SUISSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielConfédération suisse (CH)
Chef de l'État et du gouvernementIgnazio Cassis (du 1er janvier au 31 décembre 2022 ; le président est élu pour un an par le Conseil fédéral, le gouvernement)
Note :
CapitaleBerne 1
Note : Le Tribunal fédéral (cour suprême) est situé à Lausanne
Langues officiellesallemand, français, italien (le romanche est une langue officielle localement)
Unité monétairefranc suisse (CHF)
Population8 771 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)41 291

Histoire

Des origines à la naissance de la Confédération

L'occupation du sol commence à la fin du Paléolithique ancien (50000-8000 av. J.-C.), dans les grottes et abris sous roche des parties non englacées du Jura et des Alpes. Au fur et à mesure de la fonte des glaciers, les chasseurs de la fin du Paléolithique et les pêcheurs du Mésolithique (8000-3000 av. J.-C.) remontent les vallées du Moyen Pays et abordent la montagne. La densité augmente avec les civilisations agricoles du Néolithique (3000-1800 av. J.-C.) dont les groupes de cultivateurs et d'éleveurs fondent les premiers villages. L'âge du bronze (1800-750 av. J.-C.) coïncide avec un adoucissement du climat qui permet l'épanouissement des palafittes (cités lacustres) et le peuplement des Alpes. Des échanges étendus se nouent avec des régions lointaines. Aux xiiie et xiie siècles apparaissent, venus de l'est, l'incinération funéraire, le char, le cheval de trait. L'âge du fer (1750 av. J.-C.-début de l'ère chrétienne) est brillamment représenté en Suisse par les époques de Hallstatt et surtout le deuxième âge de La Tène (près du lac de Neuchâtel). Le mobilier des tombes princières atteste des relations avec les grandes civilisations méditerranéennes. Dès le ve siècle avant J.-C., des tribus celtiques sont installées. Les Helvètes et les Rauraques du Jura et du plateau fondent des villages et des oppidums fortifiés. Ils adoptent l'écriture et la monnaie, tandis que les Rhètes des Alpes orientales pratiquent dans leurs hameaux l'économie pastorale.

Du début de l'ère chrétienne au commencement du ve siècle, la romanisation marque profondément la Suisse. En 58 avant J.-C., César arrête, à Bibracte, la migration des Helvètes vers le Sud. Il les refoule dans leur région d'origine qui est, à cause des cols entre l'Italie et les vallées du Rhône et du Rhin (Grand-Saint-Bernard, Splügen), un élément de liaison essentiel dans l'organisation du monde romain. L'Helvétie ne forme pas une circonscription propre, mais elle est partagée entre les diverses provinces (au ier siècle : Belgique, Rhétie et Narbonnaise ; aux iie et iiie siècles : Germanie supérieure, Narbonnaise, Alpes Grées et Pennines ; aux ive et ve siècles : Rhétie I, Grées et Pennines, Viennoise). La romanisation des Celtes indigènes se manifeste dans leur langage et dans leur genre de vie. Des domaines ruraux se créent, à l'intérieur du réseau de communication, dont les nœuds sont des camps militaires, comme Vindonissa (Windisch, en Argovie), ou les chefs-lieux des principales colonies que sont Augusta Raurica (Augst), Julia Equestris (Nyon), Aventicum (Avenches), Octodurus (Martigny), Curia (Coire). Mais, dès le iiie siècle, la prospérité est menacée par les premières incursions germaniques, et la Suisse devient une zone frontière de l'Empire, sur la défensive.

La grande migration des peuples barbares est un tournant capital dans le destin helvétique. À l'unification administrative, économique et culturelle de la période romaine succèdent les particularismes ethniques, linguistiques et territoriaux qui demeurent à la base de la Confédération. Les modalités de la germanisation sont différentes selon les régions. Elle est profonde au nord-est, avec les vagues successives des Alamans. Les traces de la romanisation sont effacées au profit d'un nouveau paysage humain, caractérisé par l'habitat dispersé, la maison de bois, l'élevage et l'essartage des forêts. La pénétration fut intense sur le plateau et dans les Préalpes, plus sporadique dans les Alpes centrales, et surtout en Rhétie, où se maintinrent des idiomes latins, le romanche et le ladin. Peu à peu, et jusqu'au ixe siècle, les Alamans se convertissent au christianisme, sous l'action des missionnaires et des abbayes. Qu'il s'agisse des Lombards au sud des Alpes ou des Burgondes dans le sud-ouest de l'Helvétie, la composante germanique fut initialement absorbée par l'élément celto-latin antérieur. Les Burgondes, déjà christianisés, furent installés par les Romains comme auxiliaires dans des secteurs dévastés et dépeuplés entre Saône et Jura. À la fin du ve siècle, ils constituent autour de Genève un roy [...]

400 à 500. Royaumes barbares

Vidéo : 400 à 500. Royaumes barbares

Grandes Invasions. Division de l'Empire romain. Création de royaumes barbares en Chine.Au Ve siècle, des peuples nomades déferlent massivement sur l'Extrême-Orient et sur l'Occident. C'est la période dite des Grandes Invasions.En Chine tout d'abord, les royaumes barbares du nord sont... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 37 pages

Médias de l’article

Suisse : drapeau

Suisse : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Suisse : carte physique

Suisse : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

400 à 500. Royaumes barbares

400 à 500. Royaumes barbares
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Suisse, XIVe-XVe siècle

Suisse, XIVe-XVe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Genève (Suisse)
  • : docteur ès sciences politiques, chargé de cours, responsable de la Plate-forme Europe
  • : homme de lettres, éditeur
  • : professeur honoraire à l'université de Genève
  • : docteur en littérature française, chercheur auprès du Fonds national suisse de la recherche scientifique
  • : professeur honoraire à l'université de Genève et à l'Institut universitaire d'études européennes

Classification

Autres références

«  SUISSE  » est également traité dans :

SUISSE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ALPES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Paul OZENDA, 
  • Thomas SCHEURER
  •  • 13 213 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Alpes suisses »  : […] Outre les Alpes franco-italiennes, les Alpes occidentales comprennent également les Alpes suisses , avant de disparaître, par inflexion axiale, sous le charriage des Alpes orientales. Analogues dans l’ensemble, les Alpes suisses sont toutefois marquées par certains traits originaux qui autorisent parfois à les distinguer sous le nom d’« Alpes centrales ». Ce sont d’abord des modalités de détail. […] Lire la suite

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'Alsace transfrontalière »  : […] En développant la coopération transfrontalière, l'Alsace s'inscrit dans un destin rhénan. Depuis 1975, la Conférence du Rhin supérieur associe l'Alsace à plusieurs Kreise (subdivisions administratives) des Länder de Rhénanie-Palatinat et de Bade-Wurtemberg ainsi qu'aux cantons de la Suisse du Nord-Ouest. Dans le nord de cet espace, dans l'orbite de Karlsruhe, la région Pamina (Palatinat-Mittlerer […] Lire la suite

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 929 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Armées de milices »  : […] Le système des milices constitue une forme de service militaire national, dont la période active est réduite au minimum. Quand elles mobilisent de véritables citoyens, animés d'un patriotisme affirmé, instruits et entraînés au cours de périodes d'exercices fréquents, elles forment une organisation militaire rationnelle et éprouvée. Les armées des cités antiques sont des milices modèles ; à un moin […] Lire la suite

BÂLE

  • Écrit par 
  • Bernard DEGEN
  •  • 1 544 mots
  •  • 3 médias

Au contact avec la France et l'Allemagne, Bâle (en allemand Basel) est la porte d'entrée de la Suisse vers l'Europe du Nord . La ville, qui forme avec les communes de Riehen et Bettingen, le canton de Bâle-Ville, le plus petit de Suisse en termes de superficie (37 km 2 ), est également le cœur d’une agglomération trinationale. Située à l'extrémité sud du couloir qui sépare les Vosges de la Forêt […] Lire la suite

BÂLE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 1 025 mots

À Bâle, ville rhénane à la forte tradition humaniste et économique, l'initiative privée s'est de tout temps alliée aux institutions publiques pour favoriser le développement culturel de la cité : la Collection publique des beaux-arts – c'est son nom officiel – en est le reflet. Elle doit son prestige à un noyau d'œuvres exceptionnelles du xvi e  siècle et à un ensemble du xx e  siècle de tout prem […] Lire la suite

BERNE

  • Écrit par 
  • Hans-Rudolf EGLI
  •  • 1 122 mots
  •  • 5 médias

Capitale de la Confédération suisse depuis 1848 et du canton du même nom , Berne est le siège des autorités exécutives du canton homonyme et de l’État fédéral, avec leurs parlements respectifs et une grande partie des administrations et des institutions culturelles cantonales et fédérales. Installée sur les rives de l'Aar, le deuxième plus long cours d’eau de Suisse, Berne se trouve à peu près à […] Lire la suite

BERNE DISPUTE DE (1528)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 737 mots

Assemblée qui, tenue dans l'église des Cordeliers, à Berne, du 6 au 27 janvier 1528, marque une étape importante dans l'histoire de l'établissement de la Réforme en Suisse. La dispute de Berne est convoquée par le Grand Conseil bernois, au sein duquel se retrouve, dès le printemps de 1527, une majorité favorable à la Réforme. C'est l'époque de l'affrontement entre Clément VII et François I er , d' […] Lire la suite

BÜHRLE FONDATION, Zurich

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 868 mots

Sur les hauteurs de Zurich, dans les quartiers résidentiels de la « rive dorée » du lac, un hôtel particulier abrite près de 200 œuvres de la collection constituée par l'industriel d'origine allemande Emil Georg Bührle (1890-1956). Placées en 1960 par les héritiers du collectionneur, qui tenaient à lui rendre hommage, sous le statut juridique de « fondation de famille », elles sont désormais acce […] Lire la suite

BULLINGER HEINRICH (1504-1575)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 385 mots

Successeur de Zwingli, Bullinger a dirigé comme antistes l'Église du canton de Zurich de 1531 à sa mort. Fils d'un prêtre, il fait des études chez les Frères de la vie commune aux Pays-Bas et à Cologne, où il entre en contact avec l'humanisme et Érasme. Maître d'école à Kappel, il adhère à la Réforme à la lecture des ouvrages de Luther. Il devient l'ami et le conseiller de Zwingli, auquel il succ […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

30 mai 2022 Suisse. Arrêts du Tribunal fédéral sur le statut des chauffeurs et livreurs de la plateforme Uber.

Le Tribunal fédéral rend deux arrêts qui établissent que les chauffeurs attachés au service de transport Uber, tout comme les livreurs attachés au service de livraison de repas Uber Eats, ne sont pas des travailleurs indépendants, mais sont liés par un contrat de travail avec la société Uber, en raison du rapport de subordination et de dépendance existant entre le chauffeur ou le livreur et l’exploitant de la plateforme. […] Lire la suite

18 mai 2022 France. Confirmation de la mise en examen de Lafarge pour « complicité de crimes contre l'humanité ».

La cour d’appel de Paris confirme la mise en examen pour « complicité de crimes contre l’humanité » du groupe cimentier français Lafarge, passé en juillet 2015 sous contrôle du suisse Holcim. En juin 2018, Lafarge avait été mis en examen pour « violation d’un embargo », « mise en danger de la vie d’autrui », « financement d’une entreprise terroriste » et « complicité de crimes contre l’humanité », pour avoir versé plusieurs millions d’euros de pots-de-vin à des groupes djihadistes alliés à l’organisation État islamique (EI), en 2013 et 2014, afin de poursuivre l’exploitation de son site de Jalabiya, en Syrie. […] Lire la suite

15 mai 2022 Suisse. Votations populaires.

Elle impose aux plateformes de streaming et aux chaînes de télévision d’investir 4 % de leur chiffre d’affaires réalisé en Suisse dans des productions helvétiques et de diffuser 30 % d’œuvres européennes. La modification de la loi sur la transplantation, qui instaure un consentement présumé au prélèvement d’organes, est approuvée par 60,2 % des voix. […] Lire la suite

6-9 mai 2022 Suisse – Ukraine. Annulation du défilé du Régiment immortel à Genève.

Le 6, les organisateurs du défilé du Régiment immortel, qui devait rendre hommage, le lendemain, à Genève, aux vingt-sept millions de Soviétiques morts au combat pendant la Seconde Guerre mondiale, annulent l’événement en raison « des incivilités répandues sur les réseaux sociaux par des activistes pro-ukrainiens ». Le 8, une manifestation organisée par un réseau de Russes opposés à la guerre en Ukraine réunit à Genève une centaine de personnes. […] Lire la suite

2 mai 2022 Suisse. Présentation du rapport du GIEC aux parlementaires.

Huit scientifiques membres du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) présentent aux parlementaires le contenu de l’accord publié en avril, dans la salle du Conseil national, à Berne. Une soixantaine de parlementaires sont présents sur un total de deux cent quarante-six. L’initiative est née de la grève de la faim observée devant le palais fédéral de Berne, à partir de novembre 2021, par un ingénieur et père de famille, Guillermo Fernandez. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard DEBARBIEUX, Frédéric ESPOSITO, Bertil GALLAND, Paul GUICHONNET, Adrien PASQUALI, Dusan SIDJANSKI, « SUISSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/suisse/