SYRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Succession dynastique et nouveaux enjeux régionaux

La mort du président Hafez al-Assad, le 10 juin 2000, permet l'aboutissement du processus de succession avec l'intronisation de son fils Bachar, au nom de la « stabilité » de la Syrie, soutenue par les hauts dirigeants du régime, le Baas, la bureaucratie étatique, les classes supérieures enrichies dans le commerce et par une majorité de la classe moyenne sunnite. Au cours de cette succession quasi monarchique, Bachar est nommé commandant des forces armées et secrétaire général du Baas ; puis, sa candidature à la présidence est approuvée à 97,3 p. 100 par les Syriens lors d'un référendum organisé le 10 juillet.

« Printemps de Damas » et fermeture autoritaire

Le nouveau président, tout en laissant la porte ouverte à la négociation avec Israël, entend mettre l'accent sur un programme interne de réforme et de modernisation. Il opère des changements importants de personnels dans la haute direction de l'État (ministères, haute fonction publique, direction des entreprises publiques, médias, administration provinciale...). Le gouvernement compte désormais des ministres technocrates ou des indépendants non baassistes. Bachar al-Assad prend également en compte l'effervescence qui s'empare des différents secteurs de la société, contenue jusque-là par le cadre autoritaire du régime.

Il entend répondre aux demandes du secteur privé qui travaille malgré les lourdes régulations étatiques, et à celles d'une jeune génération sensible à la nécessité d'une ouverture économique fondée sur la participation à la mondialisation et sur la relance des réformes. De multiples lois sont promulguées pour encourager l'entreprise, moderniser l'administration, réformer l'éducation, mais leur mise en application est souvent reportée. Damas reprend, à partir de 2002, les négociations d'association avec l'Union européenne (dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen issu du processus de Barcelone de 1995), qui aboutissent, en décembre 2003, à un projet d'accord. La réforme est nécessaire à la survie du sys [...]

Bachar al-Assad

Photographie : Bachar al-Assad

Photographie

Essentielle pour lui et critiquée par beaucoup, la venue à Paris de Bachar al-Assad, en juillet 2008, pour le sommet de lancement de l'Union pour la Méditerranée, rompt l'isolement diplomatique dans lequel se trouvait le président syrien depuis l'assassinat de Rafic Hariri en 2005. 

Crédits : Louai Beshara/ AFP

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 54 pages

Médias de l’article

Syrie : drapeau

Syrie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Restitution du portique-galerie d'une maison de Sergilla, Syrie

Restitution du portique-galerie d'une maison de Sergilla, Syrie
Crédits : C. Duvette

photographie

Grande Mosquée de Damas

Grande Mosquée de Damas
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Alep (Syrie)

Alep (Syrie)
Crédits : Waj/ Shutterstock

photographie

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SYRIE  » est également traité dans :

ÉTAT ISLAMIQUE (EI) ou DAECH ou DAESH

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 484 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le théâtre syrien »  : […] Au début de 2011, en Syrie, l’insurrection contre le régime de Bachar al-Assad tourne rapidement à la guerre civile. C’est une occasion que saisit l’EII, dont les militants traversent sans difficulté la frontière irako-syrienne. Fin 2012, les groupes d’opposants syriens, majoritairement laïques au début, et qui constituaient la base du soulèvement anti-Bachar, sont affaiblis par les dissensions i […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2016

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 158 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La France dans la tourmente mondiale »  : […] Alors que la police et les forces militaires ont assuré la mise en œuvre sur le territoire national de l’opération Sentinelle (le plan Vigipirate étant porté à un niveau élevé), l’armée a été largement mobilisée au-delà des frontières en 2016. Présente au sein des forces de la coalition luttant contre Daech (acronyme arabe de l’organisation État islamique) en Irak (opération Chammal), elle est aus […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2015

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 369 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La politique étrangère  »  : […] En 2014, la France intervenait au Mali, en Centrafrique et au Sahel, et s’engageait en Irak au côté de la coalition internationale contre l’État islamique (E.I.). En 2015, les opérations extérieures s’amplifient, avec les frappes aériennes en Syrie, décidées après les attentats de novembre. Beaucoup de spécialistes militaires s’inquiètent toutefois des limites des capacités de l’armée française, […] Lire la suite

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 41 631 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les relations de la Turquie avec son voisinage »  : […] Depuis le milieu des années 1960, tout en continuant à rester fermement ancrée à l'Occident, la Turquie a cherché à établir des relations plus soutenues avec son environnement régional, qu'elle avait soit négligé, soit abordé strictement dans le cadre des stratégies et des alliances définies par les États-Unis. Une raison importante de cette diversification a été la prise de conscience que le tête […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Israël – Syrie. Bombardements israéliens sur la Syrie. 13 janvier 2021

L’aviation israélienne, aidée par le renseignement américain, effectue une série de bombardements contre des positions et dépôts d’armes iraniens dans le nord-est du pays, entre Deir ez-Zor et Boukamal, à la frontière avec l’Irak. L’Observatoire syrien des droits de l’homme estime le bilan de cette opération à cinquante-sept morts, ce qui fait de celle-ci l’une des plus meurtrières menée dans le p […] Lire la suite

Belgique. Procès de l’affaire des visas humanitaires. 12 janvier 2021

humanitaires révélée en janvier 2019. Melikan Kucam est reconnu coupable de trafic d’êtres humains, corruption passive et association de malfaiteurs pour avoir monnayé l’octroi de visas à des chrétiens de Syrie et d’Irak, à la faveur de l’opération humanitaire que le gouvernement l’avait chargé de gérer. Neuf coaccusés, dont l’épouse et le fils de Melikan Kucam, sont également condamnés. Le produit de la fraude, 522 500 euros, est confisqué. […] Lire la suite

Turquie. Condamnation de l’ancienne députée Leyla Güven. 21 décembre 2020

 » et de « propagande » en faveur de celui-ci. Arrêtée en janvier 2018 pour avoir dénoncé l’offensive turque dans les provinces kurdes du nord de la Syrie, elle avait été remise en liberté conditionnelle en janvier 2019. Elle a été déchue de son mandat de député en juin 2020. […] Lire la suite

France. Procès de l’attentat du Thalys. 17 décembre 2020

, qui avait organisé le retour de Syrie d’Ayoub el-Khazzani et d’Abdelhamid Abaaoud, est condamné à vingt-sept ans de prison et le Belge Mohamed Bakkali, qui les avait convoyés jusqu’à Bruxelles dans la dernière partie de leur périple, à vingt-cinq ans de détention, tous deux pour complicité […] Lire la suite

France. Verdict du procès des attentats islamistes de janvier 2015. 16 décembre 2020

étaient jugés en leur absence. Mohamed Belhoucine, présumé mort en Syrie, est condamné à la perpétuité pour « complicité » des crimes terroristes, Hayat Boumeddiene, ancienne épouse d’Amedy Coulibaly, en fuite, à trente ans de réclusion pour « association de malfaiteurs terroriste ». Mehdi Belhoucine, frère de Mohamed, également présumé mort, est acquitté car il avait été condamné en janvier pour les mêmes faits. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Fabrice BALANCHE, Jean-Pierre CALLOT, Philippe DROZ-VINCENT, Philippe RONDOT, Charles SIFFERT, « SYRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/