SYRIE

Médias de l’article

Syrie : drapeau

Syrie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Restitution du portique-galerie d'une maison de Sergilla, Syrie

Restitution du portique-galerie d'une maison de Sergilla, Syrie
Crédits : C. Duvette

photographie

Grande Mosquée de Damas

Grande Mosquée de Damas
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Alep (Syrie)

Alep (Syrie)
Crédits : Rosemary Evans, Tony Stone Images/ Getty

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique arabe syrienne (SY)
Chef de l'ÉtatBachar al-Assad (depuis le 17 juillet 2000)
CapitaleDamas
Langue officiellearabe
Unité monétairelivre syrienne (SYP)
Population18 564 000 (estim. 2016) 2
Note : Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés estimait, en décembre 2015, que, depuis le début de la guerre civile, près de quatre millions de Syriens avaient quitté le pays pour chercher refuge à l'étranger
Superficie (km2)185 180
Dans l’atlas toutes les données

La Syrie musulmane

Les premières incursions arabes en Syrie furent le fait de Bédouins pillards que le calife Abū Bakr, successeur de Muhammad, voyait sans déplaisir quitter l'Arabie. Mais après que ces bandes eurent défait les forces byzantines (Adjnadain, 634), le calife envoya des troupes pour conquérir la Syrie. Son armée rencontra celle de l'empereur Héraclius sur le Yarmouk, le 20 août 636, et l'écrasa. Cette victoire décida du sort du pays. Alep et Antioche tombèrent sans résistance. Jérusalem opéra une reddition honorable en 638, après deux ans de blocus. Césarée fut occupée en 640.

Omar, successeur d'Abū Bakr, partagea la Syrie en cinq gouvernements militaires : Damas, Homs, Palestine, Jourdain et Syrie du Nord. Les habitants conservèrent leur langue, leurs tribunaux, leurs institutions municipales. Ils ne subirent pas de persécutions religieuses. Mais ils furent soumis à de lourds impôts : impôt foncier et capitation. L'occupation militaire arabe avait pour but principal l'exploitation des autochtones.

La période omeyyade

Les choses changèrent avec le calife Mu‘āwiyya, fils de Abū Sofrān l'un des conquérants de la Syrie et membre du clan illustre des Omeyyades, qui avait arraché le pouvoir à ‘Alī, cousin et gendre du prophète. Mu‘āwiyya déplaça le centre du califat de Kūfa, en Iraq, à Damas. Il se fit élire roi à Jérusalem, pria au Calvaire et sur le tombeau de Marie, épousa une Syrienne et gouverna son empire en s'appuyant sur les Syriens. Libéral et tolérant, il maintint en place les fonctionnaires chrétiens. Son chancelier, son médecin furent chrétiens. Il fit instruire son fils et successeur Yazid par un moine, fit rebâtir l'église d'Édesse détruite par un tremblement de terre. Il fonda la dynastie des Omeyyades (660-684), à laquelle succéda la dynastie apparentée des Marwānides (684-750).

Grande Mosquée de Damas

Grande Mosquée de Damas

photographie

La cour (sahn) de la Grande Mosquée omeyyade de Damas, construite de 705 à 715 par le calife al-Walid, Syrie. 

Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

Afficher

Pendant cett[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 51 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :


Autres références

«  SYRIE  » est également traité dans :

ÉTAT ISLAMIQUE (E.I.) ou DAECH ou DAESH

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 381 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le théâtre syrien »  : […] Au début de 2011, en Syrie, l’insurrection contre le régime de Bachar al-Assad tourne rapidement à la guerre civile. C’est une occasion que saisit l’EII, dont les militants traversent sans difficulté la frontière irako-syrienne. Fin 2012, les groupes d’opposants syriens, majoritairement laïques au début, et qui constituaient la base du soulèvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-islamique-daech-daesh/#i_6853

FRANCE - L'année politique 2016

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 160 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La France dans la tourmente mondiale »  : […] des Nations unies à la suite des crimes de guerre commis en Syrie. Elle est parvenue, après deux vetos russes au cours de l’année, à faire voter en décembre par le Conseil de sécurité une résolution censée assurer un contrôle international du déplacement des populations d’Alep à la suite de la prise de la ville par les forces russes et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2016/#i_6853

FRANCE - L'année politique 2015

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 371 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La politique étrangère  »  : […] (E.I.). En 2015, les opérations extérieures s’amplifient, avec les frappes aériennes en Syrie, décidées après les attentats de novembre. Beaucoup de spécialistes militaires s’inquiètent toutefois des limites des capacités de l’armée française, fortement sollicitée depuis quelques années à l’extérieur, et de plus en plus par la surveillance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2015/#i_6853

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 40 167 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les relations de la Turquie avec son voisinage »  : […] la Turquie a développé des coopérations économiques et culturelles avec ces pays. Avec la Syrie, les relations restèrent très tendues, pour trois raisons : Damas a toujours contesté la légitimité de la cession à la Turquie, en 1939, du sandjak d'Alexandrette (aujourd'hui le département de Hatay), par la France, puissance mandataire, et réclame […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquie/#i_6853

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe DROZ-VINCENT, Fabrice BALANCHE, Jean-Pierre CALLOT, Charles SIFFERT, Philippe RONDOT, « SYRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/