MOSQUÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot masdjid (pl. masādjid), mosquée, associe la racine sadjada – se prosterner – au préfixe de lieu m ; il désigne donc avant tout le lieu où le fidèle se prosterne pendant les prières rituelles et ne suppose à première vue rien de plus qu'un espace rituellement pur. Au fil du temps, ce terme est cependant venu recouvrir une réalité d'une complexité grandissante, tant dans ses fonctions que dans son organisation et, surtout, dans ses formes architecturales. Nous présenterons une esquisse de l'évolution de la Mosquée du Vendredi depuis ses origines jusqu'au xvie siècle, époque où les différents schémas d'organisation spatiale sont formulés de manière définitive. Nous ne parlerons pas ici des aires périphériques du monde islamique – Indonésie, Malaisie, Chine, Afrique saharienne... –, la plupart des mosquées y sont en effet relativement récentes et déterminées par des civilisations vernaculaires peu marquées par l'islam.

Mosquée de Yazd

Photographie : Mosquée de Yazd

Les minarets et la coupole de la mosquée du Vendredi (Masjid i-Djom'è) de Yazd, Iran. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La genèse de la mosquée

Le Coran emploie également le terme de masdjid pour des sanctuaires préislamiques, et, pour Mahomet, le masdjid principal reste celui – préislamique – de La Mecque. Le musulman, en principe, n'a pas besoin de sanctuaire pour accomplir les rites de sa religion. Selon un hadith (ensemble des propos attribués au Prophète), la terre entière est le masdjid d'Allāh (par opposition aux juifs et aux chrétiens qui auraient besoin de synagogues et d'églises), et un autre dit : « Là où t'atteint l'heure de la prière, tu dois l'exécuter et cela est un masdjid. » D'ailleurs, la première communauté islamique à La Mecque n'avait pas d'endroit particulier pour accomplir la prière en commun. Il n'est donc pas étonnant que le Coran ne contienne aucune précision en ce qui concerne la forme que doivent avoir les masājdid islamiques.

Toutefois, l'attachement du Prophète aux traditions mecquoises, toutes centrées sur un sanctuaire, et la nécessité d'un espace pour le service religieux communautaire aboutissent à la création d'édifices spécifiques. L'Arabie préislamique avait connu, à côté de temples, de synagogues et d'églises, des espaces en plein air, entourés d'une enceinte, en général situés en dehors des villes, et qui servaient aux assemblées de croyants lors des fêtes religieuses. La tradition du musalla (de salāt, prière) est reprise par les premiers musulmans et fait partie des éléments qui déterminent la configuration des premières mosquées communautaires.

Dès le viie siècle, une distinction s'établit entre le simple masdjid – oratoire privé – et le masdjid djāmi‘ (de djama‘a, réunir, rassembler) – la mosquée qui réunit la communauté entière (ou tout du moins la partie masculine de celle-ci) pour le service religieux du vendredi midi, qui comprend un prône (khutba), à teneur souvent politique, et dont la prière se termine par une invocation de la grâce divine sur le souverain régnant. La proclamation du nom de ce dernier, dans la principale prière communautaire de la semaine, est l'un des symboles du pouvoir les plus importants dans l'islam, témoignage éloquent de la fusion insoluble, pour cette civilisation, entre spirituel et temporel. Le masdjid djāmi‘, que l'on traduit le plus souvent par grande mosquée, mosquée du vendredi, mosquée-cathédrale ou encore mosquée de congrégation, bénéficie donc dès l'époque omeyyade d'une élaboration formelle destinée à manifester le pouvoir du souverain et la prospérité de la communauté. Par ses fonctions et par son aspect, la grande mosquée devient ainsi l'édifice public le plus important de la cité. Parallèlement, le simple masdjid adopte des formes variées, selon qu'il sert d'oratoire de quartier ou de lieu de dévotion seigneurial intégré au palais.

Au Moyen Âge pourtant, l'évolution de l'urbanisme islamique conduit à la constitution de quartiers cloisonnés, dont chacun pouvait avoir sa grande mosquée, le signe distinctif de celle-ci étant le minbar, chaire à prêcher utilisée pour la khutba. Du point de vue fonctionnel, la grande mosquée s'associe dès lors aussi à des édifices de fonctions diverses – mausolée ou medersa – et de cette diversification fonctionnelle résultent une variété et une richesse formelles considérables. Mais petits oratoires et salles de prière monumentales ont un point commun : ils sont tous plus ou moins exactement orientés vers La Mecque, ou plus précisément vers la Ka‘ba, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Mosquée de Yazd

Mosquée de Yazd
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Mihrab de Masjid i-Vakil

Mihrab de Masjid i-Vakil
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Mosquée de Kairouan

Mosquée de Kairouan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Grande Mosquée de Damas

Grande Mosquée de Damas
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art et d'archéologie islamiques à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  MOSQUÉE  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Racines africaines des mosquées et des palais »  : […] Là où il est le maître incontesté, l'islam a, au contraire, imposé ses formes et ses règles artistiques. Le signe le plus évident de cette présence est la mosquée. On a trop insisté sur les mosquées de « style soudanais », prétendument nées des conseils de l'architecte andalou ramené du Caire au xiv e  siècle par Kanku Musa, le mansa ou souverain du Mali. On oublie l'essentiel, qui concerne la g […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La reprise en main du champ politique »  : […] Grâce à la Constitution de 1996, très favorable au président, Bouteflika utilise à sa guise l’Assemblée populaire nationale élue en 1997 sous son prédécesseur, le président Liamine Zeroual. Celui-ci avait cassé le monopole du FLN qu’il voulait punir pour avoir appelé au boycott lors de son élection en 1995, en le partageant avec un nouveau parti sorti de son sein, le Rassemblement national démocra […] Lire la suite

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 392 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Cordoue, capitale du royaume omeyyade »  : […] La conquête de la majeure partie de l'Espagne par les musulmans, en 711, et surtout l'installation à Cordoue d' ‘Abd al-Raḥmān, dernier descendant de la famille califale des Omeyyades de Syrie, imprimèrent à l'histoire de l'art dans l'ancienne Bétique une orientation toute nouvelle : un art musulman d'Espagne allait naître. ‘Abd al-Raḥmān apportait avec lui la nostalgie de sa Syrie natale, pays d […] Lire la suite

ARCHITECTURE RELIGIEUSE AU XXe SIÈCLE, France

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 5 275 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mosquée de Paris »  : […] Un autre chantier marque l'architecture religieuse en France au début du xx e  siècle : la construction de la mosquée de Paris, achevée en 1926 par Charles Heubès, Robert Fournez et Mantout. Plus qu'un simple lieu de culte, cet ensemble formant l'Institut musulman est destiné à manifester « l'amitié de la France pour l'Islam » ; à ce titre, la place qu'il occupe au cœur de Paris (7 500 m 2 ) peut […] Lire la suite

ARCHITECTURE SÉFÉVIDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 451 mots

1501 Shāh Isma'il prend le pouvoir en Azerbaïdjan et fonde la dynastie séfévide, qui prétend descendre de Shaykh Safī al-Dīn (1234-1252), fondateur d'un ordre de derviches à Ardabil. La nouvelle dynastie appartient au shī'isme duodécimain qui devient dès lors religion d'État et qui contribue à créer un sentiment national encore vivace aujourd'hui. Tabriz devient la capitale du nouvel État. 1514 […] Lire la suite

CAIRE LE

  • Écrit par 
  • Éric DENIS, 
  • Gaston WIET
  •  • 5 841 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Créations monumentales des Fatimides »  : […] C'était le 6 juillet 969 : les quartiers furent distribués entre les corps de troupe dix mois plus tard. La nouvelle cité se développait entre le minaret sud de la mosquée d'al-Hakim et la porte Zuwaila ; à l'ouest, elle ne s'étendait pas au-delà du canal du Caire, aujourd'hui disparu, mais dont une rue porte le nom et rappelle le cours ; ses confins correspondaient, à l'est, aux limites actuelles […] Lire la suite

CASABLANCA

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA
  •  • 924 mots
  •  • 2 médias

Capitale économique du Maroc , au cœur du corridor urbain atlantique, le Grand Casablanca ( Dār al-Bayda 'en arabe : « la maison blanche ») est avec 3,75 millions d'habitants (2008) la principale métropole d'Afrique du Nord après Le Caire. Première agglomération du pays dès 1930, elle doit son essor contemporain à la colonisation française et à la volonté de Lyautey d'y construire un grand port a […] Lire la suite

CHYPRE

  • Écrit par 
  • Marc AYMES, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Gilles GRIVAUD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 10 306 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Chypre, province ottomane »  : […] Le 3 juillet 1570, une flotte ottomane paraît devant Larnaca. La majeure partie de l'île est conquise en quelques mois. Nicosie ne tenant le siège que du 25 juillet au 9 septembre, c'est devant Famagouste que la guerre de Chypre se rend mémorable : de septembre 1570 à la reddition du 1 er  août 1571, 50 000 à 80 000 assiégeants (sur un total d'au moins 250 000 hommes de troupe) trouvent la mort so […] Lire la suite

CORDOUE

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Henri TERRASSE
  •  • 1 908 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Capitale musulmane »  : […] Un événement imprévu allait mettre fin à cette semi-éclipse et permettre à Cordoue, en connaissant des destins nouveaux, d'atteindre son apogée : en 711, les armées de l'Islam réalisaient la conquête de la péninsule Ibérique, sauf dans ses confins nord-ouest, et bientôt effectuaient des raids en Gaule. Cordoue fut prise par une colonne musulmane après un siège de trois mois, tandis que Tarik et M […] Lire la suite

COUPOLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ADAM
  •  • 1 409 mots
  •  • 6 médias

On désigne par « coupole » tout système de couverture d'un espace circulaire ou proche de ce plan, ayant un volume hémisphérique ou conique. Toutefois, l'aspect familier des dômes n'a pu faire son apparition qu'avec l'invention des voûtes clavées, de la maçonnerie liée au mortier et, enfin, de l'élaboration des charpentes. Les premiers exemples de salles circulaires couvertes par une coupole font […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13 janvier 2022 Belgique. Révélation du retrait du permis de séjour de l'imam de la mosquée Al-Khalil.

La chaîne de télévision flamande VRT révèle que, en octobre 2021, le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Sammy Mahdi a retiré son permis de séjour pour dix ans et a intimé l’ordre de quitter le territoire à Mohamed Toujgani, imam marocain de la mosquée Al-Khalil de Molenbeek, la plus grande du pays en nombre de fidèles, « en raison de signes d’un grave danger pour la sécurité nationale » selon la Sûreté de l’État. […] Lire la suite

3-8 novembre 2021 Belgique. Enquête sur des militaires liés à l'extrême droite.

En mai, le caporal-chef Jürgen Conings, proche de l’extrême droite, avait pris la fuite après avoir menacé de s’en prendre à des symboles de l’État, à une mosquée et à des personnalités publiques. Il avait été retrouvé mort en juin. Le 8, le président du Comité R chargé de contrôler les services de renseignements, Serge Lipszyc, présente le rapport que lui ont commandé les députés à la suite des propos qu’il avait tenus en octobre dans le magazine Wilfried. […] Lire la suite

5-19 octobre 2021 Belgique. Mise en cause du président de l'Exécutif des musulmans de Belgique.

Le 5, la presse publie des extraits d’un rapport de la Sûreté de l’État, qui affirme que la mosquée Sultan Ahmet de Heusden-Zolder (Flandre), dirigée par Mehmet Üstün, le président de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), joue un « rôle important » dans la propagation d’idées extrémistes dans le Limbourg. L’EMB est l’organisation représentative des musulmans dans le pays. […] Lire la suite

8-15 octobre 2021 Afghanistan. Attentats meurtriers à Kunduz et Kandahar.

Le 8, un attentat-suicide contre une mosquée chiite de Kunduz, dans le nord-est du pays, lors de la grande prière du vendredi, fait au moins soixante morts. Il est revendiqué par l’organisation État islamique (EI). Le 15, un nouvel attentat-suicide contre une mosquée chiite de Kandahar, dans le sud du pays, revendiqué par l’EI, cause la mort d’au moins quarante personnes. […] Lire la suite

28-29 août 2021 France – Irak. Visite du président français Emmanuel Macron en Irak.

Le 29, le président français se rend à Mossoul, ancienne place forte de l’organisation État islamique, où il visite la mosquée sunnite al-Nouri et l’église Notre-Dame-de-l’Heure, toutes deux fortement endommagées par les djihadistes. Il rejoint ensuite Erbil, dans le Kurdistan irakien, où il s’entretient avec le président de cette région autonome, Nechirvan Barzani. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marianne BARRUCAND, « MOSQUÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquee/