SYRIE

Médias de l’article

Syrie : drapeau

Syrie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Restitution du portique-galerie d'une maison de Sergilla, Syrie

Restitution du portique-galerie d'une maison de Sergilla, Syrie
Crédits : C. Duvette

photographie

Grande Mosquée de Damas

Grande Mosquée de Damas
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Alep (Syrie)

Alep (Syrie)
Crédits : Rosemary Evans, Tony Stone Images/ Getty

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique arabe syrienne (SY)
Chef de l'ÉtatBachar al-Assad (depuis le 17 juillet 2000)
CapitaleDamas
Langue officiellearabe
Unité monétairelivre syrienne (SYP)
Population18 564 000 (estim. 2016) 2
Note : Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés estimait, en décembre 2015, que, depuis le début de la guerre civile, près de quatre millions de Syriens avaient quitté le pays pour chercher refuge à l'étranger
Superficie (km2)185 180
Dans l’atlas toutes les données

Luttes pour l'indépendance politique

Restauration parlementaire et influences extérieures

L'armée rentrée dans ses casernes, le Baas (Baas, « Résurrection ») peut lancer le pays dans des réformes socialistes de plus en plus audacieuses. Le droit de vote à 18 ans, introduit par Za‘īm, a apporté de l'eau au moulin du Baas ; de ce fait, son score électoral passe de 5 à 15 p. 100 des voix. Le Baas participe à trois des cinq cabinets parlementaires de la restauration, et le Parti communiste compte son premier député en la personne de son secrétaire général, Khālid Bagdaš (Khaled Bagdache).

À cette époque, les tentatives des États-Unis pour s'allier la Syrie redoublent, mais la presse arabe s'irrite du traitement trop bienveillant de la politique américaine envers Israël, et accueille mal le plan Johnston (1954) de mise en valeur des eaux du Jourdain ; il s'agit, en réalité, d'une politique de la carotte à laquelle les Syriens opposent un refus formel. Washington choisit alors de brandir le bâton, et c'est l'escalade des notes de protestations sans que cela affecte le neutralisme syrien. Les États-Unis pensent, par le pacte de Bagdad (24 févr. 1955), emporter l'adhésion de la Syrie (après celles de l'Iran et du Pakistan) à la nouvelle alliance turco-irakienne. Mais le gouvernement de Damas craint l'Irak, lié à Washington par le relais d'Ankara, et estime que son indépendance est menacée par la réalisation du « Croissant fertile » soutenu par les Américains ; la force turque et l'agressivité d'Israël qui venait d'être démontrée dans le secteur de Gaza effraient la Syrie.

Un tel environnement diplomatique se répercute sur la vie politique intérieure du pays, déchiré entre les tendances pro-égyptiennes et pro-irakiennes. Sǔkrī al-Quwwatlī, revenu de son exil égyptien, est porté à la magistrature suprême en août 1955, précipitant ainsi le pays dans la zone d'influence du Caire (oct. 1955) par un traité d'alliance militaire prévoyant un commandement militaire commun. C'est l'époque des complots qui échouent ou avortent, des assassinats, des agitations politiques ; en bref, une période parlementaire tr[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 51 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :


Autres références

«  SYRIE  » est également traité dans :

ÉTAT ISLAMIQUE (E.I.) ou DAECH ou DAESH

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 381 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le théâtre syrien »  : […] Au début de 2011, en Syrie, l’insurrection contre le régime de Bachar al-Assad tourne rapidement à la guerre civile. C’est une occasion que saisit l’EII, dont les militants traversent sans difficulté la frontière irako-syrienne. Fin 2012, les groupes d’opposants syriens, majoritairement laïques au début, et qui constituaient la base du soulèvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-islamique-daech-daesh/#i_6853

FRANCE - L'année politique 2016

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 160 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La France dans la tourmente mondiale »  : […] des Nations unies à la suite des crimes de guerre commis en Syrie. Elle est parvenue, après deux vetos russes au cours de l’année, à faire voter en décembre par le Conseil de sécurité une résolution censée assurer un contrôle international du déplacement des populations d’Alep à la suite de la prise de la ville par les forces russes et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2016/#i_6853

FRANCE - L'année politique 2015

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 371 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La politique étrangère  »  : […] (E.I.). En 2015, les opérations extérieures s’amplifient, avec les frappes aériennes en Syrie, décidées après les attentats de novembre. Beaucoup de spécialistes militaires s’inquiètent toutefois des limites des capacités de l’armée française, fortement sollicitée depuis quelques années à l’extérieur, et de plus en plus par la surveillance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2015/#i_6853

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 40 167 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les relations de la Turquie avec son voisinage »  : […] la Turquie a développé des coopérations économiques et culturelles avec ces pays. Avec la Syrie, les relations restèrent très tendues, pour trois raisons : Damas a toujours contesté la légitimité de la cession à la Turquie, en 1939, du sandjak d'Alexandrette (aujourd'hui le département de Hatay), par la France, puissance mandataire, et réclame […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquie/#i_6853

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe DROZ-VINCENT, Fabrice BALANCHE, Jean-Pierre CALLOT, Charles SIFFERT, Philippe RONDOT, « SYRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/