WAGNER RICHARD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre errance postrévolutionnaire et apothéose d’un artiste bourgeois, la vie de Richard Wagner fut digne d’un roman. Elle offre le portrait d’un homme aussi détestable par son égoïsme, son opportunisme, son amour de l’argent et son antisémitisme, qu’admirable par son obstination à imposer son univers artistique. Mais c’est avant tout grâce à son œuvre musicale, considérable par son ampleur (dix opéras majeurs du répertoire lyrique) et par son influence sur le devenir de la musique, davantage que pour ses écrits, d’une profusion inégalée pour un musicien mais pour partie d’une postérité historiquement funeste, que Richard Wagner occupe un rang de génie parmi les artistes du xixe siècle. Mais ce Protée, et son avatar incontournable, le wagnérisme, provoquent encore, deux cents ans après sa naissance, amour fou ou détestation comme aucun autre compositeur n’en a suscité à ce jour. Au point que Julien Gracq a pu écrire : «on ne peut aimer aujourd’hui Wagner que malgré» (Lettrines, 1967).

Richard Wagner

Photographie : Richard Wagner

Photographie

Portrait de Richard Wagner (1813-1883) réalisé l'année de la mort du compositeur par Giuseppe Tivoli. Huile sur toile. Museo internazionale e biblioteca della musica, Bologne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Un musicien autodidacte

C’est au son des canons des guerres napoléoniennes que Wilhelm Richard Wagner naît à Leipzig, le 22 mai 1813. Il est le neuvième et dernier enfant du fonctionnaire de police Karl Friedrich Wagner et de Johanna Rosine Pätz. La fonction du père, trop tôt décédé (en novembre 1813), qui masque une grande culture et un réel amour du théâtre, et le rapide remariage de sa veuve avec l’acteur et peintre Ludwig Geyer, décédé à son tour en 1821, et dont Wagner a pu imaginer qu’il était son véritable père, influencent au-delà de ces morts précoces le destin d’une fratrie qui comptera quatre chanteur et cantatrices.

Le benjamin, après des études mouvementées entre Dresde, Eisleben et Leipzig, où il se passionne pour la littérature sous l’influence éclairée de son oncle Adolf, ne résiste pas non plus à l’appel du théâtre. Il entreprend, de treize à quinze ans, une tragédie en cinq actes, Leubald und Adelaide (perdue). Puis, sous le coup des interprétations magistrales de la cantatrice Wilhelmine Schröder-Devrient dans le


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Richard Wagner

Richard Wagner
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Vaisseau fantôme

Le Vaisseau fantôme
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tannhäuser, mise en scène de Wieland Wagner à Bayreuth, 1955.

Tannhäuser, mise en scène de Wieland Wagner à Bayreuth, 1955.
Crédits : AKG

photographie

Josef Greindl

Josef Greindl
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  WAGNER RICHARD (1813-1883)  » est également traité dans :

WAGNER RICHARD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 598 mots
  •  • 24 médias

22 mai 1813 Richard Wagner naît à Leipzig.20 octobre 1842 Rienzi, der Letzte der Tribunen (Rienzi, le dernier des tribuns), « grand opéra romantique » en cinq actes sur un livret du compositeur d'après le roman d'Edward Bulwer-Lytton, est créé au Königlich Sächsis […] Lire la suite

LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 560 mots
  •  • 1 média

Götterdämmerung(Le Crépuscule des dieux) de Richard Wagner, troisième et dernière journée de la tétralogie Der Ring des Nibelungen (L'Anneau du Nibelung), sur un livret du compositeur, a été créé au Festspielhaus de Bayreuth lors du premier festival, le 17 août 1876, sous […] Lire la suite

L'OR DU RHIN (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 2 119 mots
  •  • 1 média

Das Rheingold(L'Or du Rhin) de Richard Wagner, prologue de la tétralogie Der Ring des Nibelungen (L'Anneau du Nibelung), sur un livret du compositeur, a été créé au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich le 22 septembre 18 […] Lire la suite

PARSIFAL (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 635 mots
  •  • 1 média

Parsifalde Richard Wagner, festival scénique sacré (« Bühnenweihfestspiel ») sur un texte du compositeur d'après des sources médiévales (au premier chef desquelles le Parzival de Wolfram d'Eschenbach), envisagé dès 1857, a été composé entre 1877 et 1882, et créé à Bayreuth le 26 juillet 1882, sous la direction de Hermann Levi, avec Amalia Materna (Kundry), H […] Lire la suite

LE RING D'AIX-EN-PROVENCE

  • Écrit par 
  • Pierre FLINOIS
  •  • 1 497 mots

Créé au sortir de la Seconde Guerre mondiale pour faire (re)découvrir – avec quel succès – Mozart à la France, le festival d'Aix-en-Provence en a gardé le renom d'une manifestation pratiquement dédiée au seul Salzbourgeois. Chaque directeur a eu beau faire, l'image initiale est demeurée dans l'inconscient collectif, et Stéphane Lissner, nommé à ce p […] Lire la suite

SIEGFRIED (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 572 mots
  •  • 2 médias

Siegfriedde Richard Wagner, deuxième journée de la tétralogie Der Ring des Niebelungen (L'Anneau du Nibelung), sur un livret du compositeur, a été créé au Festspielhaus de Bayreuth le 16 août 1876, lors du premier festival, sous la direction de Hans Richter, avec Georg Unger (Siegfried), Fran […] Lire la suite

TRISTAN ET ISOLDE (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 904 mots
  •  • 1 média

Tristan und Isolde(Tristan et Isolde), « action musicale » en trois actes de Richard Wagner, sur un livret du compositeur d'après plusieurs sources médiévales (au premier rang desquelles le poème inachevé de Gottfried de Strasbourg), a été composé entre 1857 et 1859 et créé le 10 juin 1865 au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich grâce à l'intervent […] Lire la suite

TRISTAN ET ISOLDE (R. Wagner), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 198 mots

Le 10 juin 1865, Tristan et Isolde, de Richard Wagner, est créé au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich. Lorsque s'épanouissent les premières mesures du prélude, les spectateurs n'ont peut-être pas conscience d'assister à une révolution dans l'histoire de la musique : un accord des instruments à vent, dissonant à l'oreill […] Lire la suite

WAGNÉRISME

  • Écrit par 
  • Jean PAVANS
  •  • 1 860 mots
  •  • 1 média

Si, dans le monde des arts, les noms des grands maîtres ont souvent suscité des termes nouveaux, comme « mozartien » ou « beethovénien », l'existence même du mot « wagnérisme » reflète la position et l'influence singulières de l'œuvre de Richard Wagner dans l'histoire de la musique, mais aussi des idées. Or cett […] Lire la suite

LA WALKYRIE (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 2 049 mots
  •  • 1 média

Die Walküre (La Walkyrie) de Richard Wagner, première journée de la tétralogie Der Ring des Nibelungen (L'Anneau du Nibelung), sur un livret du compositeur, a été créée au Königliches Hof- und Nationaltheater d […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Canada. Nomination de Richard Wagner à la tête de la Cour suprême. 12 décembre 2017

Le Premier ministre Justin Trudeau annonce la nomination de Richard Wagner au poste de juge en chef de la Cour suprême. Cette décision satisfait le gouvernement du Québec qui avait exhorté le Premier ministre à désigner l’un des trois magistrats québécois de la Cour, en application d’une tradition […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre FLINOIS, « WAGNER RICHARD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-wagner/