JOURDAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fleuve du Proche-Orient dans lequel, selon les Évangiles, Jésus-Christ fut baptisé par saint Jean-Baptiste. Le Jourdain est long de 360 kilomètres et jouit, grâce à son alimentation karstique et nivale, d'un débit assez régulier, environ 32 mètres cubes par seconde au confluent du Yarmouk. L'étymologie du nom évoque la « descente » et le nom arabe Cheria signifie l'« abreuvoir ».

Liban : carte administrative

Liban : carte administrative

carte

Carte administrative du Liban. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Formé par la réunion de quatre torrents collectant les eaux de l'Hermon (la branche de Banias et le Hasbani étant les plus importants), le Jourdain entre en Israël, traverse le lac marécageux, drainé, du Houlé (2 m d'altitude) provoqué par un barrage naturel de basalte ; puis il gagne par une gorge étroite le lac de Tibériade ou mer de Galilée (en hébreu, Kinneret) situé à 17 kilomètres en aval. Le lac de Tibériade, à 208 mètres au-dessous du niveau de la mer, profond de 42 à 48 mètres, est déjà salé. En aval du lac, le Jourdain reçoit le Yarmouk, presque aussi abondant, qui lui apporte les eaux collectées sur le versant occidental du djebel Druze. Du lac de Tibériade à la mer Morte, la distance à vol d'oiseau n'est que de 109 kilomètres, mais la longueur du fleuve est de 320 kilomètres. Il décrit en effet des méandres libres dans une plaine alluviale inondable, le Zor, incisé dans le Ghor, plancher du fossé faillé du Jourdain. Deux éperons rocheux divisent la vallée en deux bassins : le bassin de Beisan au nord et le bassin de Jéricho au sud. Il reçoit sur sa rive gauche l'apport de courts oueds descendus de l'escarpement de Transjordanie et drainant le massif de l'Ajloun (Wadī al-zārqa). Il se jette dans la mer Morte, située à 392 mètres au-dessous du niveau de la mer.

Coulant dans des régions arides, le Jourdain est resté longtemps inexploité ; mais ses eaux, convoitées, font l'objet de litiges majeurs entre Israël et les pays voisins, qui contrôlent toutes ses sources et ses affluents. Un premier plan d'aménagement fut élaboré vers 1930 par Hays et Lowdermilk ; le plan de partage Johnston (1950-1955) fut rejeté par les pays arabes. À partir de 1966, Israël a réalisé séparément un système d'irrigation à part [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  JOURDAIN  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 836 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Hydrologie »  : […] profondes (lac de Van, 2,2 p. 100 ; lac de Burdur, 2,4 p. 100), la salure atteint son maximum dans les lacs peu profonds (dans le Grand Lac Salé de la steppe centre-anatolienne, on trouve 32,9 p. 100 de sel pour les eaux les plus profondes), alimentée par le Jourdain dont les eaux fluviales ont déjà un taux de salure non négligeable de 0,77 p. 100 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_31680

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 806 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La mobilisation des eaux et la question alimentaire »  : […] Sur les bords du Jourdain, le conflit pour l'eau est engagé depuis de nombreuses années. Après la guerre de Six Jours (1967) et l'occupation de la Cisjordanie, Israël contrôle la totalité des eaux dont le pays a besoin. Pour plus des deux tiers de sa consommation, Israël dépend de ressources situées à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/#i_31680

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 092 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Un environnement instable »  : […] resurgit dès la fin de l'année 1963 avec l'annonce par les Israéliens qu'ils sont prêts à utiliser l'eau du Jourdain pour développer leur implantation dans le Néguev. Ils ont réalisé pour cela, depuis 1959, une station de pompage au bord du lac de Tibériade, alimentant un système de canaux et d'aqueducs s'étendant jusqu'à la zone à développer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-republicaine/#i_31680

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 721 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « De la Méditerranée au désert »  : […] (Zefat en hébreu) dans les collines de Haute-Galilée et 407 millimètres à Tibériade abritée au bord du lac de Tibériade (ou de Kinneret, ou « mer de Galilée »). Alimenté par le haut Jourdain, enfoncé à 212 mètres au-dessous du niveau de la mer entre les hauteurs de Galilée et du Golan, ce dernier constitue le premier réservoir d'eau douce du pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel/#i_31680

JORDANIE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT
  •  • 19 645 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « De part et d'autre du Jourdain »  : […] La dépression du Jourdain (al-Urdun « celui qui descend »), prolongée par la mer Morte et le wādi Araba, unit les riches plateaux de la rive occidentale et ceux de la rive orientale qui se perdent, eux, très à l'est, dans des zones désertiques. Quatre grandes régions géographiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jordanie/#i_31680

MORTE MER

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 597 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Climatologie et hydrologie »  : […] Le débit du Jourdain, dont les hautes eaux surviennent en hiver et au printemps, s'élève en moyenne à 540 millions de mètres cubes par an. Quatre cours d'eau modestes mais permanents venus de Jordanie s'écoulent dans le bassin en traversant des gorges profondes : le Wādī al-‘Uzaymi, le Wādī al-Zārqa (l'Aljoun), le Wādī Mūjib (l'Arnon) et le Wādī al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-morte/#i_31680

ZOR

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 343 mots

Utilisé par les nomades du Moyen-Orient, le mot arabe zor désigne la végétation broussailleuse qui couvre les terrasses inférieures des vallées des fleuves du désert, particulièrement celles du Jourdain et de l'Euphrate. Le Jourdain déroule ses méandres dans le zor, vallée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zor/#i_31680

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « JOURDAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jourdain/