une société coopérative ouvrière. La même année, Ariane Mnouchkine signe sa première mise en scène : Les Petits-Bourgeois de Gorki. Vont suivre Le Capitaine Fracasse en 1965, et, surtout, La Cuisine d'Arnold Wesker en 1967. Représentée au cirque Médrano, la pièce connaît un véritable triomphe. Au même endroit, le Théâtre du Soleil représente encore Le Songe d'une nuit d'été (1969), avant de se transporter aux salines d'Arc-et-Senans, construites par Claude Nicolas Ledoux, pour donner Les Clowns (1969), qui contient en germe sa poétique future de la scène, et pose la question qui lui est essentielle : comment, après Vilar, mais aussi après Mai-68, réinventer un théâtre populaire ?

En 1970, le Théâtre du Soleil s'installe à Vincennes dans un hangar de la Cartoucherie abandonné par l'armée. C'est là que, après sa création au Palladio (palais des sports) de Milan, à l'invitation de Paolo Grassi et du Piccolo Teatro, la troupe va donner un spectacle devenu mythique : 1789, la Révolution doit s'arrêter à la perfection du bonheur. C'est là aussi que, dans la foulée, viendront la rejoindre successivement le Théâtre de la Tempête de Jean-Marie Serreau, l'Épée de Bois, l'Atelier du Chaudron, et enfin le Théâtre de l'Aquarium.

La Cartoucherie, cependant, ne se réduit pas à une simple juxtaposition de théâtres. Un esprit l'anime, dont le Théâtre du Soleil est le moteur. Dévolu au spectacle et à la création, le théâtre est ici tout autant un espace d'échange et de recherche, d'accueil et de fête. À cet égard, la création, en 1988, de l'A.R.T.A. (Association de recherche des traditions de l'acteur) par les cinq théâtres qui occupent la Cartoucherie de Vincennes est éloquente. Centrée sur le travail de l'acteur, l'association multiplie les stages et les collaborations avec des « maîtres » issus d'autres cultures et d'autres continents – de l'Afrique[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

<em>Les Naufragés du fol espoir</em>, par le Théâtre du Soleil
 - crédits : robbie jack/ Corbis/ Corbis Entertainment/ Getty Images

Les Naufragés du fol espoir, par le Théâtre du Soleil

<em>Richard II</em> de W. Shakespeare, mise en scène d'Ariane Mnouchkine - crédits : Michel Laurent/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Richard II de W. Shakespeare, mise en scène d'Ariane Mnouchkine

Autres références

  • LES ÉPHÉMÈRES (A. Mnouchkine)

    • Écrit par Didier MÉREUZE
    • 982 mots

    Les éphémères, c'est initialement le nom de petits insectes ailés, dont l'existence ne dépasse pas vingt-quatre heures, une fois qu'ils sont devenus adultes. C'est aussi le titre d'une création d'Ariane Mnouchkine et du Théâtre du Soleil, dont la première a eu...

  • MACBETH (mise en scène A. Mnouchkine)

    • Écrit par Didier MÉREUZE
    • 1 070 mots

    Le 29 mai 1964, Ariane Mnouchkine et une dizaine de comédiens et techniciens issus de l'Association théâtrale des étudiants de Paris fondaient le Théâtre du Soleil, société coopérative ouvrière de production. Quatre ans plus tard, ils investissaient la Cartoucherie de Vincennes, transformant...

  • LES NAUFRAGÉS DU FOL ESPOIR (A. Mnouchkine)

    • Écrit par Didier MÉREUZE
    • 1 097 mots
    • 1 média

    « Création collective du Théâtre du Soleil mi-écrite par Hélène Cixous sur une proposition d'Ariane Mnouchkine », comme le précise le programme, Les Naufragés du fol espoir ( Cartoucherie de Vincennes, 2010) est composé de trois histoires qui s'enchevêtrent en un jeu de construction...

  • TAMBOURS SUR LA DIGUE (A. Mnouchkine)

    • Écrit par Didier MÉREUZE
    • 868 mots

    Située dans l'Orient extrême d'il y a mille ou cinq cents ans, évoquant aussi bien l'Empire du Milieu que celui du Soleil levant, Tambours sur la digue (1999) – création du théâtre du Soleil et d'Ariane Mnouchkine – a été inspiré par les récentes inondations qui ont endeuillé...

  • 1789, Théâtre du Soleil

    • Écrit par Jean CHOLLET
    • 222 mots

    Après la création au Piccolo Teatro de Milan le 11 novembre 1970 de 1789, la Révolution doit s'arrêter à la perfection du bonheur, Ariane Mnouchkine et le Théâtre du Soleil, sans lieu fixe depuis la création de ce dernier en 1964, s'installent à la Cartoucherie de Vincennes, près de...

  • ARTS DE LA RUE

    • Écrit par Emmanuel WALLON
    • 6 872 mots
    • 2 médias
    ...groupe Octobre des frères Prévert à la veille du Front populaire, visitèrent les facultés et les usines en grève, à la façon du Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine, qui puisa dans cette expérience l'énergie pour monter 1789 sur un archipel de scènes à la Cartoucherie (1970). Le Grand...
  • CAUBÈRE PHILIPPE (1950- )

    • Écrit par Didier MÉREUZE
    • 965 mots
    • 1 média
    ... Deux ans après, la troupe monte à Paris et présente au Théâtre de la Tempête, à la Cartoucherie de Vincennes, un spectacle sur la Commune de Paris. Ariane Mnouchkine est dans la salle. Elle invite Caubère à le suivre dans sa troupe. Il sera des grands spectacles fondateurs, 1789 (1970), 1793 (1972),...
  • FRANCK MARTINE (1938-2012)

    • Écrit par Hervé LE GOFF
    • 968 mots

    Sa photographie de 1996 du monastère de Shechen au Népal est une des plus célèbres et sans doute la plus représentative de l'œuvre de Martine Franck : le voyage, la transmission du savoir, la volonté de reconnaître et de partager ce que le monde peut avoir de beau se retrouvent dans cette scène où un...

  • Afficher les 9 références

Voir aussi